Tuesday, October 18, 2016

Les tülkou

Il coule des jours heureux.

Karma Trinlay rinpoché, le fils du député Jean-Louis Massoubre, est un tülkou français. Mais un tülkou qui n'est pas un pur tibétain est un tülkou inférieur.

« Depuis de nombreuses années, écrit Cécile Campergue, il existe des tülkou occidentaux comme l’espagnol Osel Tenzin (réincarnation du lama tibétain Lama Yéshé) et le franco-américain Trinlay Tulkou, reconnu par le XVIe Karmapa. Au Tibet, les choix étaient largement orientés et, en Occident, on peut dire que les critères de sélection le sont tout autant : il y a très peu de femmes reconnues tülkou, et 
c’est souvent à un « rang inférieur » que l’on retrouve les tülkou occidentaux. »

« Un des aspects fascinants de la tradition tibétaine est le tülkou (un lama qui a atteint un degré de maturité spirituelle tel qu’il peut orienter sa réincarnation) et le principe de transmission par réincarnation. Le terme renvoie dans un sens strict à un « corps d’émanation ». Ce principe a pris au XIIe siècle une dimension institutionnelle, lorsque la lignée des Karma-Kagyu fut confiée à un tülkou. Ainsi, la lignée reste confiée au même personnage, mais sous des corps différents. Toutes les lignées ont adopté ce système qui permet, à l’inverse d’une transmission lignagère, d’éviter qu’une famille noble ne possède le pouvoir. Mais, dans les faits, les tülkou ont toujours été découverts dans des familles de lamas héréditaires ou dans des familles ou des tülkou avaient déjà été trouvés. Ce système n’existe nulle part ailleurs dans le monde bouddhiste et les tülkou ont des fonctions religieuses, politiques et économiques qui ne peuvent être séparées. Renaissances de maîtres passés, ils sont également des émanations de déités tantriques. Une de leurs particularités est de pouvoir orienter leur future renaissance et de laisser des indications à ce propos. Lorsque les régents trouvent des enfants successibles d’être le tülkou recherché, ces derniers sont soumis à des tests et, lorsque le bon est découvert, il est intronisé et quitte sa famille. Son éducation, notamment celle des tülkou de haut rang, obéit à des règles strictes. »





4 comments:

  1. Anonymous8:42 PM

    "...c’est souvent à un « rang inférieur » que l’on retrouve les tülkou occidentaux."
    Les moines d'origine non-tibétaine sont aussi relégués à un niveau inférieur. Le bouddhisme tibétain est élitiste, misogyne, raciste... Le dalaï-lama est un hypocrite et un grand menteur, comme son ami le criminel George W.Bush.

    ReplyDelete
  2. Anonymous8:52 PM

    A Bouddhanar on se marre :
    Le tülkou est... un (bon ou bön) camembert quand il coule... des jours heureux.

    ReplyDelete
  3. Anonymous12:34 PM

    Le beau sourire de Karma Trinlay rinpoché doit dissimuler une enfance peu heureuse. Comment peut-on laisser un enfant entre les mains des lamas tantriques, qui sont, aux yeux des bouddhiste sérieux, des obsédés sexuels ?

    ReplyDelete
  4. Anonymous3:36 PM

    Il est élu tülkou parcequ'il est fricou !!

    ReplyDelete