Saturday, April 18, 2009

Le Nénuphar blanc contre les loges noires

Le comte Albert de Pouvourville (1862-1939) avait une bonne connaissance de la politique et des traditions spirituelles de l’Empire du Milieu.

Initié au taoïsme au Tonkin, le comte était appelé Matgioi, "Œil du jour". De retour en France, la librairie du "Merveilleux de Chamuel" publia plusieurs de ses livres : "Le taoïsme et les sociétés secrètes chinoises" ; "L’esprit des races jaunes" ; "L’opium, sa pratique" ; "L’affaire de Siam".

Matgioi, grâce à sa connaissance des sociétés secrètes, avait ses entrées dans les ministères comme conseiller politique occulte. Dans "La revue de Paris", il écrit :

"Depuis une dizaine d’années, la Chine, pays de toutes les traditions et de toutes les immobilités, est devenue le pays de toutes les surprises. L’éveil d’une nationalité et d’un sentiment patriotique, inexistants jusqu’ici ; le consentement à la création de forces maritimes et militaires ; la résignation, presque joyeuse, à l’impôt du sang, toujours refusé depuis des siècles ; la guerre à l’opium ; la centralisation de certains services de l’Etat ; la recherche de la personnalité internationale et la prétention à une politique extérieure ; l’accession, enthousiaste et presque trop rapide, aux progrès et aux idées modernes – tout cela est bien fait pour étonner l’homme de race blanche, qui a étudié de près le tempérament chinois. Mais, de toutes les choses stupéfiantes qu’il enregistre, la plus inouïe est certes la rapidité et l’inconcevable unanimité, avec lesquelles tout le peuple chinois se précipite vers le réformisme, et, du réformisme, vers la révolution antidynastique et républicaine… La Chine est la terre des sociétés secrètes ; et le Jaune est un conspirateur-né, qui ne saurait prendre une tasse de thé hors de chez lui, sans raser les murailles et sans échanger des mots de passe. Il applique le système de la société secrète à tous ses besoins ethniques, politiques et sociaux, et même à ses plaisirs. Parmi les associations qui pullulent en Chine, il en est deux dont l’importance est incontestable. Et c’est l’une des deux qui, depuis tantôt soixante années, dirige de façon occulte, mais souveraine, les mouvements populaires et même, parfois, la politique de l’Empire. C’est le "Bachlien-hohei", ou "Nénuphar blanc", dont les menées secrètes remontent jusqu’à la conquête manchoue, jusqu’à l’intronisation, sur le Trône Céleste, d’une dynastie étrangère, et qui seulement aujourd’hui triomphent."
"La Revue de Paris", 1er mars 1912 : "La révolution et les sociétés secrètes en Chine".

Des dirigeants communistes chinois étaient adhérents de puissantes sociétés secrètes. La fin du discours de Mao du 12 juillet 1936 est très net : "Faisons renaître l’ancien esprit révolutionnaire des Aînés et des Anciens. Nous désirons accueillir avec enthousiasme les chefs de toutes les "Loges de la Montagne" (les sociétés secrètes). Que les frères des quatre points cardinaux nous envoient des représentants pour réaliser avec nous notre projet de sauver le pays. Que les Aînés et les Anciens et tout le peuple chinois s’unissent pour abattre le Japon et sauver le Chine. Longue vie à la libération nationale chinoise !". Zhu De (1886-1976), fondateur de l’armée rouge chinoise ; Wu Yuchang (1878-1966), recteur de l’université de Pékin ; He Long (1896-1969), chef militaire, étaient affiliés à la Société des Aînés et des Anciens.

Des sociétés secrètes orientales pourraient contrecarrer les desseins des loges noires majoritairement anglo-saxonnes. Lointaines héritières des sociétés secrètes, les Triades, sbires de mystérieux consistoires, seraient mobilisées contre les loges noires qui réunissent une grande partie de l’oligarchie financière internationale. L’embrigadement des mafias orientales contre les loges noires a été annoncée en 2007 par le journaliste Benjamin Fulford. Cette surprenante déclaration s’accorde toutefois avec un événement majeur : Une fraternité spirituelle fait désormais la guerre aux groupes politico-magiques qui empoisonnent la planète depuis des siècles. Cette fraternité doit être distinguée de l’ubuesque grande loge "blanche" et des turlupinades des maîtres ascensionnés.

