Thursday, February 25, 2010

Témoignage de Victor


Une expérience chez les Bouddhistes

Voici les faits :

"J'avais fait la connaissance d'un fidèle dans une pagode vietnamienne à l'occasion de la tournée des reliques en France. Il avait l'air calme et équilibré au début. Je l'ai revu après qu'il ait fait une semaine de séminaire dans un monastère tibétain près de Grenoble. Il avait un visage crispé et un regard dur. Il marmonnait sans cesse des mantras et faisait des chants gutturaux dans le temple pendant que les autres fidèles chantaient des chants dévotionnels. Il était si "doué" pour ce genre d'exercice qu'une fois la personne qui était assise derrière lui avait vomi dans son cou...! Il m'en fit une frémissante démonstration et je dû m'accrocher pour ne pas partir en dédoublement. Ces chants semblent être très efficaces pour casser le système nerveux des disciples dans le but de rendre plus facile la possession et le pompage des énergies. Il me confia avoir vu pendant son séminaire en pleine nuit l'apparition d'un démon tibétain. Le grand Lama Rimpoché lui avait dit que c'était un privilège d'avoir fait cette expérience. Selon sa vision, le démon avait les yeux de feu, un visage grimaçant et un corps avec les muscles rouges apparents. Une fois suivante, j'étais à la pagode, il commença à insulter le moine qui lui reprochait de perturber l'ambiance du monastère. Il s'en prit aussi aux nonnes qui étaient présentes les traitant d'hypocrites et de vouloir dresser un complot contre lui. Il continua de déverser également sur moi sa haine par téléphone.

Cette histoire me rappela la perte d'un ami qui s'appelait Frank et qui ne cessait de dessiner des démons tibétains d'une manière obsessionnelle. Il finit par se jeter par la fenêtre d'un train qui le ramenait chez lui à Paris. J'ai maintenant la certitude de la réalité de ces phénomènes car j'en ai vécu bien d'autres encore. Je crois que dans le Bouddhisme Mahayana et surtout le Tantrisme il y a un gros problème de vampirisation des fidèles. Lorsqu'il y a un excès de prières, de chants, il y a forcément une libération d'énergie qui profite à des entités qui vivent dans les mondes intermédiaires. Je crois que les dieux sont toujours assoiffés de sang (d'énergie) et qu'ils n'ont pas disparu pour autant. Dans les temps anciens ils demandaient ouvertement des sacrifices d'humains et d'animaux mais maintenant ils sont devenus plus discrets parce que la loi l'interdit... Pour ne pas attirer notre attention "on" voudrait nous faire croire que ces démons ne sont que des symboles.
Malgré ces déceptions je n'ai pas perdu la foi dans l'enseignement du Bouddha et je vais parfois chez les Bouddhistes qui pratiquent celui des anciens documents car il y a plus de silence, de méditation et de réflexion ce qui n'engendre pas du tout le phénomène décrit plus haut."

La dévitalisation des corps, constatée par Marc Bosche lors de son séjour dans un monastère lamaïste d’Auvergne, est-elle provoquée par un vampirisme psychique ?

« Quelle déception lorsque je contemple les moines et les moniales qui sont passés par le filtre des trois années de retraite, voire de deux retraites successives de trois années. C’est comme si la vitalité de leur corps s’était, pour la plupart, enfuie. Certains semblent avoir même ralenti leurs pas, avec un ralentissement de leur expression rythmique. D’autres paraissent sans grande force vitale au point que la plupart des travaux manuels leurs sont étrangers désormais. Bien sûr ce n’est pas vrai pour tous. Cependant cette impression semble traduire un style de transformation intérieure opéré au cours des retraites sur place, puis sans doute poursuivi au monastère lorsque ces moines et moniales s’y établissent. Leur alimentation est pourtant abondante, et en général assez saine. Certains sont végétariens, la plupart acceptent les repas collectifs avec peu de viande chaque semaine. Ainsi probablement donnent-ils leur force vitale au cours de leur formation au tantrisme. Ainsi il semble bien que le moi humain, le sentiment du «je » soit vécu différemment selon les institutions (même si, bien sûr, les âges expliquent aussi certaines différences). Il se pourrait que ce que les yogis du monastère recherchent avec «l’abandon de l’ego» s’exprime par un affaiblissement de leur individualité. Celui-ci devient perceptible dans un corps dépourvu progressivement du tonus de ses ressources vitales. »
Marc Bosche

Victor écrit aussi :

"Le Bouddha était-il un anarchiste ou un libre-penseur ?
Il est bon de se remettre en mémoire ce texte connu de tous mais appliqué par personne...!

