Friday, December 26, 2014

La liberté absolue & l'amour universel


« L’amour est un besoin essentiel de la vie. En réalité, c’est l’amour qui maintient la vie. L’être humain est né pour faire l’expérience de l’amour. C’est ce qu’il cherche. Si vous le recevez, alors vous avez tout ». Ainsi s’exprime Amma lorsqu’on lui demande d’expliquer ce que révèle son geste de prendre les gens dans ses bras.

« Mata Amritanandamayi, dite Amma, est considérée comme « Mahatma » en Inde : une grande âme. Née en 1953 dans le Kerala, province du sud de l’Inde, Amma commence dès son enfance à aider et étreindre spontanément les gens qu’elle côtoie pour les réconforter. On arrive bientôt de toutes les provinces du pays pour recevoir son « Darshan », cette étreinte qu’elle donne à tous ceux qui viennent à elle. » [Dans les bras d'Amma, un documentaire d’Elise Andrieu et Assia Khalid, diffusé sur France culture (émission 5 à 7 ) le 25 décembre 2014.]

Dans un Ganapati Sûtra, imaginé par Dino Castelbou, on lit ceci :

« On accède à la Liberté absolue en réalisant sa divinité. Qui trouve l'île de l'Amour universel est en lien avec la Divinité qui demeure en Tout et permet à tous les éléments de s'harmoniser en laissant place à chacun dans un espace et une durée limités : car cet être-là sait qu'il n'est qu'une vague parmi d'autres, naissant et s'éteignant sans cesse sur l'océan de l'existence éternelle, sait que le but ultime de l'âme est d'atteindre la plage de cette île de l'Amour complet pour offrir son Soi à l’Éternel : limiter son ego jusqu'à son extinction, comme on retire le sel de l'eau pour la boire, pour désaltérer la Divinité en Soi... » […]

Toujours selon le Ganapati Sûtra, « quand on sent venir en Soi une peine quelconque ou un problème à résoudre, il faut faire en sorte de ne pas se laisser envahir par les pulsions mentales, contrer le monde de l'éphémère, des choses transitoires, opposées, plaisirs ou douleurs, et prendre conscience de sa Conscience, découvrir que l'on a une part d'Infini en Soi qui permet d'exister en Paix intérieure, juste en concevant de l'amour pour l'Immuable : on recherche toujours, à travers l'être pour lequel on a de l'affection, l'Immuable. S'il n'est plus là, ce n'est point la peine de craindre son absence, bien que l'absence soit réelle, mais de continuer à aimer l'Immuable que l'on recherchait en lui. Et l’Éternité, étant incréée, ne peut mourir : elle est partout présente pour qui tue son sens du je (asmitâ), fait de sa vie un Sacrifice enthousiasmant l'Être.

Tu es malade, perdu, affamé ou attristé d'être sans ami ni compagne, ni famille digne de ce nom ; ou ceux que tu croises n'ont aucune estime pour ton être véritable, jugé inutile ou dérisoire. Pour se libérer de ces affres, prie de toutes tes forces Sri Ganesh, unis ta Conscience sur sa forme plastique. sonore, conceptuelle, ne te laisse pas emporter par la douleur te menaçant, issue de tes actes passés égoïstes qui ont construit cette part de destinée amère où tu t'identifies au monde de l'éphémère. Sache que l'existence existe, n'est point une illusion faite pour se perdre, et ne doute point que le Seigneur prête une oreille attentive à ton chagrin, car sa Conscience étant en Tout, sa compassion est infinie et tu la trouveras en toi en méditant ses formes signifiant sa plénitude totale, nulle situation difficile ne pouvant perdurer dans le temps indéfiniment, de même que les plaisirs : la joie réelle vient de la Paix intime que l'on trouve au sein de la Divinité.

Les ignorants en habits de connaisseurs te demandent de te sacrifier à leur cause, mais sont eux-mêmes incapables d'accomplir le moindre Sacrifice de Soi, de réaliser l'Amour, le renoncement à tout orgueil, aussi habituel soit-il, d'être demeure de la compassion, compassion pour toute vie qui vient du Seigneur Shiva en personne, coeur de Sri Ganesh : ces ignorants dépendent de toutes sortes de possessions, parfois magiques, et osent donner des ordres ! Jeûne d'écoutes face à ces charlatans et admire le Seigneur Ganapati qui préserve le silence dans la pierre où il s'incarne pour écouter ta prière née du Don.

Si tu attends un temps futur, un entourage, ou un lieu plus propice à l'accomplissement de la sagesse, à la réalisation de la Non-violence par le refus de tout ce qui est issu de la souffrance d'une créature, ou à la dévotion primordiale envers le Seigneur Ganapati, tu peux attendre encore et encore, de vie en vie, car celui qui ne se purifie pas chaque jour a un lendemain qui sera toujours autant source d'impuretés, de maux. Demain n'appartient à nul mortel et c'est dès à présent que l'éternel Présent de la Divinité à tête d'éléphant peut se réaliser, par la sagesse qui s'apprend tous les jours. »


 
Dans les bras d'Amma :
http://www.franceculture.fr/emission-le-5-a-7-le-5-a-7-2014-12-25



3 comments:

  1. Anonymous9:51 AM

    Dans le reportage on entend Amma formuler une vérité complétement occultée par l'Occident moderne. Elle dit :

    "Du temps de Rama, les démons vivaient dans un pays voisin.
    Du temps de Krishna, ils vivaient dans nos foyers.
    Aujourd'hui, ils sont plus proches, ils vivent en nous..."

    ReplyDelete
  2. Anonymous10:05 AM

    Dans la tradition islamique, il est question de « fissures » par lesquelles pénétreront, « aux approches de la fin du cycle, dit René Guénon, les hordes dévastatrices de Gog et Magog, qui font d'ailleurs des efforts incessants pour envahir notre monde ; ces « entités » […] représentent les influences inférieures, […] influence subtiles « infra corporelles »...[...] A vrai dire, les tentatives de ces « entités » pour s'insinuer dans le monde corporel et humain sont loin d'être une chose nouvelle, et elles remontent tout au moins jusque vers les débuts du Kali-Yuga, c'est-à-dire bien au-delà des temps de l' antiquité « classique » auxquels se limite l'horizon des historiens profanes ».

    ReplyDelete
  3. Anonymous9:44 AM

    Bonjour , y-a-t-il une adresse mail ou contacter M. Ahmed Raivelot ?

    ReplyDelete