mercredi, octobre 20, 2021

La secte qui dirige le monde

Fauteurs de guerre, conquérants, tyrans...

(1:07)

The Fifth Element : War


Après avoir lu un article de David Livingstone, l'essayiste juif Henry Makow s'interroge : "Est-il possible que presque toutes les personnes importantes dans le passé aient été des crypto-juifs et des satanistes ?"

"David Livingstone, explique Henry Makow, retrace les origines modernes de la conspiration des Illuminati (sataniques) depuis l'expulsion des Marranes d'Espagne en 1492. (Les marranes étaient des juifs qui prétendaient être chrétiens.)

Voici le synopsis de Livingstone :

"L'expulsion des Juifs marranes d'Espagne en 1492 a créé une ferveur messianique, qui a inspiré la Kabbale d'Isaac Luria.

Colomb, Cortes, Pizarro étaient tous des Marranes, cherchant à conquérir de nouveaux territoires comme refuge contre l'expulsion.

Des marranes sont entrés chez les franciscains, les dominicains et les carmélites, et ont inclus sainte Thérèse d'Avila.

Les marranes ont également créé les jésuites. Ce sont des marranes qui sont allés en Italie et ont favorisé la Renaissance, qui s'inspirait de la Kabbale chrétienne. L'un de ses représentants les plus importants était Reuchlin, le grand-oncle du partenaire de Luther. Luther s'intéressait également à la Kabbale et fut salué comme un possible messie.

En Angleterre, la Kabbale chrétienne a été exprimée par Spenser, Marlowe et John Dee qui ont inspiré les rosicruciens, dont les croyances étaient basées sur la Kabbale d'Isaac Luria.

Les rosicruciens fuyant l'Angleterre étaient accusés d'avoir attisé les attentes des millénaristes quant à la venue d'un messie en 1666. À leur tête se trouvait Menasseh ben Israel, grand rabbin d'Amsterdam, qui avait financé Cromwell pour mener à bien sa révolution. Le résultat fut la réadmission des Juifs en Angleterre.

Le cercle de Menasseh, connu sous le nom de Hartlib Circle, ou Invisible College, est devenu la Royal Society et était lié à Sabbataï Tsevi et à sa mission.

Il comprenait également John Milton, William Penn, fondateur de la Pennsylvanie et John Winthrop, le fondateur de la colonie de la baie du Massachusetts. Les soi-disant "pèlerins" étaient des rosicruciens fuyant la "persécution" pour fonder une colonie judéo-chrétienne dans le Nouveau Monde, sur le modèle du tract rosicrucien de Francis Bacon, "La Nouvelle Atlantide"."

Troublant :

Les portraits officiels de dirigeants politiques et culturels sur plus de 500 ans les montrent en train de faire le signe de la main en triade, en joignant leurs troisième et quatrième doigts. Ce signe est également connu sous le nom de "Triad Claw".



Voir la liste complète des personnages qui font le signe d'appartenance à la conspiration kabbaliste :
Evidence of Conspiracy


Lire l'intégralité de l'article (en anglais) :

https://henrymakow.com/2021/10/Livingstone-Illuminati-Conspiracy.html

Article en français : Triad Claw - L'humanité est victime d'un ancien complot satanique 

*******

Note :

Pour le neurochirurgien et essayiste nationaliste, Philippe Ploncard d'Assac (né en 1936), Emmanuel Macron est franc-maçon et marrane. Il écrit : "De Jack Lang, à Nicolas Sarkozy, François Hollande, à Emmanuel Macron aux origines « marranes » connues – La Politique N° 195, avril 2018 – c’est le même dénominateur commun que l’on retrouve dans leur haine de la France chrétienne."





mardi, octobre 19, 2021

"Nous sommes une vieille famille de chevaliers français"

 

(0:45)
Le général de Villiers quitte le ministère de la Défense sous les applaudissements de dizaines de militaires en tenue qui lui dressent une haie d'honneur.

Emmanuel Macron sèchement remis à sa place

Dans leur ouvrage politique "Le traître et le néant", publié le mercredi 13 octobre aux éditions Fayard, Fabrice Lhomme et Gérard Davet font des révélations chocs. Dans ce livre inédit, les deux reporters reviennent sur le vif conflit, survenu entre Emmanuel Macron avec Pierre de Villiers : "Là, vous venez de m'insulter..." aurait-il scandé au président.

Les dessous de la polémique enfin révélés. Dans "Le traître et le néant", Fabrice Lhomme et Gérard Davet font de rares confidences sur la présidence d'Emmanuel Macron. Paru chez Fayard, le 13 octobre 2021, leur nouvel ouvrage politique enquête sur l'accession au pouvoir du président de la République, ainsi que les dessous de l'Élysée. Il se consacre notamment au conflit survenu entre le chef de l'État et Pierre de Villiers. Dans des extraits inédits révélés par nos confrères d'RMC, le 12 octobre, le général aurait assuré : "là, vous venez de m’insulter...", lors d'un vif échange avec le président, après de vives tensions et un recadrage public.

Selon le témoignage de Philippe de Villiers, le président de la République a tenté d'acheter le silence de son frère, lorsqu'il était encore chef d'État-major des armées : "le lendemain ou le surlendemain" de l’épisode du 14 juillet, "Macron, en fait, se ravise – sous l’influence de qui, on ne sait pas – et il demande à voir Pierre à La Lanterne, discrètement. Il le voit, et il lui dit : 'Il faut rester', révèlent les reporters dans leur enquête politique.

"Vous venez de franchir la ligne rouge"

Il poursuit son témoignage et se confie sur leurs échanges confidentiels : "Et, en gros, il lui dit : 'Et si vous partez, moi, je vous nomme dans un poste qui vous permettrait d’avoir, en termes d’émoluments...' Il utilise ce mot-là ! Il lui propose d’avoir une très belle retraite !", révèle l'ancien député européen dans cet ouvrage choc. Mais Pierre de Villiers est resté campé sur sa décision, sa démission était déjà actée : "Et Pierre répond : Monsieur le Président, ma décision était prise, mais là, vous venez de franchir la ligne rouge", aurait-il répondu à Emmanuel Macron avant de poursuivre et de s'en prendre directement au chef de l'État, "parce que vous ignorez tout de ce que je suis et de ce qu’est ma famille. Nous sommes une vieille famille de chevaliers français. Et donc, là, vous venez de m’insulter...", aurait-il conclu. Dans cette enquête publiée à 6 mois de la présidentielle 2022, 110 témoins se confient à visage découvert sur les dessous de l'Élysée.



Dix ans après "Sarko m’a tuer". Cinq ans après "Un président ne devrait pas dire ça…". Voici le nouveau livre politique de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, grands reporters au journal Le Monde.

Après Sarkozy et Hollande, ils ont enquêté sur Emmanuel Macron. Plus de cent dix témoins de premier plan parlent, à visage découvert, crûment.

Ils confient aussi leurs documents.

Les auteurs racontent le pouvoir solitaire d’un homme suprêmement habile, éperdu de lui-même. Ils révèlent les dessous de la conquête de l’Élysée, puis l’exercice de la toute-puissance, et la vaine quête d’une idéologie.

La trahison a enfanté le néant.


*******

Note :

"(...) la hiérarchie des castes correspond visiblement à celle des diverses fonctions propres à tout organisme régi par l'esprit. A la limite inférieure, on trouve, dans cet organisme, les énergies encore indifférenciées et impersonnelles de la matière et de la simple vitalité: mais celles-ci subissent déjà l'action régulatrice des fonctions d'échange et de l'économie organique en général, qui à leur tour, trouvent dans la volonté la force qui meut et dirige le corps comme un tout dans l'espace et dans le temps. L'âme, enfin, centre, pouvoir souverain et lumière de tout l'organisme. Il en va de même pour les castes: les activités des serfs ou travailleurs, çûdra, ensuite celles de la bourgeoisie, vaiçya (Macron), plus haut, la noblesse guerrière, kshatriya (Pierre de Villiers), et, enfin, les représentants de l'autorité et du pouvoir spirituel (les brâhmana, au sens originel, et les chefs en tant que pontifices) - constituaient une hiérarchie correspondant précisément à celle de tout organisme de type supérieur." (Julius Evola)



lundi, octobre 18, 2021

MILAREPA



Un Grand Sage du Tibet
(1052-1135)

Par Prajñâ



Il pourrait paraître décalé de parler de ce Sage Tibétain dans ce contexte politico-pseudo-sanitaire actuel totalement manipulé par des psychopathes qui tourmentent notre planète depuis fin 2019 et qui veulent détruire toute spiritualité. Nous leur adressons notre définition du COVID-19 : “ Summum du mensonge et de la corruption”.


Que vient donc faire le texte qui suit dans un tel contexte à ce point jamais connu de l’humanité ?


Le Bouddha historique meurt en 486 avant J.–C. Après son éveil en 531, à ses 35 ans, il est confronté à une situation politique difficile au Népal de son époque. Son clan des Shâkyas est un de 14 clans républicains entourés par 4 dynasties Royales. Le Roi du Koshala, Virûdhaka, un furieux personnage déclare la guerre au clan du Bouddha pour des raisons futiles et extermine la quasi-totalité de ses habitants, information peu connue. Pourquoi ? Le mensonge et la corruption existaient également, bien entendu, du temps du Bouddha et toutes les instructions du Bouddha sont pour en sortir. La grande différence avec notre 21ième siècle est qu’à l’époque du Bouddha des enseignements philosophiques et métaphysiques d’un niveau sans égal existaient et imprégnaient la vie quotidienne de toute l’Inde ancienne donc par l’advaïta, le non-duel, tandis que ce jour l’Occident décadent en est totalement dépourvu. Cet Occident retrouvera-t-il les enseignements universels ? Nous l’espérons.


