vendredi, octobre 12, 2018

La chasse aux pédocriminels satanistes devrait commencer



Le Monde est sur le Point d'Apprendre les Horribles Crimes de la Mafia Khazariane




Par Benjamin Fulford 



La mafia Khazariane a torturé, assassiné et cannibalisé des enfants et ce, à des proportions horribles, et le monde est sur le point de l'apprendre alors que les tribunaux militaires commencent leurs travaux. Des images et des témoignages très troublants envoyés par la police de New York et la CIA montrent à quel point la mafia Khazariane est vraiment monstrueuse. Ces gens sont au-delà de la vérité et de la réconciliation et ne méritent même pas une mort rapide.

Commençons par les statistiques du FBI sur les enfants disparus aux États-Unis, afin que les sceptiques puissent empêcher que le diabolisme même de ces actes ne leur bloque l'esprit. En 2015, 442 032 mineurs ont disparu, dont 42 032 n'ont pas été retrouvés.


https://www.fbi.gov/file-repository/2015-ncic-missing-person-and-unidentified-person-statistics.pdf/view


En comparaison, la même année, au Japon, 17 971 enfants (l'équivalent de 44 927 aux États-Unis, après ajustement pour tenir compte des différences démographiques) ont disparu, et près de 99 % de ces enfants ont été retrouvés.

https://www.npa.go.jp/safetylife/seianki/fumei/H28yukuehumeisya.pdf

Les photos ci-dessous, envoyées par la CIA, sont en rapport avec Anderson Cooper, star de CNN et héritier de FRB Vanderbilt et peuvent donner un indice sur ce qui est arrivé à au moins certains de ces enfants.

La vidéo ci-dessous, qui a été envoyée par messagerie par la Police de New York à la CIA, est encore plus effroyable. On y voit une jeune fille dont le visage aurait été arraché par Hillary Clinton dans un rituel satanique. Attention, c'est très visuel et j'ai arrêté de regarder peu après 2 minutes.

https://youtu.be/zIbY6jyQpJ8

Maintenant, je commence à comprendre le regard d'horreur sur le visage de George Soros lorsque, lors d'une conférence de presse, je lui ai posé une question sur les familles qui possèdent la Réserve Fédérale (FRB). Il avait probablement vu ce genre de choses de première main.

La poursuite de ces criminels devrait enfin commencer, maintenant que le gouvernement militaire des États-Unis, qui soutient le président Donald Trump, a obtenu une majorité à la Cour Suprême avec la confirmation du juge Brett Kavanaugh, indiquent des sources au Pentagone. 

Les sources expliquent "Le procureur général Jeff Sessions a déjà rencontré le véritable procureur spécial, le procureur fédéral John Huber de l'Utah, afin que les 57 000 actes d'accusation puissent être descellés,".

"Le siège de Kavanaugh à la Cour Suprême devrait déclencher la déclassification des documents de la FISA et autres, ainsi que les tribunaux militaires", disent les sources. En outre, ils ajoutent : "Le Sénat a approuvé à l'unanimité une résolution demandant la déclassification des documents du 9/11, de sorte que le décor est maintenant planté pour faire tomber les Sionistes et l'État Profond."


Un autre aspect dans le déclenchement des poursuites contre ces criminels est l'action militaire conjointe en cours, avec les États-Unis et la Russie, contre l'État renégat d'Israël, disent les sources. En particulier, " la guerre électronique de la Russie ne vise pas seulement à imposer une zone d'exclusion aérienne au-dessus d'Israël, mais aussi à empêcher le lancement de missiles InterContinentaux et autres, rendant l'option Samson obsolète et faisant que le désarmement nucléaire soit la seule option possible ", expliquent les sources du Pentagone. 

Autrement dit, Israël ne peut plus utiliser le chantage nucléaire pour protéger les satanistes aux États-Unis. De plus, des sources de la P2 du Vatican confirment que le Premier Ministre Israélien, Benjamin Netanyahou, est un assassin satanique qui doit être arrêté ou mis hors d’état de nuire le plus tôt possible.

Et ils continuent en disant: " Les États-Unis et la Russie envisagent aussi d'imposer un blocus maritime et terrestre à Israël pour forcer cet État à mettre fin à ses activités criminelles.

Les sources ont envoyé cette photo avec l'explication que "même la Maison Blanche a déclaré Octobre Rouge".

Les sources du Pentagone ont également déclaré : "Il semble que la Cabale ayant perdu un sous-marin ou une base sous-marine, ait riposté en envoyant du ricin au secrétaire de la Défense James Mattis et au chef de la marine John Richardson."

Les sources du Pentagone faisaient référence à la destruction d'une " résidence refuge pour les Clinton ainsi que leur entourage, dont un bunker souterrain construit pour stocker l'or ", selon des sources de la CIA en Indonésie.

Cette destruction fait la une de l'actualité alors que le récent tsunami qui a frappé l'Indonésie, et sur lequel même des experts cités par The Washington Postnote ont fait référence comme "...n'étant pas un événement simple", a déclaré Adam Switzer, chercheur principal au Earth Observatory, à Singapour. "Ce tremblement de terre était au-delà des limites des systèmes d'alerte" disponibles.

Voici la véritable explication, selon la CIA :

"Clinton contrôlait l'or provenant de la mine de Grasberg / Freeport. La Fondation Clinton et la Clinton Global Initiative, avec un bureau en Papouasie, étaient l’instrument pour blanchir l'argent obtenu de la vente de l'or non déclaré. (Beaucoup de tout cela était de l'or hors-livre).

"Mme Clinton a fait affaire avec une certaine faction de l'armée Indonésienne pendant des années - ceux qui en contrôlent l'accès là-bas.

"Les Chinois ont confirmé tout cela et savaient que le seul moyen était de l'inonder. Le tsunami a été déclenché par les Chinois.


"Le tsunami n'a pas été possible, scientifiquement parlant. Tout a été fait avec soin, puis imputé à une technologie défectueuse et à un angle de glissement de faille "bizarre". Mais cet angle de glissement de faille était "bizarre" (si vous demandez aux géologues) parce que ce n'était pas naturel.

"Les systèmes de communication peuvent être manipulés. C'est pourquoi le troisième tsunami n'a pas été montré. Ce système d'alerte aux tsunamis fonctionne depuis qu'il a été mis au point après la catastrophe de Noël 2004.

"Il y a des lasers invisibles qui n'ont pas de couleur dans le spectre visible. Cela va au-delà du DEW (Directed-Energy Weapons). Au-delà du DEW, il y a un laser NON visible. Les militaires Chinois sont brillants, cela ne peut être détecté. Ils ont pris la technologie DEW et l'ont améliorée.

"C'était un coup direct provenant d'une arme laser invisible de la Chine. Cela a détruit la résidence refuge de Clinton, l'entourage qui y vivait et leur bunker souterrain. Malheureusement, il y a eu de sérieux dommages collatéraux."

Les sources de la CIA affirment que près de 500 millions de dollars en espèces (et non 270 millions de dollars comme on l'a signalé la semaine dernière) ont été saisis par les forces spéciales lors de la descente dans la cachette de Clinton avant sa destruction. Vous trouverez ci-dessous une capture d'écran Google Earth du complexe détruit.

L'argent a été réparti "entre un certain groupe de hauts responsables du gouvernement Indonésien, dont le Vice-Président Jusuf Kalla, et le cercle restreint de Trump, militaire inclus", selon les sources. On sait maintenant pourquoi les généraux ont reçu du ricin par la poste.
Nous avons également été autorisés à donner à nos lecteurs plus d'informations sur l'une de nos sources CIA. Celui-ci était responsable des services clandestins de l'agence à Jakarta, travaillant de l'ambassade des États-Unis de 1965 à 1985.
"Quand il était là, il m'avait dit qu'il n'y avait que 20 citoyens Américains vivant en permanence à Jakarta. Tous travaillaient sous couverture à l'Ambassade diplomatique. Il m'a dit, et je cite : " Notre équipe a reconduit Bung Karno (le président Sukarno) hors du pouvoir et nous avons installé Soeharto à sa place ".

"Et oui, son équipe, ainsi que le siège de Langley et d'autres agences alphabétiques, ont aidé Soeharto à tuer jusqu'à un million de Chinois Indonésiens qui étaient qualifiés de PKI (Partai Komunis Indonesia). Il s'agissait d'un démantèlement soigneusement planifié de la soi-disant opposition de Soeharto. Cela a été également planifié avec le gouvernement Australien ; ils ont été fortement impliqués dans cette tentative de génocide. C'est également à cette époque que Soeharto a cédé le contrôle de Freeport à l'Agence. Il y a tellement plus que cela dans cette affaire, mais cela suffit pour l'instant.

"J'ai demandé à ce cow-boy pourquoi il avait fait cela ; sa réponse : " C'était mon travail. Je travaillais pour le gouvernement des États-Unis. Vous n'avez pas posé de questions à l'époque. Si ça avait été le cas, vous auriez disparu. 

Il m'a dit qu'il était personnellement impliqué dans l'envoi de deux cargos de riz à Kalimantan, car là-bas, ils n'avaient rien à manger et les Dayaks et les Malais mouraient de faim pendant cette crise, car tous les envois de riz de Jakarta étaient bloqués (Il l'a fait avec du personnel privé.) Et pour ajouter encore plus, oui, il était proche du cartel Bush Senior à l'époque. Il faisait partie de la vieille garde. Il n'en reste plus beaucoup."

