Wednesday, September 04, 2013

L'attaque de la Syrie est illégitime


3 Août 2O13. Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l'ONU, a averti mardi que toute action « punitive » contre la Syrie prétextant un prétendu usage d'armes chimiques contre la population civile serait illégal sans l'approbation du Conseil de sécurité.

Les États-Unis et la France ont accusé le régime du président syrien Bachar al-Assad d'être responsable de l'attaque aux armes chimiques du 21 août et envisagent une action militaire punitive en réponse.

L'administration Obama a fait valoir qu'une attaque aux armes chimiques ne peut rester impunie en raison de l'inaction du Conseil de sécurité.

Ban Ki-moon a rétorqué : « Comme je l'ai dit à plusieurs reprises, le Conseil de sécurité a la responsabilité principale de la paix et la sécurité internationales. [...] L'usage de la force n'est légitime que dans l'exercice de la légitime défense, conformément à l'article 51 de la Charte des Nations Unies, et quand le Conseil de sécurité approuve une telle action ».

Quant à François Hollande, qui se voit déjà en SCIPION du Moyen-Orient, il n'est que le PION de l'empire.

La campagne militaire franco-américaine favorisera la victoire des mercenaires salafistes financés par l'Arabie Saoudite et soutenus par Israël et les USA. N'oublions pas que la CIA est spécialisée dans la manipulation des fanatiques religieux : talibans, salafo-wahhabites, bouddhistes nationalistes de Birmanie, du Sri Lanka, du Tibet...). La marche irrésistible du nouvel ordre mondial passe par la balkanisation du Moyen-Orient et l'affaiblissement de l'Islam orthodoxe par les sectes salafiste-wahhabites.

Ce qu'il faut savoir sur l'islam orthodoxe

« La doctrine islamique tient en deux énonciations : « n'y a pas de divinité (ou de réalité, ou d'absolu) en dehors de la seule Divinité (la Réalité, l'Absolu) » ( La ilaha lâ ' Llâh ), et « Mohammed (le Glorifié, le Parfait) est l'Envoyé (le porte-parole, l'intermédiaire, la manifestation, le symbole) de la Divinité » ( Muhammadun Rasûlu 'Llâh) ; c'est le premier et le second « Témoignage » ( Shahâdah ) de la foi.

Nous sommes ici en présence de deux assertions, de deux certitudes, de deux niveaux de réalité : l'Absolu et le relatif, la Cause et l'effet, Dieu et le monde. L'islam est la religion de la certitude et de l'équilibre […]. L'islam veut implanter la certitude, — sa foi unitaire se présente comme une évidence sans toutefois renoncer au mystère, — et il se fonde sur deux certitudes axiomatiques, l'une concernant le Principe qui est à la fois Être et Sur-Être, et l'autre la manifestation formelle et supra-formelle : il s'agit donc, d'une part de « Dieu », et de la « Divinité » — au sens eckhartien de ce distinguo — et d'autre part de la « Terre » et du « Ciel ». La première des deux certitudes, c'est que « Dieu seul est »; et la seconde, que « toute chose est rattachée à Dieu ». En d'autres termes : « Il n'y a pas d'évidence absolue en dehors de l'Absolu »; puis, en fonction de cette vérité : « Toute manifestation — donc toute relativité — se rattache à l'Absolu. » Le monde est relié à Dieu — ou le relatif à l'Absolu — sous le double rapport de la cause et de la fin : le mot « Envoyé », dans la seconde Shahâdah, énonce par conséquent, d'abord une causalité et ensuite une finalité, la première concernant plus particulièrement le monde, et la seconde, l'homme. Toutes les vérités métaphysiques sont comprises dans le premier rapport, et toutes les vérités eschatologiques, dans le second. Mais nous pourrions dire encore ceci : la première Shahâdah est la formule du discernement ou de l'« abstraction » (tanzîh) et la seconde celle de l'intégration ou de « analogie » (tashbîh) : le mot « divinité » (ilah), — pris ici au sens ordinaire et courant, — dans la première Shahâdah, désigne le monde en tant qu'il est irréel parce que Dieu seul est réel, et le nom du Prophète (Muhammad), dans la seconde Shahâdah, désigne le monde en tant qu'il est réel parce que rien ne peut être en dehors de Dieu ; à certains égards, tout est Lui. Réaliser la première Shahâdah, c'est avant tout devenir pleinement conscient de ce que le Principe est seul réel et que le monde, tout en « existant » à son niveau, « n'est » pas ; c'est donc, en un sens, réaliser le vide universel. Réaliser la seconde Shahâdah, c'est avant tout devenir pleinement conscient de ce que le monde — la manifestation — « n'est autre » que Dieu ou le Principe, car « dans la mesure » où il a de la réalité, celle-ci ne peut être que celle qui « est », c'est-à-dire qu'elle ne peut être que divine ; c'est donc voir dieu partout, et tout en Lui. « Qui m'a vu, a vu Dieu », a dit le Prophète ; or toute chose est le « Prophète » sous le rapport, d'une part de la perfection d'existence et d'autre part sous celui des perfections de mode ou d'expression.

