Sunday, August 03, 2008

Allégeance au seigneur Sogyal (témoignage de Denise)


Denise, disciple du lama Sogyal, n’accepte plus l’autoritarisme de son gourou.


L’autocrate Tibétain a prohibé l’ouverture d’esprit de ses fidèles. Les adhérents de Rigpa ne sont pas autorisés à suivre les enseignements d’autres traditions. Cette interdiction est choquante même pour les Tibétains. Au Tibet il était naturel de recueillir les instructions de plusieurs lamas. Shardza Tashi Gyaltsen, un célèbre dzochenpa, avait reçu des enseignements variés de 24 maîtres. En outre, Sogyal affiche publiquement sa misogynie sans renoncer au " droit de jambage " des gourous au moyen de manipulations. Des adeptes, humiliées par un despotisme d’un autre âge, ont écrit au Dalaï-lama* pour l’informer des égarements du seigneur de Lérab Ling. Elles attendent la réponse du chef religieux et politique de la diaspora tibétaine.


"Certains maîtres dzogchen, écrit Denise, ne défendent pas à leurs disciples de recevoir les enseignements d’autres maîtres dans le but d’approfondir leur connaissance du dharma. La dévotion ne doit certainement pas être légitimée par les promesses ou les intimidations d’un gourou. Par exemple, l’on peut vous dire que si vous ne vous vous conformez pas à certaines exigences, vous n’aurez pas accès à tel ou tel enseignement. Voilà une forme de manipulation carrément ouverte. De toute manière, la dévotion envers un maître devrait s’appuyer sur ses agissements, et chacun doit faire preuve de discernement.

Le 23 mai 2007 j’ai eu un entretien avec Rinpoché (à sa demande car j’abandonnais la retraite de 3 ans à Lérab Ling, après 10 mois). Suivent quelques extraits concernant ses rapports sexuels avec une jeune femme, ainsi que les notions d’exclusivité et de dévotion.

- Tout le monde, ici, dit que vous êtes un être éveillé, que vous êtes dans la Vue… , lui disais-je. Il a acquiescé et après un moment de silence, il ajoutait :

Le vajrayana soulève toujours des obstacles. (Il affirmait que c’était la jeune fille qui lui en avait fait la requête.) Ce à quoi j’ai rétorqué :
- Mais puisque vous êtes un être éveillé, comment se fait-il que va n'ayez pas pu vous élever au-dessus des obstacles ?

Après un silence, j’ai enchaîné sur ce qu’il avait dit à propos de ses enseignements. Il avait dit, entre autres, que "les disciples qui allaient voir le maître dzogchen Namkhaï Norbu Rinpoché étaient des rejetons d’autres sanghas ". Je lui ai dit que je n’étais pas d’accord.

Je lui ai aussi demandé :
- Pourquoi avez-vous besoin de constamment nous répéter que vos enseignements sont les meilleurs; et que vous possédez des documents de Dujum Rinpoché qui prouvent que vous êtes un homme bon et fiable ? Il m’a répondu que certains étudiants voulaient savoir quel genre d’homme il était.

Par la suite, je lui ai fait part de ma perception de la dévotion :
- Pour moi, la compréhension profonde du dharma par l’étude, la réflexion et la méditation induit une certitude, une plus grande motivation et une stabilité propice à la dévotion authentique.
Ce à quoi il a répondu :
- Vous, vous êtes trop autonome pour ce cadre de retraite.

Dévotion et abus sexuel

Sogyal Rinpoché prétend que les dénonciations concernant ses abus sexuels sont des rumeurs. Bien sûr, il peut alléguer que sur le plan de la relativité tout n’est qu’illusion et phénomène, et que dans l’absolu, rien n’existe comme tel, ni le soi, ni l’esprit. Par contre, l’on sait que l’illusion se manifeste en vertu de l’interdépendance et qu’elle est quand même tangible. Alors, comment concilier le relatif et l'absolu dans la vie quotidienne ? Que faire de la souffrance causée à des jeunes filles occidentales, néophytes en dharma ? Ne sont-elles pas trop influençables ou émotionnellement vulnérables pour s’adonner à des pratiques sexuelles soi-disant initiatiques ?

Tolérer les déviations pour éviter de rompre le samaya et préserver le dharma dénote une compréhension erronée.

