Wednesday, August 07, 2013

Niqab, turban & vêtement traditionnel



Très différente de Zeina, Sandrine Moulères est devenue Jamila, deuxième compagne de Liès Hebbadj. Derrière son niqab, cette catholique convertie à l’islam justifie sa vie avec un polygame.

« Sous mon niqab » est un récit, écrit par Zeina, une jeune française née en France, élevée au sein d’une famille musulmane traditionnelle dans une banlieue banale. Pendant des années Zeina s'est soumise. « Sous son niqab, elle avait peur de se révolter. Hantise des coups, angoisse du déshonneur, terreur de l'Enfer dont la menaçaient les « sœurs » de la mosquée depuis qu'elle était enfant », précise Djéname Kareh Tager, la mystérieuse journaliste qui a utilisé le témoignage de Zeina pour faire paraître « Sous mon niqab. Je l'ai enlevé au péril de ma vie », livre salué par la critique islamophobe.

Toutefois, dans sa postface, Zeina écrit ceci :

« Un jour, mon enfant était déjà au lit, j'ai eu envie de prier. J'étais seule, j'ai éteint la télévision, j'ai ressorti mon jilbab de l'armoire, je l'ai porté, j'ai prié. Par décision personnelle, sans qu'on me le demande, sans qu'on m'y force. Ce n'était pas une corvée, mais un besoin : il me fallait remercier Allah pour Ses bienfaits, Le remercier d'avoir toujours été à mes côtés, même quand je Le soupçonnais de m'avoir tourné le dos. C'est ce que me disaient mes parents quand j'étais au fond du gouffre, quand j'étais avec mon mari, à l'époque je ne les croyais pas. Pourtant, combien ils avaient raison! Après la prière, j'ai replié mon jilbab, j'ai remis mon jean. J'ai prié le lendemain aussi : le matin avant d'aller au travail, le soir pour compléter toutes les autres prières que je n'avais pas effectuées durant la journée. Et tous les jours qui ont suivi. J'ai prié comme une vraie croyante, observante de la lettre du Coran qui nous dit clairement : La ikraha fil din, « Il n'y a pas de contrainte en religion ».

Pour comprendre le besoin de Zeina de revêtir son jilbab, il ne faut pas oublier ce que représente le vêtement traditionnel :

« Le turban — a dit le Prophète — est une frontière entre la foi et l'incroyance », et encore : « Ma communauté ne déchoira pas tant qu'elle portera des turbans »; on cite également les ahâdith suivants « Au Jour du Jugement, l'homme recevra une lumière pour chaque tour de turban (kawrah ) autour de sa tête »; « Portez des turbans, car vous gagnerez ainsi en générosité. » Ce que nous voulons relever ici, c'est que le turban est censé conférer au croyant une sorte de gravité, de consécration et aussi d'humilité majestueuse ; il le retranche des créatures chaotiques et dissipées, — les « errants » (dâllûn) de la Fâtihah, — le fixe sur un axe divin — la « voie droite » (eç-çirât el-mustaqîm) de la même prière — et le destine ainsi à la contemplation; en un mot, le turban s'oppose comme un poids céleste à tout ce qui est profane et vain. Comme c'est la tête — le cerveau — qui est pour nous le plan de notre choix entre le vrai et le faux, le durable et l'éphémère, le réel et l'illusoire, le grave et le futile, c'est elle qui doit porter la marque de ce choix; le symbole matériel est censé renforcer la conscience spirituelle, comme c'est le cas, du reste, de toute coiffure religieuse ou même de tout vêtement liturgique ou simplement traditionnel. Le turban « enveloppe » en quelque sorte la pensée, toujours prête à la dissipation, à l'oubli et à l'infidélité ; il rappelle l'emprisonnement sacré de la nature passionnelle et déifuge. La Loi coranique fait fonction de rétablissement d'un équilibre primordial perdu, d'où ce hadîth : « Portez des turbans et distinguez-vous par là des peuples (« déséquilibrés ») qui vous ont précédés. »