Le Grand Sage Saraha au début de notre ère sera un des héritiers d’enseignements directs transmis par des Rishis Indiens. Son principal élève sera le grand dialecticien Indien Nâgârjuna. Le Bouddha est mort, nous l’avons dit, 700 ans auparavant, en 486. Le Dharma du Bouddha n’arrive au Tibet qu’au 8ième siècle, soit environ 1200 ans après la mort du Bouddha. Après une période d’obscurantismes et de persécutions au 9ième siècle, le Dharma réapparaît au Tibet au 10ième siècle. Nous trouvons ce qu’il est convenu d’appeler une “lignée” de Sages … L’Indien Tilopa au milieu du 10ième siècle transmet ses enseignements au philosophe bouddhiste Indien Naropa, puis Naropa à Marpa en fin du 10ième siècle. Milarepa les reçoit de Marpa. Et Milarepa aura pour élève Dvagpo-Lharje. Nous ne parlerons pas des Dalaï-Lamas entre la fin du 16ième siècle et ce jour. Voici un extrait du texte Tibétain : “L’Océan des délices du Sage (Tib. : Lodan-gawai-roltso)” : “Il est des canailles même dans les ordres religieux. Des plantes vénéneuses croissent même sur les collines aux herbes médicinales”. (Versets. 112-113).


Revenons à Milarepa. Au Tibet, la légende de Milarepa est bien connue de beaucoup de Tibétains. Son existence romancée par une biographie fournie est nourrie de mythologie, de magie noire, de magie blanche, de croyances et de superstitions. Les Tibétains aiment ce genre de prose philosophique accompagnée de folklore et de poésie spécifique à leur culture. Cette époque médiévale a quelques traits de ressemblance avec le moyen-âge occidental. La façon dont Marpa instruit Milarepa est rude, choquante, sans concessions, souvent brutale par sa dureté. Mais, Milarepa persiste dans sa recherche austère comme les hauts plateaux du Tibet de l’Himâlaya et ses neiges immaculées. Il surmonte toutes les épreuves qu’il rencontre auprès de Marpa et arrive ainsi de son vivant à la Libération. Son histoire épique servira de moyen habile pour instruire les Tibétains.


Une question : Ne vivons-nous pas des épreuves particulières avec ce faux COVID ? Si oui, la différence fondamentale est qu’il n’y a plus de Marpa … mais des malades mentaux …


Il nous semblait que ce texte écrit par Milarepa méritait d’être connu. Le voici :


Le chant de Jetsûn Milarepa


Effrayé par les peurs, j’ai construit un château
La Vacuité de l’Absolu fut mon château
Et, de sa destruction, maintenant, je n’ai plus peur


Effrayé de pauvreté, j’ai cherché quelque richesse
Les sept glorieux et inépuisables joyaux furent cette richesse
Et, de la pauvreté, maintenant je n’ai plus peur


Effrayé par la faim, je cherchai quelque nourriture
Absorption dans l’Absolu, ce fut ma nourriture
Et, de la faim, maintenant je n’ai plus peur


Effrayé par la soif, je cherchai une boisson
Le nectar de la Vigilance, ce fut ma boisson
Et, de la soif, maintenant je n’ai plus peur


Effrayé par la mélancolie, je cherchai un ami
La Vacuité béatifique est mon amie durable
Et, de la mélancolie, maintenant je n’ai plus peur


Aussi, moi, un Yogin, comblé par toute richesse désirable
Je suis heureux où que je reste


mGur – hBum




Note : Concernant cette époque de Milarepa, voici trois ouvrages traduits en langue française, édités à la célèbre et très ancienne maison d’édition : “Librairie d’Amérique et d’Orient, Jean Maisonneuve, place de la Sorbonne, Paris.”


1. MILAREPA ou Jetsun-Kahbum. Vie de Jetsün Milarepa. Traduit du Tibétain par le Lama Kazi Dawa-Samdup. Traduction française de Roland Ryser.


2. Livre des morts tibétains. Bardo Thödol. Traduction française de Marguerite de la Fuente.


3. Le Yoga Tibétain et les Doctrines secrètes. Traduction française de Marguerite la Fuente.




dimanche, octobre 17, 2021

"L'OMS, c'est la haute maçonnerie"




(13:10)


"L'OMS, c'est la haute maçonnerie", dit Stéphane Blet qui est spécialiste du symbolisme, des mouvements ésotériques et de la franc-maçonnerie, donc il fut l’un des "Maîtres". Stéphane Blet a écrit La franc-maçonnerie, l'effroyable vérité. (Il est aussi pianiste et compositeur français, né à Paris en 1969, auteur de plus de trois cents œuvres éditées et d’une trentaine de CD.)

Son conseil de lecture, le livre de Philippe Aimar, Covid 19 Enquête sur un virus  - Manipulations, vols, meurtres, influences et guerres médiatiques.

Covid-19
Enquête sur un virus


Le 18 octobre 2019 à Wuhan, s'ouvrent les jeux sportifs militaires, inaugurés par le président Xi Jinping. Plusieurs militaires français, italiens, suédois, etc., tomberont malades pendant les épreuves. Exactement le même jour à New York commence une simulation de pandémie mondiale qui va réunir, entre autres, la Fondation Bill Gates, le John Hopkins Center, le World Economic Forum, Avril Haines (ancienne directrice de la CIA sous Barack Obama), George Fu Gao directeur du Centre Chinois pour le Contrôle et Prévention des Maladies, Adrian Thomas vice-président de Johnson & Johnson multinationale de la chimie, et une partie de l'équipe de télévision NBC qui va simuler la couverture médiatique via la fausse télé GNN du scénario Coronavirus en direct d'une... porcherie brésilienne (sic).

Et voici un détail du script de la répétition de New York : Une chauve-souris transmet le virus aux animaux, qui va passer ensuite à l'homme et qui va déclencher une pandémie avec des millions de morts. Dans le script, le premier mois compte 450.000 cas et 26.000 morts, et, 3 mois plus tard leur projection donne 10 millions de cas et 660.000 décès.

Ajoutons que dans leur script, il était clairement indiqué que la pandémie va créer une crise économique mondiale.

Le 29 janvier 2020, Galveston, le laboratoire américain de type P4 le même que celui de Wuhan et soutenu par la Fondation Bill Gates annonce que le Covid-19 est apparu en Chine à Wuhan en octobre 2019. Lors de la répétition générale à New York, avant la vraie pandémie donc, voici l'un des flashes d'information qui a été donné sur la fausse chaîne d'information tv GNN : La désinformation sape les efforts pour contrôler la pandémie... Réponse d'un directeur: il faut contrôler l'information au niveau gouvernemental, éditorial. Et, si nécessaire, couper le flux d'informations. C'est l'une des très nombreuses révélations de cette enquête incroyable de Philippe Aimar, journaliste d'investigation, sur la plus grande manipulation biologique, politique et médiatique de tous les temps qui a valu à des millions d'habitants d'être enfermés chez eux pendant 2 mois."

En lisant ce livre, vous allez enfin découvrir d'où est sorti le virus et comment toute la mise en scène a été organisée. En fait, tout a été prévu dans leur plan de vaccination global, sauf 2 choses :

- le Pr Didier Raoult et sa chloroquine, ce qui allait déclencher une guerre médiatique contre lui afin de ne pas perturber les plans des laboratoires privés (souvent financés par la Fondation Bill Gates.

- l'étrange décision du ministère de la Santé français qui a interdit la chloroquine, utilisée depuis 70 ans. Et lorsqu'on apprendra que la France a détruit plusieurs centaines de millions de masques, tout en affirmant ne pas en avoir, le doute s'installera définitivement dans tous les esprits.



samedi, octobre 16, 2021

Un Wi-Fi artisanal accessible à tous pour contrer la répression politique



(1:01)
NYC Mesh construit une infrastructure commune accessible à tous les New-Yorkais, un réseau neutre qui ne bloque ni ne discrimine, et ne collecte pas de données personnelles. 
Comment ça marche ? La plupart des membres de la communauté NYC Mesh ("nœuds") ont des routeurs sans fil montés sur un toit ou un balcon pour se connecter à d'autres nœuds, formant un réseau. Le réseau se connecte à son tour à de nombreux autres réseaux à un point d'échange Internet (IXP), fournissant un accès direct à Internet sans l'intermédiaire d'un fournisseur de services Internet commercial...


Accéder à internet sans opérateur ? Oui, c’est possible


Par Elisa Rahouadj 


Des activistes ont mis au point un système qui permet d’accéder au Wi-Fi et à une connexion internet stable en contournant les opérateurs.

Vous ne connaissez sûrement pas les groupes activistes NYC Mesh et Mycelium Mesh Project, et pourtant, ils sont à l’origine d’un projet qui consiste à fournir un accès internet gratuit, sans passer par un opérateur. En effet, la plupart des réseaux internet actuels, notamment en France, sont centralisés et contrôlés par une poignée de fournisseurs d’accès, dont SFR, Orange, Bouygues Telecom et Free.

Toutefois, les groups NYC Mesh et Mycelium Mesh Project visent à créer un réseau décentralisé, qui permettrait d’utiliser un Wi-Fi sans passer par un fournisseur, et par extension un opérateur. Concrètement, ils souhaitent monter leur propre réseau maillé, qui ne dépend pas d’un opérateur centralisé et ne serait donc pas facile à couper. Par ailleurs, NYC Mesh a déjà pratiqué l’expérience lors d’une manifestation à Manhattan l’année dernière, avec un réseau Wi-Fi au beau milieu d’un parc.

Plus étonnant encore, Mycelium Mesh Project a réussi à envoyer des messages sur plus d’une vingtaine de kilomètres, sans perte et sans soucis de stabilité. Cela a été rendu possible grâce à des batteries de cigarettes électroniques, qui ont pu alimenter les nœuds du réseau, situé à Atlanta aux États-Unis.

Un Wi-Fi artisanal pour contrer la répression politique…

Bien que ce ne soit pas le cas aux États-Unis, l’accès à internet est souvent utilisé au 21ème siècle comme un moyen de pression dans certains états où il existe certaines tensions politiques. C’est notamment le cas de certains pays d’Afrique tels que l’Egypte, ou le Tchad. Pour ce faire, les gouvernements peuvent tout simplement demander aux fournisseurs d’accès d’arrêter leur activité.

