Friday, September 04, 2009

Résistances

Les événements s'accélèrent, des agents de l’Empire vont au charbon, des hommes politiques s’engagent dans une nouvelle religiosité mondiale et des religieux entrent en politique.

Les médias alternatifs font état de graves anomalies dans le fonctionnement de nos sociétés. Les observations du site
R-sistons, animé par une journaliste expérimentée, sont particulièrement pessimistes. Dans un récent article, la journaliste rebelle invite ses lecteurs à constituer des réseaux de résistances.


Quelques années avant la crise économique, Joël Labruyère écrivait :

« Pour le moment, il est encore possible de se croire à l’abri, mais attendez la suite… Il arrivera un temps où vous ne pourrez plus vivre dans la société ordinaire car elle sera devenue trop oppressive pour votre conscience. Vous ne pourrez plus supporter la propagande médiatique, la surveillance administrative et policière, l’oppression économique et la pression psychique. Cela vous apparaîtra en pleine lucidité, alors qu’aujourd’hui vous supportez l’inacceptable en vous y adaptant. Vous rechigniez sur tel ou tel point, mais vous vous soumettez car il est impossible de faire autrement.

Un jour, vous vous débattrez vraiment à cause de ce que l’on exigera de vous. Votre adaptabilité actuelle découle de votre obsession pour la sécurité physique – l’implant de l’instinct de survie, renforcé par le matérialisme. Lorsque par chance, vous échappez à un sortilège moderne, technologique, ou à illusion idéaliste, c’est pour mieux vous laisser capter par autre chose, et finalement vous soumettre à ce que vous aviez d’abord refusé.

Le système d’emprise démoniaque est trop puissant pour l’être humain. Nul ne peut y échapper. Il faut en prendre conscience lucidement.

Mais si vous avez choisi de vous écarter résolument du circuit collectif, votre conscience, réceptive à d’autres possibilités, pourra capter de nouvelles informations cosmiques, et vous allez ressentir une impulsion pour vivre autrement. Vous ne pourrez plus partager l’auge aux cochons de la culture globale car vous en verrez l’abjection.

Vous désirerez vivre la vraie vie des enfants de l’univers, et non servir d’esclave aux hordes infernales.

Une sélection s’accomplit actuellement sur la terre, et de tous les coins du monde, des êtres commencent à « sortir d’Egypte ». Ils se sentent prêts à un changement. Ils le sentent au fond de leur cœur, sans pouvoir le formuler clairement. C’est comme un appel venant de l’espace universel.

Pour contrer ces signaux en provenance d’autres dimensions, les gardiens du monde édifient un rempart électromagnétique autour de la planète. Et comme cela ne suffit pas, ils sont en train de placer l’humanité sur une même fréquence psychique, ce qui constituera une emprisonnement collectif définitif.

Par exemple, le « nouvel âge » est l’idéologie de cette emprise planétaire pour la « paix », « l’unité mondiale » et l’espérance en un sauveur providentiel. Il s’agit d’un conditionnement par la tyrannie du bien.

Comment des êtres humains qui désirent le « bien » ne seraient-ils pas tenté de s’unir planétairement pour transformer les conditions actuelles ? Or, c’est ici que les loups veillent. Ils proposent des solutions séduisantes pour « améliorer le monde » où s’engouffrent des idéalistes qui n’ont pas connaissance de la stratégie des confréries occultes qui contrôlent la politique mondiale.

Il faut donc rejeter toute forme de séduction idéaliste qui se propose de réparer ce que les prédateurs ont détruit. C’est sans doute pénible à accepter car nous voudrions agir.

Il ne faut plus se soumettre à leur chantage pour une « monde meilleur ». C’est le premier acte positif : rejeter les illusions sentimentales. C’est la clé de l’éveil de notre époque.

Il faut refuser les sollicitations du système global car tout ce qu’on nous propose est piégé.

Que faire ?

Au début, le comportement vraiment positif c’est de fermer nos oreilles à la propagande mondialiste, qu’elle soit politique, sociale, humanitaire, religieuse, ou autre. C’est un test de lucidité. Sans passion ni regret on se détourne de leur monde et on change de fréquence.

Le second point, dès qu’on a tourné le dos aux autorités, médias, manipulateurs, etc., c’est de rechercher un groupe d’alliés partageant le même désir de liberté.

Enfin, dès qu’on a trouvé des compagnons sur la même fréquence, ce qui est difficile à cause des divergences d’opinions (superficielles au demeurant), il faut s’organiser en un clan autonome qui va rompre avec l’ordre planétaire existant, et se préparer à affronter l’avenir.

Ensuite, ce groupe pourra s’intégrer dans la grande Nation Libre de l’ère du Verseau en tant que communauté indépendante libérée de l’ordre mondial.

Les clans du futur se reconnaîtront mutuellement à travers le monde et ils établiront des contrats pour échanger et partager. Chaque groupe ou « tribu » deviendra un laboratoire pour le mode de vie qu’il aura choisi. C’est le contraire de la culture globale démoniaque où sombrent les masses.

Tandis que la propagande vous pousse à l’ « unité mondiale », les clans du futur seront déconnectés des systèmes d’emprise collective. Ce détachement sera l’amorce du nouveau pouvoir spirituel qui naîtra au sein des cellules dégagées de l’emprise des puissances terrestres. C’est un choix d’élévation, en opposition à la descente de l’humanité dans la condensation du système global. L’un s’élève et l’autre descend. Ce n’est pas injuste, mais c’est une loi cosmique de sélection.

L’univers est fondé sur la profusion infinie de tous les possibles. C’est le contraire d’un ordre mondial homogène et faussement unifié à partir de l’extérieur de l’être.

L’unité de l’âme est intérieure, et les formes de civilisations spirituelles sont innombrables. Cette diversité, garante de la liberté dans toutes les dimensions de l’univers, doit être préservée. Or, les forces adverses nous ont tendu le piège de la fausse unité politico-religieuse, afin de nous contrôler d’un seul coup, et d’empêcher toute dissidence dans le futur.

Ainsi, ceux qui croient servir le bien en appelant à la paix et l’unité mondiale, servent en réalité le démonisme le plus pervers apparu sur cette planète.

La mentalité nouvel âge est contaminée par le rêve d’une unité planétaire extérieure. L’internationalisme est le dernier refuge de l’humanité refusant de se détacher de la matière. Il faut se désinfecter de cette idée.

Il faut imaginer des formes originales de micro sociétés, si l’on ne veut pas tomber dans l’enfer collectif du « meilleur des mondes ».

Les esprits généreux ont souvent du mal à accepter que l’enfer est pavé de leurs meilleures intentions ?

Un des grands fléaux de notre époque, ce n’est pas tant le béton visible, mais l’ignorance du béton spirituel dans lequel se coule notre âme. »

Extrait de l’article de Joël Labruyère « What to do ? » Undercover n° 17.

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.