(La haine du turban, comme celle du « romantique », du « pittoresque », du « folklorique », s'explique par le fait que les mondes « romantiques » sont précisément ceux où Dieu est encore vraisemblable ; quand on veut abolir le Ciel, il est logique de commencer par créer une ambiance qui fait apparaître les choses spirituelles comme des corps étrangers ; pour pouvoir déclarer avec succès que Dieu est irréel, il faut fabriquer autour de l'homme une fausse réalité, qui sera forcément inhumaine, car seul l'inhumain peut exclure Dieu. Ce dont il s'agit, c'est de fausser l'imagination, donc de la tuer ; la mentalité moderne, c'est le plus prodigieux manque d'imagination qui se puisse imaginer.)

Quelques mots sur le voile de la femme musulmane s'imposent ici. L'Islam tranche sévèrement entre le monde de l'homme et celui de la femme, entre la collectivité totale et la famille qui en est le noyau, ou entre la rue et le foyer, comme il tranche aussi entre la société et l'individu et entre l'exotérisme et l'ésotérisme ; le foyer — comme la femme qui l'incarne — a un caractère inviolable, donc sacré. La femme incarne même d'une certaine façon l'ésotérisme en raison de certains aspects de sa nature et de sa fonction ; la « vérité ésotérique » — la haqîqah — est « sentie » comme une réalité « féminine », comme c'est aussi le cas de la barakah. Le voile et la réclusion de la femme sont du reste en rapport avec la phase cyclique finale que nous vivons — et où les passions et la malice dominent de plus en plus — et présentent une certaine analogie avec l'interdiction du vin et le voilement des mystères. »

Frithjof Schuon







23 comments:

  1. Les hommes, les vrais, généralement riches, ont tous des maîtresses et pratiquent une polygamie informelle.
    Dans le français imagé tel qu'il est parlé en Afrique non musulmane, l'expression "deuxième bureau" est devenue une métaphore pour désignée... une maîtresse. Celui qui n'a pas de deuxième bureau est certainement une « lopette ».
    La féminisation de la société occidentale a transformé les « hommes » en dégénérés qui faute d'une véritable sexualité polygame (et naturelle) sont des libertins hypocrites ou des monogames frustrés qui haïssent les Africains et les musulmans plus épanouis sexuellement.

    ReplyDelete
  2. Anonymous12:05 PM

    Les ratonnades frontistes, le massacre des animaux par les chasseurs, la connerie des éleveurs qui martyrisent les bêtes, etc. c'est de la frustration sexuelle. Wilhelm Reich ne dirait pas le contraire. Il ajouterait même que la passivité de la masse et sa soumission au système ne s'explique que par la répression sexuelle... A méditer...

    ReplyDelete
  3. Anonymous2:33 PM

    Je connais des échangistes qui ont des pratiques sexuelles de quoi largement soulager leurs pulsions et fantasmes , et pourtant ils tirent la gueule et ne sont pas moins victimes ni plus éveilles que les autres ,ni plus zen, ni moins cons, ni plus gentils, etc..ils sont juste accro au cul

    ReplyDelete
  4. STRING5:10 PM

    BITECUL.COM

    ReplyDelete
  5. Anonymous7:43 AM

    Les vêtements islamiques permettent de "se distinguer des peuples (« déséquilibrés »)", dit le Prophète.

    Depuis que les loges lucifériennes ont imposé le mariage des homosexuels, la "folie" satanique a franchi une nouvelle étape en France.

    Avec les USA, la GB et Israël, la France est au centre de la CONTRE TRADITION mondiale.

    ReplyDelete
  6. Anonymous7:52 AM

    Luttons contre le N.O.M., l'abomination de la désolation, grâce à l'union des véritables chrétiens et des musulmans !

    ReplyDelete
  7. Anonymous10:11 PM

    le voile des musulmanes sert à cacher ce que les musulmans vénèrent vraiment : Schuon le sait parfaitement (cet initié de la grande religion universelle...) mais se garde bien de le révéler. Pour le savoir vous aussi : lisez entre les lignes, ou plutôt développez le raisonnement de Schuon en le combinant avec ce que l'on sait des cultes pré-islamiques en Arabie, la solution est évidente...

