dimanche, décembre 30, 2018

Merci Macron, ton arrogance nous a réveillés !

Un réquisitoire de quatre minutes contre Macron, l'oligarchie, la corruption...



Le peuple français est déterminé à s'affranchir de la dictature oligarchique en 2019.

Partout, on réclame la véritable démocratie et la redistribution de la richesse produite par les travailleurs. 

Ici, on entend : "Finissons-en avec l’injustice des puissants ! Pour cela, exigeons une véritable démocratie !"

Là, il se dit : "Mettons en œuvre les principes de la souveraineté du peuple et de la nation, de la citoyenneté, du juste retour de la richesse, de la simplification de la vie sociale, de la séparation réelle des trois pouvoirs institutionnels..."

Les principales revendications des Français :

— Le référendum d’initiative populaire (ou RIC) pouvant aller jusqu’à la destitution du président de la République ;

— La suppression de toutes les taxes, y compris la TVA, et l’augmentation des tranches de l’impôt sur le revenu, de plus, imposition particulière des fortunes aux origines douteuses ;

— L’indépendance de la justice ;

— La maîtrise de la finance ;

— La relocalisation des entreprises ; ETC.

samedi, décembre 29, 2018

Extase


"Céline explique pourquoi elle est entrée dans la communauté du Sacré cœur de Jésus alors que ses proches ne comprennent pas cette décision." Il est vrai qu'à l'ère du nihilisme hédoniste et du culte du moi, des parents peuvent être déstabilisés par la ferveur et l'engagement de cette communauté du renouveau charismatique catholique qui déclare : 

"Conscients de la tiédeur spirituelle de notre monde, nous recherchons, par amour du Christ, à L’aimer, Le servir, L’adorer dans des temps privilégiés proposés à tous ceux qui ont le désir de Le rencontrer et de vivre de même."

Strip-tease vous déshabille

Strip-tease, émission de la télévision belge, a été créée par Jean Libon et Marco Lamensch. "L'objectif des créateurs était de réaliser des documentaires d'un genre nouveau dans lesquels les commentateurs s'effaceraient pour laisser parler les protagonistes. L’émission aborde essentiellement des passages de la vie de tous les jours (repas de famille, séance de vaisselle, la vie d’une fermière)." Le spectateur peut ainsi se reconnaître dans son intimité quotidienne : « Strip-tease : l’émission qui vous déshabille ».


LIVRES :
Marco Lamensch

"Les coulisses de l'émission Strip-tease, racontées par son co-créateur, Marco Lamensch, qui lève le voile sur ce qu'il s'est passé devant et derrière la caméra, et nous explique comment on fait un film, 100% Strip-tease !"

Mathieu Ortlieb

"On se doutait bien que Strip-tease se mitonnait dans les enfers et que des sorciers pervers distillaient poisons et traîtrises. Mais Mathieu pousse l’infamie au comble de la trahison : Dire le secret du poison. CE LIVRE EST UNE IGNOMINIE !"


vendredi, décembre 28, 2018

Selon des sources...

Selon des sources, Macron est fini !

Du Pentagone à la cour impériale du Japon en passant par Benjamin Fulford, il se dit que la domination de l'oligarchie rothschildienne (donc de Macron) prendra fin en 2019.

La redistribution de la richesse contrôlée par les Rothschild :
 100 000 € pour chaque habitant de la planète.


"(...) pour la première fois en 249 ans, le système financier Occidental se libère de la domination financière des Rothschild." 
(Benjamin Fulford)


"L’annonce de la part de Rothschild & Co, le 24 octobre 2018, qu’ils se retiraient des activités fiduciaires (c’est-à-dire gérer l’argent des autres), est un tournant historique qui est majeur, mais cela passe presque inaperçu", dit Benjamin Fulford dans un de ses communiqués.

https://www.rothschildandco.com/en/newsroom/press-releases/2018/10/24/rothschild-and-co-signs-agreement-sale-of-trust-business/

Benjamin Fulford ajoute à propos des violentes émeutes anti-Macron : "Puisque les trois quarts de la population Française soutiennent les activités anti-Macron, vous pouvez être sûrs que la pression contre ce président frauduleusement élu, ne fera qu’augmenter, surtout maintenant que ses patrons, les Rothschild, sont en train de perdre le pouvoir."



En 2019, accouchement (douloureux) d'une autre société ?

"De nombreux signes et confirmations provenant de sources haut placées indiquent qu’un redémarrage de la civilisation occidentale est prévu pour 2019. La fermeture du gouvernement Américain pendant les Fêtes, par exemple, n’a rien à voir avec la construction d’un mur, mais bien avec la relance financière et les tribunaux militaires imminents. [...]

En préparation pour ces changements historiques à venir, les troupes Américaines sont retirées de diverses zones de conflit afin d’ouvrir la voie à la paix mondiale, disent des sources de la CIA.

Les sources du Pentagone sont d’accord sur ce point, ajoutant que ” le Président des États-Unis, Donald Trump, se retire de Syrie, d’Afghanistan, du Yémen et de l’Ukraine pour mettre fin à l’État Profond et aux Sionistes car la réinitialisation monétaire mondiale nécessite la paix et la cessation des hostilités “.

Les sources de familles royales Européennes s’accordent à dire que des préparatifs sont en cours en vue d’un redémarrage du système financier mondial. Ces sources et d’autres conviennent que le système actuel, basé sur le dollar US, l’Euro et le yen Japonais, est en faillite et dysfonctionnel. C’est particulièrement vrai pour les États-Unis, qui sont en faillite depuis un certain temps déjà, selon les sources.

C’est pourquoi la fermeture actuelle du gouvernement Américain va conduire à une sorte de réorganisation du gouvernement des États-Unis. Les membres des familles royales Européennes, par exemple, reconnaissent que les obligations historiques, les réclamations agricoles et les autres réclamations contre le gouvernement des États-Unis doivent être payées, mais ne peuvent être payées sans mettre le système en faillite.

Cependant, les discussions avec les royautés Européennes et les francs-maçons P2, lesquels contrôlent le Vatican, montrent clairement que des décisions fondamentales n’ont pas encore été adoptées concernant la forme que prendra cette relance.

Il est clair, cependant, que le système actuel est en voie de disparition. Cela se voit non seulement dans la fermeture du gouvernement des États-Unis, mais aussi dans le fait qu’aucune obligation de sociétés à haut risque n’a été émise en décembre et que les marchés boursiers Américains sont au plus bas depuis le choc Lehman en 2008..

https://abc7news.com/ finance / stocks-dirigés-vers-unique-pire-mois-depuis-2008/4945054 /

https://www.zerohedge.com/news/2018-12-16/bond-market-has-frozen-first-time-2008-not-single-junk-bond-prices

Ils se sont toutefois entendus sur le fait qu’une future agence de planification sera créée avec un budget de plusieurs trillions de dollars. Les cadres juridiques et financiers de cette organisation sont en cours de négociation dans les coulisses, selon les familles royales et les sources Francs-Maçons P2.

Une autre chose qui a été convenue au plus haut niveau, ainsi qu’avec les sociétés secrètes Asiatiques, c’est que la criminalité sera déracinée du système, en particulier aux États-Unis.

