Friday, July 22, 2011

Intuition & spontanéité





En observant le spiritualisme moderne, il apparaît que la manipulation mentale est pratiquée par la plupart des organisations qui prétendent être des voies de réalisation spirituelle. La philosophie libertaire, qui est au centre de plusieurs traditions orientales, y est presque toujours ignorée ou dévalorisée.

De nos jours, des gourous, qui imposent à leurs élèves des pratiques et des rites aliénants, invoquent l'école des Nātha sans préciser que :

Les Nātha visent à se libérer durant la vie. Les mesures prises en ce but sont simples. Ils ne préconisent ni les pratiques religieuses extérieures ni la connaissance des traités. Ils insistent uniquement sur une voie directe aussi brève que possible, celle que découvre le mystique en lui-même et jusque dans son propre corps, lieu privilégié de l'expérience, que celle-ci concerne la divinité, l'énergie ou l'univers.

A cette fin les Nātha recourent à un seul moyen : l'intuition et le sahajasamâdhi, l'absorption spontanée. On les appelle en conséquence « Sahajîya » adeptes de la spontanéité. Ils se caractérisent par la simplicité du cœur et de l'esprit. Grâce a au sahajasamâdhi la pensée s'absorbe dans la félicité, l'impression erronée d'objectivité et de dualité s'estompe et finalement disparaît.

Lorsqu'un tel samâdhi se répand dans toutes les activités journalières, le yogin, quelles que soient les circonstances, n'éprouve qu'une seule et même saveur (samarasa) qui imprègne l'univers entier.

Lilian Silburn, « La kundalini ».


La kundalini
L'énergie des profondeurs

La kundalinî, cet axe dressé au centre même de la personne et de l’univers, est à l’origine de la puissance de l’homme dont elle draine et épanouit les énergies. Plutôt que sur les pouvoirs extraordinaires habituellement décrits dans nombre d’ouvrages souvent très fantaisistes, l’auteur s’est attaché ici, suivant en cela les maîtres des écoles non-dualistes du Shivaïsme du Cachemire, à mettre l’accent sur l’apaisement qu’elle confère.

Si les témoignages et les études se multiplient actuellement sur ce sujet, ils restent trop souvent sans rapport avec la réalité sur l’expérience ; la plupart des phénomènes qu’on y trouve relèvent de troubles psychiques, de fantaisies de l’imagination ou de la tension due aux efforts d’une concentration trop prolongée…

L’auteur a réuni dans cet ouvrage des extraits relatifs à la kundalini et conformes à l’enseignement des écoles non dualistes Kaula, Trika et Krama afin de proposer une vue d’ensemble cohérente. Cette étude se présente donc sous la forme de traductions et d’explications de textes ; elle s’inspire essentiellement de l’œuvre capitale du grand mystique cachemirien du Xe siècle Abhinavagupta : le Trantrâloka (Lumière sur les Tantra) et de la glose qu’en fit Jayaratha. Un tel choix concerne les plus hautes initiations intérieures d’ordre mystique.

Il est à noter qu les textes choisis diffèrent des descriptions du Hathayoga et de nombreux Tantra shivaïtes, bouddhistes ou vishnouites habituellement exposés et mieux connus.




Lilian Silburn, directeur de recherches honoraire au C.N.R.S. est une des autorités les plus éminentes, dans le domaine du Shivaïsme du Cachemire et de l’œuvre d’Abhinavagupta. Elle est l’auteur de nombreuses traductions et études dont : le Paramârthasâra, la Bhakti dans le Shivaïsme du Cachemire (1964), le Vijñâna Bhairava (1961), la Mahârthamañjarî (1968), les Hymnes de Abhinavagupta (1970), Hymnes aux Kali (1975), Sivasûtra et Vimarsinî de Ksemarâja (1980), et La Lumière sur les Tantra, chapitres 1 à 5 du Tantrâloka d’Abhinavagupta. Elle a également dirigé et publié un volume consacré au Bouddhisme (1977).


Photo :
« Les sannyāsis du Gorakha Nātha portent plusieurs symboles qui les distinguent des autres sādhus, entre autres le petit sifflet (nādî) attaché à des fils de laine. »
R. BEDI




2 comments:

  1. Dans la mythologie nordique, la remontée de la kundalini est symbolisée par Thor le dieu du tonerre et de la foudre, elle est comparable à un orgasme à l'échelle du corp humain.

    Pourtant la puissance mise en jeu est telle qu'elle empéchera tout travail sur soi avant l'âge de 40 ans.

    Les gourous qui appatent leurs adeptes avec ce mythe de la kundalini sont donc à classer parmi les charlatans.

    ReplyDelete
  2. J'ignorais complètement à l'époque le terme "kundalini", mais c'est une expérience que j'ai vécu et qui s'est précisément produit alors que j'étais au volant de ma voiture.

    ReplyDelete