Friday, August 19, 2011

Hyperboréens & gouvernement mondial




Comme à l'époque de l'Ordre des Germains et de sa branche bavaroise la société Thulé, les Hyperboréens (grands blonds aux yeux bleus), nommés par Hésiode les « dieux vêtus d'air », sont toujours d'actualité dans des sociétés secrètes politiques. Selon une rumeur répandue parmi les ésotéristes, les Hyperboréens « vêtus d'espace », c'est-à-dire qui vivent dans un autre état de la matière, moins dense, seront à la tête du gouvernement mondial que Jacques Attali (entre autres) appelle de ses vœux.

C'est de cet autre état de la matière que proviendraient les OVNI et les trois principaux types d'« aliens » : Reptiliens, Gris et Nordiques (les Hyperboréens ancêtres des Aryens). Les grands blonds aux yeux bleus seraient beaucoup plus fréquentables que les repoussants gris et les affreux reptiliens. Les Cassiopéens, les mystérieuses entités qui guident les recherches de Laura Knigth-Jadczyk (L'Histoire secrète du Monde), affirment que les aliens de type nordique sont positifs. De sont côté, David Icke pense que les Aryens sont issus de l'hybridation entre des êtres grands, blonds, yeux bleus  et des Reptiliens. Quoi qu'il en soit, un alien de type nordique et un alien reptilien, c'est probablement bonnet blanc, blanc bonnet.

Selon Jean-Louis Bernard, l'île de Thulé était peut-être un énorme « vaisseau » issu de l'espace ou de l'hyperespace : « les OVNI se matérialiseraient à travers quelque quatrième dimension. L'ancienne alchimie aurait placé ces engins et leurs habitants dans la quinte essence (essence de la matière dite aussi éther ou cinquième élément, Ākāsha en sanskrit) avec la possibilité d'une densification provisoire ».

Les aliens sont omniprésents sur Internet. Et des internautes bien informés connaissent même le nom du valeureux commandant de la flotte inter-galactique des mondes unifiés qui nous « protège » contre les méchants reptiliens-gris. Ce prétendu héros, un grand blond aux yeux bleus, se nomme Asthar Shéran (portrait ci-dessus). Les noms Asthar Shéran et Sananda (Christ) se retrouvent dans une nouvelle parodie spirituelle : l'ascension (illustration ci-dessous).





Les OVNI et les esprits planétaires :

***


Le passé reptilien de l'humanité

Les reptiliens de la série V, du film de John Carpenter Invasion Los Angeles, et de Conan le Barbare sont au centre d'une nouvelle croyance. Or « Plus le niveau d'instruction de la personne est élevé, moins elle a de chances d'être croyante » (Q.I. & religiosité http://bouddhanar.blogspot.com/2011/10/q-i-et-religiosite.html ).

Les tests ne sont pas nécessaires pour constater que le quotient intellectuel de la personne qui a écrit la quatrième de couverture du livre Le passé reptilien de l'humanité n'atteint pas des sommets.

Quatrième de couverture du livre « Le passé reptilien de l'humanité » :

« Voici un travail très original, qui remet en question toutes nos idées préconçues au sujet des origines de l'humanité. Les légendes du monde entier se référent à des lézards géants et à des dragons volants, qui sont venu sur cette planète pour fonder les anciennes civilisations de la Mésopotamie, d'Egypte, d'Inde, de Chine et d'Amérique du Sud. Qui sont ces créatures reptiliennes ? Ce livre apporte des réponses à bon nombre d'énigmes telles que : Quel était le véritable motif de la création de l'homme ? Pourquoi Adam perd-il sa chance à l'immortalité ? Qui étaient les Nefilim qui sont descendu du ciel pour s'accouplés avec des femmes de la terre ? Pourquoi le serpent a-t-il pris une telle importance dans l'histoire ? Pourquoi Adam et Eve ont-ils été chassés du Jardin d'Eden ? Pourquoi les Sumériens appel-ils leurs principaux dieux « serpents volants ». Quel est le rôle de la gigantesque plate-forme de pierre à Baalbek ? Quels ont été les «bateaux du ciel» dans l'Egypte ancienne et le «char du ciel» de la Bible ? Nous n'avont aucune idée de l'identité des sumériens, de leur origine et du pourquoi de l'éclosion de cette civilisation. Celle-ci apparut comme surgie de nulle part vers 3800 ans avant J.C. Des éminents archéologues sont frappés d'admiration face à cette soudaine explosion, extraordinaire, époustouflante , pendant laquelle une civilisation, surgi de nul part, donnera naissance à toutes celles du monde entier. L'homme fut conditionné depuis des millénaires à nier la vérité de sa descendance et eut comme palliatif des Mythes et des Légendes religieuses, développant ainsi une forme d'amnésie, qui entrava son évolution spirtuelle. Nous avons accepté l'interprétation de l'histoire propagée par une prêtrise et par le monde académique qui veillait qu'à ses propres intérêts. Néanmoins, la vérité ne peut être dissimulée pour toujours. L'espèce humaine aura à apprendre la vérité sur ses origines et à affronter le fait que ses dieux et ancêtres furent des reptiles, vraiment des monstres... Il y aura un grand choc culturel comme jamais vu auparavant ! »

