Tuesday, May 20, 2008

La catastrophe du Sichuan






J’espère que mes amis chinois de Chengdu n’ont pas été directement touchés par le séisme.
Après un long périple décevant dans le Kham où je rencontrais trop de moines tibétains oisifs, stupides et superstitieux, je m’étais replié à Chengdu. Cette mégalopole était étonnamment agréable et la population accueillante. Rapidement, ma nationalité française m’attira des amitiés féminines. Les Chinoises cultivées ont souvent un petit faible pour la littérature romantique de l'ancienne France. Les récentes actions anti-chinoises, commanditées par les néo-conservateurs américains, ont peut-être rompu le charme. Je pense que nombre de jeunes expatriés français doivent maudire les imbéciles utiles et leurs coups médiatiques.
A Chengdu, le Zhaojue Temple, construit au 7ème siècle, rappelle les maîtres de Dhyana (Ch’an) qui étaient partis au Tibet apporter une meilleure compréhension du bouddhisme. Leur enseignement, interdit au terme de la controverse de Lhassa, s’est secrètement perpétué dans les strates supérieures de certaines écoles tibétaines.

Message d’une lectrice :

Les derniers articles du blog, Haarp et le new âge, m'interpellent également. J'avais échangé à ce sujet avec une de mes connaissances, qui est convaincu de cela.
J'avoue avoir beaucoup de difficultés à croire que l'homme ait la capacité de modifier le climat, de provoquer des bouleversements géophysiques. Comment un petit groupe peut-il avoir ce pouvoir, sans que les autres puissants de ce monde n'interviennent ? Comment peuvent-ils laisser faire ? N'auraient-ils pas la possibilité d'envoyer des kamikazes afin d'éradiquer une telle arme ? Pour ma part cela me semble trop gros, ou alors c'est que l'homme est vraiment sur une mauvais chemin : La nature (le tao) un jour se rebellera, elle est bien plus forte que nous, puisqu'elle nous a créés.
Quant au new âge, je crois à ce type de manipulation.


Après la Shoah et Hiroshima tout est possible.

Depuis longtemps, les pouvoirs tyranniques savent conditionner les exécutants. Le Goulag était une horreur mais les garde-chiourmes rouges étaient un peu moins diaboliques que les SS qui jetaient dans le feu les bébés des captives. Les SS avaient été scolarisés, beaucoup avaient reçu une éducation religieuse. Durant leur enfance, ils avaient entendu les évangiles et le message d’amour du Christ. Les SS étaient cruels, insensibles à la détresse humaine et totalement soumis à l’idéologie nazie. Les historiens n’ont pas relevé de mutineries au sein de ces unités de fanatiques. Une timide dissidence s’organisa dans l’armée régulière après de sérieux revers de la Wehrmacht (des généraux avaient compris que l’Allemagne était en train de perdre la guerre). Après la défaite, de nombreux nazis partirent en Amérique. Les cerveaux de savants hitlériens participaient à des programmes étasuniens officiels (conquête de l’espace) et d’autres moins avouables de la CIA. De son côté, l’Amérique latine utilisait le savoir-faire des bourreaux SS cachés dans des colonies comme Colona Dignidad au Chili.


L’anomalie qui pousse des individus, une prétendue élite, à asservir les peuples est encore plus répandue aujourd’hui qu’au 20ème siècle. Je me surprends à citer un auteur traditionaliste comme Guénon. L’intuition (ou les sources) de ce philosophe ne me rassure pas quand il annonce le triomphe de cette hiérarchie perverse.

De nos jours, des gouvernants sont au service d’une idéologie totalitaire. Par exemple, en France, ils sont déterminés à imposer à la population une alimentation à base d’OGM malgré l'hostilité de l'opinion publique. Leur mépris du principe de précaution en dit long sur les crimes qui se commettent sous le couvert d’institutions prétendument démocratiques. L’Europe est contrôlée par les lobbies et la finance internationale.

Selon le cinéaste Aaron Russo, le plan de ce pouvoir mondial prévoit une autre solution finale. L’usage d’une technologie diabolique capable de tuer des dizaines de milliers de personnes en utilisant les forces de la nature n’est pas à exclure. Le silence médiatique et la soumission des hommes politiques intègres pourraient se comprendre dans l’éventualité d’un putsch réussi (Septembre 2001) et l’avènement d’un gouvernement mondial, pour l’instant secret, qui corrompt, enrôle, contrôle, intimide ou élimine parfois les décideurs et les hommes (femmes) importants.

Aaron Russo semble plus sincère que Bush ou Sarkozy.
VOIR LA VIDEO :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/Aaron%2BRusso/video/x4rvy0_aaron-russo-sur-le-nouvel-ordre-mon_news

1 comment:

  1. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.