À cet égard, des sources du Pentagone affirment que le nombre d’actes d’accusation scellés aux États-Unis a atteint la barre des 70 000. Deux énormes péniches pénitentiaires sont envoyées de New York et de Californie vers la prison de Guantanamo Bay pour accueillir tous les criminels qui se font arrêter..

https://www.youtube.com/watch?v=6vxVugybdLs

On peut voir un autre signe de ce qui s’en vient dans le fait que Trump a envoyé un avis au porte-parole de la Chambre, Paul Ryan, indiquant que ” le Décret 13818 du 20 décembre 2017, a été prolongé pour une autre année, bloquant ainsi les biens et confisquant les actifs de tous les individus qui se sont rendus coupables de corruption ou graves abus sur les droits humains”, selon la source.

Les criminels qui sont en charge, tant en Israël qu’en Arabie Saoudite, vont également être traduits en justice, promettent des sources du FSB Russe. À cette fin, le gouvernement de la Russie a fourni des preuves approfondies et détaillées que les soi-disant Casques Blancs (de l’ONU) étaient en fait une organisation criminelle qui volait des organes humains, simulait des attaques au gaz Sarin et pillait des trésors historiques. Cela signifie que l’acteur George Clooney sera l’une des nombreuses “célébrités” qui sera amené à Guantanamo Bay.

https://www.rt.com/news/447091-white-helmets-terrorists-russia/

Le Premier Ministre assassin de masse, Benjamin Netanyahu, et Mohammed bin «écorchez-les vivants» Salman sont d’autres criminels qui vont se faire traduire en justice, selon des sources de la CIA, du Pentagone et du FSB. Il est également prévu que justice sera faite aux membres criminels des familles Biden, Pence, Clinton, Bush, Rockefeller, Rothschild, Du Pont, Iwasaki, et d’autres familles qui pensaient être trop riches pour aller en prison, selon les sources.

En outre, des sources au Pentagone ont déclaré que la condamnation de l’ancien Directeur Général de l’Agence de Renseignement de Défense, Mike Flynn, avait été retardée jusqu’au 13 mars 2019, “pendant ce temps, on lancera la déclassification FISA, les tribunaux militaires et autres bombes de vérité “.

Pour s’assurer que le retrait des criminels de haut niveau se déroule sans accroc, les sources du Pentagone disent que “Trump pourrait nommer un autre juge de la Cour Suprême pour consolider une réelle majorité conservatrice étant donné que la harpie libérale, Ruth Bader Ginsburg, qui hait le Président Américain Donald Trump, se meurt d’un cancer.

Cela est encore plus crucial que pour [le juge Brett] Kavanaugh, parce qu’on a fait chanter le Juge en Chef John Roberts pour qu’il se rallie aux libéraux, et lui aussi pourrait être forcé à partir.”

Message au juge Ginsburg : vos objectifs, tels que l’égalité des droits pour les femmes et les minorités, font maintenant partie du tissu social, alors je vous prie veuillez vous retirer avec grâce.

L’autre chose à noter est qu’en décembre, les généraux John Kelly et James Mattis ont annoncé leur démission en tant que respectivement chef d’État-major de la Maison Blanche et secrétaire de la Défense. Nous avons également vu l’annonce de la nomination du Chef Général de l’Armée de terre Mark Milley comme prochain Président des Chefs d’État-major interarmées pour succéder au Général de Marine Joseph Dunford.

Selon des sources du Pentagone, le remplacement des trois Marines au sommet de la hiérarchie du pouvoir aux États-Unis est simplement dû au fait qu’ils ont atteint leur objectif d’être la pointe de la lance. Maintenant qu’une tête de pont a été établie à Washington, la Navy et l’Armée de terre vont s’occuper des grandes questions d’organisation et de reconstruction qui se poseront maintenant, disent les sources.

En outre, une source du Pentagone a déclaré que Mattis et Kelly veulent quitter l’administration avant que le gouvernement des États-Unis ne soit officiellement ruiné. Ils se concentreront plutôt sur la supervision des tribunaux militaires. Une fois que l’establishment de Washington aura été nettoyé et que les criminels seront traduits en justice, tous deux envisagent de se présenter aux élections publiques en 2020, indique la source.

Il est également bon d’apprendre que Robert David Steele a été promu pour devenir le nouveau secrétaire à la Défense par Gordon Duff, rédacteur en chef de Veterans Today – un homme qui sait mieux que quiconque que pratiquement tous les anciens combattants détestent la guerre et méprisent ceux qui veulent faire la guerre pour le profit.

https://www.veteranstoday.com/2018/12/21/secretary-of-efficient-defense-or-secretary-of-wasteful-war-robert-david-deele-as-a-candidate-the-only- candidat-avec-une-grande-stratégie /

Il est intéressant de noter que même si Duff est viscéralement opposé à Trump et que Steele est un partisan de Trump, Duff souhaite quand même que Steele occupe le poste de Secrétaire à la Défense du gouvernement Trump.

Il y a de sérieuses discussions sur les moyens de mettre en œuvre les idées de Steele sur le “libre-accès sur tout ” dans une zone expérimentale (peut-être en Mandchourie) comme moyen de fournir une technologie militaire secrète au public d’une façon responsable.

Interrogé sur sa nomination, Steele a promis que, s’il était sélectionné, il ne permettrait pas seulement la diffusion de la technologie secrète militaire, mais ferait également tout son possible pour mettre en œuvre la divulgation tant attendue et tant discutée du «Programme Spatial Secret».

Nous ne savons toujours pas le moment exact où tous ces changements auront lieu. On nous a promis des tribunaux militaires en janvier, mais le moment de la réinitialisation de la monnaie mondiale nous est toujours inconnu.

Cependant, il y a deux indices que mai pourrait être le moment. D’abord, le nouvel Empereur Japonais prendra alors le trône. En tant que plus ancienne famille royale sur terre, les membres de la famille royale du Japon seraient ceux qui apposeront le sceau officiel qui inaugurera le nouveau système financier, selon les autres familles royales. L’autre indice, plus mineur, est qu’après la démission du Premier Ministre Belge la semaine dernière, le Roi de Belgique lui a demandé de rester jusqu’en mai."

Benjamin Fulford.
Traduction Estelle Petite Etoile.
Version originale et intégrale anglaise : https://benjaminfulford.net/



jeudi, décembre 27, 2018

La compassion

1997, la bouddhamania occidentale est à son apogée. Claude Challe organise une soirée caritative afin de récolter des fonds pour le Tibet.



"Srip-Tease a découvert dans ce que la nuit parisienne offre de plus branché, quelques locomotives prêtes à payer de leur personne pour prêcher la bonne parole et lutter pour de grandes causes. Dans le beau monde, cela va de soi..."


Fils d'un tailleur juif, Claude Chalom (né en 1945 en Tunisie) devenu Claude Challe, est un designer sonore français connu principalement pour être le co-fondateur de Buddha Bar, une chaîne de restaurant-bar-lounge. Il est une figure de la grande époque des Bains Douches, célèbre boîte de nuit parisienne où il dirigea la programmation musicale.

"Adepte de la méditation et féru de religions", Claude Challe est l'auteur d'un livre souvenir intitulé "Party de vie" (Editions du Panama). Il y expose sa philosophie et "raconte ses années hippies sur la route de l'Inde, sa plongée dans le monde de la nuit, ses conquêtes féminines, ses amis stars".


mercredi, décembre 26, 2018

Le Graal

Le Graal selon Kaamelott, série télévisée humoristique.


Plus sérieuse, l'analyse synthétique du symbolisme du Graal par Pierre-Yves Lenoble.


