Thursday, October 01, 2015

La race du Mal & la race du Bien


« [...] il y a un lieu à la surface de la terre qui présente la plus grande parenté avec ces forces [ahrimaniques]. Lorsque l’homme s’y rend, il entre dans leur domaine d’influence ; dès qu’il le quitte, il n’en est plus ainsi, car il s’agit de caractéristiques géographiques, non pas ethnographiques ou nationales, mais purement géographiques. La région où ce qui afflue depuis le bas exerce la plus grande influence sur le Double est la région de la terre où la plupart des montagnes ne sont pas orientées transversalement d’Ouest en Est, mais où les montagnes sont principalement orientées du Nord au Sud – car cela est également en lien avec ces forces – et où l’on est proche du pôle nord magnétique. C’est la région où, sous l’effet des conditions extérieures, se développe avant tout une parenté avec la nature méphistophélique ahrimanienne [satanique]. Et beaucoup, dans l’évolution de la terre qui poursuit sa marche en avant, est dû à cette parenté. L’homme n’est pas en droit, aujourd’hui, de passer par l’évolution de la terre en aveugle ; il doit percer à jour ces liens entre les choses. L’Europe ne pourra établir des rapports justes avec l’Amérique que si ces circonstances peuvent être percées à jour, que si l’on sait quelles limitations d’ordre géographique viennent de là-bas. Sinon, si l’Europe continue à rester aveugle à ce propos, il en ira de cette pauvre Europe comme il en alla de la Grèce par rapport à Rome.

Il ne faut pas que le monde soit géographiquement américanisé […] car les efforts de l'Amérique visent à tout mécaniser, à tout faire entrer dans le domaine du pure naturalisme, à effacer peu à peu de la surface de la terre la culture de l'Europe. [...]

L'égoïsme universel émane de la race anglo-américaine. Partant de là, l'égoïsme couvrira toute la Terre. Toutes les inventions qui recouvrent la Terre d'un réseau d'égoïsme viennent d'Angleterre et d'Amérique. A partir de là-bas donc, toute la Terre sera recouverte d'une toile d'égoïsme, de mal. Mais une petite colonie se formera à l'est comme la semence d'une vie nouvelle pour l'avenir. La culture anglo-américaine consume la culture de l'Europe [...] mais la race elle-même va à sa ruine. Elle porte en elle la disposition à être la race du Mal. [...]

Notre civilisation actuelle, purement cérébrale, glisse toujours plus, dans le présent, vers l’abîme de l’intellectualité – comme vous pouvez le constater dans n’importe quel domaine de la vie. Un temps lui succédera où l’homme sera l’esclave des créations de l’intellect, où la personnalité sombrera. Il n’y a aujourd’hui qu’un seul moyen de la préserver : c’est de la spiritualiser. Ceux qui savent développer en eux la vie spirituelle appartiendront au petit nombre d’êtres qui, issus de toutes les nations et de toutes les races, seront marqués du Sceau divin ; ils reviendront, vêtus de robes blanches, après la Guerre de tous contre tous.

Aujourd’hui déjà, nous commençons à concevoir, par la simple raison, par l’intelligence de notre époque, ce qu’est le monde spirituel. Le but de notre mouvement anthroposophique est justement de chercher à comprendre le monde spirituel au moyen des facultés intellectuelles, et de rassembler les hommes qui peuvent entendre l’appel vers la spiritualisation de l’univers. Ils ne vont pas constituer une colonie fermée, ils viendront de toutes les nations et ils entreront peu à peu dans la sixième civilisation, c’est-à-dire, avant la Guerre universelle, dans l’époque qui suivra immédiatement la nôtre. Certaines nécessités subsisteront encore provisoirement, nécessités qui sont liées à la nature des anciennes races. A notre époque, races et civilisations s’enchevêtrent encore. La véritable idée de race a perdu de sa signification, mais elle joue encore un rôle. Il n’est guère possible qu’actuellement déjà, une même mission soit remplie par tous les peuples de la même manière. Certains peuples y sont particulièrement prédestinés. Les nations qui représentent aujourd’hui la civilisation occidentale ont été choisies pour amener cette cinquième civilisation à son apogée. Elles ont dû développer l’intellect, la raison. C’est pourquoi cette civilisation de l’intelligence, qui n’est d’ailleurs pas encore arrivée à son point culminant, est répandue surtout en Occident. L’intelligence élargira encore son champ d’action ; les hommes utiliseront de plus en plus leurs forces spirituelles à satisfaire leurs besoins matériels, à se détruire les uns les autres, avant même la Guerre de tous contre tous. De nombreuses découvertes seront faites en vue de mieux faire la guerre ; une intelligence considérable sera mise en œuvre afin de contenter les instincts les plus bas.