La dépendance est une tare tragique, particulièrement sur le plan spirituel. Je pense qu'il est bon de prendre du recul pour reconnaître la dynamique d’une organisation et découvrir s’il y a manipulation ou non. Le conditionnement peut se faire plus ou moins subtilement, mais quoiqu’il en soit, une fois le désir d’éveil exacerbé, il en résulte des tensions extrêmes et des comportements insensés.

L’heure juste

Pourquoi Rinpoché accorde-t-il tant d'importance aux rumeurs, si elles ne sont pas fondées ? Par exemple, il a pris la peine d’envoyer une déléguée au sangha de Montréal afin de démontrer que tout n'était que rumeurs. Pourquoi dépenser tant d’argent, de temps et d'énergie pour des rumeurs ? Une bien ridicule et mauvaise stratégie qui a entraîné le départ de certains membres, vu l’incohérence et le manque de transparence de la déléguée et du personnel responsable du centre Rigpa de Montréal.

Cette visite devait-elle endiguer l’exode des disciples et favoriser le retour et le repentir des dissidents ?

N’est-il pas naïf de croire que Rigpa, l’enseignement dzogchen et Sogyal Rinpoché représentent une fin en soi ? Les enseignements de grande sagesse sont d'excellents outils sur le parcours, j’en conviens. Mais il n’est pas nécessaire de se fidéliser à un maître qui ne correspond pas à nos valeurs.

En ce qui me concerne, je suis très reconnaissante d’avoir reçu les enseignements des textes racines et des shédras ; la méditation et l'étude continueront de faire partie de mon quotidien, mais, hors Rigpa."
Denise, 2008

***

*) Dans une lettre adressée au Dalaï Lama en octobre 2007, les plaignantes de Lérab ling disaient ce qui suit :
- "Further more, we affirm the need for equality between the sexes in all aspects of Buddhist theory and practice."
- " We also want to bring to your attention the non-respect of women and sectarian attitude of Sogyal Rinpoché (ridiculing women during his teachings, not allowing to seek teachings from other masters outside Lerab Ling, obligation to secrecy, many constraints, use of fear and psychological pressures, not allowing criticism, etc.)."

15 comments:

  1. "La dépendance est une tare tragique, particulièrement sur le plan spirituel."

    Denise,

    Bien dit ! Peut-etre que ceux ou celles qui s'engagent dans une organisation spirituelle devraient examiner leur besoin d'appartenir et une fois affilies leur sentiment de se sentir faire partie de quelque chose d'important voire de grandiose ? Peut-etre les maitres, si ils sont authentiques, devraient engager ceux ou celles qui se presentent a eux a cette reflexion ?

    Suit le lien vers une interview de Drukchen Rimpoche sur laquelle je suis tombe recemment :

    http://pema.free.fr/dru03.php3

    Bien a vous,

    dans le Silence...
    KT

    ReplyDelete
  2. Anonymous11:44 AM

    je l'ai vu a plusieurs reprises et pas trouvé sympathique du tout...Trop de fric, un orgueil de diva. Il discrédite comme d'autres une religion qui paraissait sympathique et qui l'est de moins en moins.

    ReplyDelete
  3. Anonymous4:53 PM

    pour ma part, bouddhiste depuis 30 ans et fréquentant le centre d'études de chanteloube en dordogne, je n'ai jamais eu connaissance de tels agissements qui ne méritent que la plus grande condamnation sans aucune hésitation!
    ces comportements sont absolument scandaleux et criminels et il faut tout faire pour en punir le ou les auteurs!
    lérab ling me semble s'inscrire dans une mouvance que je ne peux que condamner!
    rien à voir avec les enseignements de Dudjom Rinpoché, Dilgo kyentsé Rinpoché!
    ceci relève de l'escroquerie spirituelle et jette une ombre que le bouddhisme ne mérite en aucune manière! mais malheureusement les faux gourous sont partout qui manipulent et soumettent les esprits crédules

