Tuesday, July 10, 2012

Les Cosmocrators de l'ombre





Jean Prieur, bientôt centenaire, n'est pas pressé de quitter notre monde, et pour cause : ce spécialiste de l'au-delà, auteur de nombreux livres, est convaincu que l'autre monde est peuplé d'entités peu avenantes.

Les Cosmocrators de l'ombre, les Dominations, les Puissances du chaos... auraient quitté l'inframonde et se répandraient dans les sphères astrales ainsi que dans l'atmosphère terrestre afin de détruire l'humanité.

« Ces êtres spirituels sont foncièrement hostiles à l'homme, explique le théiste Jean Prieur. Ils le jalousent d'avoir été créé à l'image de Dieu et destiné à la vie éternelle ; de tout temps, ils conspirent contre son bonheur présent et à venir et ils font tout pour provoquer sa déchéance. Ils désirent ardemment la destruction, non seulement de l'humanité, mais aussi de l'animalité qu'ils atteignent à travers la barbarie de l'espèce qui se croit supérieure.

Ce qu'ils veulent, c'est le retour du chaos, c'est la destruction de toute loi physique ou métaphysique. Ce qui les inspire : c'est l'informe, l'absurde, l'inorganique.

Ces puissances de méchanceté et de désespoir sont aussi des puissances de confusion : confusion volontaire du mal et du bien, du faux et du vrai, du hideux et du beau. Soldatesque sournoise, elles attaquent sur tous les fronts.

Sur le front de la pensée, en élevant le non-sens et l'ennui à la dignité de genre littéraire et le nihilisme à la hauteur d'un système philosophique. Il s'agit pour elles, et pour leurs complices provisoirement incarnés, de détruire le rationnel, puisqu'un spirituel sain ne peut s'édifier que sur du rationnel sain.

Sur le front de la musique, en répandant le grinçant, le dissonant, le discordant, en déversant sur une humanité abrutie les vibrations mauvaises.

Sur le front des arts plastiques et du spectacle, en exaltant le morbide et le sordide, le criminel et l'excrémentiel.

Sur le front de l'esprit, en suggérant le démantèlement de cette charte de l'espérance qui a pour nom Nouveau Testament et en calomniant les hommes qui l'ont écrit.

A l'heure actuelle, les puissances de méchanceté ouvrent un nouveau front : le front biologique.

La destruction de la nature fait partie de leur programme. La souffrance des bêtes les réjouit presque autant que la souffrance des hommes. Quand on parle de souffrances des bêtes, on est bien obligé de constater que les religions y contribuent avec entrain. Que de rituels comportent toujours des sacrifices d'animaux ! Certes, il est plus facile d'égorger un mouton que de changer de vie. Et que dire des sacrifices ordonnés par la religion la plus récente : la science ? Toutes ces agonies animales créent des vibrations délétères qui empoisonnent l'atmosphère de la planète. Aussi longtemps que subsisteront le martyre et le massacre des innocents, que ce soit au nom des Dieux ou du progrès, il n'y aura pour les Inhumains aucun espoir d'évolution. Comment leur faire comprendre cette tragique loi de la réversibilité des horreurs ? »

Jean Prieur, Les visiteurs de l'autre monde.

Les visiteurs de l'autre monde

Dans ce livre qui vient après Témoins de l'Invisible et Les morts ont donné signes de vie, l'auteur présente une suite de récits où seuls les noms sont changés, mais dans lesquels les situations ont été vécues et les passions ressenties soit dans ce monde, soit dans l'Au-delà qui n'est pas une nécropole, mais un monde vivant.




Blog de Jean Prieur

2 comments:

  1. c'est du lourd aujourd'hui. Je ressens exactement de que décrit cet auteur que je vais m'empresser de connaitre. Si on 'croche les wagons' cela confirme les thèses gnostiques du monde mauvais. Mais alors que fout dieu ? le vrai ? C'est peut être Joel Labruyère qui a une bonne réponse , à savoir quitter le monde créé et l'univers matériel ,car en effet nous torunons en rond depuis des lustres dans un monde qui pourra jamais faire notre bonheur

    ReplyDelete
  2. Anonymous2:52 AM

    Il me semble que Carlos Cataneda en parle aussi à travers ses "flyers".
    Carotte.

    ReplyDelete