Sunday, September 26, 2010

Secret Brotherhood


De plus en plus d’internautes découvrent qu’une organisation secrète suit un plan en vue de faire main basse sur la planète. Mais ceux qui perçoivent la véritable dimension de cette divulgation sont peu nombreux. Reconnaître que des occultistes contrôlent l’économie mondiale et les institutions internationales (FMI, le fonds monétaire international ; OMC - WTO, l'organisation mondiale du commerce ; WHO, l'organisation mondiale pour la santé ; ONU - UN, l'organisation des nations unies ; OTAN - NATO, l'organisation du traité de l'Atlantique nord, etc.) ne signifie pas que l’on a conscience de l’autre réalité que sous-entend cette révélation. N’oublions pas que le mot révélation se dit apocalypsis en latin.

Depuis le 11 septembre 2001, les révélations concernant la hiérarchie occulte se multiplient. Elles conduisent à des considérations eschatologiques dérangeantes. En effet, il est difficile d’admettre que de vieux textes religieux (chrétiens, musulmans, hindous, etc.), relégués au rayon des superstitions, nous éclairent sur les événements actuels. Beaucoup de personnes préfèrent ignorer cette évidence.

La fraternité de Satan

Dans le milieu évangélique, il arrive qu’un sataniste repenti se livre volontiers à une confession publique. C’est un spectacle qui manque toujours de nuances. Toutefois, le témoignage proposé par Jane Burgermeister, avec ses inévitables raccourcis qui évoquent les canulars de Léo Taxil (1), ne peut être considéré comme un délire.


(1) Le canular de Taxil est un canular littéraire antimaçonnique français, sans doute le plus célèbre. http://fr.wikipedia.org/wiki/Canular_de_Taxi


Jésuites et Rose+Croix
Par Didier Lacapelle

Voici une recension d'un certain nombre de textes issus d'une fraternité Rose+Croix française - que je ne citerai pas parce que selon les vœux de la fraternité il s'agit de textes initiatiques destinés aux adeptes seuls.
L'origine de la Rose+Croix se perd dans la nuit des temps selon les enseignements d'Harvey Spencer Lewis. Aux aryens qui auraient gouverné l'Atlantide. Après la fin d'Atlantide, ceux-ci se seraient réfugié en Russie et de là auraient sillonné le monde, vers l'Inde notamment, avant d'arriver en Egypte.

Ce sont 12 000 aryens qui seraient arrivés en Egypte, avec 9 autres tribus de compagnons d'autres races, avec lesquels ils ne se mélangeaient pas. Ce serait là l'origine des 10 tribus d'Israël. Les pharaons Thoutmosis III et Thoutmosis IV auraient protégé les écoles des mystères aryennes, et auraient eux-mêmes été admis par privilège dans la nation aryenne. Le pharaon Akhénaton aurait été le premier Grand-Maître de la Rose-Croix et développé la Kabbale. Trahi, celui-ci fit sortir les aryens et leurs compagnons pour qu'ils puissent s'installer en Israël. Les aryens se seraient alors appelés "esséniens". Après dispersion des dix tribus du Nord, certaines seraient retournées en Inde. L'une d'entre elles serait arrivée au Tibet, y aurait fondé la nation tibétaine et la Grande fraternité blanche aryenne. Il existerait au Tibet également une Grande Fraternité noire et des Fraternités de moines de moindre importance comme la Fraternité jaune ou la Fraternité rouge. Certaines philosophies orientales seraient construites sur les principes de la Grande Fraternité blanche, notamment le Tao chinois, le bön ou le bouddhisme hinayana, non théiste, monastique, toujours pratiqué dans le sud de l'Inde et en Indochine. Le lamaïsme tibétain en revanche hérite le panthéon hindouiste, est très intégré dans le siècle. Il serait un syncrétisme de shivaïsme, de bouddhisme mahayana et de démonologie bön. C'est ainsi que son fondateur Padmasambhava est présenté ici comme un "mage noir".

Un certain Johann Valentin Andreae aurait fondé la Rose+Croix européenne en Allemagne au 17ème siècle, dans l'idée de réaliser sur Terre une société authentiquement chrétienne. Je n'ai pas encore trouvé dans les documents présentés comment il est censé se rattacher aux Esséniens et à la Grande Fraternité blanche, mais en cherchant, il doit y avoir moyen.

