Monday, March 26, 2012

La guerre contre le monde arabe





Chögyam Trungpa, auteur de Shambhala, la voie sacrée du guerrier, rêvait-il de participer à la grande guerre contre les Arabes et l'islam (Photo ci-dessus, Chögyam Trungpa en uniforme de combattant) ?

Les pulsions guerrières et l'islamophobie du lama tibétain furent-elles dissimulées derrière la prétendue voie du guerrier spirituel en lutte contre ses passions intérieures ?  Chögyam Trungpa n'a jamais lutté contre ses vices. Il les avait presque tous. D'ailleurs, dans l'un de ses livres, Folle sagesse, il justifie son comportement d'excentrique débauché en prétextant un supposé affranchissement moral des sages.

La stratégie géopolitique de l'empire anglo-américain s'appuie sur la manipulation de sectateurs religieux des évangéliques aux fondamentalistes musulmans en passant par des lamas tibétains, comme Chögyam Trungpa. En réalité, en arrière-fond de l'enseignement du lama guerrier, il y a l'image subliminale de la guerre contre les Arabes et l'islam.

La tradition prophétique du Kalachakra Tantra, le texte sacré des lamaïstes, annonce une terrible guerre d'extermination des ennemis du Dharma (la Bonne loi), ennemis assimilés aux démons (les « anti-dieux »). Dans certains textes, les démons sont clairement désignés, ce sont les musulmans, les « La-los ». Si l'on connaît la stratégie géopolitique de l'empire et son entreprise de diabolisation des Arabes, on comprend qu'une telle tradition prophétique favorise l'implantation des lamas en Occident, où ils disposent de moyens considérables pour acheter des propriétés prestigieuses. Par exemple, la secte lamaïste du lama Tenzin Namdak, qui ne compte que quelques dizaines de personnes, a payé rubis sur l'ongle l'acquisition du magnifique château de la Modtais, classé au patrimoine historique. Ce château est situé à côté de Blou dans le Maine et Loire. Il faut dire que Tenzin Namdak est venu en Occident grâce à l'argent de la fondation Rockefeller.

Le lamaïsme et son islamophobie participent-ils au plan mondialiste des Rockefeller ? Plan que David Rockefeller a reconnu : « Depuis plus d'un siècle, des extrémistes politiques de gauche comme de droite se sont emparés d'incidents pour lesquels on a fait beaucoup de battage, comme ma rencontre avec Castro, pour attaquer la famille Rockefeller pour l'influence démesurée qu'ils nous attribuent sur les institutions politiques et économiques américaines. Quelques uns croient même que nous faisons partie d'une cabale secrète travaillant contre les intérêts des Etats-Unis, nous appelant ma famille et moi des "internationalistes" et nous accusant de conspirer avec d'autres pour construire une structure politique et économique globale plus intégrée - un monde uni, si vous voulez. Si c'est là l'accusation, je plaide coupable et j'en suis fier. »

Les Arabes ne s'intègrent pas facilement à la modernité dévastatrice et à la mondialisation. Sont-ils diabolisés pour cette raison ? La diabolisation des Arabes dans le cinéma hollywoodien est traitée par Jack Shaheen (vidéo ci-dessous).

Pour revenir à l'islamophobie des lamas, voici la déclaration d'un dignitaire tibétain, le lama Garje Khamtrul Jamyang Döndrup, tulkou du troisième Khamtrul, Gyurme Trinle Namgyal (1879-1926) et collaborateur de Rigpa. Selon ce lama, les guerriers de Shambhala combattront réellement les musulmans et les extermineront.

« Après que le dixième Détenteur des Castes Gya-tso nam-gyäl fut monté sur le trône (de Shambhala), le « Me-ka Gya-tso » (Ma-kha rGya-mtso) apparut en l’an singe-bois du cycle Nyi-drol (625 après J.C.). A cette époque vivaient dans le pays appelé Me-k’a (Me-kha) les maîtres La-lo (Kla-klo) A-d’o (A-do), A-no-gha, P’ag-dän (Phag-ldan), J’i-pa wang-po (Byis-pa dbang-po), G’ö-kar-chän (Gos-dkar-can), Jom-j’e (’Joms-byed), Ma-dhu-ma-ti et leurs disciples. Le septième d’entre-eux, D’ar-dän (Dar-ldan), connu aussi sous le nom de Drang-tzii lo-dr’ö (sBrang-rtzi’i blo-gros), Madhumati (Mahomet) fonda une nouvelle religion et propagea les enseignements La-lo. Beaucoup de non-bouddhistes l’adoptèrent et ils détruisirent un grand nombre de monastère bouddhiques. Il est expliqué que la religion La-lo durera 1800 ans.