Cela aurait pour conséquence de priver la grande majorité de la population d’accès internet, ce qui revient à de la censure répressive à l époque numérique dans laquelle nous vivons. Le but de telles démarches est dont de pouvoir garantir une connexion Wi-Fi stable, même si le pays venait à être dans une situation tellement compliquée politiquement, que celui-ci pourrait être totalement coupé.

… et fournir un accès libre à tous

Toutefois, le groupe NYC Mesh n’est pas seulement connu pour ses activités politiques. D’ordinaire, les activistes élaborent des réseaux artisanaux pour lutter contre la défavorisation et libérer l’accès à internet. Cela touche particulièrement certaines communautés qui se voient refuser l’accès par de grands fournisseurs tels que Verizon et Comcast.

Source :


vendredi, octobre 15, 2021

Protéger l’oligarchie par la guerre civile ethno-confessionnelle


L'autre Zemmour

L'opération Zemmour serait-elle une ruse de renard ("zorro", en espagnol), le "zorro" flatteur qui "vit aux dépens de celui qui l'écoute" ?



La France traverse actuellement une période de crise socio-économique et identitaire (au sens large du terme), concomitante à une corruption complète de la caste politique liée à des lobbies (bancaire, industriel, pharmaceutique…) convergents. Que le président actuel soit passé par la banque Rothschild et qu’il ait été mis en selle politiquement par Jacques Attali constitue en soi la démonstration que l’appareil d’État français est entièrement sous le contrôle des lobbies et des puissances d’argent.

Dans ce contexte, et face à la révolte sociale qui se radicalise, l’oligarchie et ses représentants – que ce soient Eric Zemmour et Alain Finkielkraut à droite de l’échiquier politique ou BHL et Attali à gauche – ont au fond le même objectif à atteindre, certes par des voies différentes. Il s’agit de dévier vers une autre cible la vindicte populaire qui désignerait les vrais coupables du désastre économique et social : l’oligarchie, les 0,1%.

Aujourd’hui, la catégorie qui doit tenir le rôle d’ennemi des Français est, non pas prioritairement l’immigré, mais le musulman ; conformément à la doctrine néoconservatrice du Choc des civilisations.

Lors du discours d’Eric Zemmour à la Convention de la Droite, le 28 septembre 2019, au milieu de ses vociférations et des demi-vérités qu’il a assenées, on peut relever plusieurs tirades néoconservatrices :

« En France, comme dans toute l’Europe, tous nos problèmes sont aggravés, je ne dis pas créés mais aggravés par l’immigration : école, logement, chômage, déficits sociaux, dette publique, ordre public, prison, qualification professionnelle, urgences aux hôpitaux, drogue. Et tous nos problèmes aggravés par l’immigration sont aggravés par l’islam. »

Ce qui frappe, lorsqu’on écoute ce passage et l’entièreté de son discours, c’est l’absence de causalité et de coupable ; aucune mention n’est faite des responsables premiers de cette situation qu’il déplore. Si « l’immigration et l’islam aggravent tous nos problèmes », qui est à l’origine de ces problèmes ? Qui sont les coupables à condamner et punir ? Là-dessus, Eric Zemmour est silencieux.

Il ne s’agit pas d’une omission due au hasard, car toute cette rhétorique vise, entre autres choses, à protéger l’oligarchie, les tenants du système politicomédiatique qui rémunèrent Eric Zemmour. Rappelons au passage que les principaux employeurs de Zemmour sont des membres éminents de l’oligarchie : Serge Dassault (1925-2018) dont la société est propriétaire du journal Le Figaro ; Serge Nedjar, patron de CNEWS et Maxime Saada, président du Groupe Canal Plus.

Après avoir énuméré les problèmes sans désigner de coupable, Eric Zemmour propose une issue qui n’est pas politique : ni régulation des mouvements migratoires ni protectionnisme économique. Sa solution, qui est celle des néoconservateurs ayant détruit le Proche-Orient, c’est la guerre – qu’ils ne font jamais eux-mêmes – et la destruction de la société :

« La question qui se pose donc à nous est la suivante : les jeunes Français vont-ils accepter de vivre en minorité sur la terre de leurs ancêtres ? Si oui, ils méritent leur colonisation. Sinon, ils devront se battre pour leur libération. »

En lieu et place d’une solution politique qui doit venir de l’État, Zemmour invite les jeunes Français, en âge de se battre, à aller à la mort dans une guerre civile qu’il appelle ici de ses vœux. Apparemment il trépigne de voir le sang des Français couler, à l’instar de Bernard-Henri Lévy qui, jubilant, a déclaré :

« Je suis fier de la France quand elle envoie ses soldats se faire trouer la peau pour libérer un peuple africain du joug islamiste. »

La seule différence entre Eric Zemmour et Bernard-Henri Lévy est la suivante : le premier enjoint les jeunes Français à se faire tuer sur leur terre et le second jouit de les voir « se faire trouer la peau » à l’étranger.


Youssef Hindi, L'autre Zemmour

PDF gratuit (version courte)

jeudi, octobre 14, 2021

Quand un pouvoir vend son âme au diable


(6:19)
"C'est un démon qui habite en moi !"
Comme Ruby Nikara, des politiciens, financiers, scientifiques, artistes... ont-ils vendu leur âme au diable ?



Quand un pouvoir vend son âme au diable

Par Prajñâ


Proverbe du moyen-âge : “Oigniez vilain, il vous poindra, poignez vilain il vous oindra !” …

St Matthieu chapitre VII, verset 6 : “Ne donnez pas aux chiens ce qui est saint, et ne jetez pas vos perles devant les cochons, de peur qu’ils les piétinent avec leurs pattes et se retournent pour vous déchirer”.



Les mots “Diable et Satan”, certes dualistes, mais entendus au “sens étymologique”, qualifient la psychologie perverse-narcissique des tyrans, fascistes, collabos et kapos. Le mensonge et la corruption sont les deux marques principales d’infamie des pouvoirs à la fois prostitués et proxénètes sans aucune éthique qui ont vendu leur âme au diable : Pouvoirs temporels + pseudo-spirituels appuyés par les pouvoirs scientifiques, médicaux-pharmaceutiques, universitaires, médiatiques, juridiques, financiers… C’est ce que nous voyons clairement qui s’expose au grand jour.

En cosmogonie Indienne et Tibétaine, ils sont les « asuras », titans, prédateurs avides et vampiriques, monstrueux. Ils gardent jalousement leurs possessions. Occultant leur propre mort ils se croient invincibles, éternels, et se prennent pour des Dieux qu’ils ne sont pas. Ils maintiennent l’ignorance de leurs esclaves qu’ils exploitent dans la servitude pour leurs uniques profits, entretiennent avec les pseudo-religieux les croyances, la crainte, usent de la terreur, parfois de la violence extrême jusqu’à la cruauté totalitaire exterminatrice. Le mensonge et la corruption concernent aussi chaque humain qui se laisse dominer, perdant d’emblée la dignité, quand il lui faudrait pouvoir sortir des rapports dominant-dominé. Comment le pouvoir, si la peur persiste et signe… ? Ces asuras, jaloux, ne supportent pas l’intelligence d’autrui qui n’appartient pas à leur caste. Ils ne peuvent exister en tant que prédateurs que par le conflit et la violence qu’ils nourrissent constamment, eux-mêmes les esclaves de l’avidité, la haine, et la stupidité par ignorance. C’est qu’il y a plus grave quand le désir arrive à un point extrême : dominance qui peut aller jusqu’à la dictature, dictature des “guerriers”, dominance des politiques, des religieux, des scientifiques ! Et toujours, guerres, massacres, tortures, meurtres. Le désir sensuel lui aussi peut ne pas connaître de limites : drogues, horreurs sexuelles, viols, tortures, etc… Ne le voyons-nous pas ?

Connaissez-vous ce propos ancien, partagé par les “potaches” étudiants en médecine ? “La médecine est une prostituée et la pharmacie est son maquereau”

Le mot “Dieu” vient du sanskrit “Deva”, n’en déplaise à l’Occident, formé sur une double racine DIV/DYU qui signifie “briller”, et donnera en latin dei = “briller”, dies = le jour. En Inde, les DEVA sont nommés les “Rayonnants”, aussi représentés par “Sûrya”, le soleil. Le mot Dieu est donc source d’une confusion millénariste qui demeure chez la plupart des religieux et de superstitions chez leurs adeptes. L’Advaïta-Vedânta hindou et le Dharma bouddhique, enseignements non-dualistes, très proches, transmettent le terme sanskrit Indien : “Sûnya” = “0”, vacuité, vide de tout phénomène (grec phenomena = apparences). Ce mot “vacuité” est lui aussi source de confusion par identification. Dans cette métaphysique orientale le chiffre “0” n’est jamais séparé du chiffre “1”. L’Occident du XIXème siècle sera horrifié de ce chiffre “0” venant d’Orient et qualifiera de nihilistes ceux qui considéraient son importance sur le plan de cette métaphysique orientale, fatale erreur de cet Occident.

Le mot “critique” vient du latin “criticus”, grec “kriticos”, “être capable de discernement, de “krinein”, “passer au crible, au tamis” par une investigation juste, une vigilance efficiente conjointe au doute méthodique, intelligent, non-stérile, au courage de réfléchir pour “Pouvoir ne pas croire”.

C’est l’Inde qui offrira les chiffres “0” et “1” de même que les autres chiffres. Un Sage Indien du Tamil-Nadu dira : “Si vous coupez le chiffre “1” en une infinité de morceaux, il en résultera toujours des “1”. Les Arabes ne sont pas à l’origine des chiffres, mais ils récupérèrent avec intelligence ce système décimal de l’Inde et le transférèrent à Bagdad au 9ième siècle par le mathématicien Ouzbek Al-Khwaerzmi ou Al-Khârismi (nom qui serait à l’origine du mot “algorithme”), puis ils le répandirent partout. Jusque-là, les Arabes, les Hébreux, les Grecs, les Latins, les Perses, utilisaient leurs propres alphabets numériques. Sifr en Arabe signifie “chiffre” et Sifr = Zéro, vide, rien. En Italien ancien “cifra” donnera “zefiro” = vide, rien. Les chiffres manipulés donneront de nombreux “cultes temporels et religieux” irrationnels et parfois délirants dont le plus insidieux est toujours celui voué au matérialisme absolu, dont la laideur est celle de l’adoration des chiffres pour Mamon : l’argent.

Certains moines et religieux à tendance orientale et judéo-catholique appartiennent à l’oligarchie mondialiste et fricotent avec des nazis : médecins, scientifiques, politiques, tous “fous”, qui appartiennent aussi au forum économique mondial, acoquinés à la finance internationale dominée par les Rothschild, Rockefeller, les francs-maçons, Big-pharma, etc …

Les voilà maintenant à utiliser le “0” et le “1” à des fins inavouables mais visibles. Le “0” et le “1” récupérés par des découvreurs informaticiens, seront manipulés jusqu’à ce jour par d’autres qui jouent dangereusement avec les “probabilités” et développent ce qu’ils appellent “Intelligence artificielle”, laquelle porte bien son nom : “artificielle”, sans aucune transcendance, sans aucune intuition métaphysique. Cette I.A. et ses “algorithmes” exponentiels servent ces apprentis-sorciers qui les utilisent maintenant pour mettre en place l’asservissement et le contrôle total des peuples. Leur principal projet diabolique est l’eugénisme et le Transhumanisme !

Ne croyez pas que ces “asuras” souffrent comme les humains. Le mot amour ne fait pas corps avec leurs existences puisqu’ils ont vendu leur âme au diable. Leur seule souffrance est de ne pas pouvoir faire souffrir. Ils jouissent et se nourrissent de la souffrance d’autrui, sans émotions ils ne sont pas des humains.

Le nombre d’humains conscients de ce qui se passe grandit de plus en plus. Alors, Babylone s’écroulera-t-elle ? Ne vendons-pas notre âme au diable. Ne nous laissons pas submerger par la peur car c’est ce que veulent ces asuras. David gagnera contre Goliath.



(0:57)



mercredi, octobre 13, 2021

Eric Zemmour : Rothschild, le Coronavirus, Macron...

 


Rothschild

"Vous êtes juif, Jacob ?"


(0:39)
Extrait du film Rabbi Jacob.



Nucingen, c’est lui. Balzac lui a tout pris : son titre de baron, sa fortune colossale, son cynisme sans scrupule, sa rapacité de loup-cervier, ses ramifications financières internationales, son influence politique ; et son accent allemand qui rend grotesques ses moindres propos, même les plus austères ou les plus tendres.

Nucingen, c’est le baron James de Rothschild. Une des rares fois, peut-être la seule, où le nom du modèle pris dans la réalité est plus célèbre que celui du personnage forgé par le génie balzacien.

Ce n’était pourtant pas la première fois que des banquiers devenaient si puissants qu’ils ne résistaient pas à la tentation de mettre sous tutelle le pouvoir politique.

Ce n’était pas la première fois que des « juifs de cour » faisaient fortune en fournissant aux armées ce qu’elles avaient de plus précieux, les approvisionnements et l’argent, comme on avait pu le voir pendant la guerre de Trente Ans, entre 1618 et 1648.

Ce n’était pas la première fois que les « juifs de cour » consolidaient des pouvoirs absolutistes. Pendant le XVIIe et le XVIIIe siècle, ils furent les hommes d’affaires des despotes européens et leur permirent d’édifier les États-nations modernes, sans passer sous les fourches caudines des Assemblées de nobles et de bourgeois. Les juifs devinrent ainsi le point de mire dans la bataille entre les gouvernements et les Assemblées.


DU JUIF ERRANT AU JUIF PUISSANT

L’antisémitisme moderne est né de cette tentative longtemps retardée de lutter contre l’arbitraire royal. Les hommes des Lumières méprisaient les juifs. Ils voyaient en eux les survivants du Moyen Âge. Leurs seuls défenseurs étaient alors les auteurs conservateurs, tels Joseph de Maistre, qui dans Les Soirées de Saint-Pétersbourg dénonçait l’hostilité aux juifs, « l’une des thèses favorites du XVIIIe siècle ».

Les juifs ne possédaient ni État ni territoire ; ils devinrent le symbole du « système » européen. À l’article « Juif » de l’Encyclopédie, rédigé par Diderot, on pouvait lire : « Il en est d’eux comme des chevilles et clous qu’on emploie dans un grand édifice, et qui sont nécessaires pour en joindre toutes les parties. » Vieille, très vieille histoire. Henri Pirenne raconte que sous Charlemagne déjà, les commerçants juifs étaient les seuls autorisés à briser le « mur » entre l’empire d’Occident, chrétien, et l’empire d’Orient, islamisé par les soldats de Mahomet.

Les juifs furent longtemps l’élément le plus sûr de la société, puisqu’ils n’en faisaient pas vraiment partie. Ils servaient les États absolutistes qui les protégeaient. Ils étaient d’instinct avec le monarque, et se méfiaient de la plèbe. Les juifs étaient toujours conservateurs dans la France de la monarchie de Juillet et du Second Empire.

Les Rothschild ont le redoutable privilège d’incarner symboliquement à eux seuls cette longue histoire mouvementée. Ils sont à la fois tous les juifs et tous les banquiers, et tous les banquiers juifs. Ils sont le Moyen Âge et la modernité. Ils sont la richesse ostentatoire et le pouvoir occulte. Ils sont la famille repliée sur son enclos endogamique, où les hommes épousent leurs cousines ou leurs nièces, et l’individu libre tout-puissant. Ils sont liés à l’État-nation et à l’Europe cosmopolite. Ils sont la réaction et le progrès. Ils sont les produits de la guerre et les archanges de la paix.

À la fois « banquiers du monde entier » et « rois des juifs », les Rothschild sont la famille la plus riche de ce XIXe siècle. Plus qu’un nom : un emblème, une légende, noire et dorée à la fois, un mythe. Le nom de Rothschild vient de cet écusson rouge qui éclairait la maison qu’une famille de petits commerçants et de prêteurs sur gages de Francfort, les Amschel Mayer, avait acquise à la fin du XVIe siècle, dans la Judengasse, la rue des Juifs. À Francfort, les juifs représentaient 10 % de la population et n’avaient jamais été expulsés, même au Moyen Âge.

Ses relations étroites avec le landgrave de Francfort, lui-même apparenté au roi d’Angleterre, font peu à peu d’Amschel Mayer le principal banquier de la Coalition européenne qui lutte contre Napoléon. Entre 1811 et 1815, la moitié des subventions anglaises aux puissances continentales de la Coalition passe entre les mains des Rothschild. Ils deviennent tout naturellement la haute trésorerie de la Sainte-Alliance, qui réunit les vainqueurs de la France impériale, Anglais, Autrichiens, Prussiens et Russes. Les Rothschild ont désormais pignon sur rue dans chacune des grandes capitales européennes : Nathan est à Londres, Jacob à Paris, Salomon à Vienne, Charles à Naples ; seul Amschel est resté à Francfort avec son père.

Eric Zemmour, Destin français.

PDF gratuit ICI



LE CORONAVIRUS

Finalement, cette épidémie de Covid-19 est l’épreuve de vérité qui s’apparente bien à une guerre. Après chaque grand conflit dans l’histoire, une nouvelle puissance devient hégémonique. En 1648, à l’issue de la guerre de Trente Ans, c’est la France qui inaugure le « siècle de Louis XIV ». En 1815, après Waterloo, la Grande-Bretagne domine un « Empire où le soleil ne se couche jamais ». En 1945, l’Amérique est le phare du monde.

Le coronavirus a confirmé que le soleil se lève désormais à l’est. Pas seulement en Chine, mais aussi en Corée du Sud, à Taïwan, Singapour, voire au Japon. En Occident, l’Allemagne conjure le spectre du déclin, appuyée sur son industrie et son organisation de fer, tandis que les pays latins, Italie, Espagne, France, comptent leurs morts, prix de leur déclassement, leur affaissement, leur « tiers-mondisation ».

Macron avait été élu pour faire profiter à plein des bienfaits de la modernité triomphante et il est le spectateur impuissant des ravages que cette modernité a causés à la France.

Macron avait été élu pour accoucher aux forceps la « start-up nation », et enterrer six pieds sous terre le cher et vieux pays.

Mais voilà, le cher et vieux pays méprisé et enterré a passé son temps à ressusciter au nez et à la barbe de l’arrogant startuper président. Il y eut d’abord les « gilets jaunes » qui ont envahi chaque samedi les artères rutilantes des métropoles : une reconquête par les gueux modernes – les « sans-dents », disait Hollande, « ceux qui ne sont rien », avait ajouté son successeur – des territoires occupés par les vainqueurs de la mondialisation. Puis, ce virus qui obligeait notre fringant apôtre du marché et du nomadisme, l’enfant qu’auraient fait ensemble Jacques Attali et d’Alain Minc, à redécouvrir dans l’urgence les nécessités de l’industrie, de la relocalisation, des « circuits courts », de la nation, de l’État, du peuple français : l’argent public coule à flots et le ministre des Finances retrouve les joies socialistes de l’économie d’État. Ne sachant plus à quel saint se vouer, Emmanuel Macron a brûlé ce qu’il a adoré et adoré ce qu’il a brûlé. Son quinquennat est son chemin de Damas. [...]

Avant l’épidémie de Covid-19, les camps étaient ainsi établis sans effort. Après, tout fut chamboulé. [...]

(Macron téléphone à Zemmour)

(...) Le feu nourri de la conversation ne faiblit pas, mais, je ne sais pourquoi, on bascule sur l’épidémie. Je devine à son ironie qu’il connaît mes positions hostiles au confinement.

Il se fait l’avocat de ses décisions, de sa gestion. Il est convaincu et convaincant. Je lui réplique avec la trilogie masques, tests, lits. Je m’agace et m’emporte même au-delà de ce que je voudrais : « Quand votre conne de Sibeth nous dit qu’on ne sait pas mettre un masque parce qu’il n’y en a pas, vous ne croyez pas qu’elle se moque de nous ? » Il ne relève pas l’insolence et siffle sur un ton badin : « Alors là, vous vous laissez aller à vos mauvais penchants. Merkel a dit la même chose au début de l’épidémie. » Il dit qu’Agnès Buzyn a en effet alerté fin janvier, mais qu’ils ont découvert, effarés, que les stocks de masques avaient disparu. Il dit : « Vous savez, ce n’est pas moi qui ai bousillé l’hôpital, c’est Hollande. Et puis, les masques, vous verrez, on s’apercevra bientôt que ce n’est pas si utile. » Il enchaîne sur l’Allemagne qui triche, qui ne comptabilise pas les morts des EPHAD, qui ne dispose pas des lits de réanimation qu’elle annonce. On sent que mon « juin 40 de la Covid-19 » lui est resté en travers de la gorge. Il me glisse en passant qu’il a imposé la date du 11 mai à un Édouard Philippe rétif ; je lui renvoie son ton goguenard : « Ah, j’ai remarqué, Philippe a même inventé le déconfinement confiné. » On rit de concert. La conversation s’effiloche. Quarante-cinq minutes, c’est long. On promet de renouer, de reprendre ces échanges enflammés, comme de vieux amis que nous ne sommes pas, que nous n’avons jamais été, que nous ne serons jamais. Avant de raccrocher, il me jette : « Au fait, votre plan, faites-moi une note. » Je fais mine de ne pas comprendre : « Quel plan ? » Il enchaîne, amusé de m’avoir bousculé : « Mais voyons, votre plan sur l’immigration, mon secrétariat vous contactera. »

 
PDF gratuit ICI


L'AUTRE ZEMMOUR, de Youssef Hindi. "Qui ne connaît Zemmour, journaliste, écrivain, polémiste et débatteur de talent qui écume les émissions radio et les plateaux de télévision ? Amoureux de la France, de son histoire et de sa langue, il défend l’assimilation, pourfend le communautarisme musulman, le féminisme outrancier et l’insécurité grandissante. Son discours enflammé, souvent juste, en a conquis plus d’un, heureux d’entendre enfin tout haut ce que tant de Français pensent tout bas depuis si longtemps… Mais derrière Zemmour, qui défend l’identité et la culture françaises, qui défend même les racines chrétiennes de la France, derrière Éric qui a donné à ses enfants des prénoms français, il y a l’Autre Zemmour… Un autre Zemmour que celui mis en avant par une oligarchie politique, médiatique et idéologique, qui « veille à ce qu’on ne lui oppose aucun contradicteur sérieux, capable de le désarmer », et qui en a fait ainsi le champion de son opposition contrôlée. C’est cet autre Zemmour dont l’auteur nous dévoile ici les contradictions et les impostures." 

Version courte de L’Autre Zemmour, un quart du livre gratuitement (en PDF). Cette version courte regroupe des morceaux choisis de différents chapitres.

Télécharger la version courte et gratuite du PDF




mardi, octobre 12, 2021

Australie : Une femme policier déclare que les policiers en ont assez de tabasser des innocents

(1:28)
Senior Sergeant Krystle Mitchell QUITS Victoria Police to Protest Australia Health Tyranny



Une femme officier de la police de Victoria, qui a servi pendant 16 ans, a démissionné pour protester contre l’utilisation de la police pour faire respecter les règles du Covid-19, déclarant dans une interview qu’une « grande majorité » de ses collègues partageait ses sentiments.

Le sergent principal par intérim Krystle Mitchell est apparu sur la chaîne The Discernible Interviews sur YouTube vendredi, vêtue de son uniforme bleu foncé, et a révélé qu’elle avait été « troublée » par la manière dont les autorités de l’État avaient utilisé les ressources policières pendant la pandémie.

La police de l’État de Victoria a été chargée de veiller à ce que les habitants de l’un des États les plus peuplés d’Australie respectent les restrictions en matière de confinement et d’endiguer les manifestations illégales contre les règles sanitaires et les obligations de vaccination, qui tournent souvent à la violence et donnent lieu à de nombreuses arrestations et accusations de brutalité policière. Melbourne, la capitale de l’État de Victoria, détient le record mondial du plus long confinement.

Mitchell, qui travaillait avec le commandement de l’égalité des sexes et de l’inclusion, a déclaré que « tous mes amis policiers qui travaillent en première ligne et souffrent chaque jour en appliquant les directives du CHO (Chief Health Officer), auxquelles la grande majorité ne croit certainement pas et qu’ils ne veulent pas faire appliquer ».

Les forces de l’ordre « effrayaient les gens de la communauté », et elle-même se sentait mal à l’aise lorsqu’elle rencontrait des agents dans la rue alors qu’ils n’étaient pas en service et portaient des vêtements civils, a-t-elle avoué.

Selon Mme Mitchell, certains comportements brutaux de la police pendant la pandémie pourraient s’expliquer en partie par l’approche répressive adoptée par le premier ministre de Victoria, Daniel Andrews. « Je pense que la raison, ou le problème, pour lequel les policiers se sentent peut-être plus encouragés à agir comme ils le font par rapport à ces actions plus dures, c’est à cause des messages de Dan [Andrews] », qui dit aux forces de l’ordre ce qu’elles doivent faire « quotidiennement », a-t-elle déclaré.

« Les conséquences de ma présence ici aujourd’hui, c’est que je vais démissionner de la police de Victoria, à la fin de cet entretien, car les conséquences de mon coming out public entraîneraient mon licenciement », a annoncé Mitchell.

« Je ne peux plus remédier en mon âme et conscience à la façon dont mon organisation, pour laquelle j’aime travailler, est utilisée et aux torts que cela cause à la réputation de la police de Victoria et … à la communauté. »

La police de Victoria a confirmé que Mme Mitchell avait été l’un de ses agents, mais a souligné que ses commentaires ne reflétaient en aucun cas l’opinion de l’ensemble de la force.

Traduction de RT par Aube Digitale


lundi, octobre 11, 2021

Le "vaccin" Covid remplace-t-il l'âme ?




Cyrus Parsa affirme que la nanotechnologie vaccinale se réplique et pénètre à l'intérieur de presque toutes les cellules du corps, prend le relais puis élimine la partie du cerveau qui est, dans certains cercles théologiques, attribuée à la zone primaire faite à l'image de Dieu dans le corps humain.

Toujours d'après Cyrus Parsa, à cause de l'interface et du système d'exploitation construits à l'intérieur du corps avec les substances contenues dans les injections à ARN messager, l'âme est supprimée et un vide laissé, ce qui permet le téléchargement d'une entité parasite "extraterrestre et démoniaque"... 

"Cyrus Parsa, dit Guy Boulianne, est le fondateur et PDG de The AI ​​Organization, où il est également directeur de l’analyse créative et des innovations défensives. Il a recherché et étudié plus de 1000 entreprises de l’intelligence artificielle, de robotique, de 5G, de cybernétique et de Big Tech. Cyrus est titulaire d’un baccalauréat en sécurité internationale, d’une maîtrise en sécurité intérieure et a vécu avec des moines bouddhistes-taoïstes s’entraînant avec eux dans les montagnes de Chine, étudiant les arts et la méditation internes des Wudang. Il est un expert en IA, Quantum, 5G, Sécurité, Chine et Iran."

"Cyrus A. Parsa avait prédit en 2019 qu’une arme biologique ou une maladie de Covid-19 du PCC chinois mettrait en danger les gens du monde." https://guyboulianne.com/tag/cyrus-a-parsa/


AI- Le plan pour envahir l'humanité
(vidéo en anglais)
(58:07)




dimanche, octobre 10, 2021

2 injections à ARN messager sont obligatoires pour sortir du Canada

Nos gouvernements obéissent à une autorité supérieure


Le samedi 26 septembre 2009, Alain Minc, éminence grise de Rothschild et mentor de Macron, révèle l'existence de la gouvernance mondiale à la radio (France Inter, dans l'émission de Colombe Schneck "Les liaisons heureuses").

 

Il y a un an de ça, écrit Eric Montana, nous avions publié un article alarmant sur la situation au Canada. Depuis, la situation n'a fait que s'aggraver. En effet, ce pays membre du Commonwealth qui fait preuve d'un zèle hors du commun, est avec l'Australie et la Nouvelle Zélande, le laboratoire de l'opération Covid. Les mesures les plus liberticides ont été imposées aux habitants de ce pays, qui comme l'ensemble des autres pays de l'OTAN est tenu d'appliquer la feuille de route qui leur a été fournie par la coalition des cartels bancaires.

Grâce ou à cause du Canada, le monde a pu découvrir que nos gouvernements obéissaient à une autorité supérieure et qu'ils n'étaient que ses exécutants. La fable de la "démocratie" et "des pays de la liberté" s'est effondrée en prenant conscience que les peuples occidentaux ne sont pas dirigés par des gouvernements élus mais par des entités dont nous ignorons tout.

C'est donc dans cette nouvelle réalité que les citoyens du bloc occidental doivent supporter les pires atteintes à leurs libertés mais aussi et surtout à leur intégrité physique puisqu'ils n'ont plus d'autre choix que d'accepter l'injection d'un poison présenté comme vaccin ou d'être exclus de la société, ne pouvant plus avoir une vie normale, une vie sociale, travailler ou même voyager comme on pouvait le faire avant.

Qui aurait pu imaginer qu'un virus aurait servi d'alibi à un tel basculement de vie ? Qui aurait pu imaginer que nos gouvernements ne gouvernent rien mais ne sont que de simples kapos chargés de réprimer les populations ? Qui aurait pu imaginer que nous serions ainsi trahis par ceux qui sont censés nous protéger et que nous avons élus ?

Le cauchemar dans lequel nous vivons depuis près de 2 ans ne s'achèvera que lorsque les peuples prendront conscience que la vaccination est le moyen qu'ont choisi les dirigeants de l'ombre pour affaiblir les individus, les rendre malades et les éliminer en rendant cyniquement, responsables les non vaccinés de leur mort.

