Sunday, January 11, 2015

L'antiterrorisme comme mode de gouvernement


Quand Manuel Valls déclare devant les caméras : « Nous sommes tous aujourd'hui Charlie, tous policiers, tous des juifs de France », il fait entrer les Français dans une réalité virtuelle entièrement construite par le pouvoir.

Quand des politiciens français déclarent : « Il faut un Patriot Act au niveau européen », ils tuent une seconde fois l'équipe de Charlie Hebdo lâchement assassinée le 7 janvier 2015 par des djihadistes ternissant l'image de l'islam, des mercenaires payés par les « maîtres du monde ». « L’oligarchie mondialiste (les amis du sénateur Palpatine) excitent, financent et arment les djihadistes (la fédération du commerce) pour forcer l’Occident (la République) à abdiquer démocratiquement
 et, paraît-il provisoirement, ses libertés... » (Eric Martin) 
 
Le terrorisme que l'on dit islamiste n'est-il pas dévastateur pour l'islam ? En réalité, les crimes commis au nom d'Allah permettront le contrôle total des populations européennes en instaurant toujours plus de coercition et un liberticide Patriot Act européen.

« Rappelons, écrit Eric Martin, que le USA Patriot Act est une véritable catastrophe pour les libertés : il crée les statuts de combattant ennemi et combattant illégal, qui permettent au gouvernement des États-Unis de détenir sans limite et sans inculpation toute personne soupçonnée de projet terroriste. C’est ainsi que des individus sont détenus à Guantanamo depuis des années, sans jugement ou perspective de jugement. Dans la pratique, le USA Patriot Act autorise les services de sécurité à accéder aux données informatiques détenues par les particuliers et les entreprises, sans autorisation préalable et sans en informer les utilisateurs. »

Gouverner par le chaos



« Face aux diverses insurrections qui ont émaillé le 20eme siècle, guerres de décolonisation, révolutions, guérillas, soulèvements et conflits sociaux déstabilisant le pouvoir, des officiers militaires de divers pays ont cherché à formaliser des tactiques de contre-insurrection, autrement dit les techniques de la répression réussie de toute forme de résistance populaire au pouvoir, si possible permettant de tuer la contestation dans l’œuf avant même qu’elle n’apparaisse. Les manuels les plus connus sont ceux de Roger Trinquier, « La guerre moderne », David Galula, « Contre-insurrection : théorie et pratique », et Frank Kitson, « Low-intensity operations : subversion, insurgency, peace-keepingg ».

Le général britannique Frank Kitson (né en 1926, aujourd’hui à la retraite) a occupé les fonctions et obtenu les décorations les plus hautes, dont « Commander-in-chief, Land Command » (CINCLAND) de l’armée royale de 1982 à 1985, général aide-de-camp de la reine Elizabeth II de 1983 à 1985, et Grande Croix de Chevalier de l’Ordre de l’Empire britannique. Comptant des années d’expérience sur le terrain et de nombreux faits d’armes (Kenya, Malaisie, Irlande du nord, Malouines), il a rédigé un manuel dans lequel il consigne une synthèse des méthodes à employer par un corps d’armée qui cherche à s’imposer à une population locale qui lui résiste. Ce livre aux tirages confidentiels n’a jamais été traduit dans notre langue et nous n’en connaissons que cinq exemplaires dans les bibliothèques universitaires françaises (voir le catalogue SUDOC). De fait, la diffusion à un large public de ce texte pourrait à elle seule faire basculer des équilibres géopolitiques entiers. Le journaliste d’investigation Michel Collon nous résume ainsi le contenu de ce Graal de la pensée politique : « Tout général qu’il soit, Kitson considère que la répression militaire et policière classique n’a aucune chance de réussir sans une "campagne pour gagner les coeurs et les esprits", qu’il appelle "guerre psychologique stratégique". Que recouvre ce terme mystérieux ? Cela se clarifie quand on examine l’ensemble des méthodes prônées, et utilisées, par Kitson : — Former tous les cadres importants des ministères (Armée, Affaires étrangères.) aux techniques de "psy-ops" (manipulations psychologiques de l’opinion). — Monter des "pseudo-gangs" qui recueilleront un maximum d’informations. Mais qui, surtout, en menant des "coups" attribués à l’ennemi, permettront de le discréditer. — Employer les "forces spéciales" (SAS) pour réaliser des attentats qui seront attribués à l’ennemi afin d’augmenter la tension et justifier la répression. — Créer des diversions, par exemple en provoquant une "guerre de religions". —

