jeudi, août 30, 2018

Le monde russe, cœur de la Tradition et de la lutte contre la décadence


Bande-annonce de la conférence de Christian Bouchet "Eurasisme et Tradition". 




Eurasisme & Tradition
Conférence de Christian Bouchet du 31 Mars 2018 à Lille
(environ 1 heure), 



Les guénoniens relèveront une petite erreur sur la date du début du Kali Yuga. René Guénon est précis sur ce point :

"Nous sommes, présentement dans le quatrième âge, le Kali Yuga ou "âge sombre", et nous y sommes, dit-on, depuis déjà plus de six mille ans, c’est-à-dire depuis une époque bien antérieure à toutes celles qui sont connues de l’histoire "classique"."

Quant au fascisme et à la franc-maçonnerie, René Guénon
(qui était peut-être moins naïf que Christian Bouchet sur ces sujets), affirme dans une lettre à R. Schneider datée du 6 janvier 1937 : "Il y a de singulières ressemblances entre les emblèmes du fascisme et ceux d'une certaine "Maçonnerie noire" qui n'avait d'ailleurs de maçonnique que le nom."

Dans son livre "Etudes sur la Franc-Maçonnerie et le compagnonnage", René Guénon dénonce clairement la déviation maçonnique : 

"Il faut à notre avis, prendre en quelque sorte le contre-pied de l’opinion courante, et considérer la « Maçonnerie spéculative » comme n’étant, à bien des points de vue, qu’une dégénérescence de la « Maçonnerie opérative ». Cette dernière, en effet, était vraiment complète dans son ordre, possédant à la fois la théorie et la pratique correspondante, et sa désignation peut, sous ce rapport, être entendue comme une allusion aux « opérations » de l’« art sacré », dont la construction selon les règles traditionnelles était une des applications. Quant à la « Maçonnerie spéculative » qui a d’ailleurs pris naissance à un moment où les corporations constructives étaient en pleine décadence, son nom indique assez clairement qu’elle est confinée dans la « spéculation » pure et simple, c’est-à-dire dans une théorie sans réalisation ; assurément, ce serait se méprendre de la plus étrange façon que de regarder cela comme un « progrès ». Si encore il n’y avait eu là qu’un amoindrissement, le mal ne serait pas si grand qu’il l’est en réalité ; mais, comme nous l’avons dit déjà à diverses reprises, il y a eu en outre une véritable déviation au début du XVIIIe siècle, lors de la constitution de la Grande Loge d’Angleterre, qui fut le point de départ de toute la Maçonnerie moderne. Nous n’y insisterons pas davantage pour le moment, mais nous tenons à faire remarquer que, si l’on veut comprendre vraiment l’esprit des constructeurs du moyen âge, ces observations sont tout à fait essentielles ; autrement, on ne s’en ferait qu’une idée fausse ou tout au moins fort incomplète.


M... à Macron !

L'Union européenne des marchands et des banquiers sera-t-elle finalement terrassée par un sursaut spirituel venu de Russie, ou/et le renouveau de valeurs traditionnelles dans un espace européen s'étendant sur le territoire de l'ancien empire des Habsbourg ?

Le 27 Août 2018, Emmanuel Macron réunissait nos ambassadeurs à l’Élysée. Au programme, l’Europe et comment la remettre en marche. 

Dans un entretien accordé au Parisien, Alice Weidel, l’une des dirigeante du parti Alternative pour l'Allemagne, évoque ce « rassemblement des progressistes » en ces termes : « Je n’y vois que le dernier sursaut d’une vieille élite complètement désorientée. […] Je pense, au contraire, qu’Emmanuel Macron finira par accélérer la division de l’Europe. »

Toujours selon Alice Weidel, ce seraient surtout ces partis populistes qui auraient désormais une longueur d’avance : « Les pays qui donnent actuellement une impulsion à l’Europe sont ceux d’Europe centrale et orientale, de l’Autriche à la Pologne en passant par la Hongrie, la Slovaquie et la Tchéquie » qui se partagent un territoire appartenant à l’ancien espace culturel commun de l’empire des Habsbourg. »
La Russie et les idées politiques au XXIème siècle 
Alexandre Douguine 
(Introduction, Alain Soral)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.