Tuesday, August 25, 2015

Immigration & karma



Selon l'enseignement de certains lamas tibétains, les migrations des peuples s'expliquent par la loi du karma.

Gyatrul Rinpoché, un lama de haut rang,  rappelle la notion de karma en ces termes : « La relation entre les actes et leurs effets, est appelée loi du karma, le résultat de la non-vertu est la souffrance et celui de la vertu, le bonheur ». 

Ainsi, suivant cet enseignement un peu simpliste, les peuples ne peuvent échapper à la loi du karma. Gyatrul Rinpoché ajoute :

« Si les Tibétains n'avaient pas commis dans leurs vies passées certaines actions pernicieuses, ils n'auraient pas eu à éprouver les souffrances que leur inflige à présent le gouvernement chinois. Sans la non-vertu, il ne saurait y avoir de souffrance subséquente. Il en est de même pour les Amérindiens : lorsque ces immigrants blancs sans foi ni loi débarquèrent d'Angleterre, de France, etc., pour les déposséder et commettre contre eux toutes sortes d'atrocités, n'auraient-ils commis des actions négatives dans leurs vies passées que ces Amérindiens non plus n'auraient pas eu à éprouver la souffrance qui leur a été infligée par ces immigrants venus d'Europe. » (La clé du sens profond du Livre des morts tibétain)

La dette karmique des Européens à l'égard de beaucoup de peuples est importante, notamment à cause de l'impérialisme colonial. Par exemple, d'après l'historien Marc Ferro, l'évolution démographique de l'Afrique coloniale a été marquée par un recul de 150 millions à 95 millions de personnes entre 1860 et la fin du XIXe siècle. 

De la traite négrière aux horreurs perpétrées par les colons européens, il existerait une dette karmique effrayante. Le temps du paiement du passif colonial est-il arrivé ?

Ce qui est certain, l'arrivée de millions d'immigrés en Europe modifiera considérablement le niveau de vie des Européens, comme l'a annoncé Jacques Attali :

« L’Afrique de demain ne ressemblera pas à l’Occident d’aujourd’hui ; c’est bien plutôt l’Occident de demain qui ressemblera à l’Afrique d’aujourd’hui. »




Gyatrul Rinpoché, un lama de la lignée Peyul de l'école Nyingma, décida d'enseigner le sens profond du « Livre des morts tibétain » de Padmasambhava à un groupe composé à la fois de bouddhistes et de non-bouddhistes au centre bouddhiste d'Orgyen Dorje Den à San Francisco (Californie).

Gyatrul Rinpoché, né en 1925 dans la région du Gyalrong dans le Tibet oriental, « fut reconnu très jeune par Jamyang Khyentsé Tchokyi Lodro comme l'incarnation de Sampa Kiinkhyap, un méditant de la lignée Peyul qui passa sa vie en retraite avant de dispenser moult transmissions de pouvoirs et enseignements à une foule de disciples depuis sa retraite. [...]
Après avoir fuit le Tibet pour l'exil en Inde en 1959, Gyatrul Rinpoché poursuivit son entraînement spirituel et soutint la communauté tibétaine en Inde de diverses manières jusqu'en 1972, date à laquelle Sa Sainteté le Dalaï-lama l'envoya offrir sa direction spirituelle aux Tibétains installés au Canada. Depuis lors, il n'a cessé d'enseigner dans toute l'Amérique du Nord, établissant des centres bouddhistes dans l'Oregon, en Californie, au Nouveau-Mexique et au Mexique... »
B. Alan Wallace








4 comments:

  1. Anonymous9:29 PM

    Blablablabla.... n'importe quoi.

    Un lama de "haut rang", déjà on touche à la politique (pseudo religieuse).
    Ensuite, la loi du karma ne se situe pas là, mais dans chaque acte individuel, dans sa propre psyché, le reste c'est du folklore.

    De plus, cela sonne comme une justification mondialiste, alors que le simple quidam qui regarde attentivement, se rendra compte d'où viennent les causes des migrations. L'effet n'est que le résultat de la politiques des mondialistes.
    Quand on sait que les lamas de" haut rang" ont été financé par la cia notamment, et qu'un bouddhisme frelaté s'est répandu en Europe et aux Usa, on devrait encore plus se méfier des leurs dires.