Depuis la fin du 19ème siècle, la Rose+Croix a opéré un certain retour sur le devant de la scène, à travers la société théosophique, Steiner, Bardon, Besant... Plus ou moins tous les ésotéristes occidentaux de renom y sont rattachés d'une manière ou d'une autre. On n'y trouve pas Gurdjieff, même s'il appelle lui-même son travail "christianisme ésotérique", mais on y trouve bien Crowley. A cet égard, on peut considérer que l'appellation Rose+Croix ne veut plus rien dire, et qu'on devra reconnaître un arbre à ses fruits. Exceptions majeures, les orientalistes comme Guénon ou Evola ne semblent singulièrement pas liés à la Rose+Croix.

Quand on lit le roman autobiographique de Bardon "Frabato le Magicien", on le trouve en lutte avec une loge noire, le démon Baphomet, et persécuté par le régime nazi, proche de ces loges. Ces loges noires et le Cercle de Thulé auraient été très influencées par les mages noirs du Tibet, ce que les opuscules Rose+Croix nomment "Grande fraternité noire". Bardon lui-même aurait eu le titre de Grand-maître Rose+Croix.

La fraternité en question n'a pas peur de revendiquer son progressisme. Elle défend les idées nouvelles, considère qu'un pays "riche" est plus évolué, et que la direction que prennent les pays occidentaux est résolument positive. Quand elle évoque les illuminati, ce n'est pas pour en faire une main occulte malfaisante derrière l'Histoire, mais pour s'en réclamer. Les illuminati, c'est eux, rien que ça !

A vrai dire, on ne saurait leur donner tort. Leur pedigree est pour ainsi dire le même que celui de ceux qui ont construit la civilisation occidentale d'après-guerre. Anti-nazis, progressistes, croyant que la société va vers son âge d'or. Les références religieuses ne collent pas en revanche. La Rose+Croix se revendique chrétienne depuis Andreae et même depuis Akhenaton. La société moderne n'aime guère l'Eglise, affiche un matérialisme extrême et un athéisme apparent. Les media européens aiment bien le dalaï lama, l'ésotériste occidental s'en méfie comme de la peste. Le Confessio fraternitatis, oeuvre fondatrice des Rose+Croix nous annonce la fin du catholicisme et de l'Islam, l'avènement d'une nouvelle religion mondiale et d'une nouvelle ère, symbolisée par l'apparition de nouvelles étoiles dans le Serpentaire et le Cygne. (Moi je verrai bien l'étoile Ras Alhague du Serpentaire finir en supernova, me demandez pas pourquoi j'en sais fichtre rien.). Il y a de l'œcuménisme onusien chez la R+C.

On ne peut pas affirmer une continuité absolue avec l'œuvre d'Andreae ou Bardon. Il y a moins de progressisme réjoui chez Bardon. Pour lui, ce qu'il identifie comme la "dette karmique atlante" n'a pas été totalement réglée pendant la seconde guerre mondiale, et l'humanité doit se préparer à un dernier combat très dur, pendant lequel elle sera obligée de choisir son camp. C'est très proche des affirmations de l'entité canalisée appelée Cassiopéens. On se doit de dire que si la Rose+Croix est atlante en essence, il est curieux d'être prévenus par ceux-là mêmes qui sont responsables de ce karma. Comme on ne saurait mettre Bardon et Crowley dans le même sac, nous suggérons qu'il y a certainement des tendances centrifuges dans la Rose+Croix. Il est parfaitement naturel qu'une organisation prenant de l'ampleur se voit investie par des individus dont les vues sont différentes de celles de ses fondateurs, d'autant plus que celle-ci promet le pouvoir. Il n'y a pas que des socialistes au Parti socialiste pour prendre une comparaison.

On s'étonnera de l'origine atlante des aryens. En général, les aryens sont plutôt assimilés aux "anciens athéniens" qui ont combattu et vaincu l'Empire atlante. On tend d'ailleurs à trouver des restes atlantes partout où on n'aura pas retrouvé l'influence indo-européenne, linguistique notamment.

