Monday, June 03, 2013

La Grande Nature Sans Action



Le monastère de Menri dans l'Himachal Pradesh (Inde).

« Chez les Bönpos, il y a cinq clans ou familles : les Dru, les Zhu, les Pa, les Me, et les Shen. Même s'ils sont tous Bönpos, chaque clan possède sa propre lignée traditionnelle et ses règles strictes. Si Shardza Tashi Gyaltsen les respecta toutes, il suivit surtout celle des Dru, parce qu'elle est détentrice de la lignée de Menri »
Tenzin Namdak


Le lama Bönpo Shardza Tashi Gyaltsen (1859-1935) disait :

« Le pratiquant de capacité supérieure n'a pas besoin de méditer ou de contempler, il a simplement besoin de prendre une décision. Par cette ferme décision, il est libéré. [...]

L'activité ne peut apporter la Bouddhéité car toutes les activités sont matérielles et donc impermanentes. La Nature et la vérité ultime sont comme le ciel ; aucune activité ne peut apporter la vacuité. Ainsi, décidez simplement d'entrer dans la « Grande Nature Sans Action ».

Au pratiquant soucieux de s'affranchir des pensées adventices, il rappelait :

« Toute la pratique a pour but de voir directement avec pleine conscience (la conscience claire). Cela parce que, lorsque les pensées s'élèvent soudainement, à l'instant même, elles se libèrent d'elles-mêmes (si vous en êtes conscient). »


4 comments:

  1. Un texte magnifique, qui ne manquera pas d'intéresser les pratiquants de niveau supérieur, pour ma part je continu d'observer mes pensées et rien ne se libère: à méditer !!!

    ReplyDelete
  2. Anonymous10:48 AM

    Qui est celui qui observe ses pensées ?

    ReplyDelete
  3. Anonymous11:13 AM

    ch'ais pas...

    ReplyDelete
  4. Nicolas4:13 PM

    L'observateur (soi) observe l'observé (moi)?

    ReplyDelete