Fabriquer de faux documents ("black propaganda") qui seront attribués à l’ennemi afin de le discréditer. — Infiltrer des agents, ou recruter des traîtres (par chantage ou corruption), au sein des organisations de l’adversaire toujours afin de le discréditer, voire de provoquer des scissions. — Militariser l’info de la BBC et y censurer totalement le point de vue adverse. Filtrer l’information à destination de la presse internationale, et s’y assurer des complicités. Fournir des documents photographiques pour influencer l’opinion. Utiliser des journalistes comme espions sur le terrain. — Utiliser la musique pour attirer des jeunes avec un message apparemment "dépolitisé". — Mettre en place et populariser de faux mouvements "spontanés", présentés comme neutres et indépendants, en réalité financés et téléguidés afin de diviser et affaiblir le soutien au camp adverse. »

Kitson passe ainsi en revue tout l’arsenal de la politique actuelle : la création de faux ennemis, de faux amis, de faux problèmes et de fausses solutions au moyen de fausses perceptions induites par de faux attentats terroristes (dits false-flags ou « sous fausse bannière » dans le jargon militaire) et de fausses informations (propagande noire, entièrement fausse, ou grise, mélange de vrai et de faux pour mieux faire passer le faux), toutes ces mises en scène pouvant être résumées sous l’abréviation de « psyops », pour « opérations psychologiques ». Comme le soulignent Christian Harbulot et ses co-rédacteurs dans « La guerre cognitive », le mensonge, le faux, la manipulation, le simulacre, le leurre et la ruse sont les outils immémoriaux de la politique, en tant que guerre mentale des images, des mots et des représentations pour le contrôle des esprits. Sun-Tzu écrivait déjà : « Tout l’art de la guerre est basé sur la duperie », et Machiavel évoquait les « moyens extraordinaires » dont le Prince peut faire usage. Plus récemment, le général Francart nous expose de manière très détaillée dans « La guerre du sens », sous-titré « Pourquoi et comment agir dans les champs psychologiques », comment la propagande doit s’inspirer des méthodes de communication publicitaire pour obtenir le consentement, voire les faveurs, des populations visées. Et en effet, c’est au 20ème siècle que la déréalisation du champ politique a atteint son apogée grâce aux médias de masse, en particulier la télévision, outil merveilleux de contrôle social, espion infiltré jusque dans les chambres des adolescents, qui est venu façonner les perceptions et mettre en forme la vision du monde de millions de citoyens. La télévision, principal vecteur des psyops, a permis et permet encore de faire entrer des populations entières dans une réalité virtuelle entièrement construite par le pouvoir. »
 

Comité invisible, « Gouverner par le chaos, Ingénierie sociale et mondialisation ».

Télécharger gratuitement « Gouverner par le chaos » : http://www.fichier-pdf.fr/2014/07/24/gouverner-par-le-chaos/gouverner-par-le-chaos.pdf


15 comments:

  1. Anonymous10:37 AM

    Le parlementaire franco-israélien Meyer Habib (UDI) a déclaré mercredi que le massacre de moins de 20 personnes (dessinateurs, de policiers et autres victimes) par des terroristes était l’équivalent en France des attaques terroristes du 11 septembre (plus de 3000 victimes) et que les terroristes djihadistes veulent « détruire l’infrastructure de France ».

    De premier abord, il y a quelque chose d'excessif dans toutes les réactions politiques et médiatiques. Ce qui fait penser à un véritable plan (ou complot) pour imposer le PATRIOT ACT européen.

    ReplyDelete
  2. Anonymous10:47 AM

    Laurent Fabius (issu d'une famille d'origine juive ashkénaze) compare lui aussi l'attentat contre Charlie Hebdo au 11 septembre 2001.

    ReplyDelete
  3. Anonymous11:17 AM

    Je viens de parcourir le petit pdf du Comité invisible. Je relève ce passage :

    "Aujourd’hui, l’ennemi du genre humain a changé. Il n’est plus identifiable à une zone géopolitique particulière. Il appartient à cette « classe transnationale de privilégiés » dont nous parle Jacques Attali, oligarchie économiquement dominante, qui travaille activement à l’architecture-système de la mondialisation selon les modalités d’ingénierie que nous avons décrites, et dont Warren Buffet prétend qu’elle est en train de gagner la guerre contre les classes populaires. La guerre a donc bien été déclarée."

