Monday, August 01, 2011

Le Bouddha de l'Europe





Nietzsche et la pensée bouddhiste 


Pour la première fois, un philosophe utilise des concepts bouddhiques tels que le « nirvanâ » pour mettre en garde l‘Europe contre une lecture chrétienne du bouddhisme. En réalité, bouddhisme et christianisme, deux « cultes du néant » se réduisent à un bouddhisme européen » synonyme d'une résurgence des idées chrétiennes, moins la foi au Christ des Évangiles. Nietzsche joue sur deux tableaux : d'un côté, il christianise le bouddhisme, mais pour autant, il ne faut guère y voir un quelconque christianisme « bouddhisé » ou un bouddhisme christianisé ; de l'autre, en considérant le bouddhisme comme une doctrine anti-ascétique, il le distingue soigneusement de l'ascétisme chrétien auquel il est hostile.

Si dans le bouddhisme, sa critique du christianisme est moins pertinente que dans son rapport au brahmanisme, c'est parce qu'il nie particulièrement les similitudes morales entre bouddhisme et christianisme. Il a recours à un bouddhisme falsifié que l'on peut appeler « le bouddhisme européen » (de Nietzsche). Mais il ne ne réclame jamais de telle ou telle religion, puisqu'il veut lui-même créer une religion et être ainsi « le Bouddha de l'Europe » sans aucun rapport avec le Bouddha indien. De sorte que sa critique du christianisme révèle son souci de garder la haute main sur les productions religieuses, d'être lui-même un fondateur de religion mais sans culte, sans dogmatique. Cela signifie que chacun doit être le créateur de ses propres valeurs et ainsi ne jamais attendre tout de la part des systèmes figés comme le christianisme...

Alphonse Vanderheyde, « Nietzsche et la pensée bouddhiste ».



Nietzsche et la pensée bouddhiste 


Dans son œuvre, Nietzsche fait constamment référence à l'Inde des bouddhistes afin d'attaquer avec férocité les idéaux du christianisme ecclésial tels que la compassion, le salut par le Christ en croix. Ceux qui s'intéressent au bouddhisme découvriront l'utilisation très surprenante mais originale par Nietzsche des notions bouddhistes telles que le nirvâna pour inventer un étrange " bouddhisme européen ". En somme, que vaut la prétention de Nietzsche à devenir le Bouddha de I'Europe ? Que nous apprend-il quand il oppose avec violence " le Bouddha contre le Crucifié " ? Selon lui, le Bouddhisme est-il une pensée nihiliste et anti-ascétique ? Enfin, considère-t-il le bouddhisme comme une physiologie et non comme une morale ?



Cliquer sur la vignette pour feuilleter le livre



Titulaire d'un doctorat de philosophie de l'université Paris-Sorbonne, Alphonse Vanderheyde enseigne la philosophie et la culture générale à l'Institution Saint-Pierre de Fourmies dans le Nord. Sa triple formation en philosophie, théologie catholique et indologie lui permet de confronter la pensée occidentale avec la pensée de l'Inde.



Lecture en ligne de plusieurs pages de « Nietzsche et la pensée des brahmanes » d'Alphonse Vanderheyde :



Image :
http://vote-sanchez.blogspot.com/2010/12/born-too-soon-4-friedrich-nietzsche.html

No comments:

Post a Comment