    Les lamas de "haut rang" devraient fermer leurs gueules, et qu'ils aillent se ramollir le cul en méditation !

    ReplyDelete
  2. Anonymous9:30 PM

    Blablablabla.... n'importe quoi.

    Un lama de "haut rang", déjà on touche à la politique (pseudo religieuse).
    Ensuite, la loi du karma ne se situe pas là, mais dans chaque acte individuel, dans sa propre psyché, le reste c'est du folklore.

    De plus, cela sonne comme une justification mondialiste, alors que le simple quidam qui regarde attentivement, se rendra compte d'où viennent les causes des migrations. L'effet n'est que le résultat de la politiques des mondialistes.
    Quand on sait que les lamas de" haut rang" ont été financé par la cia notamment, et qu'un bouddhisme frelaté s'est répandu en Europe et aux Usa, on devrait encore plus se méfier des leurs dires.

    Les lamas de "haut rang" devraient fermer leurs gueules, et qu'ils aillent se ramollir le cul en méditation !

    ReplyDelete
  3. Anonymous9:31 PM

    désolé un bug chez moi ^^ (doublon)

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous5:52 PM

      Mais oui, farpaitement. Depuis le Kim de Kipling, puis le témoignage de H. Harrer, on sait que le Tibet a été victime de son isolement diplomatique lors du "Grand Jeu" auquel se livraient Russes et Britanniques pour le contrôle de ces régions stratégiques. Isolationnisme délibéré et repli sur soi dont l'obscurantisme à courte vue de l'institution lamaïque est entièrement responsable. Si bien que le Tibet se trouva fort dépourvu d'alliés de poids, quand l'Armée Populaire de Libération fut venue. D'où cette boutade que risque Océan de Sagesse lui-même qui, décidément, a toujours le mot pour rire : "En 1950, nos chers voisins chinois nous ont gentiment priés d'aller répandre le Dharma du Bouddha à travers le monde... ".

      Mais si maintenant les Tibétains portent vraiment la poisse, il ne faut plus les accueillir nulle part, à commencer au Népal, pays où pratique et ferveur religieuses sont telles que l'on se demanderait sinon quel "karma collectif" a fait s'abattre sur ce pays béni des Dieux les séismes qui viennent de le frapper : à quoi bon aider des victimes qui l'avaient bien cherché, après tout ?
      En son temps, Voltaire se demandait déjà comment le tremblement de terre de Lisbonne (1755) avait pu faire autant de victime dans la capitale d’un pays profondément catholique, réputé pour la foi de ses habitants et la vigueur de l’évangélisation dans ses colonies. Non, l'hypothèse du "karma" ne résout pas plus le problème du mal sur Terre que le concept "Dieu" !

      Plus près de nous, que ceux qui veulent comprendre pourquoi les immigrés sont pressés de passer en Angleterre aille voir la dernière Palme d'Or, DHEEPAN, qui sort aujourd'hui en version (originale) française mais sous-titrée... Les culs-bénis de gauche du journal Le Monde, "critiques cinématographiques" qui ne font toujours pas la différence entre fiction et documentaire et ne sont jamais allés plus loin d'ailleurs que Cannes, reprochent à Jacques AUDIARD d'y avoir caricaturé la banlieue, sans relever que les méchants vraiment très méchants se doivent d'être présents à l'écran dans tout mélo du cinéma du sous-continent indien digne de Bollywood. De ce point de vue, ourdou, hindi, tamoul, etc. même combat auquel le réalisateur français rend enfin l'hommage qu'il "mérite", pour le coup...

      Et puis, sur le toit de l'achélèm, des Arabes réunis autour d'un verre échangent cette devinette désabusée :
      - Pourquoi, on n'en voit pas (justement) des Arabes, dans la série STARTREK ?
      - Réponse : parce que ça se passe dans le futur."
      Le papa, Michel (AUDIARD), peut-être fier du fiston.

      Bon, moi, je vais essayer de ne pas bugger parce que vous n'avez peut-être pas envie de vous taper cette tartine en doublon

      Delete