Wednesday, February 02, 2011

Bouddhisme, franc-maçonnerie et satanisme mêlés




De nouveaux mouvements de spiritualité diffusent les enseignements de mystérieux maîtres, les « supérieurs invisibles », tout en empruntant aux trois religions monothéistes qui « partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions (1) ». 


Ainsi le racisme de l’Ancien Testament trouve une nouvelle vigueur dans les sectes qui ont un programme de purification individuelle, collective, politique, universelle pour l’avènement d’un nouvel ordre mondial. « Nous vous proposons de nous aider à accélérer la catastrophe finale qui ne fera que purifier l’univers en détruisant les êtres qui sont le fruit d’une expérience ratée. Aidez-moi à appliquer mon plan, qui repose sur une activation des différents racismes, afin d’obtenir l’éclatement d’une guerre mondiale. » Raël, « Les extra-terrestres m’ont amené sur leur planète », Editions raëliennes.  


La Société théosophique a inspiré une multitude de mouvements messianiques et ésotériques. Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice avec Henry Steel Olcott de la Société théosophique, prétendait avoir rencontré dans l’Himalaya les Grands Initiés, sages réincarnés qui revenaient sur terre pour guider les hommes.


« Bien que les fondateurs aient été au départ résolument décidés à se distancer de la franc-maçonnerie, ils décident finalement d’adopter en 1876 un système de grades et de rites initiatiques dont l’empreinte maçonnique ne fait aucun doute. D’ailleurs les premiers adhérents à la Société sont souvent des maçons anglo-saxons. La doctrine théosophique développée par Helena Petrovna Blavatsky est une synthèse d’éléments tirés du bouddhisme, de l’hindouisme et des trois religions monothéistes. Influencée par le spiritisme, elle défend en outre l’idée de réincarnations successives par lesquelles l’individu s’améliore progressivement, et prétend enseigner à ses adeptes les éléments d’une gnose permettant de se libérer des entraves de la matière. De fait, cette croyance est peu compatible avec le christianisme orthodoxe que Helena Petrovna Blavatsky tient en piètre estime. Elle fait d’ailleurs l’éloge de la figure de Lucifer présenté comme un « sauveur » qui apporte la connaissance. Ce savoir, Petrovna déclare le détenir d’entités secrètes qui le lui ont communiqué en lui donnant accès au « plus vieux manuscrit du monde », le « Livre de Dzyan ». En 1888, elle publie l’ensemble de ses thèses dans son ouvrage majeur, « la Doctrine secrète ».
« Les sociétés secrètes », ouvrage collectif.


Satan, le « porteur de lumière »


Helena Petrovna Blavatsky a soutenu que son principal livre lui avait été inspiré par des « maîtres de sagesse » habitant des plans invisibles. Elle présente la figure de Satan comme un libérateur, illustrant l’étymologie de Lucifer qui signifie « le porteur de lumière » :


« Il est naturel de voir Satan, le serpent de la Genèse, comme le véritable créateur et bienfaiteur, le Père de l’humanité spirituelle. Celui qui fut le « messager de la lumière », le brillant et radieux Lucifer, qui a ouvert les yeux de l’automate créé par Jéhovah, comme on prétend ; et celui qui fut le premier à murmurer : « Du jour où vous mangerez du fruit, vous serez comme Elohim, connaissant le bien et le mal » - peut être vu en toute lumière comme un Sauver. »
Helena Petrovna Blavatsky, « la Doctrine secrète ».




(1) Michel Onfray






Les sociétés secrètes


Une encyclopédie historique illustrée des sociétés secrètes de l'Antiquité à nos jours. Une approche d'abord thématique puis chronologique à l'intérieur de chaque thème.
4 grands thèmes :
les sociétés religieuses (le culte de Dionysos, les druides, la Kabbale, l'Opus Dei...)
Les sociétés initiatiques (chamanisme, Templiers, Franc-Maçonnerie)
Les sociétés politiques (les assassins, le ku klux klan, Al Quaida)
Les sociétés criminelles (les Thugs, la mafia Italienne, les Yakusa...).


Pour chaque société évoquée, l'ouvrage présente ses buts, son fonctionnement, ses rites, sont histoire, ses grandes figures...
Le seul ouvrage généraliste sur le sujet. Un ouvrage qui permet de faire la part des choses entre réalité et fantasmes. La grande vogue de l'ésotérisme en France qui s'accompagne d'un regain d'intérêt pour le spirituel (phénomène Da Vinci Code). Un format pratique et un prix qui séduiront le grand public.



No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.