    ReplyDelete
  4. Anonymous11:45 AM

    Les musulmans qui suivent sérieusement les préceptes spirituels de leur religion sont les ennemis de l'oligarchie mondialiste qui veut détruire la véritable spiritualité pour imposer une religion mondiale sans véritable transcendance.

    ReplyDelete
  5. Anonymous6:26 PM

    La foule m'a toujours inquiété. Elle est capable de lyncher un malheureux sans défense ou, comme aujourd'hui, à la manif des charlots... pardon des Charlie, au métro chemin vert, la foule a applaudi au passage des cars de CRS...

    ReplyDelete
  6. Anonymous7:40 PM

    Il existe un complexe occulte nouménal, d'une puissance inimaginable, transcendant toute religion et tout ésotérisme humain, focalisé accessoirement en une incarnation archétypale, qui (surtout depuis 1963) se concentre sur des structures historiques dont la portée vise le long terme.
    Il est peu pertinent pour les clowns mégalos de chercher à attirer l'attention de ce complexe sur des digressions cantonnées au court terme.
    Le long terme se gère à simple coup d'excalibur. Le court terme peu faire appel à des moyens occultes plus radicaux.

    A bon entendeur...

    ReplyDelete
  7. Anonymous7:56 PM

    On a fait croire au juif, par des dogmes futiles, que l'imbécillité primaire, comme le projet de sacrifier son fils, suscitait systématiquement l’intervention divine. Le chaos provoquerait alors une telle intercession.
    Il serait temps d’apprendre à ces ânes, qui s’imaginent pouvoir détourner à leurs fins pubères les bonnes grâces du numen, que la divine sapience se joue des idiots selon des règles qui les dépassent.
    Dans la relation au numen, l’orgueil se paie toujours, parfois très cher.
    Nul ne connaît le numen. Ceci reste la seule certitude en ce monde.
    Chaque chose en son temps.
    L’initié n’est pas esclave de la temporalité.

    ReplyDelete
  8. Anonymous8:03 PM

    Le musulman sincère connaît le sens de son incarnation.
    Nulle supercherie n'atteint son âme.
    Là est la sagesse.
    Le numen lui donne la force de surmonter la tristesse de voir tel spectacle désolant.

    Toute souffrance est éphémère et tout ce que l'on vit est vivable.

    ReplyDelete
  9. Anonymous4:50 PM

    Question :

    Qu’est-ce que le NUMEN ?

    (Numéro d’identification de l’Education Nationale)numéro attribué à chaque personnel pour sa gestion administrative ???

    ReplyDelete
  10. Anonymous4:55 PM

    Tu fais bien le Hollande ou l'Hollandouille :

    Le noumène désigne :

    la réalité intelligible dans le sens originel utilisé par Platon...

    C'est facile à comprendre !!!

    ReplyDelete
  11. Anonymous11:26 PM

    Là n'est pas le numen.
    Le phénoménal est intelligible.
    Le nouménal ne l'est point.

    Ces dernières platitudes ne sont que quelques bases élémentaires de l'ontologie pour qui s'est donné la peine d'aborder quelques pages d’une culture qui dépasse les idioties d'Internet accessibles à tout cancre récurrent (les kings des forums sont plus que généralement des écoliers ratés).

    Sinon ...
    Platon ne constitue pas vraiment une référence en ontologie (sinon dans les manuels scolaires), désolé!
    Son élucubration de la caverne reste d’une platitude quasi comparable (toutes proportions gardées) aux âneries contemporaines éternuées par les écrivains pan-panthéistes du luciférianisme contemporain et du new age déguisé et non avoué...
    Fréderic Lenoir, par exemple, avec son élucubration « d’âme du monde » ...quelle sottise ! Il ne semble pas savoir que le « monde » est un paradigme réducteur spatial, luciférien par excellence. Il semble aussi ignorer la loi universelle du plus grand/plus lent (par exemple, plus un cerveau est grand, plus il est lent, célérité oblige) qui ridiculise cette hypothèse totalement gratuite ... mais très lucrative !

    La majorité des lobbies liés au luciférianisme ne peuvent s’empêcher d’introduire le mot « monde » dans leurs dénominations : les nouveaux serviteurs du monde, la bonne volonté mondiale, le NWO, embrace the world, etc.

