Thursday, June 28, 2007

C'est l'été

Les centres du Vajrayana tibétain du Languedoc font de plus en plus de publicité pour promouvoir leurs doctrines fondées sur la magie tantrique. Tsoks, rituels de rançon et jets de torma s’inspirent d’une démonologie moyenâgeuse. Il est fréquent de trouver la propagande des ces sectes dans des offices de tourisme peu soucieux de laïcité.

Les touristes spirituels ne doivent pas ignorer que les adeptes du vajrayana se soumettent totalement à leur lama. Cette allégeance est profondément choquante quand on connaît la personnalité de certains gourous. Dans de nombreux cas, il s’agit d’une sorte de pacte avec un représentant d’un occultisme oriental ambigu.


La mode du bouddhisme tibétain gagne les gothiques. Des satanistes ont troqué l’épée rituelle contre le phurba, le poignard magique tibétain. Pour en savoir plus : Les satanistes dans SAMSARA VISION.

Quand des moines bouddhistes théravadins constatent que des politiciens Thaïlandais sont rétifs à leurs sortilèges, ils ne sont pas à court d’arguments. L’un d’eux, armé d’une Kalachnikov, a rappelé les principes de la sagesse bouddhiste.
La suite : La seconde mort d’Ajahan Chah et la vidéo du vénérable " Kalachnikov Dharma ".


Cette année, le grand rassemblement des tribus du Nouvel Age a lieu dans les Cévennes. En bordure de Ganges, les errants mystiques dressent leurs tipis, yourtes et tentes devant la montagne du Lingas. Les vagabonds tantriques, fidèles de Shiva-au-gré-des-vents, les hordes du Rainbow Gathering, des clans de chamans se retrouvent dans le domaine d’Isis (le camping Isis) pour les Journées Mondiales de la Paix.

Isis, la patronne des magiciens, inspire un yogi, un maître incontesté de la lévitation. Il faut voir les images extraordinaires du nouveau Padmasambhava planant dans le ciel américain : La lévitation du yogi.

Avec les beaux jours, nous retrouvons les joies des pique-niques. La viande n’est pas indispensable.
Dans les années 1920, les anarchistes parisiens créaient des foyers végétaliens. Léo Malet, en galère à l’époque, trouva le gîte et le couvert dans le foyer végétalien des anarchistes de la rue de Tolbiac.


Les sectes tantriques recrutent sur les plages. Méfiez-vous du chant des sirènes de la méditation.
Les adeptes de la secte Aum présentaient leur gourou, Shoko Asahara, comme un nouveau Mahasiddha, un grand accompli. Ils disaient : " Le Dalaï-lama en personne a confirmé son état supérieur de pratique et de conscience ". Saraha, véritable Mahasidha du 9ème siècle, chantait l’inutilité des pratiques : " …Ne médite pas, n’abandonne pas le monde, vis en compagnie […] Abandonne mantras, traités, objet de méditation, concentration ! ".
Saraha, ses chants libertaires.


No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.