La plupart des partisans de la foi La-lo, à l’instar d’autres non bouddhistes, ne s’appuient ni sur la méditation ni sur les idées philosophiques, mais paraissent suivre sans discernement des modes de penser mondains et préconisent de nuire à autrui comme pratique de la religion. Dans le futur, de nombreuses nationalités de La-los – qui incluront les peuples Hou-zi (Ho’u-zi) et T’en-dr’uu (Then-gru’u) de Chine, les tribus des régions frontalières du Tibet et de l’Inde et les gens Lo-k’a-tr’a (Klo-kha-phra) – uniront leurs forces. Ensuite, en un lieu dénommé Tri-li se déroulera une grande guerre La-lo. Les La-los, alors unifiés, deviendront très puissants et domineront la moitié du monde.

Histoire de la guerre contre les La-los

Après l’année singe-feu du cycle Dong-ngäg le roi La-lo, qui est considéré comme une manifestation des anti-dieux, rassemblera ses forces à l’ouest de l’Inde dans un lieu nommé Tri-li. Il finira par gouverner la partie centrale de l’Inde au sud de la rivière Shri-ta, tout le Tibet et la moitié du monde. Tandis que, pareil à un éléphant fou, il régnera avec orgueil et sauvagerie, les ministres La-los auront le sentiment que personne au monde n’est plus puissant que ce roi, et feront à ce propos de nombreuses déclarations. Alors, par la force de prières antérieures et l’infaillible vérité de la loi de cause et effet, en conformité avec ses désirs propres, la déesse Re-ma-te deviendra l’épouse du roi La-lo. Elle dira à ses ministres : « O ministres fiers et puérils, j’ai été témoin d’un monde plus grand encore que celui-ci. Si nous ne le conquérons pas, votre habituel orgueil ne sera que fanfaronnade d’enfant. Par conséquent, puisque ce monde au-delà du nôtre existe, employez-vous dès maintenant à le vaincre. »

Alors, pleins d’arrogance et d’impatience, les ministres déclareront : « S’il existe un deuxième monde par-delà le nôtre, nous devons absolument le conquérir. » Remplis de courage, ils s’écrieront tous d’une voix forte : « Allons le conquérir ! » Les ministres feront surveiller les airs et, voyant les multiples signes de fortune et de bonheur du pays de Shambala au nord, les vagues de jalousie éclateront. Ainsi commenceront-ils à diriger leurs forces militaires sur Shambala.

Ce moment correspondra à la 97ème année du règne du vingt-cinquième Détenteur royal des Castes, l’an mouton-eau du vingt-troisième cycle Nyi-ma (2425 après J.C.). Alors, en vue d’aider les La-los, grâce à la force du karma, le souverain religieux produira diverses sortes d’armes et des millions de forces militaires irrésistibles, comme dans un spectacle magique. De Shambala à Jambudvipa il conduira les forces réunies des douze grands dieux : 90 millions de chevaux volants, 400 000 éléphants, 500 000 voitures, une infanterie composée de toutes les personnes disponibles, des navires de l’espace se déplaçant plus vite que le son, des véhicules à moteur actionnés par le feu et la vapeur, des véhicules armés aux blindage de fer, des explosifs que l’on peut lancer à la main, et différents types d’armes atomiques. En Inde, sur les bords de la rivière Shrita, aura lieu alors une grande guerre contre les La-los.

Comment les La-los seront vaincus

A ce moment Dr’ang-tzii lo-dr’o, roi des La-los sera poignardé par Drag-po K’or-lo-chän. Et Wang-poi gön-po (dBang-po’i ngon-po) et le fils du général La-lo Dawa chen-po (Zla-ba chen-po), seront respectivement poignardés par la main de Hanuman, général du Détenteur des Castes, et par celle de Dr’ag-po K’or-lo-chän. Ainsi seront-ils défaits. Les forces anti-divines des La-los seront pareillement vaincues par celles des douze grands dieux ; alors tous les dieux sans exception se rangeront aux côtés du Détenteur des Castes.

Alors, en partant de l’Inde et dans le sens des aiguilles d’une montre, le pays entier de Jambudvipa sera gouverné par le Détenteur des Castes Dr’ag-po k’or-lo-chän. Les enseignements du Bouddha en général et ceux du Mahayana tel que le Kalachakra , en particulier, fleuriront immensément. La durée de la vie humaine augmentera progressivement jusqu’à 1 800 ans et l’Age Parfait renaîtra plus glorieux que jamais auparavant. »

Garje Khamtrul Jamyang Döndrup
Source : « Le Tibet Journal », éditions Dharma.

Précision importante :


Contrairement aux affirmations des lamas tibétains à la solde des USA, des « jubus » et des tibétologues occidentaux, agents conscients ou inconscients de la contre-initiation, le terme La-lo « Klaklo » désigne les païens et les barbares et ne vise pas exclusivement les musulmans. 

En outre, il n'y a pas plus païens que les adorateurs de Mammon des ploutocraties dont le cœur est à Wall Street. 

Il ne faut pas oublier que les mercenaires des maîtres d'œuvre de la barbarie économique mondiale, souvent sous "false flag", sèment la désolation sur la planète.


Hollywood et les arabes 1/3



Hollywood et les arabes 2/3



Hollywood et les arabes 3/3




No comments:

Post a Comment