    ReplyDelete
  4. Anonymous9:10 AM

    Bonjour à tous,
    Tout d'abord je tiens à préciser que mon message n'a rien de partisan pour telle ou telle école.
    Je suis bouddhiste, mais je suis aussi libre, je suis né libre avant tout, avant d'être bouddhiste même.
    Je découvre ce monde pleins de controverses, de laideurs, même dans une philosophie, une religion dont la première vertu est la tolérance!
    N'oublions jamais cela.
    Ne nous érigeons pas en censeurs.
    Utilisons notre "âme" (le bouddhisme ne reconnait pas le concept d'âme comme il existe dans le christianisme) et conscience.
    Je découvre beaucoup de gens, de disciples, en très grande fragilité psychologique dans les centres. Je découvre des "maîtres" qui n'en sont pas...
    Ce ne sont que des hommes après tout. N'oublions pas non plus que le kali yuga, est aussi l'âge de l' inverse-ment des valeurs.
    Les Maîtres, (certains, pas tous...) sont des bouffons, et les bouffons des maîtres.
    Drukpa kunley, était sans aucun doute un maître, au sens de magister, celui qui est à coté de, celui qui accompagne, celui qui enseigne, pas celui qui est au dessus.
    Plus récemment Trungpa décrit aussi l'attitude des disciples vis à vis du Guru dans le mythe de la liberté que je recommande à tout le monde. Ce livre est d'une importance vitale pour le chercheur. Un guru est ami spirituel, il n'est ni au dessus, ni en dessous de vous. Certains se voient en dessous, et établisse de fait une hiérarchie.
    La seule différence c'est que l'éveil contient des manifestations.
    La folle sagesse dont se réclame certain rimpoche est une manifestation de cette sagesse d'éveil.
    Cependant je dirai que c'est à vous, à votre responsabilité individuel d'avoir la clairvoyance pour distinguer ce qui est pour reprendre une phrase biblique de distinguer "le bon grain de l'ivraie", c'est votre travail, votre responsabilité. Sachez que certains tulku, et je tiens mes informations de sources sûr, ne sont pas les réincarnations officiels des rimpoche en question.
    Beaucoup trop de question de pouvoir et d'argent sont en jeu.
    Des vies même sont en jeu.
    Il n'y a qu'a voir la controverse des karmapas pour s'en rendre compte. Certaines personnes, sont de vrais incarnations, mais n'ont jamais été reconnu en tant que tel, et dans certains cas c'est mieux pour elle, car il se pourrait que les véritables incarnations soient assassinés. Laissons donc ces gens libres et surtout en paix. Lors de la fuite du tibet par les tibétains certains grands lamas, on reconnu des enfants comme des tulku, car NOUS occidentaux étions aussi pris de tibétanophilie, malade de notre matérialisme, pensant que nous trouverions une solution à notre crise spirituel dans le bouddhisme tibétain. C'est en parti vrai, mais sachez que pour sauvez des enfants, certains lama ont reconnu des enfants comme tulku, alors qu'il n'étaient rien de cela.
    Cela a permis de sauver des enfants, qui ont été expressément accueilli et supporté par des occidentaux. Tant mieux, mais d'un point de vue de la tradition, c'est faux! Une incarnation est une incarnation, parcequ'elle a les qualifications requises. Ces tulku sont appelés "Tulku de couloir" sous le manteau par ceux qui savent.
    La question n'est pas de savoir ou de ne pas savoir la question est d'être comme le foudre diamant, clairvoyant et libre.
    Enfin pour ceux qui sont désespéré d'apprendre le Dzôgchen sachez que le Dzogchen est antérieur a l'école Nyingmapa et trouve son origine dans la tradition Bönpo.
    Il vous suffit donc de vous tourner tourner vers le Bönpo pour apprendre cette tradition, dois je rappeler que le Dalaï Lama a officielement déclaré que le bönpo est la 5e Tradition tibétaine, puis rajouter même la 5èem tradition du bouddhisme tibétain.
    Je ne suis pas bönpo, je vous donne cette information, en espérant vous aider si votre voie est vraiment celle-ci. Que la vérité guide vos pas. Bien à vous.
    Jigdral

    ReplyDelete
  5. Anonymous9:41 PM

    Blablablabla !!!!
    Vous êtes fatigant avec vos médisance à trois centimes.
    vous avez pas autre chose de plus intéressant à faire dans votre vie ?

    ReplyDelete
  6. Anonymous7:51 AM

    Les gourous trouvent toujours des moralistes de pacotilles pour crier : « Médisance ! Médisance ! ». Que les comparses des gourous (de nombreuses personnes gagnent de l'argent dans l'entourage d'un gourou : éditeurs, organisateurs de séminaires, profiteurs du mercantilisme spirituel...) répandent leur fausse indignation ailleurs...