    « L’âme du monde » ou « le maître de ce monde » sont des notions quasi similaires.
    Pas étonnant que cet écrivain naïf totalement désacralisé écrive une préface élogieuse risible concernant une égarée tout aussi désacralisée, en adoration luciférienne devant l’illusion du monde. Frédéric se perd dans ses réductionnismes. Pathétique.
    « Je n’ai pas de religion et ça me plaît » (titre du livre, tout un programme, d’un génie fulgurant, évidemment).
    Traduction du point-de-vue de l’illuminée (égale d’Einstein selon Frédéric !!!) : « trop proche du singe, je ne ressens aucune invitation au sacré » ; je préfère m’abandonner aux plaisirs faciles (plaire-plaisir), « ça me plaît ».
    Quinze ans d’âge mental. Sortirait-elle alors en boom avec Frédéric, son pote ?
    Tout ceci sous le regard complaisant de Trédaniel, bien sûr, lequel s’empresse de publier une multitude de fadaises du genre : un euro est un euro !

    Apostasie, dirait le théologien. Eh, oui. Tellement prévisible chez les idiots. Ceci prouvant que le savoir livresque ne vaut rien en initiation.

    Si le numen sort des approches du lecteur, il lui restera par défaut les livres de F. Lenoir, le blog de lilou (une large panoplie de toutes les superstitions actuelles, hilarant !) et les ouvrages géniaux des éditions Trédaniel.

    Bon voyage au pays des ovins bleu blanc rouge.

    C’est comment déjà le cri du mouton ?

    ReplyDelete
  12. Anonymous1:53 PM

    Connaissez-vous « le monde des religions » cher à Frédéric ?
    L’expression constitue un comble de dérive contre-initiatique, quand on connaît les mises en garde répétées d’un grand initié sinon le plus grand concernant le prince de ce monde !

    Pour le principe « plus grand/plus lent », voici quelques considérations scientifiques pour prendre du recul envers les expressions incluant le mot monde utilisées abusivement par des charlatans ne s’étant jamais donné la peine de se documenter sur les connaissances scientifiques basique concernant ce monde.
    Même les idolâtres les plus débiles cherchent pourtant à connaître au moins un minimum leur idole.
    Ici, même pas.
    Ces bigots lucifériens de bas étage écrivent des livres sur « l’âme du monde », les fadas de la loi d’attraction s’adressent au génie de l’univers ou du monde, d’autres de Lucis Trust (lucifer trust) se disent serviteurs du monde, les génies de la secte Amma embrassent le monde ... mais aucun de ces occultistes omniscients n’a jamais pris la peine d’étudier les lois les plus élémentaires de ce monde.
    Par ailleurs, ces lucifériens éclairés ne se sont pas non plus penchés sur l’étude de la lumière, phénomène électromagnétique.

    Voici quelques données spatio-temporelles.
    Les distances ont été converties en temps-lumière puisque les théories panthéistes de tous ces génies considèrent que des « ondes spirituelles se propagent dans l’éther », ceci expliquant par un coup de baguette magique toute la spiritualité. La spiritualité ne serait alors qu’un simple phénomène physique subtil se déroulant dans l’espace (c’est si facile ! chacun peut alors connaître dieu, simple phénomène spatial ondulatoire !)
    L’esprit divin (ou l’âme du monde, le génie de l’univers, etc.) ne serait ainsi que l’ensemble de ces ondes à grande échelle.
    La globalité panthéiste de celles-ci constituerait finalement l’intelligence divine gérant l’univers et ses lois. Pourquoi tous les sages de l’Histoire n’y avaient donc pas pensé plus tôt ?! Heureusement que le new age vient enfin nous apporter la lumière. Merci new age.
    Même dans un dessin animé, on ne retrouve pas de théories d’une telle débilité. Soit.

    Pour qui aurait malgré tout encore un doute voici, voici donc ces quelques données ...

    Rayon cerveau : 0,000 000 000 6 seconde
    Rayon Terre : 0,21 seconde
    Demi-grand axe orbite Terre : 8 min 20 sec
    Héliopause : 35 heures
    Nuage de Hill : 0,3 ans (ou année lumière)
    Sphère de Hill (limite de l’influence gravitationnelle solaire) : 2,5 ans
    Distance de l’étoile la plus proche (Alpha Centauri C) : 4,22 ans
    Taille galaxie : 100 000 ans
    Rayon de l’univers connu : 10 milliards d’années.

    Conclusion : si vous vous adressez aux « entités vibratoires » du panthéisme new age, vous avez intérêt à vous armer de beaucoup de patience !

