Thursday, January 21, 2010

La Déclaration de Manhattan


Des dirigeants religieux prônent la désobéissance civile.

150 responsables catholiques, orthodoxes, évangéliques menacent de rejeter l’autorité de l’état et de recourir à la désobéissance civile pour lutter contre les avortements, les mariages homosexuels et les atteintes aux croyances religieuses.

La crise économique et sociale met en avant des mouvements religieux réactionnaires. Les dirigeants chrétiens signataires de « La Déclaration de Manhattan », le manifeste de la politisation des chrétiens, récupèrent le mécontentement populaire et font le jeu des théoriciens de la théopolique. La théopolique anglo-saxonne considère que c’est la foi religieuse qui peut assurer le lien social. L’agnosticisme et athéisme sont perçus comme des menaces contre l’harmonie sociale que prétend instaurer la religion.

Les prélats chrétiens réactionnaires ne peuvent tolérer le rejet des doctrines religieuses que recommandaient des sages chinois. Les écrits de Hsi Yun, maître Chan du 9ème siècle, sont perçus comme une atteinte aux dogmes religieux :

« Notre Maître (1) a dit : « Ceux qui désirent progresser le long de la Voie doivent d’abord se débarrasser des scories acquises au cours d’un enseignement hétérogène. Ils doivent par-dessus tout éviter de chercher quoi que ce soit d’objectif et ne se permettre aucune sorte d’attachement. Après avoir écouté les doctrines les plus profondes, ils doivent se conduire comme si une brise légère leur avait caressé les oreilles, comme si une bouffée avait passé en un clin d’œil. A aucun prix ils ne doivent essayer de suivre pareilles doctrines. […]
Débarrassez-vous de toutes les idées que vous aviez jusqu’à présent d’étudier l’Esprit ou de le percevoir. Quand vous en serez débarrassés, vous ne vous perdrez plus dans les sophismes. Considérez le processus comme un pelletage d’ordures. »


(1) Il s’agit probablement de Houai-Haï, à moins qu’il désigne Houei-Neng ?

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.