Quand ceux qui ont eu la faiblesse de faire confiance aux gouvernements criminels commenceront à perdre des êtres chers, quand eux-mêmes commenceront à ressentir dans leur propre chair les conséquences du poison qu'on leur a injecté, alors la colère deviendra incontrôlable et les politiciens et les médecins corrompus, sans oublier les journalistes qui ont alimenté la peur du Covid, devront s'inquiéter pour leur sort car il sera probablement tragique. Des troubles éclateront dans tous les pays qui ont été soumis à la feuille de route criminelle, la violence explosera et les gouvernements tomberont. Ce n'est qu'une question de temps...

Et comme si la situation n'était déjà pas insupportable, le gouvernement canadien a décidé que l
es individus non vaccinés contre le Covid-19 ne pourront plus quitter le Canada par voie aérienne.

RT :

"Le gouvernement canadien a annoncé qu'aucun individu de plus de 12 ans, canadien ou non, ne pourra quitter le pays par voie aérienne s'il n'a pas réalisé un schéma vaccinal complet contre le Covid-19, et ce à compter du 30 octobre.

Le mercredi 6 octobre, le Premier ministre canadien Justin Trudeau et le vice-Premier ministre Chrystia Freeland ont confirmé une annonce faite en août concernant l'obligation pour les voyageurs aériens au départ du Canada d'être intégralement vaccinés contre le Covid-19.

La mesure concerne également les passagers de certaines compagnies ferroviaires et ceux effectuant un trajet en bateau de plus de 24 heures, comme le détaille un communiqué de Transports Canada : "A compter du 30 octobre, les passagers aériens en partance d’aéroports canadiens, les voyageurs à bord des trains de VIA Rail et de Rocky Mountaineer ainsi que les voyageurs à bord de navires à passagers menant des activités non essentielles et effectuant des voyages dont la durée est de 24 heures ou plus, comme les navires de croisière, devront être vaccinés".

"Les exigences relatives à la vaccination s’appliqueront à tous les voyageurs âgés de 12 ans et plus qui sont des passagers aériens à bord de vols intérieurs, transfrontaliers ou internationaux au départ d’un aéroport canadien", précise le document, ce qui signifie que les non-Canadiens seront également soumis à la mesure.

Comme le rappelle Radio-Canada, seuls les touristes vaccinés contre le Covid-19 peuvent entrer au Canada depuis début septembre, mais les travailleurs temporaires et les étudiants étrangers qui n’avaient pas reçu leurs deux doses de vaccins reconnus par les autorités canadiennes avaient le droit d'entrer sur le territoire canadien – sous réserve d'effectuer des tests de dépistage et de respecter une quarantaine de 14 jours.

Ces personnes non vaccinées ne pourront donc plus quitter le Canada après l'entrée en vigueur du nouveau règlement. Le gouvernement canadien précise toutefois que, pour les voyageurs dont le processus de vaccination est en cours, "il y aura une courte période de transition au cours de laquelle ils pourront voyager s’ils présentent une preuve de test moléculaire de dépistage du Covid-19 valide effectué au cours des 72 heures précédant le voyage." Une période de transition qui prendra fin le 30 novembre."

Source :



samedi, octobre 09, 2021

Philippe le Bel et le Serpent




Y a-t-il pire qu’un gouvernement qui ne veut pas laisser le peuple vivre en paix ? Oui, un gouvernement qui ne veut pas laisser le peuple mourir en paix.


Pourquoi la France est-elle actuellement dirigée par le Serpent satanique, et avec autant d’arrogance ? Parce que jadis en France, un Serpent et ses lieutenants ont été brûlés vifs, l’usurier chef des templiers Jacques de Molay et ses lieutenants… Et que la communauté du Serpent n’oublie rien et ne pardonne rien, et que sa vengeance est inextinguible.


Les templiers réfugiés en Écosse se reconstituèrent sous l’ordre franc-maçonnique. La franc-maçonnerie spéculative commença d’ailleurs en Ecosse et s’étendit peu à peu à toute l’Europe et aux États-Unis pour y faire triompher la liberté et les droits du Serpent.


Si Philippe le Bel n’avait pas brûlé vif son créancier en chef Jacques de Molay, et s’était contenté de l’emprisonner, comme cela était d’ailleurs prévu, nous n’aurions sans doute pas eu en France cette tyrannie républicaine abjecte, nous n’aurions même pas eu cette « république » judéo-maçonnique, et encore moins cette décapiteuse « Révolution française » qui n’était ni « révolution » ni « française » mais simplement un coup d’État contre la France.


Jacques de Molay était à la tête du grand temple des templiers, qui était plus que la véritable banque de France, c’était un Etat dans l’Etat, qui préfigurait le fameux État profond actuel. Et ce grand temple des templiers se trouvait à Paris, près de l’actuelle rue du Temple qui débouche sur la place de… la République. Logique.


Saviez-vous qu’à la veille de la (((Révolution française))), la France était quadrillée de loges maçonniques ?


Le bon Abbé Barruel nous raconte qu’à la veille de la (((Révolution française))), dans les rituels maçonniques, les apprentis francs-maçons devaient mimer la décapitation du roi à l’aide d’un pantin représentant… Philippe le Bel !


Certes, le sort, le destin du Serpent et de ses légions est de brûler en Enfer ; le vertueux Philippe le Bel voulut simplement hâter leur sort, précipiter leur destin. Mais la précipitation contrarie le destin, et contraria le destin de Philippe le Bel en particulier, et de la France en général.


Philippe le Bel avait pour modèle Saint-Louis, son grand-père. « Il n’est pas donné à l’homme de porter plus loin la vertu », disait Voltaire de Saint-Louis. Philippe le Bel voulut sans doute « porter plus loin la vertu »… mais l’excès de vertu s’éloigne de la vertu…


Nous avons appris par le grand roi Philippe le Bel qu’il ne fallait pas brûler vifs ces Serpents d’usuriers. Voltaire l’avait bien compris. Nous avons aussi appris du roi de fer que lorsque les caisses de la nation sont vides, il faut tout simplement prendre l’argent où il se trouve : chez les usuriers.


Décapiter la monarchie française n’a pas suffit au Serpent. L’accaparement de toutes les richesses européennes et au-delà, l’accaparement de toutes les puissances, de nos propres vies, de nos propres gènes, l’accaparement de nos âmes, tout cela ne suffit pas au Serpent, et rien ne peut lui suffire, excepté sa perte définitive, à laquelle il court dans le plus grand des aveuglements.


La judéo-maçonnerie affectionne particulièrement le triangle, le fameux « delta lumineux », qui trône au sommet de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, représentée par Le Barbier (dans l’alphabet grec, la lettre majuscule Delta est un triangle). Et c’est par le variant « Delta » du Covid que ces réseaux diaboliques comptent démolir l’humanité. Tout à fait démoniaque !


Le droit de l’homme le plus fondamental devrait être le droit de mettre hors d’état de nuire les Serpents en les dépossédant systématiquement de toute leur fortune en vue du bien commun.


C’est par Adam que le Serpent fut maudit et celui-ci riposta en faisant chuter Adam. Mais la vengeance serpentine est inextinguible, faire chuter toute l’humanité ne lui suffira pas. Absolument rien ne pourra satisfaire sa soif de destruction, excepté sa destruction définitive. Le Serpent cherche donc activement sa destruction définitive, et il la cherche même si furieusement qu’il la trouvera.


Évoquant la prudence et le principe de précaution, l’Exécutif manque de rigueur lorsqu’il nous oblige à nous injecter un vaccin expérimental pour pouvoir acheter un croissant à la boulangerie et qu’il ne nous y oblige pas pour donner notre sang. Soyons plus rigoureux, plus prudent et plus précautionneux que l’Executif, ne donnons surtout pas notre sang si nous n’avons pas reçu ce vaccin expérimental.


Il ne faut pas céder aux promesses du Serpent, comme y céda Adam ; il ne faut pas brûler vif le Serpent, comme le fit brûler Philippe le Bel ; alors que faut-il faire ? Il faut commencer d’abord par ne pas se faire injecter un vaccin expérimental qui provoque la mort, puis ne plus donner ni son sang ni son argent à cette tyrannie serpentine qui veut s’accaparer et notre sang et notre argent, enfin court-circuiter cette tyrannie déjà à l’agonie pour la faire tomber et retrouver le lien qu’elle a si patiemment et si méthodiquement détruit.


Lorsque Satan sera définitivement détruit, tout le monde le saura sans en avoir été informé. Le bonheur de vivre sera alors si simple, si évident, si visible… Qui vivra verra.

Lotfi Hadjiat

Source :



vendredi, octobre 08, 2021

Un partie de l'humanité "sera protégée d'une façon dont on ne peut pas parler"




"Une engeance effroyable jaillira de la terre, une race de monstres dont la caractéristique se situera entre le minéral et le végétal, un genre d'automate possédant une immense, une intense intelligence. Ce mouvement se répandra sur toute la terre et la recouvrira comme d'un filet, d'une toile d'araignées terribles, d'une incroyable sagacité, mais dont l'organisme ne sera même pas du niveau de la plante. Ces êtres horribles s'emmêleront et leurs mouvements extérieurs rappelleront et imiteront toutes les pensées mortes, les pensées-ombres que l'intellect de l'homme aura élaborées." "Toutes les pensées irréelles fabriquées par l'homme deviendront des êtres. La terre baignera, comme dans une atmosphère faite de sauterelles traversant parfois le ciel, dans un tissu de ces épouvantables araignées minérales-végétales qui grouilleront au-dessus d'elle, avec une merveilleuse intelligence et beaucoup de méchanceté. " "L'homme devra poursuivre sa vie au milieu de ces créatures au sein d'une évolution qui en aura admis la présence."

"Notre développement humain terrestre n'a plus le droit d'être recouvert du voile du secret. Quelles que soient les oppositions des adversaires, les choses doivent être dites. Il ne s'agit pas, en effet, d'une affaire de sympathie ou d'antipathie mais de quelque chose qui touche l'organisation entière du cosmos. Il s'agit de savoir si l'humanité veut être progressivement instruite de ce que lui apportent les bons esprits de l'univers qui cherchent à se lier à elle, ou si elle veut chercher son existence future dans la trame inextricable des fils tissés par ses propres pensées-ombres. Il ne suffit plus, aujourd'hui, de montrer la nécessité des connaissances spirituelles par des formules abstraites, il est nécessaire de montrer que les pensées deviennent des réalités." 

