Tuesday, May 27, 2008

Echanges épistolaires

Dénoncer les manipulations mentales et les ambitions des classes prédatrices expose parfois à des sarcasmes, c’est la règle du jeu.

De temps en temps, une lettre confirme le bien fondé des mises en garde de bouddhanar :


Un grand merci pour votre dernière lettre concernant les méditations New Age, Merkabah et compagnie. […] et l’avertissement de Joël Labruyère relatif au piège énergétique mis en place par le channeling…

Une amie a énormément insisté pour que je vienne à une matinée " pour personnes avancées sur la voie spirituelle ". Animée par ne femme canal " très avancée ", " très rayonnante ", une canadienne du nom de ***. […]
Mais cette femme n’était pas guidée par l’Esprit Saint, elle blablatait. Qui plus est, ses propos n’étaient pas justes. J’ai dû intervenir deux fois (sur la pointe des pieds ; j’étais en terrain inconnu). A chaque fois elle a accepté, jugeant fondé les compléments ou rectifications d’infos.


Des méditations guidées, en musique, étaient censées nous relier à des êtres de lumière. Je me suis protégée (prière, bouclier énergétique). Je sentais que ce n’était pas sain, pas juste - ou pas juste donc pas sain.

En une matinée, elle a empoché presque mille euros (40 € multipliés par 24 participants). Elle s’est nourrie des énergies des personnes qui lui ont fait confiance. Et elle a servi quelles énergies ? Elle s’inscrit dans le monde de l’argent, la consommation matérielle et spirituelle.

L’amie qui m’avait fortement conseillé ce stage m’a téléphoné ce matin. Elle dit avoir comme " des trous dans la tête " , ça ne m’étonne pas ! Peut-être va-t-elle enlever les écailles de ses yeux et se relier à la source en direct, et enfin arrêter d’alimenter je ne sais quel monstre…

REPONSE :
J’ai reçu votre lettre seulement aujourd’hui à cause d’une erreur dans le code postal.
Votre mésaventure illustre assez bien mon dernier " post " :
http://bouddhanar-8.blogspot.com/2008/05/corps-de-gloire-merkabah-embryon-de.html
Des gourous vendent 6 livres sur le thème de l’éveil du corps de lumière au prix ahurissant de CINQ CENTS €. J’ai ressenti le besoin de dénoncer cette tromperie et certains aspects du business spirituel.


Quant à votre stage, je suis heureux de savoir que ma lettre et les remarques de Joël Labruyère ont éveillé votre méfiance et vous ont évité les étranges désagréments qui frappent votre amie. Les dangers de certaines méditations étaient connus, mais c’était avant la grande offensive du Nouvel Age, les messages lénifiants des maîtres ascensionnés, la " positive attitude " de décérébrés béats…

Je reviens sur votre stage et son coût. Dans certains pays pauvres d’Asie, il est possible de nourrir et scolariser un enfant durant UN MOIS avec les 40 € payés pour entendre les bavardages d’une profiteuse. Le Laos, par exemple, est un pays magnifique. A cause des organisations internationales comme l’OMC, qui imposent partout la déréglementation du commerce, et aussi à cause de la spéculation de la finance internationale, le peuple a faim.

La justice sociale est plus importante que les balivernes du Nouvel Age. Les idées d’entraide ne manquent pas pour utiliser l’argent englouti dans les arnaques de la fausse spiritualité. Malheureusement, beaucoup de méditants léthargiques ne risquent pas de lutter contre les injustices. Leur quiétisme de chiffe molle n’est pas un hasard mais, comme le martèle la propagande du système, " restons zen ! ".


La torpeur de l’esprit permet aux maîtres en filouterie de se faire entretenir. Il est temps d’envisager l’insurrection des consciences qui libère de l’apathie cultivée par les religieux et les puissants. Les "ascensionnés" devraient atterrir et lire "L'empire de la honte" de Jean Ziegler.

Présentation de l'éditeur :


Nous assistons aujourd'hui à un formidable mouvement de reféodalisation du monde. C'est que le 11 septembre n'a pas seulement été l'occasion pour George W. Bush d'étendre l'emprise des Etats-Unis sur le monde, l'événement a frappé les trois coups de la mise en coupe réglée des peuples de l'hémisphère Sud par les grandes sociétés transcontinentales. Pour parvenir à imposer ce régime inédit de soumission des peuples aux intérêts des grandes compagnies privées, il est deux armes de destruction massive dont les maîtres de l'empire de la honte savent admirablement jouer : la dette et la faim. Par l'endettement, les Etats abdiquent leur souveraineté ; par la faim qui en découle, les peuples agonisent et renoncent à la liberté. Cette formidable machine à broyer et à soumettre ne supporte plus aucune des limitations que le droit international prétendait traditionnellement imposer aux rapport entre les États et entre les peuples. Du coup, c'est le régime de la violence structurelle et permanente qui, partout, gagne du terrain au Sud, tandis que le droit international agonise. Mais qui sont donc ces cosmocrates qui, peu à peu, privatisent jusqu'à l'eau que les peuples doivent désormais leur acheter ? Ce livre traque leurs méthodes les plus sournoises : ici on brevète le vivant, là on casse les résistances syndicales, ailleurs on impose la culture des OGM par la force. Oui, c'est bien l'empire de la honte qui s'est mis subrepticement en place sur la planète. Mais c'est précisément sur la honte qu'est fondé le ressort révolutionnaire, comme nous l'ont appris les insurgés de 1789. Cette révolution, elle est en marche : insurrections des consciences ici, insurrections de la faim là-bas. Elle seule peut conduire à la refondation du droit à la recherche du bonheur, cette vieille affaire du XVIIIe siècle. Jean Ziegler, qui témoigne ici d'une connaissance exceptionnelle du terrain, y appelle sans réserve en conclusion.

Biographie de l'auteur :

Jean Ziegler est rapporteur spécial des Nations unies pour le droit à l'alimentation. Il est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels La Suisse lave plus blanc (1990), La Suisse, l'or et les morts (1997), Les Nouveaux maîtres du monde (2002).



Interview de Jean Ziegler





Pas tendre avec le système financier multilatéral, Jean Ziegler accuse : " Les institutions de Bretton Woods (la Banque mondiale et le FMI - NDLR), avec le gouvernement des États-Unis et l’Organisation mondiale du commerce refusent de reconnaître l’existence même d’un droit de l’homme à l’alimentation et imposent aux États les plus vulnérables le Consensus de Washington qui privilégie la libéralisation, la déréglementation, la privatisation et la compression des budgets nationaux des États. Ce modèle, qui génère encore plus d’inégalités, (…) a des conséquences particulièrement catastrophiques pour le droit à l’alimentation par trois de ses aspects : la privatisation des institutions et des services publics, la libéralisation du commerce agricole et le modèle de réforme foncière fondé sur le marché. " (Source : http://www.humanite.fr/2008-04-14_International_Jean-Ziegler-un-crime-contre-l-humanite )

No comments:

Post a Comment

Note: Only a member of this blog may post a comment.