Wednesday, October 17, 2007

Prélats renégats

Le père Armando Trevisiol, prêtre de la paroisse de Carpenedo, près de Venise, connu pour son engagement envers les pauvres, n’apprécie pas les dépenses du pape Benoît XVI. Il faut dire que les vacances du pontife à Lorenzago di Cadore, dans le massif des Dolomites du 9 au 27 juillet, ont coûté à la collectivité un million d'euros, notamment pour aménager et sécuriser les lieux.

Dans une lettre ouverte, Padre Armando sermonne le pontife égaré :

Cher pape, ça ne va pas,

Quand tu te regardes dans la glace, ton visage doit être celui du Christ sur terre mais comment durant de telles vacances peux-tu ressembler à Jésus, mon maître comme le tien, qui n'avait même pas une pierre pour poser sa tête ?
Trop de tes fils ne vont pas en vacances pour que tu puisses te permettre des vacances de deux milliards de lires
(un million d’euros).


Un autre dignitaire religieux a renié son maître :

Le 17 Octobre 2007, en présence de Bush, le dalaï-lama a accepté de recevoir la médaille d’or du congrès américain.

Dans la communauté bouddhiste aucune voix ne s’élève pour dénoncer cette faiblesse du dieu-roi Tibétain. Le président des Etats-Unis et ses amis, des magnats du pétrole et de la finance, sont responsables d’une guerre inique. Ce sont des milliardaires insatiables et des prédateurs impitoyables.

Il est impossible de reconnaître dans le dalaï-lama un héritier spirituel du Bouddha. Philosophe pauvre, le Bouddha était indifférent aux honneurs et à la richesse des tyrans.

Le véritable visage du bouddhisme tibétain se révèle, cela provoquera probablement de salutaires mutations. Après le rejet des impostures religieuses, il sera possible d’envisager l’émergence du véritable bouddhisme libéré des croyances et des hiérarques. Il existe une philosophie pratique d’origine orientale qui permet de reconnaître sa véritable identité. C’est une maïeutique sans mystère ni techniques secrètes.






Rue89 : Le soutien ambigu des Etats-Unis au dalaï-lama http://www.rue89.com/2007/10/18/tibet-le-soutien-ambigu-des-etats-unis-au-dalai-lama


Le rôle des médias est troublant :

La presse ne dit pas que le dalaï-lama est le représentant de la dictature religieuse qui exploitait le peuple tibétain.

Les journalistes sont moins loquaces sur le génocide des Indiens d’Amérique du nord.

Le 17 Octobre est aussi la journée mondiale de lutte contre la misère. C’est un scandaleux tapage médiatique pour occulter les
véritables causes de la pauvreté.

1 comment:

  1. Il me semble difficile de juger l'acte du Dalai Lama en le comparant à l'éthique supposé du Bouddha. La souplesse (bouddhiste) veut que l'acte dépende du contexte et de l'intention, et non d'un dogme. Bouddha a fait ce qu'on croit qu'il a fait en son temps, un autre temps.

    A mon avis les vraies questions sont :
    Que lui apporte cette apparition médiatique ? Que va-t-il faire de l'argent ?

    Il n'y a pas un bouddhisme tibétain, comme "il n'y a pas de Loi".
    Il y a des hommes et des femmes qui ont plus ou moins de pouvoir sur les autres.

    Il est difficile d'envisager le samsara sans inégalité, en étant remplis d'êtres vivants et d'avidya.

    Au fond, peut-être n'y a-t-il même pas de hiérarchie, de même qu'il n'y a pas de Bouddha.

    Bien à vous

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.