lundi, février 25, 2019

Pouvoir occulte et sionisme

Jacob Rothschild interviewé sur la création d’Israël.
Le 26 Septembre 1917, Louis Marshall, représentant légal de Kuhn-Loeb & Co écrivit à son ami Max Senior — autre Sioniste important — ce qui suit : « Le Major Lionel de Rothschild, de la Société des Juifs britanniques m’informe que son organisation est en plein accord avec le Comité Juif américain... La Déclaration Balfour, avec le consentement des Puissances, est un acte de la plus haute diplomatie. Le Sionisme n’est qu’une étape d’un plan à longue échéance : c’est un piédestal sur lequel on peut installer une arme puissante. Toutes les protestations que les opposants pourraient faire seront vaines et les soumettraient individuellement à des sanctions détestables et concrètes, mais très impressionnantes. Je préfère ne pas penser aux conséquences qui pourraient en résulter. » (Des pions sur l'échiquier)


Dans son livre Des pions sur l'échiquier, William Guy Carr, écrit  :

Le « Pouvoir Occulte » derrière le M.R.M. (Mouvement Révolutionnaire Mondial) contrôle également le Sionisme Politique ; cependant, la grande majorité des Juifs qui œuvre en faveur du Sionisme est totalement ignorante du fait qu'on l’utilise comme des « Pions sur un Jeu d’Echec International ».

(...) le Sionisme n’est qu’une étape d’un plan à longue échéance. [...]
 C’est un Plan au moyen duquel les Financiers Internationaux espèrent remporter le contrôle absolu des richesses, des ressources naturelles et du potentiel humain du monde entier. [...]

(...) les hommes qui constituent le Pouvoir Occulte derrière les affaires internationales et nationales sont les Illuminati. Ces lucifériens ont utilisé le Sionisme et l’Antisémitisme, le Communisme et le Fascisme, le Socialisme et le Capitalisme égoïste pour faire progresser leurs plans secrets et amener un Gouvernement Mondial qu’ils ont l’intention de contrôler comme ils ont contrôlé la Russie par la personne de Lénine, après Octobre 1917. Une dictature à l’échelle du Monde est le seul type de gouvernement par lequel ils pourront, grâce à l’emprise d’une police mondiale, imposer de force leurs édits aux peuples et assurer « la paix ». [...]

C’est le Luciférianisme qui dirigera et non pas les Juifs ! [...] 

Le mot Illuminati a pour signification « porteur de lumière » !


Le Commodore William Guy Carr ou la redécouverte des Illuminés de Bavière



par Ex Libris


Le Commodore William Guy Carr (1895-1959) est un personnage hors du commun. Né en Grande-Bretagne et décédé au Canada, cet officier de Marine fut sous-marinier pendant la Première Guerre mondiale et publia des ouvrages de référence pour tous ceux qui s’intéressent à la guerre navale durant ce conflit.

En 1919, il décida de s’installer au Canada pour étudier le développement de la Conspiration mondialiste en Amérique du Nord. La Socialisation Fabienne venait de remporter une double victoire par la création du Royal Institute of International Affairs (RIIA) en Grande-Bretagne, et du Council on Foreign Relations (CFR) aux Etats-Unis, deux organes mondialistes créés à l’initiative d’Edward Mandel House.

William Guy Carr intégra la Police Royale Montée Canadienne, puis les Services de Renseignements.

Dès 1931, il fit des tournées de conférences destinées à faire connaître l’existence d’une Conspiration mondiale. Et à partir de 1950, il mit en exergue le rôle des Illuminati, d’essence luciférienne. En 1955, il publia un livre devenu célèbre et fréquemment réédité intitulé Des Pions sur l’Echiquier dans lequel il décrit le “Plan des Trois Guerres Mondiales”.

Le présent livre rend hommage à ce contre-révolutionnaire et à l’importance de ses travaux destinés à dévoiler les machinations occultes ayant pour objectif de provoquer les diverses révolutions et guerres depuis 1773.

Une excellente documentation.





de Félix CAUSAS et Ernest LARISSE


Edité au début de l'année 2019, ce livre est "un ouvrage de combat écrit en défense de William Guy CARR, auteur important, abominablement sali par les plumitifs aux ordres de la Contre-Eglise. 

Ce livre regroupe les articles de Félix Causas, parus dans la revue « Sous La Bannière » (qui a cessé de paraître fin 2017) et ceux d'Ernest Larisse parus dans la revue « La Voix Des Francs », depuis le début des années 2000. Il comporte un certain nombre d'annexes complémentaires qui permettront de mieux cerner et l'auteur et ses œuvres. Nous espérons que le présent écrit incitera nos lecteurs à se procurer les livres de William CARR et à les étudier la plume à la main. Nous sommes certains qu'ils en retireront le plus grand profit."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.