    ReplyDelete
  8. Anonymous10:18 PM

    j'ai posté le 7e commentaire mais ai oublié de vous indiquer une source intéressante : "La guerre des gnoses" d'Alain PASCAL (en 3 volumes pour l'instant). Le tome 2 consacré à l'islam et à la kabbale est un régal d'analyse.

    ReplyDelete
  9. Anonymous10:46 AM

    « La guerre des gnoses » est un appel à la CROISADE culturelle.

    4e de couverture:

    « En remontant aux sources anti-chrétiennes et anti-occidentales de la philosophie moderne imposée par la Franc-Maçonnerie, l'auteur de La Trahison des Initiés n'écrit pas une nouvelle histoire des religions et de la philosophie, mais recherche dans les conflits des premiers siècles l'origine de l'erreur et de la folie modernes.
    Cet ouvrage dénonce derrière le gnosticisme et son pendant philosophique, le néo-platonicisme plotinien, une pré-Kabbale, mouvement à la fois religieux, philosophique et politique ignoré par les historiens conformistes. Née de l'ésotérisme juif, codifiée par le Talmud, la pré-Kabbale sert de trame à une guerre des gnoses qui explique les persécutions et les hérésies, puis la chute de l'Empire romain d'Occident et la lutte des initiations dans les premiers monastères. En reprenant l'ésotérisme juif des Esséniens, de Simon le Magicien et de Philon le Juif, les gnostiques, certains apologistes et les ésotéristes soi-disant chrétiens perdent l'Intelligence du christianisme et véhiculent sans le dire ou sans le savoir un ésotérisme oriental qui échoue dans sa guerre contre la tradition chrétienne en Occident, mais aboutit à l'Islam en Orient.
    La filiation entre le gnosticisme et la gnose naturaliste des loges et celle entre la philosophie gnostique et la philosophie moderne étant mises en évidence, la gnose fournit le trait d'union entre hier et aujourd'hui, l'actualité étant le thème constant de discussion.
    Après avoir défendu la tradition chrétienne et son héritage païen occidental, Alain Pascal invite tous les Européens non pas à la repentance, mais à se " croiser " avec les catholiques et les orthodoxes pour défendre la civilisation occidentale contre la résurgence moderne de la gnose dans le cosmopolitisme, philosophie du mondialisme voulu par la Finance apatride. »

    ReplyDelete
  10. Massoud11:07 AM

    Le 11 septembre 2001, l'Empire (USA et ses vassaux) a lancé sa croisade contre les derniers bastions de la Tradition.

    ReplyDelete
  11. Anonymous12:53 PM

    Quelle manipulation !

    Méfions nous des auteurs qui appellent à la croisade des chrétiens contre la "gnose cosmopolite" (et l'islam). Il est évident que cette croisade favorise les plans de l'Empire et amplifie la guerre Ahrimanienne de tous contre tous.

    Au contraire, seule l'UNION peut faire reculer l'Empire du mal...

    ReplyDelete
  12. Anonymous1:42 PM

    Le voile est un le signe de la domination de la femme, par une religion patriarcale et misogyne.

    ReplyDelete
  13. Anonymous4:50 PM

    La polygamie aussi est le signe de la domination et soumission de la femme.

    ReplyDelete
  14. Anonymous4:58 PM

    On sait que dans le monde musulman, on se ne se gène pas pour faire des orgies la nuit venue, à l'abri des regards derrière les murs des luxueux palais.

    ReplyDelete
  15. Massoud5:53 PM

    En France, 15 à 20 millions de personnes sont musulmanes ou d'origine musulmane... Toutes ces personnes ont beaucoup d'affinités entre elles. En revanche, les autres composantes de la société française sont larvées par l'individualisme et la mentalité du petit bourgeois décadent, mesquin, envieux...

    Cette masse finira par s'organiser en force politique et s'opposera à l'oligarchie sioniste et à la mafia socialo-maçonnique.