BLOG de Pierre-Yves Lenoble : http://sophiaperennis.unblog.fr/



Lecture :


Joseph d'Arimathie - Merlin - 
Les Premiers Faits du roi Arthur



Les romans du Graal en prose française nous sont parvenus dans un grand nombre de copies manuscrites qui s'échelonnent du XIIIe au XVe siècle. Ils forment un entrelacs complexe de versions ou de réécritures qui ont été étudiées par les érudits depuis plus d'un siècle. Dès que l'on s'intéresse aux œuvres du Moyen Age, il ne faut en effet jamais perdre de vue que l'on se trouve devant une littérature en mouvement, en perpétuelle transformation de sa lettre et de son contenu. Le saint Graal du XVe siècle n'est plus le Graal de Chrétien de Troyes. Le vers est de plus en plus concurrencé par la prose qui tend à définir désormais la quintessence du genre romanesque.

Certains des récits ultérieurement inclus dans les versions cycliques de l'histoire du Graal étaient à l'origine des œuvres autonomes, écrites en vers. L'histoire de Lancelot, par exemple, apparaît en français avec un roman en octosyllabes, "Le Chevalier de la Charrette" de Chrétien de Troyes (vers 1181). La matière de ce roman - l'enlèvement de Guenièvre par Méléagant et sa libération par Lancelot - est incluse dans un premier Lancelot en prose (vers 1215-1225) au sein duquel elle est réduite au rang d'épisode.

Ce Lancelot en prose, qui s'ouvre sur le récit des enfances du héros, s'achevait probablement avec la mort de Galehaut. Il n'est pas encore relié à "La Quête du Saint Graal": le futur héros du Graal n'y est pas Galaad, mais Perceval. On parle à son propos de version « non cyclique ».


Cette première version en prose fut ensuite transformée et amplifiée, sans doute par étapes successives, jusqu'à une version cyclique (vers 1235-1240), véritable fresque du Graal, dans laquelle l'histoire de Lancelot occupe toujours une place centrale, mais dont l'enjeu narratif ne concerne plus uniquement ce héros : il se déplace vers la quête du Graal, forme ultime de la quête romanesque portée par cette tradition.


Philippe Walter


lundi, décembre 24, 2018

François Asselineau est-il l'avatar de la reconstruction ?



François Asselineau est-il l'avatar de la reconstruction ? s'interroge l'auteur de la vidéo, un lecteur de Luc Bigé, notamment du livre La voie du héros - Les douze travaux d'Hercule. (Les douze Travaux sont autant d’étapes de transformation intérieure qui vont conduire le héros de la vie ordinaire vers la vie extraordinaire.)


S'inspirant des textes de spécialistes de la cyclologie et de l'ésotérisme, comme Patrick Burenstenas, expert de la tradition primordiale (Un alchimiste raconte), l'auteur de la vidéo dénonce la déliquescence de la vie politique et prédit de profonds changements sociétaux, "le chaos généralisé", dit-il. Mais, après la pluie revient le soleil, la reconstruction d'une société plus spirituelle deviendra possible grâce à un mystérieux avatar, c'est-à-dire une "incarnation divine".


dimanche, décembre 23, 2018

Haute trahison !

Le véritable programme de Macron est de transférer la souveraineté de la France à l'Union Européenne.




François Asselineau, le président de l'UPR, revient sur son appel à lancer le déclenchement de la procédure de destitution du président de la République par l'article 68 de la Constitution.Car depuis ce dernier, Macron à déjà à nouveau enfreint deux articles de la Constitution et non des moindres !



58 députés et de 35 sénateurs peuvent libérer la France de la marionnette des Rothschild 

Franck Marlin, député LR de l'Essonne, s'engage à mettre en œuvre la procédure de destitution de Macron.

Lettre du député Marlin au président de l'UPR.


samedi, décembre 22, 2018

7 nouveaux messies



Dans son livre, The Last Testament, le photo journaliste norvégien Jonas Bendiksen, nous emmène dans un voyage d'exploration spirituelle à la rencontre de sept hommes qui déclarent être le nouveau Messie.

Royaume-Uni 

David Shayler, qui était autrefois un espion au service du MI5, enseigne la conscience du Christ, l'amour inconditionnel et la suprématie de la loi de Dieu sur la législation de l'homme. Depuis quelques années, le Messie britannique se travestit et se fait appeler Dolores Kane afin d'incarner l'aspect féminin de la divinité. 



Zambie


Le Jésus de Kitwe, chauffeur de taxi prêchant ses commandements sur les marchés de Zambie avec ses deux disciples, au risque de se faire régulièrement agresser par des détracteurs en colère. "Ceux que j’ai rencontrés, écrit 
Jonas Bendiksen, sont sincères et ont réellement fait l’expérience d’une révélation, quelle que soit son origine, commente le photographe norvégien. Ce n’est pas pour en tirer un gain personnel, pour certains c’est plutôt un fardeau. Après tout qui était Jésus de Nazareth ? Un pauvre charpentier sans accointances avec les riches ou le pouvoir, un marginal souvent pris pour un fou !"

Brésil

Inri Cristo, aube blanche, couronne tressée sur de longs cheveux gris, se déplace sur un trône à roulettes entouré de neuf disciples virginales toutes de bleu vêtues. Sa chaîne YouTube diffusant des clips populaires revisités en « Versions Mystiques ».

Japon

Le Japonais, Jesus Matayoshi, harangue ses compatriotes du toit de sa voiture, persuadé qu’il apportera le Royaume de Dieu sur terre par un processus politique démocratique.

Philippines

Apollo Quiboloy, philippin fondateur de l’entreprise "Le Royaume de Jésus-Christ", revendique six millions de disciples, deux jets privés, des chaînes de TV…


Russie

Au cœur de la Sibérie, Vissarion, look et visage christiques, vit dans un écovillage utopique, revendiquant 5 000 disciples organisés selon leurs propres structures sociales. "J’aurais pu vivre dans cette communauté en harmonie avec la nature, prônant l’écologie, la créativité… Après ces trois années magiques, la question pour moi n’est pas de savoir s’ils sont ou non des messies, mais le sens du message qu’ils diffusent aux gens. Esclave de mon rationalisme je ne suis pas devenu croyant, mais j’ai été touché par plusieurs d’entre eux. Ils ont un niveau de conscience et une vie cosmique que je n’ai pas", dit Jonas Bendiksen.


Afrique du Sud 

Moïse, le Messie du KwaZulu Natal appelé aussi le "Roi des rois", alerte ses fidèles "le Jour du jugement dernier approche".


vendredi, décembre 21, 2018

La chute de "Jean de Dieu", médium brésilien adulé, pervers sexuel présumé



C'est à son tour, pourrait-on dire. Joao Teixeira de Faria, médium tout puissant au Brésil, qu'on peut plutôt désigner comme un gourou, vient de tomber du haut de son empire spirituel. 


