Wednesday, January 02, 2008

Résolutions du Nouvel An

Des seigneurs clercs et laïcs, hiérarques bien attentionnés, seront-ils inspirés par le Texte de l'Amour Universel, le Metta Sutta ?
Un seul prince, capable d'appliquer sincèrement les préceptes du Metta Sutta, pourrait changer le monde.

Voici ce qui doit être accompli par le sage, celui qui recherche le bien et la paix.

Qu’il soit appliqué, courageux, droit en acte, en parole, en esprit, doux et humble, sans orgueil.

Qu’il soit content, aisément satisfait, facile à nourrir et à entretenir, qu’il ne se laisse pas submerger par les affaires du monde et du travail, qu’il ne se charge pas du fardeau des richesses et qu’il ait des habitudes simples. Que ses sens soient maîtrisés, qu’il soit discret, non hautain, qu’il ne s’attache pas à la famille.

Qu’il ne commette le plus léger mal et ne fasse aucun acte, si petit soit-il, qui soit mesquin et que les sages puissent réprouver. Que tous les êtres soient heureux et en sécurité, le cœur joyeux.

Que tous les êtres vivants, sans exception, faibles ou forts, petits ou grands, visibles ou invisibles, demeurant près ou loin, nés ou à naître, que tous ces êtres vivants soient heureux.

Que nul ne trompe, ne menace ni ne tourmente ni ne méprise un autre si peu que ce soit et en importe quel lieu. Que nul ne souhaite de mal à un autre par colère ou par haine.

De même qu’une mère protège son unique enfant au péril de sa vie, de même doit-on chérir tous les êtres vivants avec un cœur sans limite.

Que des pensées d’amour sans limite pénètrent le monde dans son entier au-dessus, au-dessous, au centre et tout autour sans aucune limitation avec une bonté bienveillante et infinie.

Que l’on soit debout ou que l’on marche, que l’on soit assis ou couché, tant que l’on est éveillé on se placera fermement dans cette attention en la développant. Les sages disent que c’est là la plus haute manière de vivre.

Ainsi abandonnant les vues fausses (l’illusion du moi), avec une vision intérieure profonde et pénétrante, vertueux, libéré de l’attachement aux désirs des sens, celui qui s’est ainsi perfectionné ne reviendra plus dans une matrice pour renaître.

Il est possible de copier-coller le METTA SUTTA et l'envoyer, par exemple, à http://www.elysee.fr/accueil/ (Ecrire au Président). Nicolas Sarkozy veut passer à une "politique de civilisation".

Nicolas Sarkozy a simplement "lancé un mot" sans développer de "direction qui aille dans le sens de mes idées", a affirmé le 2 janvier 2008 le sociologue Edgar Morin, auteur du livre "Pour une politique de civilisation".

" Tout ce qui a constitué le visage lumineux de la civilisation occidentale présente aujourd’hui un envers de plus en plus sombre. Ainsi, l’individualisme, qui est l’une des grandes conquêtes de la civilisation occidentale, s’accompagne de plus en plus de phénomènes d’atomisation, de solitude, d’égocentrisme, de dégradation des solidarités. Autre produit ambivalent de notre civilisation, la technique, qui a libéré l’homme d’énormes dépenses énergétiques pour les confier aux machines, a dans le même temps asservi la société à la logique quantitative de ces machines.
L’industrie, qui satisfait les besoins d’un large nombre de personnes, est à l’origine des pollutions et des dégradations qui menacent notre biosphère. La voiture apparaît, à cet égard, au carrefour des vertus et des vices de notre civilisation. La science elle-même, dont on pensait qu’elle répandait uniquement des bienfaits, a révélé un aspect inquiétant avec la menace atomique ou celle de manipulations génétiques.
Ainsi, on peut dire que le mythe du progrès, qui est au fondement de notre civilisation, qui voulait que, nécessairement, demain serait meilleur qu’aujourd’hui, et qui était commun au monde de l’Ouest et au monde de l’Est, puisque le communisme promettait un avenir radieux, s’est effondré en tant que mythe. Cela ne signifie pas que tout progrès soit impossible, mais qu’il ne peut plus être considéré comme automatique et qu’il renferme des régressions de tous ordres. Il nous faut reconnaître aujourd’hui que la civilisation industrielle, technique et scientifique crée autant de problèmes qu’elle en résout. "
LIRE LA SUITE (Entretien avec Edgar Morin : pour une politique de civilisation).

No comments:

Post a Comment

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.