Mais simultanément quelque chose se prépare à quoi certaines nations de l’Est, du Nord-Est sont prédestinées. Des nations se préparent à sortir d’une certaine léthargie, à susciter, sous forme de grandes et puissantes impulsions, une force spirituelle qui sera comme le pôle opposé de l’intellectualité. Avant la sixième époque de civilisation, nous verrons se former une sorte de grande union de peuples, un mariage entre l’intelligence rationnelle et la spiritualité. Nous ne voyons poindre aujourd’hui que l’aurore de cette alliance, et il ne faudrait pas prendre ce que je viens de dire comme un chant de louange à l’adresse de notre temps. Car personne ne chante les louanges du soleil dès les premières lueurs de l’aurore. Certains phénomènes extraordinaires sont pourtant à remarquer lorsqu’on compare Est et Ouest, lorsqu’on plonge le regard dans ce qui fait le fondement de la vie des nations. Il ne s’agit pas d’un parti pris. Dans ces conférences nous cherchons à rester objectif et aussi loin que possible de toute partialité.

Mais vous pouvez comparer en toute objectivité la philosophie et la science telle qu’on les pratique à l’Ouest avec ce qui apparaît à l’Est, chez Tolstoï déjà. Sans être disciple de Tolstoï, on peut reconnaître que dans un livre tel que « Sur la vie » on trouve, lorsqu’on sait le lire, des pages qui valent des bibliothèques entières de l’Europe occidentale. On se dit alors : l’Europe occidentale possède une civilisation basée sur l’intellect, elle est capable de ciseler, d’agencer, d’assembler des détails de toutes sortes pour chercher à comprendre le monde. Sous ce rapport, la civilisation occidentale a si bien fait qu’aucune autre ne la surpassera. Mais ce que l’Europe occidentale dit en trente volumes vous le trouveriez résumé en une dizaine de lignes chez Tolstoï. C’est dit avec une force primitive, mais ces quelques lignes ont autant de portée qu’ailleurs les commentaires les plus détaillés. Il faut savoir distinguer entre ce qui vient des profondeurs de l’esprit, entre ce qui a un fondement dans l’esprit et ce qui n’en a pas.

Alors que les civilisations trop mûres ont quelque chose de desséchant, il y a dans les jeunes civilisations une nouvelle sève, une nouvelle impulsion. Tolstoï est la fleur précoce d’une civilisation de ce genre ; elle est apparue beaucoup trop tôt pour pouvoir s’épanouir dès maintenant ; aussi l’œuvre de Tolstoï a-t-elle tous les défauts de ce qui naît avant terme. La façon grotesque dont il parle de ce qui touche à l’Occident, les jugements absurdes qu’il émet montrent bien que si toute grande manifestation a les défauts de ses qualités, la plus grande intelligence a aussi la folie de sa sagesse. Ce n’est là qu’un exemple, le symptôme d’une époque à venir où la spiritualité de l’Est et l’intellectualité de l’Ouest viendront à s’unir. De cette union naîtra la communauté de Philadelphie.

Tous ceux qui accueillent dans leur âme l’impulsion du Christ participeront à cette union et formeront la grande communauté fraternelle qui survivra à la Guerre de tous contre tous. Ils auront des ennemis, ils subiront maintes persécutions ; mais ils assureront une base à la race du Bien. Lorsque la Guerre de tous contre tous aura provoqué l’apparition de l’animalité chez ceux qui en sont restés aux formes du passé, la race du Bien naîtra, elle aussi. Elle portera vers la future époque une civilisation plus élevée. Et nous verrons, entre le Déluge atlantéen et la Guerre de tous contre tous, se former à l’époque de Philadelphie une colonie qui n’émigrera
pas ; elle sera partout présente, de sorte qu’on pourra agir partout dans l’esprit de Philadelphie, dans l’esprit du Christ, dans l’esprit de la future communauté humaine. [...]

Après la Guerre de tous contre tous, il y aura deux courants parmi les hommes : d’une part le courant provenant de la civilisation de Philadelphie, porteur du principe de progrès, de liberté intérieure, d’amour fraternel. Ce petit groupe sera recruté dans toutes les races, dans toutes les nations. Et d’autre part, il y aura la grande masse de ceux qui seront alors les « tièdes », c’est-à-dire les descendants des « tièdes » de la civilisation de Laodicée. Après la Guerre de tous contre tous, il faudra que le courant de la bonté entraîne peu à peu celui du mal vers le Bien. Une des tâches principales consistera alors à sauver « tout ce qui peut être sauvé » parmi ceux qui n’ont pas d’autre but que de lutter les uns contre les autres, de manifester l’égoïsme exacerbé de leur Moi. Dans la sphère de l’occultisme, les choses ont toujours été prévues ainsi.

Ne considérez pas cela comme une rigueur dont on puisse demander compte aux esprits qui ont conçu le plan de la Création. L’humanité doit être divisée en deux groupes : ceux qui seront « à la droite » et ceux qui seront « à la gauche ».

