Wednesday, January 02, 2013

Les magouilles de la CIA en Asie centrale soviétique





Le livre de Steve Coll, « Ghost Wars », relate l'histoire des opérations secrètes menées par les services secrets américains en Asie centrale dans les années précédant le 11 septembre 2001. Parmi ses révélations, on découvre avec stupeur que les États-Unis mènent des incursions sur le territoire soviétique, risquant par-là de déclencher une guerre thermonucléaire au moment où les tensions de la guerre froide sont à leur comble.

Coll cite Robert Gates, à l'époque assistant du directeur de la CIA Williarn Casey, puis plus tard directeur lui-même, qui confirme que les moudjahidins soutenus par les États-Unis, « commencent des opérations de l'autre côté de la frontière de l'Union soviétique » au cours du printemps 1985. Ces attaques, dit-il, sont menées « avec l'assentiment de Casey. »

Mohammed Yousaf, alors officier du ISI, les services secrets pakistanais, se souvient qu'alors « Casey déclare qu'il y a une population musulmane importante de l'autre côté de l'Amu-Darya, que l'on peut amener à l'action, et qui est en mesure de faire de gros dégâts à l'Union soviétique. » Yousaf prétend que Casey a ajouté : « Nous devrions utiliser les traductions du Coran en langue ouzbèke réalisées par la CIA et tenter de soulever les populations locales contre eux. »

En avril 1987, les scandales de l'Irangate et des Contras font rage à Washington. Mais la CIA poursuit son ancien jeu préféré. « Au moment de la fonte des neiges, écrit Coll, trois unités équipées par l'ISI pénètrent secrètement en Asie centrale soviétique en traversant l'Amu-Darya. La première équipe tire une roquette contre un aéroport près de Termez en Ouzbékistan. La deuxième, un groupe d'une vingtaine de rebelles équipés de lance-roquettes et de mines antichars, a reçu comme instructions de l'ISI de monter des embuscades violentes le long d'une route longeant la frontière. Ils détruisent plusieurs véhicules soviétiques. Une troisième équipe frappe un site industriel situé à une quinzaine de kilomètres en territoire soviétique avec un tir de barrage de plus de trente roquettes explosives ou incendiaires de 107 mm. Les attaques ont lieu au moment où la CIA fait circuler les photos satellites d'émeutes à Alma-Ata (aujourd'hui Almaity), capitale d'une république soviétique d'Asie centrale. »

Finalement, « les Russes en ont assez des attaques sur leur sol. Alors qu'ils comptent leurs morts en Asie centrale en ce mois d'avril, ils envoient des émissaires à Istanbul et Washington avec un message très clair dans lequel ils menacent « la sécurité et l'intégrité du Pakistan », en clair, une invasion... les attaques cessent. »

Plusieurs des dirigeants d'Asie centrale actuels sont déjà en poste à l'époque, ils ont tous d'importantes responsabilités dans leurs républiques respectives. Leur souvenir de la campagne des États-Unis visant à mettre à bas l'Union soviétique, au final couronnée de succès, ne doit pas avoir disparu de leur mémoire.
Ted Rall



13 comments:

  1. Bonne année 201310:11 AM

    En 2013, vous devriez changer de répertoire Félix : sinon vous vieillirez mal :Comme un air de déjà vu avec des relans de réchauffé, brulé sur les côtés et pas très frais.

    ReplyDelete
  2. Depuis un demi-siècle, les vieilles recettes de la CIA ont effectivement des relents de réchauffé. Mais le coup du faux Coran de la CIA traduit en ouzbèke m'a scotché.

    ReplyDelete
  3. Anonymous5:22 PM

    Des allumés du New Age aux talibans en passant par les évangéliques, la CIA est experte dans l'art de la manipulation religieuse et spirituelle.

    ReplyDelete
  4. Bonne Année 20137:18 PM

    Auto-correction d'orthogrape : "relents" et non pas "relans".Maintenant on sait pourquoi.
    Donc, 2013 un virage à amorcer vers la modernité ???

    A condition d'accepter de manger à la bonne température, c'est-à-dire, sans manipulation idéologique outrancière.

    A suivre...

    ReplyDelete
  5. Bonne Année 20137:33 PM

    Encore un coup de "h" avec l'orthographe.La guerre froide a vraiment la dent dure.
    Savoir bien mâcher ses mots est toujours utile.

    Cordialement


    ReplyDelete
  6. NO COMMENT7:55 PM

    http://www.leparisien.fr/crise-egypte/syrie-60-000-morts-depuis-le-debut-du-conflit-02-01-2013-2449731.php

    ReplyDelete
  7. Anonymous9:38 PM

    Dans la tragédie syrienne il faut s'interroger sur le rôle des mercenaires étrangers manipulés par la CIA et le Mossad...

    ReplyDelete
  8. Anonymous12:20 AM

    Vous voulez sans doute dire la Chine et la Russie

    ReplyDelete
  9. Bonne Année 20138:27 AM

    Ah et puis j'oubliais, l'Iran, les pays européens et les pays Arabes. Quels sont les Etats qui ne magouillent pas ?

    Tous les Etats parlent de paix, mais tous font la guerre.
    Alors toujours incriminer les uns sans parler des autres , relève de la désinformation.

    C'est comme les rivalités entre les différents courants du bouddhisme tibétain. Certains courants vantent leur spécificité de façon élogieuse, mais ils oublient de dire à quel point leurs disciples ou leurs représentants participent aux divisions internes, en dénigrant les autres.

    Y aurait-il aussi des magouillles au sein de différents courants bouddhistes ? Sur les forums bouddhistes aussi ? Pourtant le bouddhisme tibétain et leurs disciples parlent toujours de paix ?


    Cessez tous les magouilles et l'idéologie alors vous pourrez parler de paix.

    Bonne Année 2013 à tous !!

    ReplyDelete
  10. Anonymous10:09 AM

    Les États ne sont pas des monolithes, ce sont des combinaisons de forces parfois contradictoires. Actuellement, une synarchie est à l'œuvre, notamment depuis le monde anglo-saxon, pour contrôler le monde...

    Bonne Année !

    ReplyDelete
  11. Anonymous10:19 AM

    Quand on incrimine la CIA ou le Mossad sur le WEB, il y a toujours quelqu'un qui rétorque : "désinformation, désinformation !"

    ReplyDelete
  12. Anonymous10:58 AM

    Dans le monde latin, l'oligarchie qui contrôle la France (et toutes les instances du pays comme le Conseil Constitutionnel) est un pilier du Nouvel Ordre Mondial. Il n'est donc pas étonnant de voir le gouvernement socialiste trahir son électorat.

    ReplyDelete
  13. Anonymous11:52 AM

    Que Bachar el-Assad, bourreau et dictateur de la Syrie, soit jugé. Mais il faut aussi juger les responsables de la guerre contre l'Irak : Bush, Blair et tous les valets du complexe militaro-industriel (une des mafias les plus diaboliques du 21ème siècle).

    Bonne Année 2013 !

    ReplyDelete