    L’hypothétique « esprit de la zone solaire » ne comprendra pas votre question (à supposer qu’il en ait les capacités, sans réseau neuronal !?) avant une durée de 2 ans et demi.
    L’esprit de la galaxie mettra, lui, 100 000 ans pour cette prouesse cognitive.
    Quant à l’esprit de l’univers, il commence seulement a essayer de comprendre ce qui s’est passé au big bang, alors vos questions futiles ....

    ReplyDelete
  13. Anonymous1:54 PM

    Autrement dit, toutes les salades vendues, à prix fort, par Trédaniel, Macé, Lenoir et tous les marchands du temple new age, cela ne vaut pas un clou. Pas de chance, il va falloir « se rabattre » sur les traditions antérieures au new age ! Donc il va falloir apprendre à réfléchir ... et surtout envisager l’humilité.

    Les vrais prophètes vous avaient pourtant mis en garde contre la prolifération des faux !

    Qui répond alors aux questions de ces champions de l’occultisme de supermarché ?
    Des entités secondaires locales qui se jouent de leur orgueil et de leur stupidité. Des djinns ou des esprits farceurs, peu importe. Ils ne méritent pas mieux.
    L’occultisme n’est pas une distraction pour idiots ... cela peut même avoir un coup inattendu.

    Attention, le négoce avec ces entités secondaires est rarement gratuit. Tout se paie, tôt ou tard.
    L’hypothèse d’un « réservoir universel infini d’énergie spirituelle », auquel la loi d’attraction (ou autre élucubration) donnerait accès par une technique simpliste (qu’aucun sage n’avait jamais découverte auparavant, bizarre), est une vaste supercherie. Du grand n’importe quoi.

    Pitoyable ... et dangereux.
    Un homme averti en vaut deux.

    ReplyDelete
  14. Anonymous3:11 PM

    Le gogo new age, adepte de la loi d’attraction et de toutes ces fadaises éditées par les marchands du temple, se posent alors une question comparable à la suivante.
    Mais si ce réservoir universel à usage libre et gratuit, n’a jamais existé, comme l’atteste d’ailleurs l’histoire de l’occultisme, de la magie et des religions, d’où viendrait alors toute cette « énergie » (terme à la mode dans la soupe new age) spirituelle utilisée à des fins individuelles égocentriques par la magie de supermarché de tous ces génies de l’occultisme de salon ?

    Les mages, chamanes (les vrais, pas ceux qui publient des bouquins risibles), les occultistes avisés répondront à cette question par ceci : cette « énergie » est pompée dans les égrégores collectifs. Le chaman authentique sait, par une expérience ancestrale, que l’égrégore collectif du clan doit négocier avec les entités locales son droit à la survie. Il n’a jamais entendu parler de cette niaiserie de réservoir infini du new age !

    N’existerait-il pas alors une corrélation entre la propagation de ces diverses techniques de magie de supermarché à portée strictement individuelle égocentrique sur le sol américain et la perte simultanée de puissance, avérée ces dernières décennies, de l’égrégore collectif américain sur la scène internationale ?
    N’existerait-il pas aussi une corrélation entre l’importation de tout ce new age égocentrique américain (californien principalement) et la perte de puissance des égrégores collectifs, nationaux notamment, sur le sol européen ? Et tout cela pour remplir les poches d’éditeurs sans scrupules et autres marchands du temple ?

    Les immenses « énergies égrégoriques » stimulées dernièrement par les maîtres du monde par la manipulation inconsidérée des divers extrémismes religieux sont difficilement maîtrisables.

    Ces égrégores sont en recherche de bouc émissaire pour étancher leur soif.
    Les lobbies nationalistes extrémistes sont aussi actuellement en recherche de boucs émissaires.

    Je conseille fortement aux apprentis sorciers qui s’amusent encore de leurs techniques de magie égocentriques et aux éditeurs qui leur ont vendu, sans scrupules, ces techniques de magie de bas étage, de se faire extrêmement discrets dans les temps à venir et de ne surtout pas chercher à porter le débat ici présent sur la place publique.

    La puissance des medias risque d’accoucher d’une nouvelle chasse aux sorcières qui n’aura rien à envier à l’Inquisition.

    Les charlatans et autres faux prophètes sont prévenus.
    « Les premiers seront les derniers » reste une expression de la sagesse qui ne plaît pas à l’orgueil luciférien, lequel s’imagine accéder à une puissance éternelle.
    C’est à la fin du bal que l’on paie les musiciens.

    ReplyDelete
  15. Anonymous3:13 PM

    Posté le 16 11 à 16h11, amusant.

    ReplyDelete