Monday, April 09, 2007

Les mensonges par omission des spécialistes du tantrisme

Après avoir découvert le vrai visage du tantrisme, notamment lors de séjours dans des monastères tibétains et à l’occasion de retraites, je me suis interrogé sur les raisons qui incitent les chercheurs, souvent enseignants et universitaires, à omettre certaines vérités qui fâchent. Malgré les croyances archaïques, les pratiques ignominieuses, l’autocratie, les églises tantriques bénéficient d’une propagande mensongère en Occident. Cette propagande est soutenue par d’éminents professeurs.
C’est feu le professeur Michel Strickmann qui apporte la réponse dans son livre « Mantras et mandarins » :
« Contrairement à beaucoup de mes collègues et étudiants dans les religions est-asiatiques, je ne suis jamais devenu, ni n’ai prétendu être, un prêtre taoïste, un moine bouddhiste ou un maître tantrique. Je n’ai jamais juré fidélité par des vœux à un maître ou un lignage et n’ai jamais souscrit à une croyance. Je n’ai pas non plus sollicité ou reçu d’informations qui m’auraient été communiquées que sous le sceau du secret. Bon nombre de chercheurs européens et américains se prétendent à présent initiés dans les traditions ésotériques japonaises et chinoises, tout en occupant des postes académiques. Leur compétence en tant que chercheurs et enseignants professionnels devrait les inciter à discuter des matériaux qu’ils sont censés posséder sous le sceau du secret, plutôt que de dissimuler à leurs étudiants et collègues l’information scientifique à laquelle ils ont droit. Lorsqu’on les interroge sur certains points de pratique et de doctrine, ces convertis assistés par l’Etat répondent avec circonspection : « Nous, taoïstes… » En cette fin du 20ème siècle, des relents d’un exotisme qui fait long feu ont encouragé les pires formes d’esprit sectaire à pénétrer dans les institutions laïques, où aucun apologiste chrétien ne serait jamais autorisé à prêcher ou à enseigner ainsi. Les études tantriques et taoïstes ont été imprégnées de cette ambivalence. Le chercheur occidental, soi-disant objectif, se transforme soudain en apôtre et en crypto-initié, regrettant seulement que son engagement spirituel ne l’autorise pas à vous confier les faits dont il détient le secret. »

Des livres sur le bouddhisme tantrique entretiennent le mythe des grands initiés, détenteurs de secrets extraordinaires. Ces mensonges colportent une vision idéalisée du lamaïsme féodal et de son " paradis " perdu.

L’anthropologue Marc Bosche est l’un des rares chercheurs objectifs en matière de bouddhisme tantrique. Ses recherches et ses livres (à télécharger gratuitement) sont dans http://bouddhismes.info/1.html

No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.