Friday, March 20, 2015

Eclipse solaire & fin de cycle

L'éclipse solaire du 20 mars 2015 est la 9ème éclipse totale du 21ème siècle.

"Depuis que le pasteur évangéliste américain 
Harold Camping a annoncé deux fois la fin du monde en mai et octobre 2011, avant d'admettre son erreur, d'autres collègues ont pris la relève.

Pour l'éclipse solaire du vendredi 20 mars, qui coïncide aussi avec l'équinoxe, des sites chrétiens ultra-conservateurs américains ont déjà quelques idées d'interprétation,
 rapporte The Independent. Plus prudent que Camping, le pasteur américain Mark Biltz ne donne pas de date pour la fin du monde, et préfère analyser l'éclipse de vendredi comme un jugement divin (et politique) : « Quand on regarde où il y aura de l'obscurité, ce sera en Europe du Nord, notamment en Angleterre et en Suède, où l'islam est en pleine ascension et où les opinions anti-israéliennes sont de plus en plus communes. Les Européens devraient en tenir compte », explique-t-il au site WND.

Biltz est un «spécialiste» de la prophétie des «lunes de sang» (il a écrit un livre sur le sujet): entre 2014 et 2015, il y aura en tout quatre éclipses de lunes (lorsque la lune devient rouge). Après la quatrième « lune de sang » –qui aura lieu en septembre 2015 – Biltz considère que quelque chose de très significatif pourrait arriver. Pour certains, cet extrait de l'Ancien Testament – « Le soleil deviendra obscur et la lune rouge comme du sang, avant que vienne le jour du Seigneur, ce jour grand et glorieux » – indique que la fin du monde sera proche, mais Biltz préfère rester centré sur la géopolitique. Il rappelle que la dernière « tétrade » (quatre lunes) a eu lieu en 1967, quand Israël a conquis une partie de Jérusalem après la Guerre des Six-Jours.

D'autres experts ne sont pas tout à fait d'accord quant au message de l'éclipse. Alors que Biltz considère que Dieu veut surtout parler aux Européens du Nord, Bob O'Dell, un autre « spécialiste biblique » cité par The Independent, voit les choses autrement. Comme l'éclipse sera totale au pôle Nord, le message divin s'adresse selon lui à l'humanité entière :

« Le pôle Nord n'est pas vraiment un territoire qui appartient à une nation ou un peuple en particulier. C'est donc probablement un message de Dieu au monde entier. » 




Symbolisme de l'éclipse

« L'éclipse, en tant qu'elle marque une disparition, une occultation accidentelle de la lumière, est à peu près universellement considérée comme un événement dramatique. C'est un signe de mauvais augure, annonçant des événements funestes : c'est le cas dans l'ancienne Égypte ; dans les pays arabes, bien qu'une telle croyance paraisse difficilement compatible avec l'enseignement du Prophète ; en Chine... Seuls, apparemment, les Cambodgiens interprètent l'éclipse dans un sens favorable ou défavorable, selon la façon dont elle se produit.

Il existe des prescriptions canoniques dans l'Islam, et des cérémonies bouddhiques à l'occasion des éclipses. Elles sont mises fréquemment en rapport avec la mort : c'est la mort de l'astre. L'astre est dit dévoré par un monstre (le Rahû hindou, qui est aussi kâla, glouton). En chinois, le mot éclipse et le mot manger (tch'eu) s'expriment par le même caractère : la lune est mangée par un crapaud. Mais, toujours pour les anciens Chinois, ce dérèglement cosmique trouve son origine dans un dérèglement microcosmique, à savoir celui des empereurs, ou de leurs femmes. C'est une domination du yang (mâle, lumière) par le yin (femelle, obscurité). Il convient — c'est aussi un point de vue largement partagé — de porter secours à l'astre en danger, ou égaré : on rétablit l'ordre cosmique par le rétablissement de l'ordre terrestre (en formant, par exempter, les vassaux en carré), on tire des flèches vers le ciel, soit contre le monstre dévorateur ; soit, suggère Granet, comme oblation ; soit encore, selon une tradition plus récente, mais peu, satisfaisante, contre la lune (yin) éclipsant le soleil (yang).

D'une façon, générale, l'éclipse se présente comme l'annonciatrice des dérèglements cataclysmiques d'une fin de cycle, qui appelle intervention ou réparation, en vue de préparer l'avènement d'un cycle neuf : ce sera la libération de l'astre avalé par le monstre.

On trouve dans l'ancien Pérou quatre explications des éclipses. Elles sont considérées de toute façon comme de mauvais augure. Une éclipse de soleil comptera parmi les signes ayant annoncé la venue des Espagnols et l'écroulement de l'Empire Inca.

a) Selon la plus ancienne croyance un monstre, jaguar ou serpent, dévore l'astre ;

b) l'astre est malade et meurt ;

c) le soleil se cache, par colère contre les hommes ;

d) la théogamie Soleil-Lune s'accomplit. Les deux astres s'unissent, la lune ayant séduit et dominé le soleil, c'est bien comme en Chine le yin se superposant au yang. »



Jean Chevalier & Alain Gheerbrant, Dictionnaire des symboles : Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres.