mercredi, août 28, 2019

Les sionistes seront expulsés en Sibérie, affirme un porte-parole des sociétés secrètes asiatiques

Selon l'énigmatique journaliste Benjamin Fulford, "le gouvernement militaire de facto aux États-Unis a " déclaré la guerre à la mafia Juive en date du jour le plus triste pour eux, Tisha B'av ", disent les sources. Les documents relatifs au maître-chanteur pédophile Jeffrey Epstein ont été descellés le 9 août et " il a été " suicidé " le 10 août pour accélérer les poursuites contre d'autres individus, puisque toutes les preuves accumulées sont désormais admissibles sans contestation judiciaire ", selon les sources du Pentagone".



Le Pentagone projette d'expulser les Sionistes alors que la réinitialisation financière mondiale se profile à l’horizon.


par Benjamin Fulford

Des sources du Pentagone ont indiqué que le complexe militaro-industriel Américain prend de sérieuses mesures contre les sionistes et se préparent à en expulser un grand nombre vers une zone autonome juive en Sibérie.

Alors que le Pentagone et ses alliés sont tout à fait impatients de se débarrasser du contrôle sioniste, même les banquiers centraux et les dirigeants du G7 réunis la semaine dernière à Jackson Hole, Wyoming et à Biarritz, en France, admettent qu'un changement de paradigme économique est nécessaire. 


Ces mouvements sont liés à des discussions à l’effet d’une réinitialisation financière mondiale qui mettrait fin au contrôle sioniste des banques centrales privées, ont indiqué les sources.
Toute une série de grosses têtes de l'establishment réclament maintenant publiquement une remise à zéro financière. Il s'agit notamment de Christine Lagarde, présidente du FMI, de Vladimir Poutine, président de la Russie, de Xi Jinping, président de la Chine, la revue Economist, propriété de Rothschild et autres. Ils ont tous réclamé le remplacement du dollar américain par une nouvelle monnaie internationale. Presque par définition, une telle monnaie, échapperait au contrôle des Sionistes parce que les intérêts de l'économie mondiale et ceux du gouvernement des États-Unis, lequel est contrôlé par les Sionistes, seraient en conflit.

"La guerre commerciale est un prétexte pour une remise à zéro de la monnaie mondiale", confirment des sources du Pentagone. Le Président des États-Unis, Donald Trump, a fait appel aux PDG de JPMorgan Chase Bank, Bank of America, Citigroup et d'autres pour obtenir un soutien à sa position sur la guerre commerciale, disent les sources. Selon eux, l'annulation par JPMorgan Chase de toutes les dettes par carte de crédit au Canada, l'implosion de la Deutsche Bank, l'exposition des fraudes de General Electric, la dépréciation du yuan et un dollar adossé à l'or, faisaient tous partie des marchandages intenses qui se déroulaient dans la foulée de ce nouveau système.

Cependant, peu importe le nombre d'appels et de discours flamboyants de Trump, les chiffres montrent clairement que le nouveau système amènera la centralisation du pouvoir loin des États-Unis. Les États-Unis ne représentent aujourd'hui que 10 % du commerce mondial, mais plus de 70 % du PIB mondial utilise le dollar américain comme monnaie d'ancrage, selon la Banque d'Angleterre. Il est donc évident que toute réinitialisation de la monnaie mondiale priverait la Corporation des États-Unis d'une grande partie de son pouvoir.

M. Trump a admis la semaine dernière qu'il pourrait " déclarer une urgence nationale " à ce sujet parce que " nous perdons presque un milliard de dollars par année depuis de nombreuses années ".

C'est ce qui se rapproche le plus d'une déclaration publique de faillite de la part d'un président en exercice aux États-Unis. D'autres déclarations et actions de Trump pointent toutes vers une crise existentielle. Il a essayé de s'emparer du Groenland et de ses ressources, de faire payer à ses alliés l'intégralité des coûts des bases militaires américaines "plus 50%", et d'imposer des tarifs sur tout ce qui est chinois, tout cela à cause de ce déficit imminent, selon plusieurs sources.

Le commandement militaire des USA se prépare aux grands changements en cours en confiant à l’Armée la responsabilité générale pendant que la Marine prend le contrôle des différents départements de renseignements, selon des sources du Pentagone.
Cela signifie que le nouveau chef de tous les services de renseignement des États-Unis est l'ancien Vice-Amiral Joe Maguire, le nouveau Directeur des Renseignements Nationaux, d'après des sources du Pentagone. Maguire prend la relève après le lomogeage de, " non seulement l'ex-sénateur Dan Coats, mais aussi de Sue Gordon de la CIA, complice de son adjoint et [ancien directeur de la CIA John] Brennan, " disent-ils.

Le gouvernement militaire de facto aux États-Unis a " déclaré la guerre à la mafia Juive en date du jour le plus triste pour eux, Tisha B'av ", disent les sources. Les documents relatifs au maître-chanteur pédophile Jeffrey Epstein ont été descellés le 9 août et " il a été " suicidé " le 10 août pour accélérer les poursuites contre d'autres individus, puisque toutes les preuves accumulées sont désormais admissibles sans contestation judiciaire ", selon les sources du Pentagone.

Les sources du Pentagone déclarent : "Le premier temple détruit en 586 av. J.-C., le deuxième temple détruit en 70 après J.-C., l'expulsion de l'Angleterre en 1290, l'expulsion d'Espagne en 1492, et maintenant la fin du sionisme sur Tisha B'av peut conduire à des transferts forcés vers la zone autonome juive de l'extrême orient de Russie, comme le disent les sources du Pentagone, car les Juifs récoltent la justice karmique pour leurs siècles de perfidie anti-gentils".

Les sources ajoutent : "Epstein est apparemment un agent militaire qui aurait été exfiltré dans le but d'éradiquer les opérations de chantage du Mossad en Occident, les parasites Sionistes, le méga-groupe AIPAC, et toute la cinquième colonne Israélienne."

Dans une manche victorieuse contre les satanistes et les sionistes, Epstein " est mort " à 66 ans, 6 mois, 22 jours = 66,6 ans à 6 heures du matin, un jour de deuil pour les Juifs, " continuent les sources.
"Ce jour du 10 août, où des satellites multispectrales ont balayé l'île d'Epstein dans cette poursuite contre la pédophilie meurtrière et autres crimes odieux, marque également le 70e anniversaire du Ministère de la Défense" disent-ils.

Les sources disent aussi : "Trump a astucieusement forcé Bibi (le Premier Ministre Israélien Benjamin Netanyahou) à bannir du Congrès, les femmes musulmanes Ilhan Omar et Rashida Tlaib, exposant Israël comme un état oppressif, fracturant le soutien bipartisan tout en renforçant le mouvement BDS (Boycott, Désinvestissements et Sanctions). Bibi, le criminel de guerre du 9/11, 3/11 ressemble maintenant à un laquais de Trump qui pourrait ne pas être réélu."

Le fait que Trump déclare à la fois le Président de la Chine, Xi Jinping, et le Président de la Fed, Jérôme Powell, comme "ennemis", montre assez clairement que la faillite des États-Unis entraîne des réactions à la fois antisionistes et anti-chinoises. Cependant, le vrai problème n'est pas si simple.

Le gouverneur de la Banque d'Angleterre, Mark Carney, l'a dit clairement dans un discours très intéressant qu'il a prononcé la semaine dernière devant ses homologues des banques centrales.
Selon M. Carney, le système monétaire et financier international (SFMI) présente " de profondes failles dues en grande partie à une asymétrie déstabilisatrice au cœur de l'IMFS ", le dollar Américain.

Les États-Unis représentent aujourd'hui 10 % du commerce mondial et 15 % du PIB mondial, mais " le dollar sert d'ancrage monétaire dans les pays, représentant les deux tiers du PIB mondial et plus de 70 % du PIB mondial ".

Les marchés émergents (EME) qui sont largement exclus de la gestion de l'IMFS représentent aujourd'hui 60 % du PIB mondial et en représenteront 75 % d'ici 2030, dit-il. Leur exclusion du contrôle du système financier ralentit la croissance économique pour "les cinq sixièmes de l'économie mondiale".

M. Carney s'attaque également au régime actuel de taux d'intérêt très bas, notant que " les cas passés de taux très bas ont eu tendance à coïncider avec des événements à haut risque comme des guerres, des crises financières et des ruptures dans le régime monétaire ". M. Carney conclut en disant : " Mettons fin à la négligence malveillante de l'IMFS et construisons un système digne d'une économie mondiale multipolaire et diversifiée qui est en voie d'émergence ".

[Téléchargez le discours au format PDF ici:]
Les défis grandissants de la politique monétaire

Fait intéressant, l'analyse de Carney est venue au moment où le département du Trésor Américain a publié la déclaration suivante:
«Le Secrétaire du Trésor... doit examiner si les pays manipulent le taux de change entre leur monnaie et le dollar des États-Unis dans le but d'empêcher des ajustements effectifs de la balance des paiements ou d'obtenir un avantage concurrentiel injuste dans le commerce international. Le secrétaire Mnuchin, sous les auspices du président Trump, a déterminé aujourd'hui que la Chine est un manipulateur de devises. ”

Le président Trump a tweeté : "Notre pays a perdu, stupidement, des milliards de dollars avec la Chine pendant de nombreuses années. Nous n'avons pas besoin de la Chine et, franchement, nous serions bien mieux sans elle." Il a aussi tweeté, "La question se pose, pourquoi payons-nous beaucoup plus d'intérêts que l'Allemagne et certains autres pays ?" La réponse, bien sûr, est que le dollar américain, tel qu'il existe actuellement, n'est pas bon pour l'économie des États-Unis.

La solution proposée par Carney est de remplacer le dollar par la " libra ", une cryptomonnaie contrôlée par ses anciens chefs Cabale. Cependant, la vraie solution, bien sûr, est quelque chose que votre correspondant vous dit depuis des années : les États-Unis doivent émettre une nouvelle monnaie séparée du dollar américain lequel n'est plus le dollar des États-Unis.

Une source au sein du comité directeur des 13 lignées sanguines contrôlant l'ancien système dit : "Dans l'ensemble, nous avançons très vite ; c'est ce qu'on appelle l'accélération en banque d'investissement". La source, un membre de la famille royale en Europe, indique qu'une future agence de planification est activement envisagée. Elle aurait une structure de vote basée sur la réalité mondiale actuelle, et non sur celle qui existait après la Seconde Guerre Mondiale lorsqu’a été mis en place le système que nous utilisons maintenant, dit-il.

Le monde est comme un superpétrolier géant avec tellement d'élan qu'il faut beaucoup de temps pour le faire changer de course, et ce, même si un nouveau capitaine veut la changer. C'est la raison pour laquelle les progrès semblent si lents, même si le changement s'opère très rapidement sur la base des mesures traditionnelles. 

Néanmoins, il sera intéressant de voir ce qui se passera vers le 31 septembre, date à laquelle la Corporation des États-Unis devra effectuer des paiements à ses créanciers internationaux. Cet auteur n'est pas un investisseur en matière de hedge funds, mais s'il l'était, il parierait sur la volatilité cet automne.

Si l'Occident ne fait rien de décisif d'ici là, il est fort à parier que les Asiatiques bougeront après le Nouvel An Chinois de 2020. S'ils le font, rappelez-vous que les Chinois sont très prudents, mais quand ils bougent, ils bougent en grand.




Traduction Petite Étoile
Version originale anglaise : https://benjaminfulford.net/
Ndlt : Pour ceux qui comprennent l’anglais, je suggérerais vraiment, que vous vous abonniez à la lettre hebdomadaire de Benjamin Fulford. Les gens comme lui travaillent fort pour nous, et ce, au péril de leur vie. Les soutenir est un tout petit moyen de leur témoigner notre reconnaissance.


Source :
https://benjaminfulford.net/2019/08/26/pentagon-plans-to-deport-zionists-as-global-financial-reset-looms/ via LE SUISSE.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.