lundi, avril 16, 2018

Le messianisme juif et la destruction de la Syrie

Selon la guématria juive (la valeur numérique des lettres qui composent un nom), Donald Trump signifie "Messie pour la Maison de David" (משיח בן דוד), écrit le rabbin Adam Eliyahu Berkowitz.

Sans l'intervention de la Russie, la Syrie devait connaître le même sort que la Libye. Le plan sioniste du Grand Israël allait se réaliser et donner naissance à un ordre nouveau surgi du chaos (Ordo ab chao).

Beaucoup de juifs, en Israël et aux États-Unis, veulent la destruction de la Syrie en raison d'une prophétie clé du judaïsme.

Le Rabbin Yehudiel Fish, l'auteur d'un célèbre blog sur la Torah, associe le conflit qui dévaste la Syrie à la prédiction du prophète Jérémie.

"Jérémie a prédit le feu dans la forteresse de Damas, ce qui annonce la venue du Messie", a-t-il déclaré à Breaking Israel News.

"Et j'allumerai un feu dans les murs de Damas, et je détruirai les murs de Ben-Hadad", dit le livre du prophète Jérémie.

À cet égard, dit Fisch, Assad joue un rôle dans l'exécution de la deuxième partie des prophéties messianiques de la venue triomphante du Messie, le Machia'h ben David, ce qui implique le retour de la dynastie de David et la mise en place du troisième Temple (Les Juifs croient qu'il sera construit sur le Mont du Temple à Jérusalem, où autrefois il y avait deux autres temples).

Le Rabbin Yehudiel Fish, cite le Midrash, la section de la Torah orale, dans l'interprétation de Shimon Bar Yochai, qui fait référence à la montée de l'étoile à l'Est et l'apparition de « Messie fils de David. ». Apparition qui mettra fin au règne du « Néron de l'Orient » à Damas et détruira la Syrie.

Assad est le "Néron de l'Orient", affirme Fish. Le rabbin se réfère à d'autres subtilités étymologiques, y compris le fait que le mot "Assad" dans la numérologie juive est traduit par "Néron de l'Orient".

"Il y a d'autres indices que la chute de Damas est liée à l'érection de Mikdash (le Temple). Les lettres juives en écrivant le mot "Damas" peuvent être reconstruites pour faire le mot "Mikdash", dit Fish.

La décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël a fait que de nombreux Juifs ont vu en Donald Trump le Messie ou son héraut. En tout cas, Trump incarne le chef spirituel et politique capable de mener une bataille décisive pour protéger Israël.

Les sectes évangéliques ont également aimé la décision de Trump. Elles croient que la reconnaissance de Jérusalem est la partie la plus importante de la prophétie biblique de la "fin des jours" et de la seconde venue du Christ. Le messianisme juif et évangélique espère l'ultime confrontation militaire qui aboutira à la destruction de Gog, le dernier ennemi d'Israël, et "fera triompher la gloire de Christ parmi les nations et achèvera la délivrance d'Israël". (Mais le protestantisme évangélique sait-il qui est vraiment Gog ?)

L'expression "délivrance d'Israël" signifie en réalité l'annexion par la force de tous les territoires qui s'étendent du Nil à l'Euphrate, la prétendue Terre promise des Juifs ou Grand Israël. 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.