C’est là au contraire une mesure infiniment sage dans le plan de la Création. Car le Bien sera d’autant plus puissant qu’il aura déployé plus de force pour anéantir le Mal. Après la Guerre de tous contre tous, un immense effort sera demandé aux bons pour attirer à eux les méchants pendant le temps où ce sera encore possible. Il ne s’agira plus d’une tâche d’éducateur, telle qu’on en accomplit encore de nos jours ; des forces occultes seront à l’œuvre, car pendant la prochaine grande ère, les hommes sauront mettre en jeu des forces de ce genre.

Les bons auront donc pour tâche d’agir sur leurs frères abandonnés au courant du Mal et tout cela est en préparation dans les courants occultes de l’univers. Mais le plus profond de tous ces courants occultes, c’est malheureusement celui qui est le plus mal compris. Or, il enseigne ceci : « Les hommes parlent du Bien et du Mal sans savoir que, dans le plan de l’univers, il est nécessaire que le Mal atteigne un point culminant, afin que ceux qui doivent le vaincre tirent de leur effort victorieux la force dont naîtra un plus grand Bien. » Car il faut qu’une élite parmi les hommes se prépare pour l’époque qui suivra la Guerre de tous contre tous, époque où ceux qui s’opposeront à cette élite porteront les marques du Mal sur leur visage. Il faut qu’elle s’y prépare en répandant dans l’humanité la force de faire le Bien. La possibilité existera encore pour des corps ayant gardé une certaine malléabilité après la Guerre de tous contre tous, d’être transformés sous l’influence des âmes élues, des âmes qui, même seulement dans cette dernière époque, auront été amenées au Bien. Ce sera déjà un grand pas en avant.

Le Bien ne serait pas si vigoureux s’il ne se fortifiait pas en luttant contre le Mal. L’amour ne serait pas si ardent s’il ne devait pas s’intensifier assez pour effacer la laideur sur le visage des méchants. Tout cela se prépare et il est dit aux disciples : « Ne croyez pas que le Mal ne soit pas prévu dans la Création. S’il existe, c’est afin qu’un jour naisse un plus grand Bien. » Ceux dont l’âme aura été préparée par des enseignements de ce genre, afin qu’ils aient dans l’avenir le pouvoir d’accomplir leur grande mission, ce sont les disciples du courant spirituel qu’on appelle le manichéisme, qui est généralement bien mal compris. Ce qu’on entend dire ou ce qu’on lit à ce sujet n’est que phraséologie. Les Manichéens, dit-on, croyaient que deux Principes existent depuis l’origine du monde : celui du Bien et celui du Mal. Or ce n’est pas exact : la doctrine manichéenne est celle que je viens de vous exposer.

Elle prendra des formes nouvelles dans l’avenir et ceux qui suivent cet enseignement seront préparés de façon à remplir la mission dont je parle, au cours de leurs futures incarnations.

Voilà ce qu’il faut entendre par manichéisme. Manès est une grande individualité qui se réincarne continuellement sur la Terre ; c’est l’Esprit-Guide de ceux qui ont pour mission de convertir le Mal en Bien. Quand on parle des grands Guides de l’humanité il faut aussi mentionner cet être extraordinaire qui s’est imposé cette tâche. Quoique le principe du manichéisme ait dû s’effacer de nos jours à l’arrière-plan parce que la spiritualité rencontre si peu de compréhension, il attirera pourtant, à mesure que nous irons vers une plus grande compréhension de la vie spirituelle, des disciples de plus en plus nombreux. »

Rudolf Steiner


Le précurseur de tout ce qui nous agite au XXIe siècle

« L'agriculture biologique, écrit Jean-Pierre Lentin, a un père fondateur : Rudolf Steiner, philosophe, visionnaire, théoricien de la " science spirituelle" et créateur de l'Anthroposophie. En France, le personnage est mal connu, ou bien nimbé d'une brume de légendes - un héritage de la germanophobie galopante au début du siècle. Et pourtant, quelle histoire ! Avec toutes ses facettes, ses contradictions, sa démesure, son génie, sa folie, Steiner est bel et bien le précurseur de tout ce qui nous agite au XXIe siècle. »



Derrière le voile des événements

Rudolf Steiner

Dans ces conférences, Steiner aborde des questions extrêmement délicates, avec le souci d'informer ses auditeurs de certaines menaces occultes qui pèsent sur l'homme moderne. Derrière le voile des événements actuels, des entités maléfiques veulent détourner l'humanité du Christ et cherchent, pour servir leurs fins, à s'emparer des âmes humaines. 





35 comments:

  1. Anonymous8:12 AM

    Les écrits de Rudolf Steiner sont truffés de théories ad hoc. Un blog ne suffirait pas à en faire l'inventaire.