Si l'Islam voulait enseigner exclusivement qu'il n'y a qu'un Dieu et non pas deux ou plusieurs dieux, il n'aurait aucune force de persuasion. La fougue persuasive qu'il possède en fait, vient de ce qu'il enseigne au fond la réalité de l'Absolu et la dépendance de toutes choses à l'égard de l'Absolu. L'Islam est la religion de l'Absolu... »
F. Schuon



12 comments:

  1. Anonymous9:48 AM

    Un document pdf compare taoïsme et islam.
    http://www.therapiedelame.org/IMG/pdf/islam_taoisme.pdf

    ReplyDelete
  2. VICTOR10:06 AM

    Je suis estomaqué par l'attitude de notre chef d'Etat. Ce monsieur et un dangereux belliciste. Il a choisi de faire bombarder la Syrie au lien d'aider les malheureux réfugiés. En revanche, l'Allemagne se montre beaucoup plus compatissante en se préparant à accueillir 10 000 réfugiés syriens, a annoncé le porte-parole du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Adrian Edwards.

    ReplyDelete
  3. Anonymous10:17 AM

    Tous solidaires, tous citoyens du monde sans pouvoir oligarchique mondial.

    ReplyDelete
  4. Anonymous10:23 AM

    On n'aide pas les populations victimes des tyrans (des dictateurs, des multinationales, des fanatiques religieux, de la finance internationale...) en les bombardant.

    ReplyDelete
  5. Anonymous8:40 PM

    Et lorsque qu"une personne se fait massacré sur le trotoir d'en face par une bande de fêlés ,vous n'intervenez pas ?

    ReplyDelete
  6. Anonymous10:27 PM

    Avez-vous une idée de ce qu'est une attaque aérienne yankee ? Les étasuniens sont des monstres. ils n'ont aucune limite morale !!!

    N'oubliez pas Dresde, Hiroshima et toutes les atrocités commises depuis trop longtemps.

    L'opinion mondiale constate qu'une force franco-américaine se prépare à frapper une nation sans mandat de l'ONU. C'est du NAZISME. Adolf OBAMA et son toutou Philippe Pétain-HOLLANDE incarnent la dictature pas la démocratie.

    ReplyDelete
  7. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  8. "La campagne militaire franco-américaine favorisera la victoire des mercenaires salafistes financés par l'Arabie Saoudite"
    Pour tous ceux qui connaissent la puissance du mental employer un futur plutôt qu'un conditionnel, c'est déjà avoir perdu...

    ReplyDelete
  9. Anonymous8:05 PM

    D'accord pour dire que l'attaque en Syrie est illégitime. En ce qui concerne l'Islam, en revanche, il s'agit d'une religion totalement dogmatique. L'auteur en a une vision idéalisée et totalement éloignée de la réalité.

