Friday, July 21, 2017

La franc-maçonnerie, 300 ans d'imposture

La plupart des bouddhistes qui participent à la gestion des centres du dharma sont francs-maçons. Le psychiatre grenoblois Jean-Pierre Schnetzler, qui est membre de la loge Villard de Honnecourt, a même créé le centre tibétain de Karma Mygiur Ling à Montchardon, dans l'Isère.



Johan Livernette, auteur catholique anti-libéral et contre-révolutionnaire, dénonce le complot mondialiste qui trouve ses sources dans le talmudisme et la franc-maçonnerie.


La franc-maçonnerie, 300 ans d'imposture

par Johan Livernette



Ce livre est dans la continuité du précédent, Le complot contre Dieu, qui démontait le mondialisme, ce projet de destruction à grande échelle. Cette fois, La franc-maçonnerie, 300 ans d’imposture est centré uniquement sur la secte maçonnique. Mon but fut de publier le livre le plus complet et le plus documenté possible sur le sujet, en structurant mon travail sur différents axes, de manière à faire le tour de la question en 372 pages. Lorsque j’ai vu que la franc-maçonnerie allait fêter son tricentenaire, je me suis dit que c’était le bon moment pour fournir ce travail de synthèse.


Sur des francs-maçons qui, par le passé, se sont permis de dévoiler leur secte : le célèbre Albert Pike, le palladiste Domenico Margiotta, mais aussi François Clavel, Jean-Marie Ragon, Alexandre Lenoir, Oswald Wirth… Et puis surtout de nombreux auteurs antimaçonniques de référence comme Mgr Ernest Jouin, Mgr Henri Delassus, Mgr Léon Meurin, Léon de Poncins, AG Michel, l’abbé Barrruel, l’abbé Barbier, Henry Coston, Epiphanius, Jacques Ploncard d’Assac ou encore Jean-Claude Lozac’hmeur sur les origines de la franc-maçonnerie. Dans L’Église romaine en face de la révolution, l’historien Jacques Crétineau-Joly avait diffusé les documents de la Haute-Vente, à l’instar de Mgr Delassus dans Le problème de l’heure présente.


Pour les compte-rendus du Grand Orient, il y a l’ecclésiastique AG Michel.


Pour l’infiltration au sein de l’Église : l’abbé Emmanuel Barbier ;


pour les illuminés de Bavière : l’abbé Barruel et la Britannique Nesta H. Webster ;


pour l’initiation : Charles Nicoullaud ;


et pour l’analyse de la gnose : Étienne Couvert.


L’étude d’Emmanuel Ratier sur le B’naï B’rith est incontournable, tout comme celle d’
Antony C. Sutton sur la Skull and Bones ou celle de l’Américain Craig Heimbichner sur l’Ordo Templi Orientis.


Pour les francs-maçons décrits par eux-mêmes et les origines de l’ONU, le travail de Léon de Poncins est très précieux. Quant à l’action maçonnique durant l’histoire, il y a l’immense ouvrage du père Nicolas Deschamps intitulé Les sociétés secrètes et la société (éditions Saint-Rémi). Lors de mon étude, il m’a semblé nécessaire de rassembler un maximum d’informations et de documents, afin d’effectuer la synthèse de tous ces travaux. »



No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.