    Sa formation scientifique donne a son discours une apparence de rationalité mais derrière cette façade, se cache une montagne d'âneries.
    Faire le tri dans ce fouillis demanderait un travail si laborieux que le lecteur non averti tombe dans un piège à chaque ligne.
    N'oublions pas qu'il traîna d'abord ses savates dans l'ombre de Blavatsky et qu'il pratiqua un culte luciférien en participant aussi activement à la célèbre revue.
    Mais le bonhomme n'a pas un mauvais fond, contrairement à son premier mentor, et fit vite ses valises pour fonder sa propre voie, l'anthroposophie.
    Comme Krishnamurti, qui eut un parcours comparable, il en a malheureusement gardé une influence luciférienne indécrottable.

    Parallèlement à sa démarche profondément humaniste (tiens, les philosophes des "lumières" sont aussi "humanistes" ... ne serait-ce pas là un indice de l'influence du Grand Séducteur ???), ses théories loufoques mélangent des intuitions "lumineuses" concernant la lecture de son époque à des interprétations allant du fantaisiste à l'absurde.

    Une lecture manquant de vigilance se laisse alors séduire par les aspects lucides et rationnels du discours pour se laisser ensuite mieux berner par des considérations ésotériques profondément débiles.

    Typiquement luciférien.

    Le mieux reste alors d'aborder ces textes loufoques extrait par extrait, pour faire ensuite le tri entre ce qui a du sens et ce qui n'en n'a aucun.
    Sinon, on avale le poison avec la soupe. Car pour une soupe, c'est une soupe !

    Son mental assez binaire malgré tout était en outre sujet à bon nombres de dualismes réducteurs que son époque lui offrait.

    S'abandonner à une ironie grossière face à la littérature de Steiner ne serait pas l'attitude la plus pertinente car son intelligence et son intuition ont quand même produit des idées intéressantes au milieu d'un buisson de n'importe quoi.
    Considérer Steiner comme un simple farfelu jetterait alors le bébé avec l'eau du bain.

    Les textes de Steiner demandent un lourd travail analytique pour trier avec pertinence ce mélange de tout et n'importe quoi.

    Dans cet immense mélange de tout, il est toujours possible d'aller extraire un bout de texte pour illustrer une théorie quelconque.
    En fouillant, il est tout aussi possible de trouver des extraits qui démontrent une absurdité flagrante et risible.

    Son discours est de ce point-de-vue comparable à celui de madame Soleil, qui annonce tellement tout et son contraire qu'il sera toujours possible après coup de conclure par : vous voyez, je vous l'avais bien dit !

    Du Steiner typique !
    Un peu plus que simplement amusant mais malgré tout anecdotique.
    Cela remplit le vide métaphysique des adorateurs des sous-produits lucifériens et leur sert, par défaut, de culture pseudo-spirituelle.
    C'est mieux que rien ... quoique ... ?

    ReplyDelete
  2. Anonymous8:30 AM

    Steiner c'était un intuitif génial ! Il a préconisé le VISCUM ALBUM FERMENTE (gui blanc) pour soigner certaines tumeurs cancéreuses. Grâce à un médecin anthroposophe, ce remède m'a sauvé la vie.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous9:41 AM

      Bonjour,

      Comme expliqué ci-dessus, il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain.
      L'anthroposophie offre des bienfaits indéniables dans le domaine de la médecine.
      Les thérapies de Steiner sont appliquées avec succès dans des centres destinés notamment aux cas de cancer diagnostiqués pourtant sans espoir.
      J'ai visité un centre Steiner à Stockholm et connais personnellement des personnes, très respectables, qui y travaillaient.

      Mais un médecin peut être un génie dans son domaine, il n'en devient pas pour autant omniscient.

      Le problème de l'esprit sectaire, c'est l'amalgame.
      Steiner a dit et fait beaucoup de bonnes choses. C'est indéniable.
      Il a dit aussi beaucoup d'idioties.
      Seuls les adeptes inconditionnels (et conditionnés !) de l'anthroposophie considèrent que Steiner est un être divin infaillible et que ses quelques succès médicaux en font un génie omniscient.
      Les personnes sensées ne partagent pas cette admiration surréaliste.

      Concernant les pouvoirs thérapeutiques du gui, il n'est pas le premier à les avoir remarqué !!! Loin de là. Nul besoin d'intuition.

      En outre, chercher à se servir de succès dans un domaine pour justifier des théories dans un autre, c'est du charlatanisme, fondé sur un dévoiement de l'argument d'autorité.
      Les éditeurs de pseudoscience usent aujourd'hui à l'excès de ce procédé d'escroc.

      Une foule de théories bidons sont publiées et vendues avec comme seul argument de marketing qu'elle ont été écrites par le "Docteur Untel". Les éditions Trédaniel en offrent des exemples.

