Tuesday, September 06, 2011

Neuromarketing & contrôle mental





Est-il normal que des connaissances issues de la recherche publique en neuroscience cognitive soient appliquées par les sociétés privées du marketing et de la communication pour manipuler les populations ?

Appareils lecteurs de pensées

A l'université de Pittsburgh, les ordinateurs du professeur Marcel Just décodent les pensées en établissant un lien entre un schéma d'activité mentale et un certain type de pensées. 


Marcel Just :

« D'ici 10 ou 20 ans on n'aura plus besoin de l'IRM. L'activité électromagnétique du cerveau sera détectée par de simples capteurs. On aura peut-être un petit matériel portatif, avec lequel on pourra voir ce qui se passe dans le cerveau d'un autre. Ce sera un peu comme un camp de nudisme mental. Je ne sais pas comment éviter que ce soit mal utilisé. C'est un nouveau savoir formidable. Ça peut sûrement être utilisé à de mauvaises fins. On s'inquiète à propos d'interrogatoires de police, du neuromarketing... Bien sûr, on pourra l'utiliser pour de mauvaises raisons. Aujourd'hui la coopération des gens est nécessaire. On doit faire exprès de penser à une pomme pour que ça marche. Mais au fil du temps, il faudra moins de coopération. Est-ce mauvais si chacun sait à quoi vous pensez ? Ce serait la fin de la vie privée. Au fur et à mesure que la science se développe, les possibilités de manipuler, en bien ou en mal, l'être humain sont absolument énormes. Je crois que nous pourrons modifier la race humaine. Voulons-nous créer une nouvelle espèce ? Je crois que nous en aurons les moyens. C'est au-delà de tout ce que je peux imaginer. Le voulons-nous vraiment ? C'est une des plus formidables questions auxquelles nous aurons à répondre. Et c'est pour bientôt. »

(L'interview du professeur Marcel Just est dans la quatrième vidéo, à partir de la 7ème minute.)



Neuromarketing, des citoyens sous influence 1/4



Neuromarketing, des citoyens sous influence 2/4



Neuromarketing, des citoyens sous influence 3/4



Neuromarketing, des citoyens sous influence 4/4



Illustration :

No comments:

Post a Comment