"Une menace se dessine, c'est la volonté de chasser l'être humain du spirituel pour le lier à la monstrueuse toile d'araignée. [ ... ] La raison régnera alors objectivement dans les membres des créatures qui tisseront leurs filets les uns dans les autres, les mêlant, les entrelaçant en d'étranges et merveilleux caducées sinueux. Ces dessins extraordinaires, ces formes fantastiques seront pénétrées de sagacité." "La ruine (de l'humanité) actuelle sera provoquée par le manque de moralité. La race lémurienne a péri par le feu, la race atlantéenne par l'eau ; la nôtre périra par la guerre de tous contre tous, par le Mal, par la lutte des hommes entre eux. Les hommes s'anéantiront eux-mêmes dans la lutte des uns contre les autres. Cette guerre se déchaînera de la façon la plus terrible et cela constituera la raison de l'anéantissement (de notre humanité)."

"(Les hommes) mettront toute leur subtilité à exploiter et asservir les forces physiques de la nature [ ... ]. De grandes et terribles forces émaneront de découvertes qui transformeront tout le globe terrestre en une sorte d'appareil électrique fonctionnant de façon automatique."

"Pourtant, une petite troupe réussira à passer dans (l'humanité du futur). Cette petite troupe se sera développée au point de parvenir au total altruisme." "(Elle) sera protégée d'une façon dont on ne peut pas parler." 

Rudolf Steiner 



jeudi, octobre 07, 2021

"Le temps des roses rouges", une chanson prémonitoire ?


Sur les réseaux sociaux, les corrompus responsables de l'empoisonnement du peuple sont identifiés. Les noms de politiciens, médecins, journalistes... circulent. 

Quand les vrais chiffres des décès après les injections à ARN messager seront connus, que va-t-il se passer ? 

Assisterons-nous à la guerre de tous contre tous prophétisée par Rudolf Steiner : "La ruine (de l'humanité) actuelle sera provoquée par le manque de moralité. La race lémurienne a péri par le feu, la race atlantéenne par l'eau ; la nôtre périra par la guerre de tous contre tous, par le Mal, par la lutte des hommes entre eux. Les hommes s'anéantiront eux-mêmes dans la lutte des uns contre les autres. Cette guerre se déchaînera de la façon la plus terrible et cela constituera la raison de l'anéantissement (de notre humanité)."

Les parents et les amis de personnes tuées par les injections empoisonnées vont-ils se venger ? Assistera-t-on au "temps des roses rouges" ? 


(2:41)

Léo Ferré "Le temps des roses rouges".



Au temps des roses rouges
Mon cœur sera glacé
Car mon œil offensé
Taira les infortunes

Au temps des roses rouges
Je vendrai pour trois thunes
Le salaud d'à côté
Qui est un gars titré !

Et la roue tournera
Comme tourne la vie
Mon couteau s'en ira
Faire de la poésie

Au temps des roses rouges
Mon gant sera de fer
Sur une main de chair
Et ça leur fera drôle

Au temps des roses rouges
D'lâcher leur monopole
En gueulant de travers
D'inutiles Pater

Vivra bien qui vivra
Le temps de barbarie
Quand l'orgue ne jouera
Que par analogie

Au temps des roses rouges
Sur mon ami Pleyel
Je mettrai au pluriel
La complainte du crime

Au temps des roses rouges
Car ils paieront la dîme
Les seigneurs sans appel
Notés sur mon lebel

Mourra bien qui mourra
D'une vraie maladie
Car la roue finira
Plus d'une biographie

Au temps des roses rouges
Le Bon Dieu sera sourd
Et le moment si court
Pour prendre les enchères

Au temps des roses rouges
Misère pour misère
On éteindra le jour
De tous ces gens de cour

Rira bien qui rira
Comme à la comédie
L'acteur disparaîtra
Y'aura toujours la vie


mercredi, octobre 06, 2021

Macron est-il serviteur de Frankenstein, ce Prométhée moderne ?



Macron a été mis au pouvoir par Jacques Attali, Alain Minc, juif émigré polonais, et les banquiers Rothschild qui dirigent la planète. Les élections de 2017 ont été trafiquées par informatique et Macron n’aurait jamais, sans cela, passé le premier tour des élections. Pauvres Français naïfs et si crédules. Vous savez tous maintenant que le gourou de Macron est Jacques Attali qui dira ceci : “Je rêve d’une société où il n’y aura pas de retraite”, “l’euthanasie sera un des traitements essentiels de nos sociétés futures”, et en février 2020 : “le Covid-19 est une formidable opportunité pour rétablir un certain équilibre dans la pyramide des âges des pays européens”. … Il souhaite euthanasier tout humain à partir de 65 ans. Il en a 76 ! Christine Lagarde, patronne du FMI propriété des Rothschild, dira ceci : “Les personnes âgées vivent trop longtemps et il y a un risque pour l’économie mondiale. Il faut faire quelque chose, rapidement”.


Avez-vous compris le but de la supercherie COVID-19 ?!

Le Dr Joseph Mercola dévoile un dessous des cartes de cette supercherie diabolique. Voici ce qu’il dit :

La société de la Silicone Valley en partenariat avec la DARPA : Us Defense Advanced Research Projects Agency, a créé un biocapteur injectable capable de détecter la présence d’une infection dans votre corps. Début août 2019, des mois avant que COVID-19 ne devienne un mot familier, la DARPA a accordé à Profusa un financement supplémentaire “pour développer un système d’identification précoce pour détecter les épidémies, les attaques biologiques et les pandémies jusqu’à trois semaines plus tôt que les méthodes actuelles”.

Nous semblons être à la porte d’un nouveau monde dans lequel l’homme est de plus en plus fusionné avec la technologie et l’intelligence artificielle, et COVID-19 pourrait bien être la clé qui ouvre cette porte, à plus d’un titre. Pour commencer, bon nombre des vaccins COVID19 actuellement accélérés ne sont pas des vaccins conventionnels. Leur conception vise à manipuler votre propre biologie, en créant essentiellement des humains génétiquement modifiés. Combinés avec des biocapteurs d’hydrogel – qui ne souffrent pas de rejet en tant que corps étrangers comme les implants précédents, devenant plutôt un avec vos propres tissus – Nous pouvons également nous retrouver connectés en permanence au cloud Internet, pour le meilleur ou pour le pire.

La puce Hydrogel vous connectera à Internet. Invention de la DARPA, elle implique la nanotechnologie et les nanobots. Cette “interface bioélectronique” fait partie du système d’administration des vaccins ARNm COVID-19.

La bio-puce développée par Profusa est similaire aux Vaccins ARNm COVID-19 proposés en ce qu’elle utilise de l’hydrogel. L’implant a la taille d’un grain de riz et se connecte à une base de données en ligne qui suivra les changements dans votre biochimie et un large éventail de données biométriques, telle la fréquence cardiaque et respiratoire et bien plus encore.

La nanotechnologie pourrait théoriquement être utilisée pour fabriquer des systèmes de contrôle de l’esprit, des dispositifs d’écoute invisibles et mobiles, ou des outils de torture incroyablement horribles. Un article de septembre décrit comment le capteur injectable peut aider à augmenter la surveillance de la maladie artérielle périphérique. Ce type de technologie aura également des ramifications immédiates pour notre vie privée. Qui collectera et aura accès à ces données. Qui sera responsable de sa protection ? Comment sera-t-il utilisé et quand ? Comme indiqué dans un article se SteemKR sur les implants :

“Avec l’avènement des nanotechnologies corporelles et des capteurs qui lient le corps humain à une plateforme d’intelligence artificielle, les possibilités d’utilisation abusive par les gouvernements totalitaires n’ont pas été perdues pour les chiens de garde de la technologie. Avec des biocapteurs avancés, l’intelligence artificielle peut être capable de lire toutes les humeurs et activités du sujet, sa fréquence cardiaque et respiratoire, sa température corporelle et même son activité sexuelle.”

Nous nous arrêterons là … concernant ces quelques informations partagées par le Dr Mercola dans ce registre des horreurs. Rappelons encore une fois que ces vaccins ne sont ni des vaccins, ni une thérapie génique. S’ils sont une expérience (ce n’est pas le cas) c’est uniquement pour ces démons qui les ont fabriqués pour leur permettre d’observer leur nombre de morts, leur nombre d’effets secondaires, leurs particularités organiques et psychiques, … le nombre de survivants et pourquoi ils survivent. Le but de ces démons est de tuer un maximum de gens, de rendre stériles un maximum de gens … et de pouvoir dominer les survivants.

En résumé : fuyez ces vaccins quoiqu’il puisse vous arriver. 

Nous vivons une 3ième Guerre Mondiale d’un genre inconnu. Ceux qui résisteront intelligemment, dont l’âme, l’esprit ou le cœur, comme vous voulez, sont encore en santé, survivront et s’élèveront dans la compréhension des choses telles qu’elles sont. Les religions sont en déclin mais dans toutes les religions se trouvent encore des femmes et des hommes de bonne volonté, nobles, excellents, qui vous aideront sans aucun doute le moment arrivé. Il vous suffira de les rejoindre.

J’ai oublié de vous rappeler que ces injections contiennent le virus de la malaria, du VIH, aussi autres nombreuses substances infectieuses et des micro-minéraux comme l’oxyde de graphène, devant servir d’interfaces avec les technologies futures informatiques 5G vers les téléphones portables et ordinateurs … Le COVID-19 a tué moins de personnes que la grippe influenza de 2019. Mais il a tué beaucoup plus de gens de ses effets collatéraux non infectieux intentionnels d’une politique démentielle : isolements, confinements, dépressions nerveuses et nombreux suicides, opérations et soins hospitaliers nécessaires déprogrammés par ordre du gouvernement macron, non prises en charge de nombreuses autres pathologies causant des morts à domicile sans aucun soin, personnes âgées assassinées dans les maisons de retraire (décret d’Edouard Philippe + Olivier Véran en avril 2020 = 32.000 morts) avec le “Rivotril”, ce dépresseur respiratoire connu et utilisé à cette fin, interdictions de traiter ou avec le traitement fiable du Pr Raoult ou avec l’ivermectine, etc … vous connaissez tout cela, vous comprenez donc la liste.


