vendredi, avril 06, 2018

Exorcisme bouddhiste mortel


Des moines bouddhistes organisent un exorcisme, une jeune fille, en pleine forme auparavant, en meurt.

La police du district de Chaiyaphum, Kaeng Khro (Thaïlande) recherche trois moines impliqués dans un rituel exigeant que la jeune fille de 18 ans boive deux grands bols "d'eau bénite", après quoi elle est morte.

La cause de la mort de la fille reste un mystère car les moines ont fui et ôté toutes traces de ce liquide appelé "eau bénite". Le corps a déjà été incinéré.

Pendant le rituel de dimanche, la fille a vomi et est entrée en état de choc, après quoi elle a été emmenée à l'hôpital Krang Khro. Puis, alors qu'elle se trouvait dans un état critique, elle a été transportée à l'hôpital de Chaiyaphum, mieux équipé, où elle a été déclarée morte après une crise violente qui a privé son cerveau d'oxygène.

L'affaire a attiré l'attention du public lorsque les parents de la jeune fille, Khan Cherdjorhor, 48 ans, et Doungjit Khanakhao, 38 ans, ont déposé une plainte à la police mardi.

Khan a dit qu'ils regrettaient avoir cru l'un des moines, un visiteur du village résidant temporairement dans un temple abandonné depuis le 18 mars, qui lui a dit que sa fille était maudite et devait subir un rituel.

Le père de la fille a ajouté qu'avant le rituel, sa fille avait l'air bien et ne présentait aucun symptôme de maladie. On ne sait pas pourquoi il a laissé les moines pratiquer le rituel.

Le Dr Passakorn Chaiyaset, responsable de la santé publique de Chaiyaphum, a déclaré qu'il était difficile de déterminer la cause de la mort, car les moines avaient fui le temple et qu'il n'y avait plus aucun échantillon du liquide qui aurait pu être testé pour connaître sa toxicité.

Le corps de la jeune fille a été incinéré sans autopsie, a-t-il dit, ajoutant que l'affaire dépendait des efforts de la police pour localiser et interroger les moines.

Passakorn a également conseiller à la population de ne pas participer à d'étranges rituels, notamment en buvant ou en mangeant quelque chose d'origine inconnue.

Khan a indiqué que la famille avait tenu la cérémonie funéraire mercredi conformément à une tradition locale de crémation après une prière maximale de trois jours.

Il a ajouté que le moine qui avait pratiqué le rituel avait insisté sur le fait que l'eau bénite ne contenait rien qui aurait pu nuire à la jeune fille, ajoutant que cela n'aurait pas pu être un facteur dans sa mort.

Khan, le papa, a dit que les moines lui avaient promis qu'ils assumeraient la responsabilité de la mort de la jeune fille, mais qu'ils avaient ensuite fui le temple, l'amenant à porter plainte à la police.

L'un des moines est décrit comme âgé, tandis que les deux autres sont d'âge moyen.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.