Il est accusé d'agressions sexuelles non pas par quelques femmes, mais par 330 au total, des Brésiliennes et également beaucoup d'étrangères, des Européennes, Américaines, Sud-Américaines... Il a dû se rendre à la police de Goiania, la capitale de l'Etat du Goias, dans le centre-ouest du pays; il n'avait pas le choix car un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

Jusqu'aux révélations, cet homme qui se fait appeler Joao de Deus (traduisons "Jean de Dieu"), âgé maintenant de 76 ans, recevait dans son temple, construit à Abadiania, des milliers de gens, dont de nombreuses femmes, pour les soulager grâce à de soi-disant séances de "guérison spirituelle". Il était aussi admiré par quelques stars, dont la présentatrice vedette de la télévision américaine, Oprah Winfrey, qui avait réalisé avec lui une émission en 2012. Et, cerise sur le gâteau, il a eu pour patients les trois derniers présidents du Brésil, Lula da Silva, Dilma Rousseff, qui ont eu tous deux des cancers, et Michel Temer, l'actuel chef de l'Etat.

De drôles de "guérisons spirituelles", passant par le sexe

Mais la semaine dernière, le ciel s'est assombri d'un seul coup pour le fameux "Jean de Dieu". TV Globo, la plus grande chaîne de télévision brésilienne, a diffusé toute une série de témoignages de femmes qui ont expliqué qu'il n'y avait pas de "guérison spirituelle" sans satisfaire, sous la contrainte, des demandes sexuelles diverses et variées du gourou. La parole libérée, des centaines de plaintes - 330 donc - ont afflué au bureau du parquet du Goias, provenant entre autres de Belgique, de Suisse, d'Allemagne, des Etats-Unis, d'Australie, de Bolivie...


"Je me suis remis à la justice divine et comme je l'ai promis, je me rends à présent pour me remettre à la justice de la Terre", a déclaré avec emphase le médiatique médium. Ce qu'il a oublié de dire, c'est qu'il était déjà sous le coup d'un mandat d'arrêt pour l'empêcher de fuir le pays. Selon la presse brésilienne, il avait commencé à retirer de plusieurs banques la "modique" somme de 35 millions de réais, ce qui équivaut à 8 millions d'euros. Comme quoi, le spirituel, ça peut rapporter gros !

Un "monstre", selon sa fille qu'il aurait violée des années durant

Ne se sentant plus seule après le grand nombre de plaintes déposées, Dalva Teixeira, la propre fille de Joao Teixeira de Faria, a enfin pu raconter son calvaire dans un hebdomadaire : elle affirme qu'elle a été violée par son père dès l'âge de dix ans, et pendant au moins quatre ans. Elle s'est même retrouvée enceinte et a fui celui qu'elle appelle depuis le "monstre".

Joël Chatreau

mercredi, décembre 19, 2018

Curé, Enragé et Gilet Jaune




Les Gilets jaunes, la fin du cycle néolibéral ? S'interroge Aleteia, le site internet d’actualités générales et de spiritualité lancé en 2012 par la Fondation pour l'évangélisation par les médias avec le soutien de l'Église catholique.


Gilets jaunes : la fin du cycle néolibéral ?



par Henri Hude 


La crise des Gilets jaunes, mise en perspective historique, révèle la fin de l’exercice néolibéral, sous la pression coalisée de tous ceux qu’il n’a pas assez respectés.

La crise des Gilets jaunes en France vient s’ajouter à celle du Brexit en Grande-Bretagne, de l’élection de Trump aux USA, à la crise politique endémique désormais en Allemagne, à la crise d’unité nationale en Espagne et à l’alliance Di Maio/Salvini en Italie. Tous ces phénomènes expriment à leur façon une crise du monde et du modèle néolibéral. Pour éviter tout simplisme dans l’interprétation et l’évaluation, cette crise doit absolument être mise en perspective historique.



Des socialistes devenus individualistes

Il y a cinquante ans, le monde occidental était en marche à petits pas vers le socialisme. Le communisme totalitaire était une réalité menaçante à nos frontières européennes. Dans chaque pays, la démagogie électorale tendait à réduire sans cesse les marges des entreprises et la liberté de gestion des entrepreneurs, avec une tendance continuelle à aller vers une redistribution maximale, vers la cogestion, puis l’autogestion : en un mot la réduction maximale de la liberté d’entreprise et du droit de propriété privée.

Mais en même temps, le capitalisme équilibré par la social-démocratie avait énormément accru la richesse générale et créé une mentalité plus embourgeoisée qui rendait le communisme obsolète, d’autant que l’excès de socialisme nuisait désormais au développement de la prospérité désirée. C’est pourquoi la révolution de 1968, qui avait commencé en épopée de révolution socialiste se termina en comédie de révolution sexuelle individualiste. La gauche, devenue dans ses chefs individualiste et bourgeoise, ne put s’opposer longtemps aux politiques néolibérales, voire les mit elle-même en œuvre. Tout ceci commença à s’affirmer au long des années 1970, renversant la tendance historique vers l’égalité et le socialisme. 



Les néolibéraux contre la démocratie

Comme la démocratie nationale s’était révélée trop égalitaire et menant au socialisme, les néolibéraux ont drastiquement limité la démocratie politique, pour sauver la liberté économique. Parmi les principaux moyens employés pour arriver à cette fin, nous pouvons citer l’interdiction faite aux États de faire du déficit sans emprunter sur les marchés financiers. Il y a aussi ces traités de libre-échange et la liberté consécutive de circulation des capitaux, des marchandises et de la main d’œuvre à la surface de la planète. En d’autre termes, la mondialisation. Il faut aussi relever la primauté des traités sur les constitutions nationales, le renforcement du contrôle des décisions politiques par des organes judiciaires, souvent supranationaux, statuant à partir d’une interprétation néolibérale des droits de l’homme. Je note également que l’association des nations dans des groupements supranationaux échappe de fait à tout contrôle démocratique. Sans compter l’imposition d’une orthodoxie philosophique impitoyable, le « politiquement correct », chargée de culpabiliser et d’inhiber toute résistance à la domination néolibérale. 


La fin du cycle néolibéral

Nous arrivons en ce moment au bout de l’exercice néolibéral, qui succombe sous la coalition de tous ceux qu’il n’a pas assez respectés. Il a abouti à vider la démocratie politique de la plus grande part de son contenu, puisque la politique des États est déterminée à 90% par les marchés, les traités, les juges et les organisations internationales. Les inégalités se sont énormément accrues entre les bénéficiaires et les perdants de l’économie néolibérale. Et tout simplement, malgré l’énormité du déficit et des dépenses publiques (financés par la dette, c’est-à-dire par nos enfants), une masse de gens n’arrivent plus à joindre les deux bouts.


Source :

mardi, décembre 18, 2018

L’attentat de Strasbourg ressemble à un scénario


Quiconque a suivi les attentats terroristes de ces dernières années n’a certainement pas été surpris que l’auteur présumé de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg ait été abattu. 


Le soir du 13 décembre 2018, les médias ont fait état d’attentats terroristes, comme par exemple celui de Londres le 7 juillet 2005, de Berlin le 19 décembre 2016 et donc de Strasbourg le 11 décembre 2018, qui semblent être un même scénario qui se répète d’année en année. 

Mais reprenons au début : Le 11 décembre, une personne isolée a tiré sur des passants près du marché de Noël de Strasbourg et les a poignardés. Quatre personnes ont été tuées, une autre est en état de mort cérébrale et onze ont été blessées. L’auteur aurait été blessé par des soldats en patrouille et se serait échappé dans un taxi volé. Le 13 décembre, il a finalement été abattu par les forces de sécurité après un échange de coups de feu.