      Un récent cas notoire fut la publication de théories mayanistes débiles qui se sont vendues jusqu'en 2012 comme des petits pains sous le seul prétexte qu'elles étaient écrites par le "Docteur Calleman".
      Ce bonhomme disposait d'un doctorat en biologie ( ! ) et n'avait que des connaissance sommaires sur la culture maya. D'ailleurs, les professionnels de la culture maya considéraient ses théories comme sans valeur. Cela n'a pas empêché ce charlatan (il reçut même à l'époque en Suède, son pays d'origine, le prix de charlatan de l'année) de vendre des milliers de bouquins à des personnes crédules, séduites par ce titre de "Docteur".
      La biologie n'est pas l'anthropologie. Mais chez le lecteur crédule, ça fonctionne.

      Rudolf Steiner peut avoir une bonne connaissance des médecines naturelles (et l'intuition n'a rien à voir ici, les druides connaissaient déjà les vertus du gui), cela n'en fait pas une référence fiable dans d'autres domaines.


      Je suis heureux pour vous que votre santé soit retrouvée et vous souhaite encore de longues années de bonheur.
      Je comprends que vous éprouviez envers monsieur Steiner une reconnaissance infinie et une admiration sans bornes. Qui ne le comprendrait pas ?
      Je ne chercherai pas non plus à égratigner les beaux sentiments de reconnaissance que vous exprimez envers ce personnage dont le génie (et une certaine intuition) s'est exprimé dans de nombreuses créations, à portée thérapeutique ou autre. Votre cas a son originalité propre qui mérite d'être respectée.
      Votre admiration inconditionnelle est naturelle.

      Delete
    2. Anonymous9:41 AM

      Je tiens simplement à m'adresser ensuite à l'ensemble des autres lecteurs qui ne vivent pas votre situation particulière pour les mettre en garde contre l'ensemble des écrits de Steiner, écrits qui ne sont pas le reflet d'une omniscience laquelle n'est pas accessible à l'être humain.

      Steiner a parfois témoigné d'intuitions géniales (pour le gui, il suffit de quelques connaissances en médecines naturelles), cela n'en fait pas pour autant un auteur infaillible. Loin de là.

      Quelles que soient les guérisons dont on le remercie , il reste sage de rester extrêmement vigilant envers un auteur qui a trempé, à un moment de sa vie, dans une initiation luciférienne.

      Les guérisons miraculeuses sont trop couramment l'apanage des gourous et manipulateurs.
      Elles participent aussi, d'une manière générale, des processus de séduction.

      Une multitude de dérives actuelles, dénoncées d'ailleurs par la Miviludes (dont le fonctionnement reste certes critiquable sous bien des aspects), se fondent d'ailleurs sur une première approche thérapeutique louable pour ensuite dévier vers la dérive sectaire. La méthode est multiséculaire et continue de faire recette.
      Mieux soigner pour ensuite mieux endoctriner. La méthode classique du gourou.

      Les techniques du développement personnel sont d'ailleurs fondées généralement sur un détournement de méthodes à finalité première de thérapie psychologique pour devenir ensuite des techniques de manipulation mentale.
      Même la psychanalyse détournée peut mettre le patient sous l'emprise d'un psychanalyste mal intentionné qui va lui vider son compte en banque.

      Conclusion : un thérapeute génial n'en devient pas pour autant un saint ... encore moins un savant omniscient.

      Je comprends votre admiration sans borne mais votre cas personnel ne prouve rien selon une optique plus générale.

      Hors ces considérations à portée culturelle générale s'adressant à d'autres lecteurs,
      je vous souhaite à vous personnellement une vie heureuse et en pleine santé.

      Bien à vous et désolé de taquiner cette image auréolée de monsieur Steiner.

      Delete
  3. Anonymous8:38 AM

    Pour qui a envie de passer du temps à décortiquer la loufoquerie de Steiner, une analyse de son étude des processus visuels vaut le détour.

    Il y affirme, avec la plus grande autorité du maître à penser infaillible, des théories qui, au regard des connaissances plus approfondies qui lui ont succédé, apparaissent aujourd'hui d'une absurdité manifeste.
    Il témoigne en cela de l'inébranlable arrogance indissociable de sa formation scientifique originelle.

    Cette prétention de son discours dans des affirmations péremptoires qui s'avèrent depuis manifestement fausses en font actuellement un personnage plus pittoresque que fiable. Sa réputation se décompose d'ailleurs année après année au fil du détricotage par le temps de ses fausses certitudes.

    Les erreurs manifestes de ses théories dans des domaines concrets portent alors une suspicion légitime sur l'ensemble de son discours.
    Son ton péremptoire jusqu'à la prétention ridicule, typiquement luciférien, invite le lecteur à prendre une distance infinie et à conserver une saine vigilance vis-à-vis de ses théories ésotériques fantaisistes.
    Même si certains aspects extérieurs de son discours lui donnent un emballage de crédibilité, le fond de ses théories en appelle généralement plus à des procédés de séduction qu'à une articulation rationnelle fiable.

    A lire avec d'immenses précautions et un esprit critique perpétuellement aux aguets !
    De la littérature luciférienne habituelle.