Ce combat subtil précipite les événements internationaux. Les nuisances des hiérarchies politiques et religieuses s’aggravent (crises économiques, paupérisation des masses, manipulations médiatiques, parodies spirituelles...). Les puissants, relayés par des journalistes soumis, préconisent une réorganisation politique internationale. Le nouvel ordre mondial, cette gigantesque uniformisation, ce magma planétaire de consciences aliénées, angoissées par le marasme économique ou exaltées par un spiritualisme dénaturé, constituera en réalité le bunker des loges noires. L’actuel changement cosmique doit mettre fin au règne des entités parasitaires et des hiérarchies néfastes. Des initiés pervers verrouillent notre monde pour résister aux forces spirituelles en œuvre dans le cosmos. Ils amplifient l'anxiété des humains. Le travail, fondement de notre organisation sociale, et la peur du chômage obnubilent les populations et consolident le pouvoir des maîtres du monde. Henri Bartoli écrit : "Toute économie qui emploie le travail comme un pur outil et le détourne de ses fins pour le mettre au service d’un fétiche, l’argent ou le capital, toute économie "avare" est une économie esclavagiste. […] Dès que le travail perd sa fonction d’hominisation et de spiritualisation et devient pure fabrication, l’aliénation de l’homme s’instaure, l’organisation se vide de son contenu "explosif" : elle devient une technique au service d’un ordre des choses."
(H. Bartoli, "Science économique et travail".)

Cet "ordre des choses", critiqué par Bartoli, deviendra infernal quand, prétextant une "refonte du capitalisme", les loges noires contrôleront la plus grande partie des nations et instaureront un nouvel esclavagisme mondial.

Actuellement, l’OTAN consolide ses positions en Asie centrale. De plus, l’encerclent de la Chine est bel et bien une réalité.

Des sociétés secrètes comme le Nénuphar blanc pourront-elles protéger des populations de l’hégémonie de l’empire anglo-américain et des plans diaboliques de ses loges ?

Sources :
- "Matgioi, un aventurier taoïste", J.P. Laurant, Dervy-livres ;
- "Le travail une valeur en voie de disparition", Dominique Méda, Flammarion ;
- "Fabrato le magicien", Franz Bardon, Dieter Rüggeberg ;
- La Chine et l’Asie centrale :
http://perspectiveschinoises.revues.org/document995.html
- Les sociétés secrètes chinoises :
http://www.tao-yin.com/wai-jia/societe_secrete.html
- L’encerclement de la Chine par les USA dans "Histoire du bouddhisme tibétain", Elisabeth Martens, l’Harmattan.
- Les Triades et les yakuzas selon Benjamin Fulford

http://www.dailymotion.com/video/x4j974_david-rockefeller-face-a-benjamin-f_politics


***

La Chine selon Thierry Meyssan :

"Je m’interroge sur leur stratégie*. Pourquoi ces achats massifs de bons du Trésor US ? Pékin a pris l’initiative d’un rapprochement avec Moscou à travers l’Organisation de coopération de Shanghai. Beaucoup de contentieux ont été soldés. En retour, les Russes ont accepté de vendre de l’énergie à un tarif préférentiel aux Chinois et demandé un contrôle plus strict de l’émigration chinoise en Sibérie. La logique aurait voulu que les deux grands se renforcent mutuellement en refusant le dollar comme monnaie d’échange international. Mais Pékin répugne à choisir son camp et ne veut pas froisser Washington. Les Chinois mènent une stratégie douce de renforcement de leurs alliances tous azimuts. Cela me paraît un peu étrange, car cela pourrait leur coûter cher. Les USA pourraient les emporter dans leur effondrement prévisible.
Au passage, permettez-moi de dire mon agacement face à la stupide dénonciation des violations des Droits de l’homme en Chine. Ils sont sans aucun doute possible beaucoup mieux respectés par Pékin que par Washington - ce qui n’est pas une excuse pour ne pas s’améliorer, mais relativise ces accusations - . Et qu’on arête de dire que le Tibet a été annexé par la Chine en 56, alors qu’il a été repris par les communistes chinois aux Chinois de Tchang Kaï-Chek."

Thierry Meyssan et la politique d’asservissement des USA :
http://www.dailymotion.com/video/x90h8g_thierry-meyssan-obamaune-politique_news


(*) Meyssan ne doute pas de l’effondrement des USA. Malheureusement, la conséquence de la crise sera de nouvelles guerres. Les guerres sont causées par des situations politico-économiques. Cette menace explique probablement l’attitude des Chinois à l’égard des USA.

No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.