Dans ce qui suit, il convient de relever quelques incohérences évidentes, signes d’un « scénario » qui se répète :

1. Il a été étonnamment facile de déterminer l’identité de l’auteur du crime.

Dans le cas de Strasbourg exceptionnellement le passeport de l’auteur n’a pas été retrouvé contrairement à Londres en 2005 (date uniquement à l’écran : 7.7.2005), à Paris en 2015 (7.1. et 13.11.2015) ou à Berlin en 2016 (19.12.2016), mais cette fois ce sont les caméras de surveillance qui ont fait leur devoir. Le suspect a été identifié, il s’agit de Chérif Chekatt, 29 ans, qui avait déjà fait l’objet de 27 condamnations. Alors que dans le passé les auteurs étaient souvent masqués, par exemple à Paris en 2015, cette fois-ci, l’auteur n’avait apparemment pas besoin de l’être.

Chérif Chekatt était internationalement connu de la police et on lui avait attribué un très haut degré de criminalité, mais pas encore en relation avec le terrorisme. Il n’était pas connu des autorités allemandes comme une « menace terroriste », bien qu’il ait fait des séjours en Allemagne et en Suisse depuis 2012. Néanmoins, l’auteur aurait crié « Allahu akbar » (Allah est grand), comme d’autres l’ont fait à Munich en 2016 (22.7), indiquant un motif islamique. Cependant, cela pourrait aussi être une tromperie délibérée que d’associer inlassablement l’islam à la terreur et de discréditer la religion. Le fait que la milice terroriste de l’État islamique (EI) ait revendiqué le bain de sang est également « digne d’un scénario » ; elle l’avait déjà fait lors d’attaques précédentes, mais cela n’a jamais été prouvé.

2. Les forces de sécurité sont sur place.


Bien qu’aucun exercice répétant exactement le scénario qui s’est déroulé ailleurs, n’ait eu lieu cette fois-ci au moment de l’attaque [voir : www.kla.tv/10254, peut-être montrer des exemples à l’écran], cette dernière attaque a eu lieu dans le cadre d’une opération militaire française, l’opération Sentinelle. 10 000 soldats et 4 700 policiers sont déployés sur 722 lieux pour protéger des attaques terroristes les sites sensibles comme les marchés de Noël. Il convient également de mentionner que la police française s’était rendue chez le tueur Chekatt la veille du crime pour l’arrêter dans le cadre d’une « tentative de meurtre » lors d’un vol qualifié. Ils n’ont pas trouvé Chekatt, mais selon le bureau du procureur, les enquêteurs ont trouvé une grenade, des munitions et quatre couteaux. Comme nous l’avons mentionné au début, le fait que les principaux témoins, les auteurs eux-mêmes, ne puissent jamais être interrogés personnellement fait partie du scénario classique. Les suspects sont soit morts en « kamikazes », soit abattus par la police.

3. Les attaques terroristes sont instrumentalisées par les gouvernements.

Après chacune des « attaques terroristes » passées, les droits des citoyens ont été davantage restreints et la suprématie des gouvernements n’a cessé de croître. Voir : www.kla.tv/10254, (montrer des exemples à l’écran) Vous trouverez des exemples dans les émissions citées à la fin.

Après l’attentat de Strasbourg, le niveau d’alerte terroriste maximum a été imposé dans tout le pays. Même SPIEGEL ONLINE a constaté que l’attaque n’était pas gênante pour le président français Emmanuel Macron.

On a porté moins d’attention à la révolte incessante des « Gilets Jaunes », ces centaines de milliers de personnes qui sont descendues dans la rue pour manifester contre les inégalités sociales, et l’attentat a redonné au président très controversé son rôle classique de garant de la sécurité de tous les Français.

De nombreux utilisateurs des réseaux sociaux pensent même que l’attaque aurait pu être une action sous faux pavillon menée par le gouvernement. La raison en serait les protestations de plus en plus nombreuses des gilets jaunes, qui pourrait signifier la fin de la présidence de Emmanuel Macron.

A ce stade on ne peut pas affirmer avec une certitude absolue qu’il s’agissait vraiment d’une action sous faux pavillon. Ce qu’on peut dire cependant, c’est que le président Macron sait certainement comment utiliser l’attentat à son avantage.

Ces schémas qui ressemblent à des scénarios qui se répètent dans les attentats terroristes ont conduit divers commentateurs à la conclusion qu’il ne s’agit pas d’attentats terroristes isolés ou d’attaques commises par des kamikazes, mais d’une gestion du terrorisme, planifiée de manière stratégique avec des attaques mises en scène. Vous trouverez de plus amples informations dans les émissions affichées.

de d.d

Liens :


dimanche, décembre 16, 2018

Charles Antoni – Les Masques et L'Eveil

Un film de Jacques Spohr produit par Les Editions L'Originel



Une idée complètement folle, née au début de l'année, se concrétise aujourd'hui !

Depuis 2016, les Editions L'Originel - Charles Antoni sont orphelines de leur directeur qui nous a légué un puissant héritage éditorial, des dizaines de cartons d'archives, des centaines de photographies, des heures et des heures de vidéos.

Que faire de toute cette matière si ce n'est un grand film documentaire qui ravive la mémoire de Charles Antoni, son franc-parler, son enthousiasme communicatif et sa foi absolue dans la vie.

Ce pari fou – notre métier est l'édition de livres ! – a pu se concrétiser lorsque nous avons rencontré Jacques Spohr qui a accepté avec enthousiasme de se saisir du projet à bras-le-corps et nous proposer avec un regard de cinéaste un bouleversant autoportrait posthume de Charles Antoni vif, intemporel et impertinent.


Claire Mercier, productrice et Jacques Spohr

vous parlent de ce projet




Un véritable film d'une heure trente a donc vu le jour. Mais comme la production d'un film coûte extrêmement cher, nous vous demandons dès maintenant un peu de soutien – sous la forme de pré-achat – pour finaliser la post-production et l'achat de quelques documents d'archives.

Et comme un film ne suffisait pas à mettre en valeur toutes les archives personnelles de Charles Antoni, nous avons décidé de ressusciter une fois encore, le temps d'un ultime numéro, la Revue L'Originel.

Un numéro spécial et exceptionnel de 200 pages consacré à Charles Antoni, son fondateur, qui accompagnera la sortie du film avec un portfolio des plus belles photos issues des albums de Charles Antoni, un dossier sur le film, la reprise d'articles marquants publiés dans la revue depuis 1977.

La revue sera distribuée en librairie tandis que le DVD sera disponible à la vente sur le site des Editions L'Originel ou, dès maintenant, en pré-achat accompagné de contreparties et surprises.



LIVRES
(A paraître 1 janvier 2019)
de Claire Mercier 


Charles Antoni

Se tenir dans l'ici et maintenant est une praxis qui s'acquiert et qui grandit par une mise en application continue et déterminée de l'instant présent, permettant à l'être, ce lieu le plus intime de soi-même, que les anciens Chinois nommèrent la fleur d'or, de se manifester. Seule une conscience verticale, une conscience totale de l'ici et maintenant nous permettrait de nous affranchir de ces deux grandes illusions que sont le passé et le futur.


Charles Antoni

Tout est énergie, tout est puissance. Nous le savons mal , et le yoga a justement pour but d'éveiller en nous et hors de nous cette énergie. Mais le yoga ne se réduit pas, comme on le croit trop souvent en Occident, aux célèbres Asanas (postures). Ici des exercices plus secrets sont dévoilés qui visent directement les organes internes : Shat-Karma, Bandha, Mudra, Pranayama, Kriya.