LES VRAIES PAROLES DU BOUDDHA

A ceux qui recherchent la vérité le Bouddha dit :

- "Ne vous fiez point à des ouï-dire" (en pensant : nous avons entendu dire ainsi depuis longtemps).
- " Ne vous fiez point à la tradition " (en pensant : ceci nous a été légué depuis des générations).
- " Ne vous fiez point aux bruits et rapports " (en croyant que ce que les autres disent est vrai).
- " Ne vous fiez pas à l'autorité des textes religieux ".
- " Ne vous fiez point aux suppositions ".
-" Ne vous fiez point aux déductions ".
- " Ne vous fiez point à la simple logique ".
- " Ne vous fiez point aux idées préconçues ".
- " Ne vous fiez point aux vraisemblances" (en pensant: l'interlocuteur semble noble, donc nous devons le croire).
- "Ne vous fiez point à ce que le maître dit " (en pensant : nous le respectons, donc il est sage d'accepter ses paroles).
- " Mais quand vous avez vu par vous-mêmes : ces choses sont immorales, ces choses sont mauvaises ces choses sont blâmées par les sages, ces choses, quand elles sont exécutées et entreprises, conduisent à la ruine et à la souffrance, c'est alors que vous les repoussez ". " Quand vous avez vu par vous-mêmes : ces choses sont morales ces choses ne sont pas blâmables, ces choses sont louées par les sages, ces choses, quand elles sont exécutées et entreprises, conduisent au bien-être et au bonheur, c'est alors que vous les pratiquez ".
Il n'y a donc pas de foi aveugle dans le vrai Bouddhisme, il n'existe pas non plus d'adoration d'images, de culte des saints ou de vénération à des divinités.

Le Bouddha est venu pour nous libérer de tout intermédiaire. Il nous montre tout simplement le chemin en utilisant les outils de nous avons à notre disposition: la raison, le bon sens et le discernement.
Il nous a demandé d'avoir de la compassion pour tout ce qui vit sur la terre.
Il n'y a donc ni dieux, ni saints, ni démons, ni maîtres qui puissent remplacer le travail sur nous-même dans le vrai Bouddhisme.

Les Bouddhistes n'adorent pas une image parce qu'ils espèrent en retirer des faveurs terrestres et spirituelles, mais ils rendent hommage à ce qu'elle représente.

Ces conseils du Bouddha conservent encore de nos jours leur force et leur fraîcheur premières."

Victor conclut :

"Je me rends compte que la plupart des "Bouddhologues" qui parlent des différents courants bouddhistes n'ont aucune idée de ce qui se trame derrière les coulisses. Ce sont pourtant des faits terriblement dramatiques pour ceux qui les vivent et pour ceux qui ne sont malheureusement plus là pour en parler. Ils écrivent des livres très savants sur le sujet. C'est très flatteur pour eux de pouvoir passer à la télévision, de faire des séances de signatures dans les salons du livre et surtout de toucher des droits d'auteur. Nous en connaissons tous quelques-uns qui se sont fait un nom dans ce domaine. Mais au fait, ont-ils encore un peu de compassion, qu'ils prêchent pourtant, pour les malheureuses victimes qui se sont fourvoyées dans cette voie ? Ce qui est le plus détestable, c'est qu'ils ne parlent pas des expériences négatives. Ils passent toujours la main "dans le sens du poil" pour ne "vexer" personne mais c'est dans le but de profiter de la vague d'intérêt pour le bouddhisme à la mode... Comme dans d'autres domaines, ils sont devenu des "vendus" au système de l'argent, de la gloire et de la réussite sociale. En fait, ils sont les instruments dociles des prédateurs invisibles. Ils n'en sont peut-être pas conscients, mais en général cela ne les intéressent pas d'en parler car ils en tirent trop d'avantages pour eux-mêmes. "



Illustration : « Bad Buddha ». Bad Buddha est un groupe de Rock de Pittsburgh.

***

Non-pensée, wu-nien

No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.