Monday, October 17, 2016

Jean-Louis Massoubre, le député missionné





Décédé au début de l'année 2016, l'homme politique de droite Jean-Louis Massoubre (député, maire...) était un discret et efficace promoteur du lamaïsme en France.

Massoubre était très proche du gourou tibétain Kalou Rinpoché (1905-1989), gourou accusé d'abus sexuels par June Campbell. En qualité d'initié du Vajrayana, le député français pouvait-il ignorer les arcanes tantriques du lamaïsme et les petits exercices pratiques que Kalou Rinpoché imposait à ses « esclaves sexuelles », l'expression est de June Campbell ? Le hiérarque tantrique se sentait-il protégé par le représentant du peuple français, lui était-il redevable ? Quoi qu'il en soit, Kalou Rinpoché fit introniser le fils de Jean-Louis Massoubre « toulkou » (réincarnation d'un grand initié lamaïste) et le baptisa Karma Trinlay Rinpoché. De nos jours, le fils de Jean-Louis Massoubre enseigne le Vajrayana dans des cadres universitaires, comme aux Etats-Unis à Stanford ou en France à l'Ecole Normale Supérieure.


Missionné ou éminence grise ?


Jean-Louis Massoubre a joué un rôle discret mais décisif dans l'implantation de la secte tibétaine Yungdrung Bön en Anjou.

Dans le passé le gourou de la secte, Tenzin Namdak, avait bénéficié de l'argent des Rockfeller pour enseigner en Occident. En 2005, des fonds importants (plusieurs millions d'euros) ont été mystérieusement débloqués pour permettre l'achat du château de la Modtais à Blou (49). Un achat qui dépasse très largement les possibilités financières des adeptes et sympathisants du Bön, quelques dizaines de personnes issues de catégories socioprofessionnelles assez modestes.

Lors d'une retraite organisée quelques mois avant l'acquisition du château, le moine français Félix Crespo, ordonné en Inde par le 33ème Abbé de Menri, n'était jamais convié aux entretiens entre les lamas tibétains et les représentants d'une mystérieuse organisation de « donateurs ». La véritable origine des fonds qui ont permis l'achat du château de la Modtais est une énigme.

Philippe Cornu, « tibétologue » et fidèle disciple du sulfureux Sogyal Rinpoché, participa lui-aussi à l'implantation du Yungdrung Bön en France.



1 : Tenzin Namdak ; 2 : Tenpa Yungdrung ; 3 : Philippe Cornu ; 4 : John Reynolds ; 5 : Sébastien Doerler.



4 comments:

  1. Anonymous2:35 PM

    Missionné par qui ?
    Selon moi, ceux qui participent au plan de remplacement de la spiritualité traditionnelle de notre pays par l'occultisme (antique ou tibétain) sont tous missionnés par SATAN.

    ARGENT, SEXE, POUVOIR... Les adorateurs du démon, "Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?" Matthieu 7:16

    ReplyDelete
  2. Anonymous2:46 PM

    Jean-Louis Massoubre se disait "athée et hégélien sceptique". Politicien professionnel, il mentait, comme tous les politiciens, car Massoubre était un inconditionnel du bouddhisme magique du Tibet qui accorde tant d'importance aux invocations rituelles de toutes sortes d'entités et de démons.

    ReplyDelete
  3. Anonymous2:48 PM

    Sébastien Doerler, DOERLER... DOERLER, ça hume le JuBu.

    ReplyDelete
  4. Anonymous10:59 PM

    Alain Soral approuvera : l'oligarchie sioniste qui dirige l'Occident soutient le bouddhisme tibétain en raison du message islamophobe du Kalachakra Tantra (voie guerrière liée à Shambhala). L'initiation de Kalachakra est délivrée régulièrement par le Dalaï-lama à des troupeaux de fervents disciples de plusieurs milliers de personnes, notamment en Inde.

    ReplyDelete