Tuesday, December 27, 2011

L'enfer religieux de Claire Vajou




La spiritualité orthodoxe et sa tradition contemplative remontant aux premiers siècles de l'Orient chrétien ont fasciné Claire Vajou. Elle n'a pas douté des experts de la galéjade religieuse qui clament à tous vents :
« Succédant à la grande période christologique des Conciles œcuméniques, inspirée par l'Esprit lui-même, après la douloureuse séparation dont l'ecclésiologie latine était la cause, s'ouvre une période pneumatologique. Cette participation mystique à l'Esprit, cette mystique pneumatique commencera avant même le schisme avec Syméon le Nouveau Théologien, puis Grégoire Palamas. Au XIVe siècle, un laïc, Nicolas Cabasilas, est l'apôtre de la vie en Christ ressuscité. Se succèderont les mystiques byzantins de la Philocalie, tel Nicodème l'Hagiorite, puis les mystiques russes avec Séraphin de Sarov, les startsi, en passant par l'Athos, avec Sylvain ; enfin en Grèce les gérontes continuent à répandre autour d'eux la bienfaisante Lumière de l'Esprit. » (Renneteau & Marcadet)
« Plus c'est gros, plus ça passe », disait Joseph Goebbels, le ministre de la propagande du Reich hitlérien. Quand l'Allemagne s'enfonçait dans les ténèbres du nazisme, les flambeaux des interminables cérémonies de Nuremberg diffusaient la lugubre lumière de l'Esprit de la Race. De même, les longues cérémonies orthodoxes, les rites de la Révélation et de l'illumination sainte, illusionnent les naïfs participants. On ne se méfient jamais assez des rites. Au début de sa rencontre avec la spiritualité orthodoxe, Claire Vajou ne voyait que l'expression d'un inoffensif folklore religieux :
« La cérémonie, écrit-elle, comme toutes les cérémonies orthodoxes, fut interminable. Prêtres, diacres et enfants de chœur en chasubles dorées allaient et venaient sur l’herbe verte, brandissant cierges et encensoirs. On se serait cru dans une version d’opérette de « l’Agneau mystique » de Van Eyck. Tout cela ne faisait pas très sérieux, c’était à la fois grandiloquent et folklorique. »
Normalienne, Claire Vajou a appris à raisonner, mais cela ne la protégera pas. Elle sera irrésistiblement attirée par les lueurs de la mystérieuse christologie orthodoxe. Et, comme un papillon de nuit, elle s'y brûlera les ailes. Elle tombera dans une sorte d'esclavage volontaire, enchaînée par les illusions que l'on a fait germer dans son esprit. Durant quinze années, enfermée dans un monastère d'une île grecque, elle sera soumise à la tyrannie du religieux.
« Après quinze années d'endoctrinement, il m'est très difficile de penser par moi-même et mes références ne sont plus les vôtres. Si vous me croisiez dans la rue, vous ne m'adresseriez même pas la parole, vous me prendriez pour une fanatique islamique. De fait, je suis vêtue comme elles, tout de noir avec une robe rasant le sol ; mon voile cache le front jusqu'aux sourcils, ainsi que les joues et le menton, ne laissant paraître du visage qu'un triangle étroit : les yeux, le nez, la bouche. En Grèce, je passe inaperçue puisque depuis le v siècle, toutes les moniales orthodoxes sont vêtues ainsi. Pourquoi une fille apparemment cultivée, pas plus idiote qu'une autre, douée d'initiative et de raison, a-t-elle été pendant quinze ans incapable de s'échapper ? Cela doit vous paraître invraisemblable. Le drame est que je ne le sais pas moi-même. »
Claire Vajou






Normalienne, agrégée de lettres classiques, Claire Vajou est traductrice de russe, de grec et d'anglais. Convertie à l'orthodoxie, elle a passé quinze ans, prisonnière volontaire, dans un monastère sur une île grecque. Avant de s'en enfuir.


Le récit de Claire Vajou sur France Culture :
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4075921
L'animateur de For intérieur, Olivier Germain-Thomas, est un propagandiste du grand système spiritualiste, toutes obédiences confondues, qui participe à l'aliénation de l'humanité. Durant l'interview, il s'efforce de ménager l'institution religieuse et feint d'ignorer que Claire Vajou s’en prend également aux couvents catholiques dont le climat névrotique serait aussi l’effet d’une sécheresse spirituelle. 




5 comments:

  1. merci pour le lien c'était intéressant

    ReplyDelete
  2. Pourquoi une fille apparemment cultivée, pas plus idiote qu'une autre, douée d'initiative et de raison, a-t-elle été pendant quinze ans incapable de s'échapper

    j'ai hésité à répondre . Il s'agit d'un drame personnel ,mais l'idée qui m'est venue c'est qu'il faut un puissant traumatisme dans la vie pour déclencher la révolte libératrice. Il faut réaliser pleinement l’imposture de dieu. On en arrive à des pensées gnostiques qui , débarrassées de dogmes , rites et croyance fasse découvrir cette sentence merveilleuse qui est l’entête de ce site :

    "Je vous le dis : il n'y a pas de Bouddha, il n'y a pas de Loi ; pas de pratiques à cultiver, pas de fruits à éprouver. Que voulez-vous donc tant chercher auprès d'autrui ? Aveugles qui vous mettez une tête sur la tête ! Qu'est ce qui vous manque ?" Lin-ji

    Qui a crée satan si ce n’est dieu lui-même . Il existe dans notre conscience une certitude absolue que notre patrie n’est pas ici et QU’AUCUNE souffrance se justifie ou élève de quelconque façon . Ou dieu est parfait et infini ou c’est une merde. Une fois pénétré de cette vision on tombe plus dans des prisons spirituelles qui ne sont que des applications pratiques du syndrome de Stockholm ( voir WIKI ça doit vraiment être connu )

    Je souhaite à cette personne de vivre libre , de foutre à la poubelle les textes qui l’on mis en prison

    ReplyDelete
  3. Bonjour,
    Ce qui m'étonne toujours, c'est la naïveté des gens qui entrent en religion = car c'est siné qua non un abandon du soi-même, de l'égo au profit du "maître" qui ne l'est pas forcément, car nous sommes et demeurons et demeurerons dans le "Kali-Yuga"...Tant mieux si vous tombez sur quelqu'un de réellement illuminé -au bon sens du terme- tant pis si vous tombez sur une, un sadique, frustré par une ascèse non supportée qui lui a fait péter les plombs...A vous de voir -rapidement- si son discours et ses actes sont cohérents...("C'est à ses fruits...etc...").Si le maître ne te plaît pas, tu lui dit "merde" et tu te barres!
    Arrêtons de croire aux anges avec des ailes bleues et des culottes roses...

    ReplyDelete
  4. Entretien édifiant, avec en effet un intervieweur à l'insistance agaçante et pataude chaque fois qu'il introduit sans pertinence l'impérieuse nécessité d'exonérer la religion de toute impureté. Pour éviter toute interprétation erronée, une seule fois aurait suffi. Obsession déplacée et tendancieuse, qui malheureusement entrave l'expression de l'invitée et l'empêche plus d'une fois d'aller au bout d'un propos important.

    Une piste intéressante pour comprendre comment l'intégrisme religieux parvient parfois à ratisser suffisamment large pour constituer une force à même de menacer un ordre établi (indépendamment de ce qu'on peut penser de ce même "ordre établi")

    ReplyDelete
  5. Anonymous3:32 PM

    A préciser néanmoins : il s'agit d'un groupe schismatique, et non de l'orthodoxie canonique...

    ReplyDelete

Note: Only a member of this blog may post a comment.