Monday, August 14, 2006

Les méthodes méditatives ne sont pas indispensables


Peut-être certains parmi vous se sont-ils laissé persuader qu’il fallait se plier à une discipline méditative, à une pratique visant à rendre l’esprit silencieux, et que, pour atteindre l’illumination, il fallait obtenir ce silence. On donne à cela le nom de méditation, mais cette forme là de méditation est une absurdité totale, car toute pratique suppose une entité qui pratique et qui finit par devenir de plus en plus mécanique, donc de plus en plus limitée, insensible, émoussée. Mais pourquoi pratiquer ? Et pourquoi faudrait-il laisser quelqu’un d’autre s’interposer entre vous et votre recherche ? Pourquoi laisser les prêtres, ou le gourou, ou votre livre saint s’insinuer entre vous et ce que vous cherchez à découvrir ? Est-ce par peur ? Est-ce parce que vous avez besoin d’encouragements ? Est-ce parce que vous avez besoin de pouvoir compter sur quelqu’un quand l’incertitude vous étreint ? Et lorsque, dans votre incertitude, vous vous appuyez sur un autre pour vous rassurer, celui que vous choisissez, vous pouvez en être sûr, partage la même incertitude, même s’il se dit très sûr de lui . " Moi, je sais, j’ai atteint le but, je suis la voie, suis-moi ", dit-il. Prenez garde à celui qui dit savoir. (Krishnamurti)

Ramana Maharshi considérait que l'on accordait trop d'importance à la méditation. Dans un texte sur le Mahamoudra (Phyag-rGya Chen-Po), le Grand Sceau, composé par le yogui indien Maîtripa et directement transmis à Marpa, qui le donna à son disciple Milarepa, il est dit : "Dans le Mahamoudra, l'esprit n'est pas mis au travail et il n'y a pas le moindre atome de pratique de méditation."
Saraha prodiguait d'excelellents conseils : "Abandonne mantra, traités, objet de méditation, concentration ! La conscience est immaculée, ne la pollue pas par la pratique ! Cesse de te tourmenter et demeure dans l'intime félicité !" Il ajoutait malicieux : "Pas de libération par la méditation !"
Ni gourou ni attirail de méditant pour l' anachorète "free lance" qui a choisi la vie d'ermite.

3 comments:

  1. Et comme le disait le vieux moine Khampa Guendune Rinpoché à propos du mahamudra : "ne t'inquiète pas, il n'y a rien à faire."

    ReplyDelete
  2. Anonymous7:29 PM

    Je trouve étrange l'utilisation que vous faites de ces citations pour réfuter la pratique de la méditation. ex.:"ne t'inquiète pas, il n'y a rien a faire". hmmmm... Croyez-vous vraiment que c'est un bon conseil a donner a n'importe qui a n'importe qu'elle moment et croyez-vous vraiment que cette citation pour prendre celle-ci vise essentiellement a dire; la méditation ne mènera nul part dans le sens que ne fait rien pour améliorer ta situation ou n'utilise aucun moyen pour guérir car il n'y rien a faire.

    Je cite: Mais pourquoi pratiquer ? Et pourquoi faudrait-il laisser quelqu’un d’autre s’interposer entre vous et votre recherche ? Pourquoi laisser les prêtres, ou le gourou, ou votre livre saint s’insinuer entre vous et ce que vous cherchez à découvrir ? Est-ce par peur ? Est-ce parce que vous avez besoin d’encouragements ? Est-ce parce que vous avez besoin de pouvoir compter sur quelqu’un quand l’incertitude vous étreint ?

    Ne devons-nous pas passer par l'étude? Avons-nous besoin de la sagesse et de l'expérience de nos parents et amis ? Est-il sage de demander conseil a quelqu'un qui a vécu ? Etes-vous vraiment certain de connaître l'objet de vos recherches ? Un livre et un enseignant, est-ce un obstacle ou une aide précieuse a la compréhension d'un domaine ?

    Je crois comprendre mais je n'approuve pas votre méthode qui a mon avis entretiens le confusion plutôt d'ammener a la réflexion et a la vigilance.

    cordialement

    ReplyDelete
  3. Vous faites un super boulot, Ô combien utile ?
    En digne continuateur de la "non-"pensée de Lin-Tsi, le détonateur de conscience.

    Depuis l'enfance, nous sommes asservis à la parole, aux mots, aux dictats, aux dogmes des autres et de la société. Nous sommes devenus un sous-produit de la société, et conditionnés sans en avoir conscience, ou si peu. Plus grave encore, nous acceptons tellement ce conditionnement que nous identifions à lui.

    '' 'je' est mes condtionnements "
    " je suis les autres "

    Basta !!! Basta !!! Basta !!! Debout, on se réveille !!!

    Quand tout cela est vu. Dès qu'il y a prise de conscience, et que l'on commence par se désinvestir de soi-même. Que l'on cesse la jacasserie mentale. Que l'on ne compte que sur soi-même. Que l'on se libére des liens de dépendance. Alors la Silence devient votre ami, le Subtil se fait manifeste clairement. Quelle liberté ? Quelle joie? Quelle Clarté?

    Tout est si simple. Alors pourquoi chercher ailleurs, dans un aillleurs fantasmatique.
    Tout est là, tellement présent, tellement évident.

    Regardez par vous-même sans intermédiaire.
    C'est très, très, très, très ... simple et évident.
    Plus de recherche. Pas de maîtres. Pas de "vérités" venant d'ailleurs, donc des autres
    Pas de tracasserie. Pas de complications. Pas de prise de tête.

    !!!!!!! Vous êtes la Vérité !!!!!!!

    Car c'est la Vie même qui opére en vous, " Vous la êtes Vie ".

    Mais vous n'êtes pas obligé de me croire.
    Ainsi va la vie
    Michael Ringer

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.