Thursday, January 27, 2011

Les signes tibétains de la mort




La perte de la vitalité humaine et l’approche de la mort ont toujours préoccupé les Tibétains. Un texte religieux traite des signes annonciateurs de la mort et prescrit des rituels et des méthodes pour exorciser l’échéance fatale. 


Ce texte, « La lampe qui indique clairement les signes de la mort » (Chi-rtags gsal-ba’i sgron-ma), recommande d’effectuer plusieurs examens afin de confirmer un risque de mort prématurée. Les signes extérieurs concernent l’examen du corps. Les signes intérieurs sont indiqués par l’observation de l’énergie subtile, le prâna. Quant aux signes secrets, ils sont révélés par l’esprit. 


L’examen extérieur des signes corporels


Yeux


Si le blanc des yeux diminue, le décès surviendra dans les cinq mois.
Si une personne ferme difficilement les yeux et regarde fixement, ce signe est appelé « l'énergie qui fuit au loin », et elle mourra dans les trois jours.
Si les veines droite et gauche des yeux se tortillent, ce signe est appelé la « coupure de la connexion entre le ciel et la terre », la mort frappera dans les huit jours.
Si les yeux d’une personne sont continuellement emplis de larmes, ce signe est appelé «interruption», et elle mourra dans les dix jours.


Nuque


Si une touffe de cheveux poussent directement sur la nuque (la porte du diable), la mort surviendra dans les 25 jours: c’est le signe que le Seigneur de la mort a ordonné lui-même le trépas. Il est donc difficile d'être sauvé.


Dents


S’il se forme du tartre noir à la racine des dents, la mort fauchera cette personne après neuf jours. 


Nez


Si le nez s'aplatit, ce signe est appelé « l'obstruction de la porte de l’énergie vitale » et le décès se produira dans les cinq jours.


Membres


Si les membres d’une personne sont contractés, ce signe est appelé « le reste impur des éléments », et elle mourra dans les sept jours.
Si des marques apparaissent sur les jambes, l’existence prendra fin au bout de deux ou trois jours.


Joues


Si les muscles des joues se relâchent, ce signe est appelé « la lacération des portes des éléments », la mort s’annoncera après dix-neuf jours.


Poumons


Si la respiration devient plus en plus faible, ce signe est appelé «le comptage du vent», la fin se produira dans les six mois.


Oreilles


Si les oreilles s’aplatissent, ce signe est appelé la « rupture du ligament de l’oreille" et le décès aura lieu au bout de cinq jours ou à minuit le troisième jour.


Ongles


Si les ongles des orteils et des doigts s’éclaircissent, la mort s’annoncera dans les neuf mois et une demi-journée.


L’examen des signes intérieurs du prâna


Le yogi désireux de connaître le temps de vie attribué par son karma procède à l'examen de « la réflexion impermanente qui apparaît dans le ciel » :


Le matin, quand le ciel est clair, il faut se tenir nu avec les membres droits et un chapelet ou un bâton à la main, les yeux fermés. Ensuite, regarder pendant longtemps au centre de sa propre ombre, puis lever les yeux vers le ciel: « la réflexion de l’existence » apparaîtra.


Si les membres de l'image sont complets et la couleur est blanc pâle, il est dit que la vie de la personne n'est pas en danger.


Si quelque chose de plus apparaît ou quelque chose manque à l'image, il est possible d'établir le moment de la mort. D’après la couleur, on saura quel démon est à l'origine de la maladie. Quant à la forme, elle indiquera s’il est envisageable d’inverser l'état morbide au moyen d'un rite de rançon.


Si, après examen de la réflexion qui apparaît dans le ciel, le bâton est manquant, cela signifie que la déité tutélaire est partie, et la mort va venir dans les cinq ans.


Si la main droite est manquante, la mort va venir dans les trois ans, si c’est la main gauche qui est manquante, également trois ans.


Si la partie supérieure du cou est manquant, la décès se produira dans les cinq mois; si tout le cou est manquant, dans les trois mois.


Si la partie supérieure du corps est absente, il va mourir dans les deux mois, si la partie inférieure n’apparaît pas, d'ici seulement un mois.


Si la partie droite du corps n’est pas visible, la mort s’annonce dans les 29 jours, si c’est la partie gauche, dans les 21 jours.


Si la forme est carrée, ronde, ovale, ou en demi-lune il est possible de repousser la mort grâce à des rituels de rançon.


Si elle est enroulée ou en forme de triangle, alors il n'y a pas d'échappatoire, il est important de pratiquer les vertus.


Si la couleur de la forme est blanche, avec une décoloration au centre, c’est le signe que le yogi est la proie des « klu » (naga) et des rgyal-po (esprits). Si la couleur est noire, décolorée à droite, il est victime des « bdud » (êtres incarnant les forces négatives) et des « ma-mo » (démons féminins).


Si elle est rouge, décolorée depuis le côté gauche, le yogi est confronté aux « btsan » (une classe d’êtres féroces) et aux protecteurs religieux, les « Bon-skyong ».  


Si elle est jaune, décolorée depuis la tête, il est le jouet des « klu », des « btsan » et des « rgyal-‘gong » (ces derniers sont des entités qui demeurent dans les temples et les monastères).


Si le yogi constate que la forme est bleue, décolorée et de plus en plus courte à partir du bas, il est indiscutablement tombé sous l’influence des « klu » (naga) et des « mtshosman » (entités qui vivent dans les lacs).


Si la couleur est sombre, le yogi est la proie des terribles « ma-mo » et du Seigneur de la Mort lui-même (Yama). 


Si la couleur est pâle et difficile à distinguer, il est victime des « sa-bdag » (entités des sols). 


Si la forme est multicolore et brillante, le yogi est la proie de nombreux fantômes de la mort.

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.