    ReplyDelete
  7. Anonymous10:14 PM

    Pour moi qui cherchais une école dzogchen pour commencer spirituellement l'année du Serpent, vos expériences et réflexions me sont très précieuses ... Merci beaucoup !

    ReplyDelete
  8. Bonjour Jigdral,

    Lorsque vous dîtes que :Sachez que certains tulku, et je tiens mes informations de sources sûr, ne sont pas les réincarnations officiels des rimpoche en question.

    Parlez -vous De Sogyal Rinpoché? C'est important pour moi de savoir qui il est. J'étudie dans un centre RIGPA
    Merci de votre réponse.

    ReplyDelete
  9. Bonjour ,ma question s'adresse à Jigdral.

    J'étudie dans une centreRIGPA et je me pause des questions à propos De Sogyal Rinpoché.
    parlez vous de Sogyal Rinpoché lorsque vous dîtes: Sachez que certains tulku, et je tiens mes informations de sources sûr, ne sont pas les réincarnations officiels des rimpoche en question.


    Merci. J'attends avec patience votre réponse.

    ReplyDelete
  10. Le daila lama devrait intervenir , je pense qu'il n'approuve absolument pas tout ça .Personnellement j'ai pratiquer a RIGPA sogyal rinpoché est en désaccord total avec ce qu'il enseigne , aucune confiance ne doit lui être admise.

    ReplyDelete
  11. vous n'avez pas besoin de maitre , soyez votre propre flambeau

    ReplyDelete
  12. Anonymous8:46 AM

    Vous vous faites des illusions à propos du Dalaï-lama.
    Le Daïla-lama est un homme politique avant tout. On peut même dire qu'il est un zélé ami des USA. Il fédère autour de lui les prélats du lamaïsme qui sont généralement les héritiers de puissantes familles qui dominaient le peuple tibétain durant des siècles.
    La reconnaissance des TOULKOUS n'échappe pas aux lois de la politique.

    ReplyDelete
  13. Anonymous6:53 PM

    Mon avis sur Sogyal Rinpoche: c'est quelqu'un qui introduit les gens à la pratique de la méditation . Il n'est pas un gourou qui abuse sexuellement des jeunes filles ou ridiculise ses disciples, ce n'est que notre vision des choses. Il emmène les gens sur un bon chemin mais lui-même a une connaissance limitée du chemin. Il ne m'a jamais convenu en tant que maître,car il ne reflète pas les enseignements du bouddha. Pour moi, il n'est pas un maître éveillé et je n'ai jamais entendu un enseignement sur le dzogchen qui soit clair sortant de sa bouche. Conclusion: ceux qui pratiquent dans un centre Rigpa, découvrez la méditation, prenez ce qui vous aide, mais n'allez pas trop loin avec lui, il n'a pas la capacité d'amener les gens à l'éveil. Pour ce qui est de la méditation, si vous avez de l'argent pour suivre les cours (pas moi), c'est bien. Le problème c'est quand on veut aller plus loin, il ne sait plus gérer les fruits du karma qu'il crée et doit payer ses procès. Sinon, il y a des pratiques destinées aux mourants, aux victimes d'événements dans le monde etc...Là où il pêche c'est qu'il prétend être plus réalisé que ce qu'il est, et surtout prétendre détenir les enseignements du bouddha est l'une de ses erreurs les plus graves.

    ReplyDelete
  14. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  15. mazeeette ! vous avez glissé dans les mots les mots les mots.. sortez de là c'est une foret en feu et stérile ! il ne faut pas grand chose pour marcher dans la vie droite et le "reste" est beaucoup Beaucoup caché aux yeux de tous.. retournez dans ce qu'on appelle la vie ordinaire elle très riche ! là on y apprend directement la compréhension que vous recherchez dans des textes des mots.. vous voulez vivre ? vivez et ayez confiance que la Vie non seulement vous conduit mais vous éclaire et vous laisse votre liberté pour les choix en tous genres ainsi nous somme conduits guidés et responsables, le reste n'est que du baratin et c'est lourrd pff.. mais léger est le coeur du Véritable ;)

    ReplyDelete

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.