samedi, juin 02, 2018

Soral et Xav, le dessin satirico-subversif condamné



Soral et Xav, le dessin satirico-subversif condamné


« En France, rappellent Daniel Salles et Magali Eymard, la caricature est une tradition républicaine, protégée par la loi sur la liberté de la presse de 1881 et par la jurisprudence des tribunaux. (...) l’essor de la caricature politique a toujours correspondu à des périodes de crises sociales et politiques : mouvement de la Réforme, Révolution française, monarchie de Juillet, affaire Dreyfus. »


Des dessins "tolérables"


Des caricatures sont tolérées quand leur objectif est la confrontation entre musulmans et non musulmans.

En revanche, l'oligarchie et la secte messianique (qui orchestre la globalisation du chaos) ont recours à la coercition quand des caricatures soulignent le rôle de leurs agents. 


Quand la LICRA accuse d'antisémitisme, le couperet tombe inéxorablement. Le dessinateur Jean-Phillipe Martin, dit "Zéon", fut condamné à 6 mois de prison avec sursis et à des amendes et dommages et intérêts de 18 000 €. 

"La LICRA, écrit Zéon, par ses actes, est un trouble à l’ordre public perpétuel, perfide, et nocif au possible aux valeurs fondamentales garanties par les lois de la République, le venin despotique que ses dirigeants et membres veulent insuffler dans la veine démocratique, au profit de l’hégémonie esclavagiste américano-sioniste, imposée au peuple au niveau planétaire sous l’intitulé revendiqué du « nouvel ordre mondial », comme jadis Joseph Goebbels et Adolf Hitler qui, après avoir dans un premier temps privé les écrivains et artistes de leur droit à exprimer leurs pensées, les ont privés ensuite, carrément et tout simplement de leur droit de vie". (Source)


Xav et Soral


Le dessin "Les cancrelats", de Xavier Duhayon, dit "Xav"...


... et un autre dessin, intitulé "l’Échiquier politique", diffusés en 2017 sur le site "Egalité et réconciliation". 

A cause de ces deux dessins jugés antisémites, le 1er juin 2018, le tribunal de grande instance de Paris condamne Alain Soral à un an d’emprisonnement avec sursis et au paiement de 31.004,00 euros.



L’Échiquier politique

A LIRE :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.