L'aryanité des hébreux nous dérange à vrai dire assez peu, tant leurs origines géographiques semblent communes, et la société judéenne tripartie comme il faut. Qu'Akhenaton et Néfertiti fussent aryens de par leur origine mittanienne, nous n'en voyons pas la source, mais nous pouvons l'accepter. Soyons larges et admettons l'origine aryenne-égyptienne-israëlienne de la Grande fraternité blanche tibétaine. Les principes dont se réclame cette Rose+Croix - monothéisme personnifié, progressisme, messianisme... - trouvent peut-être une origine dans le culte d'Aton ou de Yahwé, mais ils sont absolument opposés aux principes taoïstes ou zen. Jamais un taoïste ne s'intéresserait à créer une société authentiquement taoïste, ou une société authentiquement chrétienne comme le souhaite Andreae, parce que la Tradition n'est pas par nature une morale sociale. Elle affirme la permanence de la nature du monde, et ne saurait donc prétendre le changer. Ceci jette le trouble sur la nature réelle de cette Grande fraternité blanche.

D'autres sources parlent des Templiers comme à l'origine de la Rose+Croix occidentale. Ces mêmes Templiers auraient adoré Baphomet que Bardon prétend avoir combattu.

Certes la Tradition orientale a aussi ses aryens et le Rig Veda les fait maîtres de l'Inde du Nord. Mais les auteurs orientalistes de la Tradition comme Guénon n'ont absolument pas ce pli progressiste, avec des Frères de lumière censés aider l'humanité dans son évolution. Ils ne croient pas que le monde prenne la bonne direction, mais parlent au contraire d'involution et nous placent dans le Kali Yuga. Ils n'écriraient jamais comme les frères de cette obédience R+C que la magie noire n'existe pas et que le cosmos est "bon" (en fait ce genre de jugements n'a pas de sens). Le monothéisme nous semble être une des pires choses qui soient arrivés à la connaissance, et si Akhénaton fut Grand-maître R+C, on se permettra d'être circonspect quant à leur certitude d'être dans le vrai.

Certes, un Joël Labruyère connaît aussi de démoniaques tibétains, mais c'est la Grande loge blanche elle-même contre laquelle il nous met en garde, car elle serait impliquée dans la création d'un Nouvel ordre mondial tyrannique. Les relents onusiens des textes R+C nous incitent à lui donner raison. A la décharge des R+C, on notera qu'un Boris Mouravieff, dont les travaux sur la gnose chrétienne sont référentiels, faisait lui aussi preuve d'une foi progressiste d'une candideté à toute épreuve, et applaudissait des deux mains l'unification politique du monde.

La Tradition s'installe comme l'œuf d'un coucou dans le nid des religions en place. Dans l'hindouisme, dans l'islam (soufisme), dans le christianisme (Gnose, Hésichasme), dans le judaïsme (Kabbale).

On connaît aussi une tendance de la Tradition à involuer jusqu'à devenir méconnaissable, et c'est précisément ce à quoi on a à faire. Pour ainsi dire, elle devient une tradition concurrente. Elle s'affiche tout aussi ésotérique, également chrétienne en marge de l'Eglise. Mais elle comprend le monothéisme à la manière naïve des croyants ordinaires. Elle présente ainsi le culte d'Aton comme un progrès théologique par rapport à l'ennéade ! Elle est progressiste, adventiste à la façon des matérialistes. Elle présente les nantis comme les meilleurs d'entre nous. On y retrouve de la pensée protestante, l'esprit des Lumières. On a connu des coucous similaires dans l'Histoire de l'Eglise, et on pense ici notamment aux jésuites. Certains courants associent couramment les jésuites aux mages noirs tibétains. Illuminati et jésuites, la totale.

On ne saurait toutefois jeter le bébé avec l'eau du bain. Si on fait fi du progressisme en filigrane de ces R+C, on ne saurait dire qu'ils sont de mauvaise foi. L'humilité et le désir de servir ne font pas de doute, et beaucoup d'ouvrages d'obédience R+C sont plus que recommandés.


***

***


6ème Congrès du B’nai B’rith Europe

Du 8 au 11 mai 2011, à Bruxelles, aura lieu le 6ème Congrès du B’nai B’rith (Franc-maçonnerie juive) pour l’Europe.
Le discours inaugural sera prononcé par José Manuel Barroso, Président de la Commission Européenne.

Source :

No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.