La présentation du livre de R.A. Boulay, édité par Aquarius, est surréaliste. Son auteur, un soi-disant éditeur professionnel, n'est pas un cancre facétieux en culottes courtes. Selon le site Société.com, le gérant de la société Aquarius se nomme Victor Chapuis, il est âgé de 64 ans et le français, qu'il écrit si mal, est sa langue maternelle. http://www.societe.com/societe/editions-aquarius-434751228.html

Victor Chapuis a aussi irrité les lecteurs qui s'intéressent aux thèses reptiliennes de R.A. Boulay. L'un d'eux écrit :

"Je viens de découvrir l'édition française tellement attendue du livre de R.A. Boulay « Flying Serpents and Dragons » éditée en octobre 2010 aux éditions françaises Aquarius. Le titre du livre a été changé en « Le Passé Reptilien de l'Humanité ». 

Grosse déception pour les raisons que voici : 

- La traduction est mauvaise, elle date de 2003, réalisée par un québécois. Il s'agit de la traduction que l'on trouve sur Internet. L'éditeur ne s'est vraiment pas foulé. 

- Cette traduction est basée sur l'édition américaine de 1997 et non sur l'excellente édition réactualisée par Boulay de 1999 ! Cette dernière version date pourtant de plus de 10 ans, mais non, l'éditeur français semble avoir été pris au dépourvu. On voit le sérieux ! 

- Voici le pire du pire : R. A. Boulay a eu l'extrême intelligence de ne pas se fourvoyer dans cette histoire de Nibiru dans sa version anglophone. Il n'en parle pas une seule fois ! On se demande alors pourquoi des notes ont été ajoutées dans l'édition française, rédigées par un scientifique-linguiste (?) inconnu dénommé Roberto Solàrion et qui est carrément un fan de Sitchin. C'est pourtant simple, Boulay cite Sitchin deux fois dans son livre : une fois dans la préface de son édition réactualisée de 1999, avec d'autres noms de chercheurs, et une seconde fois en page 53 où il donne le nom de la série de Sitchin. A part ça rien, ni même de Nibiru, alors que l'éditeur Aquarius se permet l'affront d'ajouter des notes un peu partout dans l'édition française avec ajout Sichin + Nibiru toutes les 3 pages... Roberto Solàrion se permet même de donner son avis en signalant lorsqu'il est d'accord ou pas d'accord avec Boulay (imaginez dans son propre livre !)... Par contre, il est toujours d'accord avec Sitchin, comme par hasard... Je ne sais pas si R. A. Boulay est au courant de cette édition, mais c'est carrément à vomir. Cette édition francophone est une escroquerie monstrueuse, un détournement d'informations au profit de la thèse de Zecharia Sitchin dont Boulay n'a que faire d'ailleurs ! 

- Ce n'est pas fini : aucune image et aucune carte dans cette édition française ! Assurément l'éditeur Aquarius est un bricoleur. 

- Aucune bibliographie non plus chez Aquarius, de mieux en mieux. A croire que Boulay a pondu son livre de recherche en priant la vierge ! Pourtant sa bibliographie est excellente et se situe en page 267 de l'édition US de 1999. 

- Et pour finir, un autre oubli d'Aquarius : Aucun index à la fin du livre français, pourtant essentiel et pratique avec ce type de livre de recherche. Elle se trouve en page 271 de l'édition anglophone. 

Conclusion : Si vous parlez anglais, autant vous procurer l'édition originale et anglophone de Boulay qui date de 1999. Oubliez cette édition qui se trouve sur le Net et qui vient d'être éditée chez Aquarius pour le marché français. La désinformation et la spoliation intellectuelle est présente partout. Méfiance ! 

Watcher 

2 comments:

  1. Anonymous5:36 PM

    Ce prétendu éditeur inculte a accaparé le travail de Boulay sans autorisation.

    ReplyDelete
  2. Anonymous5:45 PM

    J'ai entendu parler de cet individu à Bédarieux dans l'Hérault (34) où il aurait l'intention d'y passer sa retraite.

    ReplyDelete