    ReplyDelete
  4. Anonymous8:40 AM

    "Dès l’Antiquité, le gui était utilisé dans les troubles nerveux. Plus près de nous, en 1907, était découverte son action hypotensive. Puis vint Rudolf Steiner, philosophe allemand, créateur de l’anthroposophie. C’est lui qui, dès 1920, a préconisé l’utilisation du gui comme thérapeutique anticancéreuse.

    Selon ses théories, le gui tendrait à restaurer « les forces formatrices de l’organisme menacées par les tendances proliférantes de la cellule cancéreuse ».
    Cette formulation peut paraître dépassée (elle est de 1920) et s’apparenter à une perception de la réalité plutôt d’ordre philosophique que biologique.

    Et pourtant, cette intuition s’est trouvée confirmée, en termes de biologie : il semblerait que le Viscum album (V. A.) exerce une action « cytostatique » (qui inhibe la division cellulaire) conjointement à une relance immunitaire (augmentation des cellules Natural Killer et de l’Interferon)."
    Source : http://www.infosantedusein.org/node/39

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:29 AM

      Steiner est donc un pharmacien inspiré.
      Je propose que l'on crée pour Steiner le "prix Nobel de la pharmacie".

      Cela vous convient-il ?

      Quant à ses connaissances occultes, c'est du pipeau.

      Delete
  5. Anonymous8:48 AM

    Vous écrivez : "Les erreurs manifestes de ses théories dans des domaines concrets portent alors une suspicion légitime sur l'ensemble de son discours." Les personnes qui ont échappé au cancer (domaine concret) grâce à Steiner apprécieront ...

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:03 AM

      Ceci constitue encore un amalgame manifeste (le lecteur avisé en tirera ses propres conclusions) qui témoigne bien de ce que je dénonce.

      Les bienfaits indéniables vécus par les personnes dont la santé a heureusement bénéficié de thérapies efficaces liées à l'anthroposophie ne prouvent en rien la validité des théories de Steiner dans d'autres domaines, comme l'occultisme ou la théologie de bazar.

      Seriez-vous préposé(e) à la propagande de l'industrie anthroposophique ?

      Delete
  6. Anonymous9:18 AM

    Ils n'aiment pas que l'on critique l'Amérique. L'Amérique est diabolique (Steiner), l'Amérique est contrôlée par le lobby sioniste (médias libres) !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:09 AM

      Ceci démontre encore clairement cet esprit binaire cher à l'idéologie steinérienne. Classique.
      Le clan A contre le clan B.
      Je ne suis ni pour l'idéologie des USA, ni pour l'idéologie de Steiner. La pensée libre (contrairement à la libre pensée des maçons) ne s'enferme pas dans des dogmes réducteurs.
      Les deux n'offrent qu'une lecture réductrice de l'être.
      Opposer les USA à Steiner témoigne d'un réductionnisme binaire effarant ... steinérien !

      Delete
  7. Anonymous9:43 AM

    Pour Steiner, les Arabes ne sont pas la race du Mal. Cela doit agacer des islamophobes sionistes.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:20 AM

      L’épanouissement spirituel authentique permet de se libérer des tendances dualistes du mental.
      Si ces commentaires sont le fruit de l'idéologie de Steiner, il témoignent alors de leur piètre portée initiatique.

      Encore des considérations binaires.
      Islamisme/sionisme.
      Comme si toute islamophobie était sioniste. Tous les juifs ne sont pas non plus sionistes. Tous les juifs ne sont pas non plus islamophobes. Etc. Etc.

      Tout ceci prouve en effet que les défenseurs ici manifestés de Steiner sont empêtrés dans les pièges mentaux réducteurs du dualisme.

      Cela ne redore pas l'image de Steiner.

      A leur place, par respect pour Steiner, je me contenterais de modérer mes propos et de chercher à ne pas proposer ces commentaires simplistes peu inspirés.

      Delete
  8. Anonymous10:15 AM

    Steiner n'est pas un gourou (charlatan manipulateur d'un groupe d'illuminés). C'est un penseur un peu spécial. Je remarque qu'il est beaucoup plus lucide que la plupart des politiciens. Il met en garde contre l'Amérique dès 1917 (date de l'arrivée des forces US pour aider les Etats agressés par l'Allemagne). Il dénonce la mécanisation du monde, l'égoïsme anglo-saxon (c'est-à-dire l'avidité du mercantilisme made in USA), la fin de la culture européenne... Le Dalaï-lama (le copain de Bush) ne lui arrive pas à la cheville.

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:26 AM

      Forcément, il a trempé lui-même dans les magouilles de Blavatsky et de l'occultisme luciférien new yorkais. Il sait d'expérience de quoi il parle.
      Ce n'est pas en se séparant du "clan des méchants" que l'on devient forcément "un gentil", pour reprendre votre simplisme binaire.