Terminons avec une comparaison instructive de la Métaphysique Hindou : La nacre et la fleur :

Une fleur rouge est placée à proximité d’un morceau de nacre. La couleur rouge se reflète sur la nacre. Trompée par la fleur, une personne affirme que la nacre est rouge (les covignorants). C’est un cas d’illusion individuelle et collective. Cette expérience est contredite par une autre personne qui connaît la véritable nature de la nacre et désigne la fleur rouge comme la cause de l’erreur. Dans ce cas, même après avoir compris pourquoi la nacre paraît rouge, la présentation ne change pas. Il en est de même dans le cas d’un mirage dans le désert. Entre la fleur et la nacre il est un rapport qui produit l’illusion. Si l’on retire la fleur (éveillés informés de la supercherie covid-19), la nacre demeure telle qu’elle est réellement (compréhension des éveillés à la supercherie covid-19).


Patience, prudence, sérénité, confiance, bonne chance et bon courage à toutes et à tous.

Prajñâ



mardi, octobre 05, 2021

La vie après la mort



Ce qui était le plus magique dans mon enfance, c’était la métamorphose. La mort elle-même était considérée comme une brève halte au cours d’un voyage sans fin de l’âme, qui pouvait transformer un paysan en roi et vice versa. La possibilité d’une infinité de vies dans l’avenir et dans le passé était d’autant plus fascinante que chaque âme pouvait connaître des centaines de paradis et d’enfers. La mort n’était pas un point final ; elle ouvrait d’infinies perspectives. À un niveau plus profond, les Indiens ne souffrent pas d’un besoin pathologique de permanence. Une goutte d’eau se transforme en vapeur, qui est invisible, pourtant la vapeur se matérialise en nuages. Ces nuages grandissent et donnent de la pluie qui arrose la terre. Ainsi naissent les fleuve qui finissent par se jeter dans la mer. La goutte d’eau a-t-elle disparu au cours de son périple ? Non, chaque fois elle prend une forme différente. De même l’idée que j’ai un corps toujours identique enfermé dans l’espace et dans le temps est un mirage. N’importe quelle goutte d’eau à l’intérieur de mon corps aurait pu se trouver la veille dans un océan, un nuage, un fleuve ou une source. Je me rappelle cette réalité quand les contraintes de la vie quotidienne m’étouffent.

En Occident, on a toujours considéré l’au-delà comme un lieu semblable à notre monde matériel. Le paradis, l’enfer, le purgatoire se trouvent dans quelque lointaine région par-delà le ciel ou sous terre. Dans l’Inde de mon enfance l’au-delà n’était pas du tout un lieu matériel, mais un état de conscience. 

L’univers que vous et moi connaissons actuellement, avec des arbres, des plantes, des gens, des maisons, des voitures, des étoiles et des galaxies, est simplement la conscience qui s’exprime à une fréquence particulière. Ailleurs, dans l’espace-temps, différents univers existent simultanément. Si j’avais demandé à ma grand-mère où se trouvait le paradis, elle aurait montré du doigt la maison où nous vivions, non seulement parce que celle-ci était pleine d’amour, mais parce qu’il était logique pour elle que de nombreux mondes puissent coexister en harmonie. Par analogie, si vous écoutez un orchestre, cent instruments jouent, chacun y occupe sa place dans l’espace et dans le temps. Vous pouvez écouter la symphonie dans son ensemble ou, si vous le désirez, fixer votre attention sur un instrument particulier. Vous pouvez même isoler chaque note jouée par cet instrument. Une fréquence donnée n’exclut aucune des autres.

Je l’ignorais lorsque j’étais enfant mais, chaque fois que je me promenais dans le bazar grouillant de monde de Delhi où étaient entassés plus d’êtres humains qu’on ne pouvait l’imaginer, il y avait une multitude de choses qui échappaient à mon attention. Des voix, des ronflements de moteurs, des chants d’oiseaux, des ondes hertziennes, des rayons X, des rayons cosmiques et une infinité de particules subatomiques circulaient dans l’air que je respirais. D’innombrables réalités m’entouraient.

Chaque fréquence dans la nature coexiste avec les autres fréquences. Pourtant nous ne connaissons que ce que nous percevons. Il est naturel d’avoir peur de ce que nous ne pouvons pas percevoir, et comme la mort soustrait les créatures à notre regard, notre réaction est de craindre la mort. Je n’étais certainement pas immunisé contre cette frayeur. La mort d’un animal de compagnie me faisait de la peine ; la mort de mon grand-père, qui survint soudain au milieu de la nuit, me terrifia. Mon jeune frère ne cessait de courir dans la maison en criant : « Où est-il ? Où est-il ? » Il s’écoula des années avant que je me rende compte que la réponse correcte était : « Ici et partout. »

Différents plans de l’existence représentent différentes fréquences de conscience. Le monde de la matière est simplement la manifestation d’une fréquence particulière. (Des décennies plus tard je fus stupéfait de lire que, selon les physiciens, il y a un bruit de fond dans l’univers qui est si spécifique qu’il ressemble à la note si bémol, bien qu’il vibre à des fréquences infiniment inférieures à celles que peut percevoir l’oreille humaine.) En Inde, un enfant n’entendrait jamais parler d’une notion quasi scientifique aussi complexe, mais j’ai entendu parler des cinq éléments ou Mahabhutas : la terre, l’eau, le feu, l’air et l’espace. Ces éléments se sont combinés pour former tout ce qui existe, ce qui paraît rudimentaire à quelqu’un versé dans la science occidentale, mais on pouvait y voir une vérité intéressante : quelques éléments simples sont à l’origine de toutes les combinaisons.

Au XXe siècle la science occidentale en est venue à comprendre que tous les objets solides sont en fait constitués de vibrations invisibles. Dans mon enfance on considérait que les choses solides contenaient une proportion importante de l’élément terre. En d’autres termes les choses solides avaient des fantômes, des âmes errantes, des esprits qui, pour une raison ou une autre, sont « bloqués ». Quand j’étais enfant, j’étais certain que lorsqu’un chat ou un chien s’arrêtait pour renifler l’air, il voyait quelque chose que j’étais incapable de voir. Plus tard je n’ai pas été surpris de lire dans divers textes orientaux et occidentaux que les plans astraux inférieurs que nous percevons parfois dans des états de conscience supérieure sont souvent perçus par les animaux. Je n’ai pas été surpris non plus de rencontrer un interne en psychiatrie qui m’a fait cette confidence : quand la salle d’hôpital était faiblement éclairée, il pouvait voir – à la limite de la visibilité – l’âme quitter un mourant. En Inde les enfants dévorent des bandes dessinées où l’on voit les exploits de héros qui se battent dans de lointains Lokas. Pour vibrations denses, c’est-à-dire des vibrations sur un plan inférieur, alors que les choses éthérées avaient des vibrations subtiles, c’est-à-dire des vibrations sur un plan supérieur.

De même qu’il existe différents plans pour les choses matérielles, il existe différents plans pour les choses de l’esprit. Cette notion pouvait choquer les frères des écoles chrétiennes, surtout des Irlandais, qui étaient mes maîtres d’école. Pour eux le seul esprit était le Saint-Esprit. Nous, les enfants, nous étions assez diplomates pour ne pas montrer notre désaccord. Pourtant dans notre cosmos il semblait logique que si la Terre était un monde spirituel dense, il devait y avoir des plans spirituels supérieurs, que nous connaissions sous le nom de Lokas et qui, dans les cercles mystiques occidentaux, s’appellent « les plans astraux ». Il existe une multitude de plans astraux, qu’on peut classer en monde astral supérieur et en monde astral inférieur, et même les plans les plus bas vibrent à une fréquence supérieure à celle du monde de la matière.

Il y a longtemps que l’Occident a renoncé à essayer d’entendre la musique des sphères, mais en Inde on croit qu’une personne dont la conscience est affinée peut entendre vraiment la vibration des divers plans supérieurs. Dans le plan astral vous pouvez voir votre propre corps par exemple. Pourtant il pourrait changer d’âge d’un instant à l’autre.

Les dons psychiques, notamment le don de double vue et la télépathie, appartiennent aux plans astraux inférieurs. On y trouve aussi des fantômes, des âmes errantes, des esprits qui, pour une raison ou une autre, sont « bloqués ». Quand j’étais enfant, j’étais certain que lorsqu’un chat ou un chien s’arrêtait pour renifler l’air, il voyait quelque chose que j’étais incapable de voir. Plus tard je n’ai pas été surpris de lire dans divers textes orientaux et occidentaux que les plans astraux inférieurs que nous percevons parfois dans des états de conscience supérieure sont souvent perçus par les animaux. Je n’ai pas été surpris non plus de rencontrer un interne en psychiatrie qui m’a fait cette confidence : quand la salle d’hôpital était faiblement éclairée, il pouvait voir – à la limite de la visibilité – l’âme quitter un mourant. En Inde les enfants dévorent des bandes dessinées où l’on voit les exploits de héros qui se battent dans de lointains Lokas. Pour nous, voyager dans l’espace, c’était quitter le monde de la matière puis le réintégrer. Nos héros rencontraient des formes-pensées et des nuages-pensées, des ectoplasmes qui se déplaçaient pendant leur sommeil ; ils voyaient aussi des couleurs astrales et des auras. Dans tous les cas il s’agissait de vibrations du plan astral inférieur.

Dans la tradition indienne, à tout corps physique est attribué un corps astral qui l’accompagne...


La secte qui dirige le monde

Fauteurs de guerre, conquérants, tyrans... (1:07) The Fifth Element :  War A près avoir lu un article de David Livingstone, l'essayiste ...