Charles Antoni

Toute notre vie - passé, présent, futur - est exactement ce que l'on a pensé. Notre passé, nous l'avons construit et le futur ne dépend pas des circonstances extérieures, c'est nous qui en décidons. De ce fait nous devenons entièrement responsable de notre vie. Le plus remarquable dans la démarche proposée ici, est qu'il y a toujours la porte ouverte à la liberté de l'individu. C'est moi qui vis la vie que je décide de vivre, par conséquent je suis responsable, non seulement des décisions que je prends, mais également de leurs conséquences. Pour cette raison je suis libre. Livre clef qui peut tout changer dans notre vie.

samedi, décembre 15, 2018

GILETS JAUNES, ACTE V

"Ni l'intervention d'Emmanuel Macron, ni l'attentat de Strasbourg n'ont eu raison de la détermination des Gilets jaunes, qui poursuivent leur mobilisation dans toute la France. La capitale française est la scène principale du 5e acte de ces manifestations ce 15 décembre. Les revendications, elles, ont été élargies, pour englober notamment le référendum d'initiative citoyenne (RIC), en plus de la hausse du pouvoir d'achat." RT

DIRECT




LES BRIGANDES & LA 5e RÉPUBLIQUE

Macron Guignol
dans
Ne m'appelez pas président !


LES BRIGANDES est un groupe de chanteuses français, engagé dans la contre-culture antimondialiste. 

Style : chanson à texte, chanson contestataire, indie-pop aux accents sixties. 

Nous pouvons cependant explorer beaucoup de styles différents d’une chanson à l’autre. 

GILETS JAUNES, la véritable actualité


Commentaire de l'actualité par Michel Drac




"(...) il est fort possible [...] que les trois coups de cette crise terminale soient frappés ici, en France..."


Une prédiction de Michel Drac 
dans "Pilule rouge" (2007)


"Le système auquel nous sommes confrontés est l’empire polycentrique du capital mondialisé - ou si vous préférez, s’agissant de nous autres Français, la province frankistanaise de cet empire polycentrique. Voilà notre ennemi. Ce que nous avons en face de nous, c’est un sanhédrin – et ce qu’il y a derrière ce sanhédrin, c’est un empire.

Et pas n’importe quel empire.


C’est le premier empire authentiquement mondial. C’est la première économie-monde, se confondre avec le monde lui-même. C’est donc quelque chose que personne n’avait jamais vu – disons : depuis l’empire romain, à l'époque d’Auguste. 


Aucun empire rival ne vient contrebalancer l’influence de cet empire-là. Il peut prolonger son existence bien au-delà des précédents, il peut pousser les contradictions internes du capitalisme jusqu'à leurs conséquences ultimes. 

Ce qui veut dire qu’il pourrait aussi, un jour, s'écrouler intégralement – imploser, se retourner intégralement contre lui-même.

Voilà le programme.

Et encore ceci : il y a un certain nombre de raisons de penser que ce retournement critique est peut-être beaucoup plus proche que nous ne l’imaginions il y a peu. Il est déjà fort tard à la pendule de l’Histoire, mes chers amis.

Et encore cela : il est fort possible, pour un certain nombre de raisons bien précises, que les trois coups de cette crise terminale soient frappés ici, en France, dans le four où se cuit le pain de l’Europe."


LIVRES :
de Michel Drac

La crise qui a éclaté avec l'implosion de la bulle des subprimes n'est pas survenue par hasard. Elle a été préparée par une longue séquence d'évènements, de l'abolition de la convertibilité-or du dollar en 1971 à l'explosion de la masse monétaire entre 2002 et 2007. En s'appuyant sur de très nombreux graphiques qui rendent son travail facile d'abord même pour des non spécialistes, l'auteur démontre que cette crise s'insère complètement dans la dynamique contemporaine du capitalisme mondialisé. Mieux encore : il explique pourquoi il est très probable, presque certain même, qu'elle a été dans une large mesure voulue. En réalité, c'est un coup d'État. Des gens, peu nombreux, mais très puissants, sont en train de voler la terre à l'humanité.



de Michel Drac

2038 de l'ancien calendrier. An XVIIIe de l'ère eurocorporative. L'Alliance panaméricaine, l'Union Eurocorpo et la Sinosphère se partagent le monde. La France n'existe plus. Elle est divisée entre intrazones, meilleur des mondes totalitaire, et extrazones, territoire de relégation des bandes néomusuls et afros. Une vague de crime déferle sur l'europrovince de Neustrie, dans la conurbe Paris-Banlieue. Tous les crimes sont liés à un jeu vidéo étrange, qui rend fous ceux qui y jouent. Un flic, Yann Rosso, va chercher à comprendre pourquoi. Miroir de notre avenir à la fois radicalement inhumain et forcément humain, trop humain, Eurocalypse constitue une exploration du concept fractionnaire dans l'hypothèse catastrophiste. Contrairement aux apparences, ce livre n'est pas un roman.


Anticonformiste et parfois iconoclaste, Michel Drac s’est donné pour tâche de déconstruire les grilles de lecture imposées par la pensée dominante, afin de rendre possible, à nouveau, "l'énonciation du Négatif".

vendredi, décembre 14, 2018

Illuminations et symboles sataniques à Paris





Un voyant youtuber, nommé Manu, s'interroge sur le symbolisme du rouge, couleur qui domine actuellement à Paris durant l'insurrection des "gilets jaunes".

Le cartomancien Jean-Paul Miniscloux commente la vidéo de Manu :

"Beaucoup de prophéties mariales avaient prédit les événements actuels : Paris livré à Satan, la destruction de la ville des abominations, etc. ... De simples recherches et un esprit de discernement suffisent pour voir ce qui se passe."

Prédictions et "gilets jaunes"

Jean-Paul Miniscloux ajoute :

"De grands bouleversements sont à prévoir. Le changement de République se fera graduellement (écriture d'une nouvelle Constitution, redéfinition des institutions, etc. ...). Durant cette période, nous ne serons plus sous la 5ème République, mais sous un régime spécial. Le fait déclencheur de ce basculement devrait avoir lieu avant la fin 2018." 


"Gilets jaunes" et esprits

Le 11 décembre, en direct sur sa chaîne Youtube, quelques heures avant la tragédie qui a frappé Strasbourg, des entités murmurèrent à l'oreille de la médium Amandine Roy : "risque d'attentat... marchés de Noël, attention... dans le Nord-Est de la France..." 

(Médiumnisation N° 78 https://youtu.be/r4m62hyeMcY)






mercredi, décembre 12, 2018

Le 11 Décembre, le terrorisme frappe le marché de Noël de Strasbourg



"La fusillade a eu lieu à proximité du marché de Noël, en plein cœur de Strasbourg. Fiché S, l'auteur de l'attaque a été blessé par des militaires de la force Sentinelle mais est parvenu à prendre la fuite. Il est activement recherché par plus de 350 personnes." L'Obs



Dans le contexte insurrectionnel actuel, de nombreux internautes s'interrogent. 

Le site Alter Info n'hésite pas à évoquer un "false flag" :

http://www.alterinfo.net/Fusillade-de-Strasbourg-False-flag-Quenelle-de-Strasbourg_a143609.html




Ordo Ab Chaos 


Dans cette vidéo, Stéphane Blet, ex-maître franc-maçon et expert en science kabbalistique, soutient les "gilets jaunes" et désigne les commanditaires de l'attentat de Strasbourg.