      L'Humanité n'est pas séparée en deux clans "les gentils" contre "les méchants".
      Vous devez confondre l'Histoire et le cinéma hollywoodien.

      Delete
    2. Anonymous10:35 AM

      Si dépasser en sagesse le dalaî lama constitue une preuve d'authenticité spirituelle, ma grand-mère était une incarnation de Vishnu !
      Vos références sont pour le moins surprenantes ...

      Je comprends mieux maintenant votre admiration inconditionnelle pour Steiner.

      Delete
  9. Anonymous10:38 AM

    Je suis loin d'adhérer aux doctrines de Steiner. Par exemple, il enseigne la réincarnation. J'ai beaucoup de doute sur cette doctrine. Mais les idées de Steiner sont intéressantes, notamment celles qui évoquent l'existence de forces occultes, comme les légions d'Ahrimane. En 2015, l'humanité n'est-elle pas dominée par le matérialisme ahrimanien dénoncé par Steiner au début du 20ème siècle à une époque où la foi religieuse était répandue, notamment dans les campagnes ?

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:50 AM

      Comme ses amis de la théosophie, il a récupéré les croyances de l'hindouisme pour les mettre à sa propre sauce.
      Rien de plus.

      Delete
    2. Anonymous11:07 AM

      L'Ahrimane de Steiner est typiquement une conception ad hoc.
      Sa dénonciation de la mécanisation du monde est pertinente et toujours d'actualité.
      Y ajouter sa couche d'occultisme de carnaval est totalement superflu.
      Cet exemple démontre assez bien comment fonctionne la création de pseudo-ésotérisme chez Steiner.

      Delete
    3. Anonymous11:12 AM

      Le monde se mécanise.
      La cause cachée en est Ahrimane.
      La mécanisation poursuit son cours.
      Ceci prouve bien qu'Ahrimane se cache derrière.

      Le dieu Éole souffle pour pousser le nuage.
      Le nuage avance.
      Ceci prouve bien que le dieu Éole souffle.

      Delete
    4. Anonymous11:44 AM

      Le grand danger de cette couche illusoire d'occultisme bidon surajoutée, c'est que cela induit des tendances fatalistes.
      Pourquoi s'opposer en effet à cette mécanisation du monde si cela constitue "l'oeuvre inévitable d'Ahrimane" ???

      D'autant plus que Steiner ne se contente pas de mettre en garde contre cette mécanisation, il use et abuse de prophéties à tendances auto-réalisatrice. Plus il martèle ses prophéties bidons et plus il participe en fait par son idéologie à cette tendance à la mécanisation.
      Ces prophéties proposent en outre un terme à cette influence mécaniste reporté suffisamment loin dans le futur pour que les contemporains abandonnent le combat et reportent la responsabilité sur les générations futures.

      Ce procédé classique d'ingénierie sociale par la prophétie auto-réalisatrice est bien connu de l'hindouisme dont Steiner s'inspire.
      Les castes dominantes bassinent le peuple depuis des siècles en leur imposant le mythe de "l'âge de fer" comme une fatalité historique dont le terme n'est pas à attendre dans un futur proche. Cela plonge les castes dominées dans un fatalisme passif radical.
      Les castes dominantes vivent, elles, plus dans un âge d'or que de fer !

      Soit Steiner participe volontairement, par son occultisme de bazar, à l'accentuation de la tendance mécaniste qu'il dénonce fallacieusement par ses prophéties auto-réalisatrices.
      Soit il est complètement barré, s'il n'est pas mentalement apte à s'en rendre compte.

      Quoi qu'il en soit, l'occultisme de Steiner, c'est spirituellement du pipeau.

      Delete
    5. Anonymous11:55 AM

      Cela ressemble assez fort à une technique de cheval de Troie de la part des lobbies lucifériens.

      On envoie le gentil Steiner (peut-être même à son insu) montrer patte blanche, avec une image bien lustrée de thérapeute bienfaiteur, bien sous tous rapports ... puis on en profite pour lui glisser dans l'oreille des prophéties bidons sur l'oeuvre inévitable d'Ahrimane, comme sous-produit de cette superstition hindoue d'âge de fer.

      Cet ésotérisme de bazar pue la manipulation à plein nez !

      Méfiez-vous comme de la peste de tous les sous-produits issus des lobbies lucifériens.
      Méfiez-vous surtout des lucifériens repentis.
      Cela sent le souffre.

      Delete
    6. Anonymous12:04 PM

      "L'âge de fer" de monsieur Mittal n'est apparemment le même que celui du prolétaire de la sidérurgie du bassin lorrain.

      Balayez toutes ces foutaises hindouistes importées par la théosophie des amis de Steiner.

      Rien de bon dans ce fatras d'idioties !

      Delete
    7. Anonymous12:06 PM

      Tout ce qui vient d'Inde pue la manipulation multiséculaire.