Pour terminer, notre source, qui est liée aux bases secrètes de l'Antarctique (il est un parent de l'amiral Richard Byrd, célèbre explorateur de l'Antarctique), nous a rappelé qu'il s'y passait quelque chose de vraiment bizarre, disant que la citation ci-dessous de la semaine dernière était vraie :

"L'Antarctique ouvre un WORMHOLE. Oui, il y a là-bas une " ouverture " vers d'autres dimensions. En raison des déplacements magnétiques extrêmement élevés qui se produisent dans et près de l'Antarctique, il s'agit littéralement de " déchirer un nouveau tissu " dans le champ dimensionnel. C'est la raison pour laquelle TOUS ces chefs de gouvernement se sont rendus là-bas. C'est pourquoi ils ont fermé l'Antarctique au public et ainsi de suite. Le public ne reçoit que 5% de l'histoire. Et maintenant tu as l'autre version."


Cette source a noté que même des publications réputées comme Scientific American rapportaient : "Il y a quelque chose de mystérieux qui arrive au sol gelé de l'Antarctique, et cela pourrait bouleverser la physique telle que nous la connaissons."

Nous essaierons à nouveau de visiter l'Antarctique au cours de l'été austral afin de rapporter directement à nos lecteurs ce qui s'y passe réellement. S'il y a vraiment une anomalie, comme un vortex qui s'y ouvre, toute la population de la planète devrait en être informée et en avoir la preuve, pas seulement quelques dirigeants.


Vincenzo Mazzara, membre des Chevaliers Teutoniques et doyen de la Loge des Francs-Maçons P2 du Vatican, dit que des préparatifs sont en cours pour que l'humanité commence à construire une flotte de vaisseaux-arcs et se déployer dans l'univers.

Comme d'habitude, ma réaction à ce genre de choses est d'y croire quand je le vois. Pour l'instant, la Société Dragon Blanc s'efforce d'obtenir un financement de plusieurs milliards de dollars pour une campagne terrestre massive visant à mettre fin à la pauvreté et à la destruction environnementale.


Traduction Estelle Petite Etoile.
Version originale anglaise : http://www.benjaminfulford.net


Ndlt : Pour ceux qui comprennent l’anglais, je suggérerais vraiment, que vous vous abonniez à la lettre hebdomadaire de Benjamin Fulford. Les gens comme lui travaillent fort pour nous, et ce, au péril de leur vie. Les soutenir est un tout petit moyen de leur témoigner notre reconnaissance.

By Le Suisse - octobre 12, 2018



Les aventures extraordinaires de l'amiral Richard Evelyn Byrd (1888-1957) 


Extrait d’un article de Jean Brun de l'hebdomadaire Nostra (n° 425 de la semaine du 29 Juin au 4 Juillet 1980) :

“1926 : Byrd, accompagné d'un capitaine de vaisseau et de deux quartiers-maîtres, marchait depuis des heures sur la banquise, escaladant les moutonnements chaotiques des glaces éternelles, et dévalant de dangereux à-pics plus périlleux qu'un rocher vertical. Soudain, du haut de la falaise blanche où l'expédition était parvenue au prix de mille dangers, ils découvrirent un spectacle inoubliable.

Sous leurs yeux médusés s'étendait une longue vallée étroite et profonde couverte d'une végétation luxuriante et apparemment baignée d'un chaud soleil permanent. Une véritable oasis de vie au milieu du grand désert de glace. (…)

Après une longue heure de descente, ils avaient changé de monde. Ils entraient dans une plaine où régnait une végétation prolifique et presque paradisiaque. La chaleur douce et pénétrante (le thermomètre indiquait 19°8 c) les obligea à quitter leurs équipements d'explorateurs polaires. Sous leurs pieds, ils foulaient une herbe drue et grasse. (…)

Hélas ! Il fallait borner là, l'exploration de ce jour. La fatigue de chacun, le manque de vivres, et l'épuisement des accumulateurs de radios faisaient un devoir au chef du détachement d'ordonner sans perdre un instant le retour au campement de base.

Quelques jours plus tard, après avoir repris quelques forces et renouvelé leurs équipements, Byrd et ses compagnons prirent (à nouveau) la route pour tenter de retrouver ce qu'ils appelaient entre eux le "paradis perdu". Malheureusement, il leur fut impossible de retrouver la vallée”.

Si Byrd n'était pas Amiral dans l'U.S. Navy, et s'il n'avait pas participé par la suite à de nombreuses autres expéditions polaires (1929, 1936 ,1947, 1956) nous pourrions considérer ce récit comme le début d'un roman fantastique ou d'une amusante plaisanterie. Mais Byrd consacra une grande partie de sa vie à l’exploration des pôles et il déclara successivement :

- En 1947 : qu'il aimerait revoir cette terre au-delà du Pôle Nord, qui est "le centre du grand Inconnu".

