Saturday, June 06, 2009

Iznogoud habite au coin de la rue


Les comploteurs ont toujours existé. Contrairement aux élucubrations de conspirationnistes imaginatifs, ils fréquentent davantage les cercles mondains et les sphères du pouvoir que des temples lucifériens dissimulés dans les entrailles de la terre. Les bruits qui courent sur les illuminati, les synarques, les répugnants reptiliens, les bizarres Petits-Gris (Short Greys), etc. détournent l’attention d’une partie de l’opinion publique des véritables coupables.

Les âmes damnées de la terre sont des notables ambitieux, des élus, des hommes d’affaires cupides et insatiables. Le 1er janvier 1974, la brochure "Pacifisme intégral" éditait l’article de l’avocat Jean Gauchon, intitulé "Guerre mondiale n° 1 – Comment la grande boucherie fut montée de toutes pièces par accords secrets".

"Les marchands de canons, écrit Gauchon, dont les principaux étaient Schneider en France et Krupp en Allemagne, étaient étroitement unis en une sorte de trust international dont le but secret était d’accroître l’immense fortune de ses membres en augmentant la production de guerre, de part et d’autre de la frontière. A cet effet, ils disposaient de moyens puissants pour semer la panique parmi la population des deux pays, afin de persuader chacune que l’autre n’avait qu’un but : l’attaquer. De nombreux journalistes, des parlementaires, étaient grassement rétribués par eux pour remplir ce rôle."

Les historiens peuvent établir une longue liste de personnages sulfureux capables du pire et jamais du meilleur. Les conspirationnistes affirment que ces figures historiques sont souvent des agents d’une redoutable société secrète, une puissante fraternité des ténèbres. Or, ces initiés, que l’on dit d’une intelligence diabolique, sont plutôt sujet au crétinisme en matière de dissimulation. N’importe qui peut découvrir les plans de leur fraternité, réputée impénétrable, sur Internet. De nombreux webmasters colportent ces plans et des rumeurs particulièrement pessimistes :



  • Une puisante loge noire est déterminée à éliminer une grande partie de la population humaine.
  • Le chaos social et la troisième guerre mondiale menacent.
  • Chacun aura le choix entre la puce sous-cutanée ou le camp de concentration.
  • Etc.

La divulgation du programme de domination mondiale d’une société ultra secrète doit nous inciter à la prudence. Cette prétendue révélation empoisonne l’existence de nombreuses personnes. Internet entretient l’anxiété et jette ainsi des angoissés, des inquiets chroniques entre les griffes de gourous qui annoncent l’âge d’or et commercialisent des méthodes lénifiantes. Les pratiques de ces gourous peuvent procurer un sentiment de bien être, mais ce ne sont pas des voies d’accès à la véritable spiritualité. Le plus souvent, il s'agit des préliminaires de dangereuses méthodes de développement personnel. L’espoir d’accéder au nirvana peut se transformer en cauchemar. En outre, durant le crépuscule du Kali-yuga, le spiritualisme en vogue s’accompagne souvent de pratiques évocatoires et d’une ouverture imprudente du psychisme à des forces obscures. Le candidat à la libération se tient à l’écart de ce spiritualisme douteux qui est dénoncé dans le Kalki Purâna. D’après ce texte, l’abandon des véritables principes spirituels laissera le champ libre à une nouvelle foi.

Selon des écrits anciens, le cycle nommé «Kali-yuga» en Inde se caractérise par une sorte de désagrégation de la vie sociale. Le Kali-yuga hindou correspond à l'Age du Loup de la tradition germano-scandinave, la dissolution et les conflits caractérisent cet âge. Mais quand tout part à vau-l’eau, la possibilité de sortir du vortex samsarique s’offre à nous. Nous pouvons alors entreprendre un efficace travail de déconditionnement. Ce déconditionnement, préconisé par les sages d’Orient et d’Occident, est effectué individuellement sans aucune dépendance à l’égard d’un maître ou d’un enseignement. Des sites conspirationnistes ne font que ressasser les symptômes de l’agonie d’un monde parvenu au terme du Manvantarä (l’ensemble des quatre âges qui constituent la durée de l’humanité actuelle). Ils ignorent les opportunités de libération qui se présentent durant cette période. Beaucoup de personnes sont troublées par les constats, les interprétations et les supputations des conspirationnistes. Les esprits confus sont des proies faciles.

Les bouleversements du Kali-yuga ne perturbent pas outre mesure les candidats à la libération. Bien sûr, ils connaissent l’existence de clubs où les manipulateurs et les ambitieux se retrouvent pour mieux exploiter les populations, mais ils ont d’autres chats à fouetter…



***



Elisabeth Martens a mis en ligne un intéressant article intitulé "L’avenir du bouddhisme au Tibet" :

http://www.tibetdoc.eu/spip/spip.php?article119



No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.