Les révélations du rabbin Rav Ron Chaya sont sur YouTube

mardi, décembre 11, 2018

Nous menons une guerre contre les francs-maçons

Le coup de gueule de Stéphane Blet
9 Décembre 2018



"Stéphane Blet est un pianiste et compositeur français, né à Paris en 1969, auteur de trois cents œuvres éditées et d’une trentaine de CD. Il est également un spécialiste du symbolisme, des mouvements ésotériques et de la franc-maçonnerie, donc il fut l’un des « Maîtres ». Après des années d’engagement, c’est avec soulagement qu’il en a démissionné il y a six ans, après en avoir saisi les véritables objectifs." Stéphane Blet est l'auteur de Franc-Maçonnerie l'effroyable vérité.



Un Gilet jaune révèle : "Nous menons une guerre contre les francs-maçons"


Un Gilet jaune a posté une vidéo (censurée, elle aussi ?) suite à un communiqué rendu public par le B’nai B’rith (les fils de l’Alliance), décrite comme la plus ancienne organisation sioniste au monde, dans lequel cette influente secte qui chapeaute les francs-maçons de par le monde, a dénoncé le vaste mouvement de protestation qui secoue la France depuis près d’un mois et qui va crescendo de semaine en semaine.

«Ce n’est pas rien que le B’nai B’rith fasse un communiqué», explique le citoyen français car, explique-t-il, cette instance qui est le «dernier étage de la franc-maçonnerie» ne communique que dans des situations exceptionnelles. Ce qui signifie que le mouvement de contestation qui menace le règne d’Emmanuel Macron fait peur à cette institution qui agit dans l’ombre. «La dernière fois que le B’nai B’rith s’est réuni, c’était pour inciter Manuel Valls à réunir un Conseil d’Etat contre Dieudonné», relève l’intervenant.

Le Gilet jaune français, qui a enregistré la vidéo masqué, de peur de subir des représailles, rappelle que cette loge maçonnique compte dans ses rangs Bernard-Henri Lévy, Mathieu Kassovitz et Daniel Cohn-Bendit, trois personnages surmédiatisés opposés au mouvement de protestation populaire. «Si le B’nai B’rith a réagi, cela veut dire que des décisions politiques seront prises», prédit le Gilet jaune qui affirme vouloir avertir les Français qu’il est «hors de question qu’ils (les Gilets jaunes) abandonnent le combat». «Ce n’est pas juste parce que nous voulons de l’essence moins chère, mais parce qu’on nous a volé notre vie, notre liberté et notre souveraineté depuis vingt ou trente ans», explique-t-il. «Si nous arrêtons la contestation maintenant, dans deux ou trois générations, nous serons alors les esclaves d’un nouvel ordre mondial», avertit le Gilet jaune, en s’adressant aux Français.

«Mais il est clair aussi qu’en face, ils n’abandonneront pas», met-il en garde, estimant qu’«ils» (le lobby sioniste, ndlr) ne nous laisserons pas gagner ne serait-ce qu’une seule bataille». «Ils vont verrouiller à mort», alerte l’opposant au régime des Rothschild représenté au sommet de l’Etat français par Emmanuel Macron. «Il faudra qu’on passe à un degré d’engagement supérieur», confie-t-il, car le pouvoir en place «continuera de nous réprimer, de nous censurer et de nous voler notre argent». «Ce n’est pas de la violence, mais un autre degré d’organisation de la défense», juge ce Gilet jaune qui appartient à ce mouvement «engagé, d’après lui, dans un combat qui va durer très longtemps» et qui n’exclut pas que le lobby sioniste réagisse de façon sournoise en «fermant les banques» ou en «cessant d’alimenter les commerces» pour tuer la «révolution» dans l’œuf.



Source : Houari A.

vendredi, décembre 07, 2018

Gilets jaunes et guerre spirituelle



Les Brigandes à propos des Gilets Jaunes


Quand le pouvoir canalise le mécontentement populaire



Quand un système est oppressif, comme l’est le système dans lequel nous vivons, une certaine colère populaire peut s’accumuler. Régulièrement, le pouvoir, sachant plus que quiconque à quel point il peut y avoir un mécontentement populaire qui s’accumule, doit donc « dégazer » celui-ci, faire descendre la pression. Il ne peut pas effacer le mécontentement, donc il va l’aiguiller dans des « voies de garage », il va le canaliser pour qu’il s’essouffle dans quelque chose qui ne soit pas trop subversif pour lui. Jusqu’à la prochaine fois.

Aujourd’hui, c’est les « Gilets Jaunes ». Le mouvement s’ancrait sur quelque chose de sensible et concret pour monsieur tout-le-monde : le portefeuille et la voiture. Et le pouvoir a dû y voir un moyen pour faire décompresser une colère qui doit de toute façon s’exprimer, mais dans une zone qui n’est pas trop dangereuse. D’où la médiatisation du mouvement et la présence de ses « porte-paroles » sur les plateaux avant même que les manifestations n’ait commencées, alors que tout cela aurait pu être beaucoup plus étouffé si le Système l’avait voulu. Le pouvoir n’était d’ailleurs pas gêné par les blocages des Gilets Jaunes : les victimes furent les Français eux-mêmes. On aurait préféré voir les bâtiments publics bloqués et des banques attaquées, plutôt que des citoyens obligés de passer une nuit entière sur la route. Et on aurait peut-être préféré voir un tel ras-le-bol se manifester pour des choses bien plus graves et moins liées à des intérêts individualistes : la crise migratoire et le Grand Remplacement, les débuts de la légalisation de la pédophilie par Schiappa il y a quelques mois, l’obligation sur-vaccinatoire criminelle, etc.

Le Système profite aussi souvent de ces « canalisations » du mécontentement populaire et de la focalisation des médias (donc de l’opinion) sur celle-ci, pour avancer sur d’autres terrains de manière plus « incognito ». Exemple frappant en ce moment : les gens sont dans la rue pour 30 centimes de carburant, mais Macron se prépare à signer dans moins de 10 jours, à Marrakech, le « Pacte de l’ONU sur les migrations ». Cette signature, bien plus grave, engage la France face au monde entier à continuer jusqu’à la fin la politique du Grand Remplacement. En effet, ce Pacte prévoit de « sacraliser » à l’échelle mondiale le droit de migration pour les peuples et les individus, et de combattre toute forme d’opposition à celui-ci. Et c’est un engagement devant l’ONU ! De nombreux pays, et d’ailleurs beaucoup de pays européens, ont déjà annoncés qu’ils ne signeraient pas ce pacte. Par contre, la France le signera. Pendant que les Gilets Jaunes combattent contre le prix du carburant…

Ces focalisations de l’attention, orchestrées par les médias, se font dans tous les domaines. Souvenez-vous par exemple de la « Jungle de Calais » sous François Hollande à une certaine époque. Toute l’actualité était ramenée à ça. Il fallait s’apitoyer sur les migrants, ou bien leur être opposé et être catalogué parmi les « salauds sans cœur ». Mais il fallait être focalisé sur cela et sur rien d’autre.

