Wednesday, January 04, 2017

Poutine et Trump, une analyse eschatologique




Poutine et Trump : les deux outils du Ciel


par Louis d’Alencourt




C
ontre toute attente et bien malgré lui, Donald Trump est venu rejoindre Vladimir Poutine dans le camp opposé à la Synagogue de Satan (1).

Poutine avait été choisi par l’empire notamment parce qu’il est né un 7 octobre, date de la victoire de Lépante et fête de Notre-Dame du Rosaire. Lucifer, dans son inversion habituelle, avait probablement pour but d’aligner des anti-Sainte Vierge. C’est le contraire qui s’est passé : la Sainte Vierge a récupéré Poutine, à son insu, et en a fait un des instruments de sa victoire.

Poutine est un des seuls chefs d’Etat ouvertement chrétien et qui défend les valeurs de la civilisation chrétienne face à l’empire luciférien, qui le lui rend bien.

Dans quelles proportions en est-il conscient ? Elles sont probablement faibles mais peu importe, il bloque la synagogue de Satan dans ses velléités de guerre.

Je l’ai déjà dit à de nombreuses reprises : la troisième guerre mondiale était programmée le 21 août 2013 par l’attaque au gaz sarin en Syrie. La reine de la paix, Marie, via Poutine, a bloqué ce projet. Satan n’aura pas sa dernière guerre.



L’affaire Trump : la 5ème coupe ?

Restaient les Etats-Unis ; il était primordial, pour qu’Ishtar-Astarté accomplisse sa mission, que sa figure terrestre (Hillary) soit sur le trône le 20 janvier prochain.

Là aussi, blocage du Ciel, et quel blocage !

Très probablement la 5ème coupe : « Et le cinquième ange répandit sa coupe sur le trône de la bête ; et son royaume devint ténébreux, et les hommes se mordirent la langue dans l’excès de leur douleur; et ils ne firent point pénitence de leurs œuvres. » (Apoc. 16:10).

Je vois dans l’affaire Trump une intervention de sainte Jeanne d’Arc :

Le 45ème président a été élu la 45ème semaine, le 8 du mois de novembre. La plus célèbre bataille de Jeanne fut la délivrance d’Orléans, chef-lieu du 45, un 8 du mois de mai.

Or même les rabbins expliquent que la délivrance viendra de la France ! Et d’autres prophéties parlent d’un retour de Jeanne d’Arc à la fin des temps.

Il y a eu l’anneau en février, puis maintenant l’élection américaine. Elle est là l’intervention divine ! Penser qu’un saint va revenir en personne n’est pas conforme avec les enseignements de l’histoire, de la bible, et avec le sens mystique des prophéties.

Mais Trump c’est mieux que ça : le 45ème président est la réalisation d’Isaïe 45 !

« Yahvé me dit : transmets ces paroles à Cyrus. Car j’ai fait sacrer ce roi. Je l’ai pris par la main pour lui faire terrasser les nations pour qu’à sa vue, les rois en fuite tournent le dos, pour lui ouvrir les portes de toutes les villes sans exception. Dis-lui donc ceci :

C’est moi qui marcherai devant toi et j’aplanirai les obstacles que tu rencontreras.
Ainsi tu sauras que je suis Yahvé et que je t’ai choisi personnellement, moi le Dieu d’Israël.
A cause de Jacob mon serviteur et d’Israël mon préféré, je t’ai désigné sans que tu me connaisses pour qu’on sache de l’Orient à l’Occident qu’en dehors de moi il n’y a rien.
(…)
J’établis la paix et je mets le malheur, c’est moi Yahvé qui fait tout cela.
Cieux répandez votre rosée, que des nuées descende le salut.
Que s’ouvre la terre et qu’elle donne naissance au Sauveur
Qu’elle produise en même temps le salut
C’est moi Yahvé qui en suis l’auteur. »

(Isaïe 45 1-8)

Le dernier verset est le refrain du chant bien connu de l’Avent Rorate Caeli de super, comme quoi il y a un lien direct entre l’Avent, Isaïe 45 et l’avènement du Sauveur.

Alors attention, soyons clairs : Donald Trump n’a pas la moindre idée de son rôle ni de ce qui l’attend. Cyrus est le roi des médo-perses, tombeur de Balthazar, roi de Babylone ; en prenant Babylone il met fin involontairement à l’exil des juifs. Nous sommes dans le livre de Daniel. Cyrus est un païen qui ne se convertira pas pour autant, même s’il fait preuve d’indulgence envers les juifs, qu’il laisse partir. D’ailleurs Yahvé dit bien qu’il l’a choisi sans qu’il le connaisse, et qu’il a suscité ce roi pour faire connaître sa puissance et par égard pour son peuple.

Selon cette interprétation, Donald Trump est un instrument involontaire au service de Dieu pour contrer les plans de la synagogue de Satan. Il n’est pas l’envoyé de Dieu ni un élu pour autant ; il reste païen et idolâtre.

Nous savons que l’élection de Trump bloque l’activation de l’alignement terrestre Ishtar/Astarté avec l’Antéchrist, ce qui pose un gros problème.

Nous savons que la perte de contrôle des deux plus grandes puissances mondiales, la Russie et les Etats-Unis, est la pire des choses qui pouvait arriver à la synagogue de Satan.

Nous savons que l’échéance maintenant est très proche, il ne leur reste plus que trois à quatre mois et ils ne peuvent plus reculer.




1) La Synagogue de Satan désigne tous les ennemis de Dieu qui se sont réunis en diverses officines occultes afin de constituer une société civile et religieuse qui soit contraire à la volonté divine et donc opposée à son peuple : les chrétiens. C’est pour cela qu’elle œuvre pour Satan, que ses membres en soient conscients ou non, cela ne change rien au fond du problème.

Elle n’est pas constituée de tous les juifs bien évidemment mais d’une partie de leurs élites issues du judaïsme talmudique et de leurs alliés protestants (qui sont les judas de la chrétienté) ou athées, et des hauts gradés de la franc-maçonnerie.

Tous ces gens-là fonctionnent selon les principes de la kabbale juive, qu’ils soient juifs ou pas, et veulent parvenir aux promesses divines contenues dans la bible, où Dieu donne la victoire aux juifs et à leurs alliés. Tout ceci est annoncé et détaillé dans le livre d’Isaïe, que je les soupçonne de suivre de près.




Bonne Année !

La guerre mondiale n'éclatera pas en 2017

Contrairement à tous les oiseaux de mauvaise augure qui inondent le Web de leurs vidéos, Louis d'Alencourt affirme : « Satan n'aura pas sa dernière guerre ».


Louis d’Alencourt




No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.