Thursday, May 22, 2008

J'étais illuminati




Tout avait commencé à cause d’un idéalisme juvénile. A l’époque, mon adolescence m’avait injecté le virus de la rébellion. Cette " maladie ", qui est presque éradiquée de nos jours par les élèves du méphistophélique docteur Goebbels, suscitait en moi une perception différente du sens de l’histoire. J’avais la certitude que la version officielle de la tragédie humaine était truquée. D’autres acteurs et d’autres forces étaient en action. Sur l’arrière-scène se profilaient les ombres de Supérieurs Inconnus, maîtres de loges, synarques… Je croyais que des groupes agissaient pour le progrès humain depuis la fin de la deuxième guerre mondiale et la défaite du nazisme et des loges noires.

Durant ma jeunesse, les idées politiques du marquis Saint-Yves d'Alveydre étaient toujours d’actualité parmi des initiés martinistes, rosicruciens, francs-maçons… Le marquis avait la plume prolixe sur la synarchie, le roi du monde ainsi que le royaume souterrain de l'Agarttha. Pour en savoir plus, je m’étais astreint aux disciplines spirituelles des Rose-croix et mis Bakounine sous le boisseau. Mon enthousiasme m’ouvrit les portes d’un discret et sympathique salon consacré à l’ésotérisme. Un jour, un authentique Supérieur Inconnu Initiateur (S.I.I. de l’Ordre Martiniste) fut débusqué. Chassé de Madagascar par l’indépendance, l’initié rentra finalement en France après un séjour en Orient. Le maître martiniste était aussi " fils de la veuve ", c’est-à-dire franc-maçon. Fort démuni, il se présenta au vénérable de la loge locale du Grand Orient et rappela aux frères leur devoir de solidarité. Le voyageur fut promptement remis à flot et un franc-maçon lui ouvrit les portes de notre salon. Muni d’un charisme digne de Cagliostro, le maître aux yeux brillants n’eut pas de peine à subjuguer le petit groupe qui se métamorphosa du jour au lendemain en chapitre martiniste. Après l’initiation, nous avions tous le baudrier de l’ordre fondé par Papus et un médaillon avec le sceau qu’aurait dessiné le thaumaturge Philippe de Lyon lui-même. Ce guérisseur exceptionnel était l’ami de Papus et l’avait accompagné en Russie où il impressionna la cour du Tsar. C’était quelques années avant la sanglante fin de la dynastie des Romanov.

Notre groupe ne manquait pas de se rendre dans les loges parisiennes où se côtoyaient francs-maçons, rosicruciens et martinistes lors d’agapes, initiations et commémorations. C’était au club des Ecossais de la Grande Loge de France, rue Puteaux, que l’on me présenta à Philippe Encausse, le fils du ténébreux docteur Gérard Encausse alias Papus.

Dans ses révélations Aaron Russo souligne que la plupart des personnes membres du CFR (Council on Foreign Relations) pensent agir pour le bien de tous. Il en est de même pour la base des organisations initiatiques. Malheureusement, contrairement à ce que je croyais, les collèges supérieurs des loges travaillent secrètement à un plan de domination. Leurs complices sont cooptés parmi les initiés qui détiennent des responsabilités politiques, religieuses, médiatiques…

Mon ascension dans un ordre rose-croix mondial se déroulait normalement. J’accédais sans accroc au dernier cercle de la hiérarchie officielle qui comprenait les initiés des 10, 11 et 12ème degré. Ce niveau était celui des " illuminati ", selon la terminologie en vigueur dans l’organisation de l’époque. Des rosicruciens se rendaient régulièrement en Egypte où les autorités les laissaient accomplir des cérémonies dans la grande pyramide de khéops. (A droite sur la photo ci-dessus, temple de Karnak.)

Pendant que les initiés mineurs se divertissaient en Egypte, les véritables maîtres de l’organisation poursuivaient leur plan. L’occultisme occidental était en effervescence. C’était un creuset infernal où les manipulateurs, tricheurs et agents de la CIA créèrent de nouveaux groupements. Les légendaires templiers étaient un prétexte idéal pour drainer dans des Ordre du Temple d’opérette des personnalités fascinées par l’idéologie spiritualiste de la nouvelle droite. La Rose-croix, l’Ordre Rénové du Temple, l’Ordre du Temple Solaire étaient contrôlés par les services secrets français et américains.

Le nouvel ordre mondial est planifié depuis longtemps par les initiés. Maintenant, une tenaille diabolique s’est refermée sur l’humanité. D’un côté, les forces matérialistes détruisent la nature et robotisent les êtres humains et, de l’autre, sur le plan subtil des entités vampirisent les naïfs qui font confiance à la fausse spiritualité en vogue. Un spiritualisme mondial nauséabond verrouille les anciennes voies d’éveil. Certaines résurgences parées d’atours lumineux et de gourous mielleux sont particulièrement redoutables.

Tout n’est pas perdu. A condition de s’écarter des imposteurs et de comprendre la véritable intériorité selon Krishnamurti, par exemple, l’ambiance apocalyptique de ce début du 21ème siècle peut aussi générer une puissante stimulation spirituelle dans l’esprit d’une minorité de personnes.

J’espère que des réseaux de solidarité se mettront en place dans plusieurs domaines : alimentation biologique, santé, habitat… Le réseau est très différent de l’organisation communautaire. L’humanité se scinde en deux, il y a les masses soumises au nouvel ordre et les quelques petites " tribus " qui parviendront à passer à travers les mailles du filet.


Papus travaillait à la gloire du grand architecte de l'univers dans sa loge martiniste.
C’est le décor d’un théâtre de marionnettes. Qui tire les ficelles ?
***

Post du 24 mai :
Corps de gloire, corps de lumière, corps d’arc-en-ciel, sont des appellations qui reviennent fréquemment dans les discours mystiques, orientaux et occidentaux. LIRE LA SUITE...

Autre site :
Un Tibet indépendant deviendrait, lui aussi, une base américaine dirigée contre la Chine, l’Inde et la Russie. La cruelle et sanglante rébellion tibétaine de 1959 avait été préparée et financée de A jusqu’à Z par la CIA, afin de saper la Chine… La suite est dans L'Ecole de la Sagesse du Dragon.

Les professionnels de la Chine, dont je pense faire partie, puisque mon premier voyage remonte à 1956, et reconnu comme tel par Alain Peyrefitte comme " … précurseur des relations franco-chinoises " en avons assez de la démolition systématique actuelle envers la Chine. LIRE LA SUITE…
***
Tibet, la géopolitique et les canulars. SAMSARA VISION
***

7 comments:

  1. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  2. This comment has been removed by the author.

    ReplyDelete
  3. Anonymous10:35 PM

    On peut savoir qui est l'auteur de ce texte?
    Merci.

    ReplyDelete
  4. L'auteur est un moine bönpo nommé Félix Crespo.

    ReplyDelete
  5. Anonymous1:51 PM

    C'est vous meme alors ?
    Et bien, Bonjour Félix.

    ReplyDelete
  6. Bonjour à vous,


    Je suis presque heureux de voir, en ces temps de quasi chaos, une légère sincérité qui laisse à penser qu'une évolution sereine est encore possible.

    Bien à vous

    Vincent

    ReplyDelete

Les commentaires sont momentanément désactivés.

Note: Only a member of this blog may post a comment.