Oui à la colère exprimée à travers les Gilets Jaunes, mais non au mouvement des Gilets Jaunes

Nous soutenons le peuple français qui souffre et qui ne sait pas comment se débattre. Nous le comprenons. Le projet même des Brigandes est en partie motivé par cette souffrance du peuple français. Il est donc évident que nous soutenons les individus qui ont aujourd’hui un gilet jaune, mais qui demain pourraient avoir un pantalon bleu, parce qu’ils ne savent pas comment ni où déverser leur mécontentement. Par contre, si nous soutenons les individus, nous ne soutenons pas le mouvement Gilets jaunes en tant qu’« institution ». Car nous savons qu’il est une voie qu’on a créée pour la colère populaire, et que si on a créé cette voie, c’est justement qu’il vaut mieux ouvrir les yeux sur d’autres choses, plus importantes, qui passent sous le nez de cette colère.

Le mouvement Gilets Jaunes est un fourre-tout qu’on a mis en place pour l’opposition de tous bords, mais dans lequel on est canalisé pour ne protester que sur des choses bien précises, pas sur le reste. C’est un coup émotionnel, mais s’il faut s’associer de manière constructive, tout éclate en mille organisations distinctes. Pour information, chez nous à La-Salvetat-sur-Agoût, les Gilets Jaunes les plus zélés (les seuls qu’on remarque encore aujourd’hui) font partie de nos ennemis les plus acharnés – des bolchos aussi rouges que Lénine qui aimeraient nous faire disparaitre de la surface de cette planète. L’association avec ces gens-là eut été impossible, et c’est un euphémisme que de le dire !

Au départ les syndicats n’ont pas soutenu le mouvement, ce qui a permis à celui-ci de ne pas être politisé et donc à n’importe quel Français de pouvoir y participer. Tout le monde, de l’extrême-gauche à l’extrême-droite, s’est ainsi rué sur le mouvement pour essayer de le reprendre. Jusqu’à ce que des « porte-paroles auto-proclamés » aient été désignés pour discuter avec le gouvernement et les médias, comme ce Jason Herbert qui est un journaliste syndicat de la CFDT et de la CGT, et dont les idées ne doivent sûrement pas représenter les préoccupations de la majorité des Gilets Jaunes.

Il ne faut pas oublier les vrais enjeux et les vrais combats

Le problème d’une telle canalisation de l’opposition est qu’on gonfle une grosse bulle qu’il suffit ensuite de péter pour que tout redescende. C’est-à-dire : on focalise la colère populaire sur le prix du carburant en particulier et le racket fiscal en général, on fait monter la tension autour de ça, et au bout d’un moment le gouvernement peut dire « C’est bon, vous avez gagné, on va faire une petite réforme économique sur tel ou tel point. » Cette « petite réforme » ne change rien du tout pour le gouvernement, par contre elle fera retomber les 95% du mouvement qui se satisferont de leur petite victoire, sachant de toute manière qu’ils n’auront rien de plus. Nous comprenons l’engouement que l’on peut avoir pour les Gilets Jaunes, avec lesquels nous partageons la haine de Macron et consort, mais il faut rester lucide. Il faut savoir où se trouvent les vrais problèmes et comment les combattre.

Vous connaissez notre position sur la société moderne : elle est fondamentalement dégénérée, et nous devons donc lui tourner le dos pour poser les bases de quelque chose de nouveau. Il est vrai qu’à partir de cette réflexion, le militantisme de rue n’a plus aucun intérêt. Mais c’est un autre sujet. À partir de cette position plus « élitiste », nous continuons à œuvrer pour le combat populaire avec un organe comme celui des Brigandes, mais nous le faisons inévitablement avec un point de vue plus détaché et donc, ce qui en est la qualité, plus « global » sur tous les problèmes. C’est notre rôle, et nous ne pourrons donc jamais nous enfoncer totalement dans un problème particulier et dans une crispation populaire momentanée. Nous continuerons toujours à mettre en relief l’affreuse nature du monde moderne dans son ensemble, qui continue de tourner peu importe le prix du carburant. (Revoir par exemple le début de la vidéo des Brigandes à leurs détracteurs, où est rapidement décrite la civilisation infâme dans laquelle nous vivons : https://le-clan-des-brigandes.fr/2018/10/22/message-des-brigandes-a-leurs-detracteurs/) Que d’autres prennent à cœur de plonger dans la réactivité populaire momentanée est une bonne chose, car il en faut. Mais il ne faut pas pour autant qu’ils en perdent leur lucidité.

En conclusion, la position des Brigandes est simple : oui à la juste colère populaire qui s’exprime à travers les Gilets Jaunes, mais non au mouvement en tant qu’organisation et à la voie de garage qu’il nous présente.


Annexe : Mise au point sur le réveil des peuples et le populisme

Cet article est l’occasion de faire une mise au point sur ce qu’on appelle le « réveil des peuples ». Le réveil des peuples n’existe pas : le peuple ne bouge que si son assiette est vide, et c’est alors les minorités les mieux organisées et disposant des moyens les plus puissants qui récupèrent le mouvement informe et sans tête du peuple pour le mener dans la direction qui leur convient. Cela peut être dans une direction ou dans une autre, mais ce sont toujours les minorités qui disposent de moyens qui font l’histoire : le peuple ne bouge pas de lui-même, et s’il bouge parce qu’il meurt de faim, il attend qu’on le reprenne en main pour le réorganiser différemment – avec la demande de sécurité comme première revendication. C’est normal, c’est la nature de la masse : le dénominateur commun l’emporte, et c’est celui du ventre, suivi par l’instinct de sécurité. (Relire le chapitre « Le mythe du réveil des peuples » de notre Manifeste des Clans du futur)

Que le peuple soit défendu afin qu’ils vivent dignement est une évidence, mais par contre il ne faut pas lui demander de se lever pour des idéaux qui dépassent les murs de la maison, et c’est normal !

Ainsi, le populisme ne saurait être une fin en soi. Aujourd’hui, l’oligarchie financière a atteint un tel pouvoir totalitaire qu’on est forcé d’être « populiste » face à elle. Mais cela ne suffit pas. Être populiste dans le sens de « défendre le peuple » devrait être un bon sens naturel. Par contre, être populiste dans le sens de faire des intérêts du peuple (c’est-à-dire, en gros, de ses appétits de confort et de sécurité) le but de l’existence humaine, est une dégénérescence moderne qui laisse peu de place aux vertus supérieures. C’est comme l’instinct d’une mère pour allaiter son enfant : cela devrait être naturel, mais de là à en faire le but de la vie…

Ainsi, nous sommes favorables au populisme, mais nous sommes loin de nous cantonner à cela : on ne peut pas tout rabaisser aux appétits égoïstes des masses. C’est là toute l’ambiguïté, pourtant cohérente, du groupe des Brigandes : promouvoir l’affection et la défense de notre peuple, mais aussi faire passer des valeurs et des idées supérieures pour ceux qui ne se suffisent pas de manger et de se divertir, mais ont besoin d’autres perspectives pour sortir de l’étouffante civilisation matérialiste.

Les intérêts de la masse, c’est l’addition des intérêts égoïstes individuels. Et le fait qu’ils soient additionnés ne les rend pas plus altruistes et nobles. Nous sommes révolutionnaires, mais nous ne mènerons jamais la révolution pour l’augmentation du pouvoir d’achat ou autres causes du même acabit. Si nous devons faire la révolution, ce sera pour le triomphe de la conscience, de la beauté, de la force – de tout ce qui peut ennoblir l’homme. Et la défense du peuple est automatiquement comprise là-dedans, elle n’a même pas besoin d’être formulée. Par contre, elle n’est ni l’origine ni la finalité de ce combat.

Antoine Duvivier, secrétaire des Brigandes.