Tuesday, June 13, 2017

Le pape noir et les satanistes


Q
uand de plus en plus de témoignages et d'enquêtes crédibles révèlent les crimes pédo-sataniques de l'élite, Arturo Sosa Abascal, général de l'ordre des jésuites que l'on appelle communément le « pape noir », est-il crédible en déclarant : « le diable est une figure symbolique créée par nous » ?

Arturo Sosa Abascal ne cache pas qu'il est, comme les francs-maçons, favorable au mondialisme et au remplacement des peuples par les masses multiethniques. 

De plus, le prétendu vicaire du Christ, toujours à l'instar des francs-maçons, incite les chrétiens à douter de l'enseignement christique : « (...) il serait nécessaire, dit le pape noir, de commencer une vraie réflexion sur ce que Jésus a vraiment dit… A son époque, personne n’avait un magnétophone pour enregistrer ses paroles. On sait que les paroles de Jésus doivent être replacées dans leur contexte, elles sont exprimées dans une langue, dans un environnement spécifique, elles sont adressées à une personne en particulier… »


Laurent Glauzy reprend le combat de Don Luigi Villa, fils spirituel de Padre Pio et ancien agent de renseignement du Vatican, en dévoilant l’influence satanique des « papes » depuis « Vatican II » et le pédo-satanisme de l'élite maçonnique.



Laurent Glauzy – B.P. 25 – 91151 Etampes Cedex 



Laurent Glauzy est l'auteur de « Pédo-satanisme et Franc-maçonnerie : l'autel des élites » et de « Une élite sataniste dirige le monde », entre autres.


L’abbé Villa


Don Luigi Villa, le « fils spirituel » de Padre Pio, est décédé le 18 novembre 2012, à l’âge de 94 ans. Prêtre originaire du nord de l’Italie, docteur en théologie, il fut directeur-fondateur du mensuel Chiesa Viva, paru la première fois en septembre 1971. En 1956, l’abbé Villa rencontra Padre Pio à San Giovanni Rotondo. Le « prêtre aux stigmates du Christ » lui demanda de se consacrer à la défense de l’Eglise contre la Franc-maçonnerie. Le pape Pie XII approuva la mission. L’abbé Villa fut placé sous la direction des cardinaux Alfredo Ottaviani, préfet du Saint-Office, Pietro Parente et Pietro Palazzini. Ces hommes d’Eglise de grande intégrité morale devaient communiquer de nombreux secrets à l’abbé Villa remplissant la fonction d’agent de renseignement contre les loges.

Lire l'article de Laurent Glauzy « Paul VI, le pédo-criminel : révélations d’un ancien agent des services de renseignement du Vatican ».



No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.