Wednesday, March 29, 2017

Les nuits secrètes des pagodes et des gompas

Sodomie, flagellation, zoophilie, sadisme...




Les sculptures des pagodes de la vallée de Katmandou obsèdent-elles les gourous lamaïstes ?


« Des couples, voire des trios s'enlacent amoureusement dans les positions les plus invraisemblables. Ils copulent de face, de dos, même de profil : un assistant parfois encourage les amants de ses caresses ou même s'associe à leurs jeux par sodomie, fellation ou même flagellation.

Là une jeune fille se laisse couvrir amoureusement par un cheval, une autre copule avec un chien, ailleurs une femme les jambes écartées, relevées jusqu'aux épaules, exhibe avec impudeur sa vulve que ses mains ouvrent largement.

Deux femmes sont assises à côté d'un homme, l'une le nourrit, l'autre le masturbe, plusieurs personnages s'unissent dans des positions complexes, un homme avec plusieurs femmes ou des hommes avec une seule femme, des groupes se livrent à des pratiques d'un sadisme exacerbé, un religieux à chignon et longue barbe s'apprête à pratiquer le coït avec une jeune fille. »

"Tantra, théologie de l'amour et de la liberté" est 
l’œuvre de deux passionnés des secrets sulfureux du bouddhisme, Eric Chazot et François Guenet. 

En 2015, Eric Chazot a fait connaître les pratiques secrètes du "Tantra de Chandamahârosana", le livre de chevet des bouddhistes adeptes des perversions « dharmiques ».


Dans le "Chandamaharosana tantra", « l’amant avale avec une avidité joyeuse le liquide qui suinte du vagin et de l’anus de l’amante et goûte sans nausée ses excréments, son mucus nasal et les restes de nourriture qu’elle a vomi sur le plancher. Le spectre complet des déviances sexuelles est présent, même si c’est sous la forme du rite. » (www.trimondi)



No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.