      Delete
    8. Anonymous1:14 PM

      Le coup de la théorie bidon de l'orientation des montagnes tient du même niveau de bourrage de cervelle. N'importe quoi.

      Cela induit dans la mentalité populaire que tant que l'on ne peut pas changer l'orientation des montagnes, on ne peut avoir aucune prise sur l'ordre social.
      Manipulation idéologique grossière.

      Tout compte fait, un peuple qui serait assez stupide pour gober de telles sornettes aurait bien les dirigeants qu'il mérite !

      Il reste maintenant au peuple européen à prouver qu'il est moins stupide que celui qui subit passivement les idioties de la manipulation de l'hindouisme depuis des siècles !


      Fini le yoga de Modi.
      Réveil des consciences !

      Delete
    9. Anonymous1:22 PM

      L'hindouisme va bientôt apprendre qu'il existe des occultismes plus puissants que le sien.

      La notion d'avatar va déjà bientôt disparaître au prochain terme historique de la symbolique gravitationnelle.

      Chaque chose en son temps.

      Delete
  10. Anonymous10:45 AM

    Il y a un relent de jésuitisme dans certains commentaires. Au secours, Joël Labruyère !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous10:56 AM

      Le jésuitisme se rapporte au registre de la morale.
      La validité métaphysique des théories, c'est la logique ou l'ontologie.
      C'est apparemment l'heure de la soupe.
      L'estomac crie famine.

      Delete
  11. Anonymous10:55 AM

    Au fait, l'équipe du site C.R.O.M., qui mettait en ligne des textes de Labruyère, a pris le maquis. Il ne reste rien sur le WEB ! Est-ce un signe du triomphe d'Ahrimane ? Que Ganesh et Vishnou nous protègent !

    ReplyDelete
    Replies
    1. Anonymous11:01 AM

      Les entreprises de sous-traitance de l'industrie luciférienne sentent apparemment le vent tourner.
      "Lucis Trust" a déjà disparu, depuis quelques temps, du Wikipédia francophone.
      Après l'hiver, le printemps.

      Delete
  12. Anonymous3:01 PM

    Mes excuses auprès des personnes qui ont une approche de l'anthroposophie strictement liée à la médecine ou à la pédagogie scolaire pour tout ce chahut en rapport avec l'occultisme.
    Comme je le disais au départ, chez Steiner, il reste nécessaire de faire le tri dans le fouillis.

    Les aspects de la pensée de Steiner liés à "l'occultisme" gagneraient tout à être "occultés".
    Merci.

    ReplyDelete
  13. Anonymous5:26 PM

    Je m'en fous, je ne lis pas steiner ^^ comme ça pas emmerdé avec les idées des autres :-))

    ReplyDelete
  14. Anonymous12:03 AM

    Je pensais la même chose à l'adolescence.

    Puis je me suis rendu compte que les idées des autres sortaient parfois de leur prison de papier pour envahir le monde ... et qu'elles finissaient par m'emmerder quand-même.

    Alors je me suis dit que si je pouvais les attraper à leur sortie, voire avant (faut pas rêver), pour qu'elles y rentrent, je vivrais dans un monde plus peinard.

    Je me suis dit aussi que si je n'étais pas le seul, ça serait plus facile (faut pas rêver).

    J'ai compris aussi que quand on laisse toutes les idées envahir le monde, il finit par devenir invivable car ce ne sont pas toujours les plus belles ou les plus saines qui prolifèrent en priorité.

    C'est peut-être ça sortir de l'adolescence ...

    Je me suis dit aussi que si on était beaucoup à sortir de l'adolescence, le monde serait plus peinard (faut pas rêver).

    :-))

    ReplyDelete
  15. Anonymous12:37 AM

    Il y a des siècles, un idiot a écrit, dans une autre langue et dans un lointain pays, cette phrase anodine :
    c'est l'âge de fer !

    Depuis, des millions de personnes subissent dans ce pays les effets néfastes de cette petite phrase, échappée de sa prison de papier.

    Alors, lorsque d'autres idiots cherchent à réitérer cette joyeuse blague dans mon pays, je ris difficilement.

    Votre commentaire m'amuse malgré tout. :-))

    Mais prenez le temps de vous attarder un moment à cette mise en garde et vous augmenterez vos chances de vous amuser ici encore longtemps.

    Si nous pouvons nous amuser ici, c'est parce que des gens se sont battus, avant nous, contre ces sornettes.

    Dites vous bien que les gens qui, dans ce lointain pays, subissent cette anodine petite phrase ne l'ont jamais lue ... ils ne savent pas lire.

    J'ai eu la chance d'apprendre à lire, j'essaie d'user de cette opportunité avec sagesse.

    :-))



    ReplyDelete
  16. Anonymous12:59 AM

    Je vous invite alors à revoir la validité de votre commentaire en réfléchissant sur ceci :
    plus on lit et plus on est apte à ne pas se laisser emmerder par les idées des autres.

    :-))

    ReplyDelete