    La défaite de l'Occident en Afghanistan et l'usage des drones (aveu de la lâcheté que méprise les moudjahidines) provoquent déjà une affluence de combattants... Dans quelques années, il y aura un Califat en France et en Europe.

    http://www.dailymotion.com/video/xiwsnc_arithmetique-migratoire-azouz-begag-il-y-a-15-a-20-millions-de-musulmans-en-france_news

    ReplyDelete
  16. Massoud6:03 PM

    Les personnes qui souhaitent plus de justice dans ce monde dirigé par des satanistes doivent savoir que les moudjahidines sont des combattants au service d'un ordre fondé sur la transcendance. Ce sont des libérateurs qui brisent les chaînes du matérialisme...

    ReplyDelete
  17. Anonymous6:09 PM

    Les Turques me prennent pour une arabe et certains ne m'aiment pour cela. Les arabes me prennent pour une Turque et certains se méfient de moi pour cela.
    Les Algériens et les Marocains ne font pas toujours bon ménage.
    Que dire des Egyptiens qui n'aiment pas les Algériens ?

    ReplyDelete
  18. Richard6:14 PM

    Massoud, je suis avec toi !

    Je retrouverai ma dignité d'homme en combattant le système qui fait de moi un zombie-consommateur.

    Et mourir pour un Absolu (Allah) me réjouit. Et il y a aussi de jolies petites Houris qui accueillent les guerriers...

    ReplyDelete
  19. Massoud6:31 PM

    Tous les Turcs ne détestent pas les Arabes... Algériens contre Marocains ou Egyptiens... Ce sont des bavardages futiles ?
    Les véritables hommes qui sont capables de se battre ne blablatent pas...

    Les Occidentaux ont perdu la voie du chevalier. Ce sont des efféminés pleutres et bavards. Les plus "courageux" télécommandent des drones tueurs et se terrent dans leurs bunkers.

    ReplyDelete
  20. Massoud6:36 PM

    Bravo Richard !
    Tu as tout compris !

    ReplyDelete
  21. Anonymous6:44 PM

    @Massoud
    ''''En France, 15 à 20 millions de personnes sont musulmanes ou d'origine musulmane... Toutes ces personnes ont beaucoup d'affinités entre elles. ''''

    Voir ma réponse de 6.09PM



    ReplyDelete
  22. Anonymous4:44 PM

    A propos de la "guerre des gnoses" que j'ai citée au 8e commentaire : je ne m'attendais pas (en fait si un peu...) à ces réactions épidermiques, lol...

    Alain PASCAL n'appelle pas à une quelconque "croisade" : il offre, dans un remarquable effort de vulgarisation de qualité, des clés pour ceux qui veulent comprendre le monde dans lequel ils vivent. L a "guerre sainte" n'est pas son fonds de commerce, loin de là.

    Mais bon, pour se faire sa propre opinion, il faut avoir lu bien plus que la 4e de couverture du 1er volume, dont le texte est par ailleurs aisément "copiable-collable" sur le net sans même avoir besoin de se procurer l'ouvrage en question...

    Que cela ne vous empêche pas de dormir ! Bien à vous.

    ReplyDelete
  23. Anonymous11:06 PM

    Les médias français ne disent pas que des tribunaux islamiques punissent sévèrement les maris violents :

    "10 jours de prison et 30 coups de fouet pour avoir giflé son épouse.

    Un tribunal de la ville de Safwa, une ville d’environ 70 000 habitants, entre Qatif et Jubayl, de la province orientale d’ach-Charqiya en Arabie saoudite, a condamné un saoudien à 10 jours de prison et 30 coups de fouet pour avoir giflé son épouse.

    La femme, âgée de la vingtaine, avait porté plainte contre son mari après qu’il l’ai giflée durant une dispute. L’homme a admis l’avoir frappée, prétextant qu’elle “était impolie avec ses parents.”

    Le juge a aussi autorisé la femme a assister à la flagellation et a obligé son mari a s’inscrire à un cour d’éducation matrimonial."

    http://journaldumusulman.fr/un-saoudien-comdamne-a-10-jours-de-prison-et-30-coups-de-fouet-pour-avoir-gifle-son-epouse/

    ReplyDelete