    ReplyDelete
  10. Anonymous7:59 AM

    Je vous suggère d'analyser le cheminement de René Guénon. Au-delà de l'aspect dogmatique des religions, il existerait un "centre" métaphysique. Ce centre est attaqué de toutes parts. Les attaques les plus redoutables proviennent des clercs (ou des Oulémas) agents de la CONTRE-TRADITION. Ainsi, Vatican II a détruit la chrétienté de l'intérieur...
    Il ne s'agit pas de défendre l'islam exotérique...

    ReplyDelete
  11. Anonymous9:38 PM

    Le dogme n'a rien de négatif en soi! La Vérité est dogmatique puisqu'elle s'affirme elle-même et se confirme par elle-même. La Vérité étant Une, elle nie tous ce qui la contredit. Il n'y a que l'ignorance des modernes pour croire qu'un dogme est un obstacle alors qu'au contraire elle est une affirmation indémontrable excluant l'erreur. Le dogme joue le même rôle que les axiomes en mathématiques. Le croyant ordinaire y croit pour son salut, le connaissant le contemple.

    ReplyDelete
  12. Anonymous10:37 AM

    Le Coran et les appels aux meurtres
    L’islam mis à nu par Geneviève Harland

    Suite :
    http://www.kabyles.net/le-coran-et-les-appels-aux,4556.html

    Le Coran possède un nombre impressionnant d’appels virulents à l’agressivité et de nombreuses expressions haineuses contre les non-musulmans dont il est impossible d’en faire ici une liste exhaustive. Mais nous allons tenter de vous en faire découvrir quelques uns.

    Pour le Coran, la supériorité des musulmans, sur les non-musulmans, est évidente :

    "Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes : vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allah" (S3, v110),

    d’où le dogme islamique de l’infaillibilité de la "communauté des croyants", voulu par Mahomet et développé par les théologiens musulmans qui considèrent l’islam comme la seule vraie religion et ainsi l’unique à pouvoir définir exactement le Bien. Pour cela, l’islam se situe au-dessus de toutes les autres religions :

    "Il a envoyé la religion de vérité pour faire la prévaloir sur toutes les religions et ce, en dépit des réactions des païens" (S9, v33).

    C’est ainsi que le Coran, dont plusieurs centaines de versets sont consacrés à l’exaltation et à la justification de la torture, de la guerre et du meurtre , a une forte propension à prédisposer son lecteur et à faire basculer celui qui adhère entièrement à son contenu dans un extrémisme fou :

    "Et tuez ceux-là [les ’’mécréants’’], où que vous les rencontrez" (2,191),


    comme le faisaient Mahomet et ses compagnons.

    Le Coran recherche par la terreur des châtiments qu’il éveille, et la peur du jugement dernier qu’il exploite, l’obéissance et la soumission totale des "croyants".

    "Ceux qui sont damnés seront dans le feu où ils ont des soupirs et des sanglots. Pour y demeurer éternellement tant que dureront les cieux et la terre " (S11, v106-107).
    "Qu’on le saisisse [le grand pécheur] et qu’on l’emporte en plein dans la fournaise ; qu’on verse ensuite sur sa tête de l’eau bouillante comme châtiment" (S44, v47-48).

    Ces musulmans sont radicalement distingués de la souillure des non-musulmans ;

    "Ô vous qui croyez ! Les infidèles ne sont qu’impureté." (S 9, v28).
    Ils demeureront éternellement dans l’enfer. Le feu brûlera leurs visages et ils auront les lèvres crispées." (S3, v103-104).
    "Ils seront abreuvés d’une source bouillante. Il n’y aura pour eux d’autre nourriture que des plantes épineuses [dari], qui n’engraisse, ni n’apaise la faim." (S88, v5-7).

    Les "monothéistes" (musulmans) sont également distingués des "polythéistes" (non-musulmans) sur qui ils ont des devoirs particuliers et précis :

    « "tuez les polythéistes là où vous les trouvez !" (S 9, V5). »

    L

    ReplyDelete