Thursday, August 16, 2012

Jacques Catinat, « Transmaître »




« La photo de classe, qui a presque soixante ans, c'est l'image de vies minuscules mêlées de joies et de tristesse, de deuils d'enfances, de regrets, d'élans empruntés et déjà de rancœur. Les enfants sont méchants entre eux et oublient, on le croit trop souvent, les moqueries des amis, non admis dans un cercle restreint de jeux de cours d'école ou de ferme, d'arrières boutiques, de poulaillers, de puciers, d'ombres cachées », écrit Jacques Catinat dans « Transmaître », son dernier livre.

Comme un maître taoïste ou bouddhiste de l'école Ch'an, l'auteur répète cette vérité universelle qui devrait définitivement nous affranchir des gourous :

Ce qu'il faut trouver est invisible
Ce qu'il faut dire est indicible
Ce qu'il faut savoir ne sert à rien
La vérité est encore dans le non-pensé
Dans le non-formulé. 

C'est cette approche du non-formulé que tente de se transmettre Jacques Catinat :

Transmettre par la poésie
comme un guide de connaissance
du monde à travers soi et inversement
la lumière est là pour le mystère
intérieur extérieur.

[…]

La philosophie poétique de Catinat reste sur terre, mais une terre de plus en plus dénaturée par le productivisme agricole :

Les générations du futur ont autre chose à faire
que de s'occuper des bombes à retardement de leurs pères
parsemées dans la nature.
Avec le consumérisme en fond de teint
il faudra beaucoup de maquill'âges
pour éviter les pays'âneries.
Les agriculteurs d'aujourd'hui sont des industriels
et leur complicité ne me donne pas confiance en l'avenir.

Le coût minimum de la malbouffe
Va vous coûter très très cher, espèces de oufs
L'OGM est banalisé depuis longtemps
Autant que le paysan est un vieux parent

Je ne prends pas partie
J'ai toujours fait confiance à la nature
Ne soyons pas jaloux
La mondialisation chamboule notre raison

Ce n'est pas le produit qu'il faut contrôler
C'est l'industrie
Ce n'est pas le paysan breton
Qui a fabriqué l'algue verte

Puisqu'on ne nous dit pas tout
On peut tout imaginer
Les politiques et les paysans
Mêmes combats mêmes mensonges

S'il faut être chercheur
Pour être consommateur
Tuons d'abord les manipulateurs
Il y a des contrôles passoires


C'est louche !

Les livres de Jacques Catinat :

3 comments:

  1. Anonymous12:31 PM

    Merci Félix pour cette leçon de souplesse, je ne sais pas encore faire le grand-écart et certains sont plus doués que d'autres..........

    Avez-vous quelque ouvrage sur l'authenticité, la réalité de l'engagement ?

    merci infiniment au plaisir de vous lire

    ReplyDelete
  2. Un livre ?
    Dans le cadre de la philosophie poétique de Jacques Catinat, pourquoi pas « Le Recueil de la Falaise verte » ?

    Poésie & bouddhisme

    ReplyDelete
  3. Anonymous9:41 AM

    Lorsque l’écologie est mise au service de la guerre , l'Histoire ne manque pas de piquant :une idée à développer pour les générations futures ???


    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/07/30/piquant-linde-investit-dans-le-piment-pour-sarmer/

    ReplyDelete