- En novembre 1955 avant son départ pour explorer le pôle Sud : "C'est la plus importante expédition de l'histoire du monde".

- En janvier 1956 dans un message radio en provenance de l'expédition antarctique et confirmé par la presse américaine du 5 février 1956 :

"Le 13 janvier, des membres de l'expédition des États-Unis ont accompli un vol de 4 300 km à partir de la base de Mc Murdo Sound, située à 640 km à l'Ouest du pôle Sud et pénétré dans une terre sur une distance de 3700 km au-delà du pôle".

- En mars 1956 à son retour du Pôle Sud : "La présente expédition a ouvert un nouveau et vaste territoire".

(NB : Notons avec soin le terme "Au-delà" et non "au-dessus" utilisé par l'amiral Byrd). Si Byrd avait volé au-dessus des pôles Nord et Sud, en direction des immensités glacées qui s'y étendent, il serait incompréhensible qu'il ait qualifié ce territoire de "Grand Inconnu".)

Livres (en anglais) :





(en français) :


Seul 
Premier hivernage en solitaire dans l'Antarctique, 1934
Richard E. Byrd 


21 mars 1934 : l’automne austral commence. Le 28 mars, les cinquante-cinq membres de l’expédition Byrd prennent congé de leur chef Byrd pour 5 mois à 80° de latitude sud et regagnent la Petite Amérique, leur mouillage à dix jours de marche de là. Richard Byrd est seul, avec pour unique occupation, outre les relevés scientifiques, l’observation du ciel qui s’assombrit chaque jour, jusqu’à l’obscurité complète de l’hiver. Le solitaire pourtant ne chôme pas, la survie est une ruse de tous les instants, contre une nature qui semble ne connaitre qu’un registre : celui de la violence. Naufragé volontaire au cœur de l’Antarctique, Richard Byrd devra affronter les éléments déchaînés, la peur, la folie. Lucidité et honnêteté : telles sont les maîtresses vertus de ce récit qui ne nous épargne rien de ce qu’il advient à l’infortuné prisonnier de lui-même. L’expérience sera terrible. Byrd mettra quatre ans avant de se décider à la raconter. Un recul qui lui permettra de tourner le dos au style purement documentaire qu’attendaient sans doute ses lecteurs et de livrer l’un des plus grands livres jamais écrits sur la solitude.


Qui est Benjamin Fulford ?

par Laurent Freeman

Benjamin Fulford fils d’un diplomate canadien basé en Amérique du sud, Benjamin Fulford part faire des études de journalisme à Tokyo dans les années 80, après avoir passé cinq ans dans une tribu amazonienne. A la fin de son cursus universitaire, il est embauché par le magazine Forbes Asia, au sein duquel il va gravir les échelons jusqu’à en devenir directeur de publication. A ce titre, il sera amené à côtoyer nombre de ministres de la zone Asie, et en gardera un carnet d’adresse qu’on imagine épique. Il a également animé un talk show d’économie, en prime time sur un des principaux networks japonais.

Au pays du soleil levant, c’est un journaliste connu, qui a vendu plus d’un million de livres sur les quelques-uns qu’il a publié. Au début des années 2000, il va claquer la porte de Forbes en publiant, contre l’avis de sa hiérarchie, une enquête sur la corruption mettant en cause le ministre des finances japonais d’alors. A la suite de quoi il sera contraint de basculer dans la clandestinité, et se verra alors offrir l’aide et la protection de la Société du Dragon Blanc, dont il se fera occasionnellement le porte parole auprès des occidentaux au pouvoir sur notre planète.

La tentaculaire Famille du Dragon, pendant asiatique de la franc-maçonnerie, est présente dans plus de 170 pays et véhicule ses valeurs humaines aux travers notamment des arts martiaux. Pas un club d’arts martial qui ne s’ouvre sans leur assentiment tacite. Elle se targue d’avoir une armée d’un million de ninjas surentraînés disséminés aux quatre coins de la planète, et tente de contraindre les familles régnantes à la reddition afin de libérer l’humanité du joug de l’asservissement. C’est notamment elle qui est à la manœuvre derrière le procès Keenan, en rapport avec l’arrestation à la frontière italienne en 2009 de deux japonais transportant l’équivalent de 450 milliards de $ en bons du trésor US, que la justice italienne a saisis en prétextant qu’ils étaient faux.

En lisant Fulford, on est immédiatement plongé dans un monde d’arcanes totalement inaccessibles au commun des mortels. Il survole la géopolitique mondiale avec une vision d’ensemble que d’aucuns qualifieraient de totalement délirante. Et encore, l’adjectif est faible : les aventures de James Bond, à côté, c’est tricot magazine ! On nage donc avec allégresse en plein délire mythomane, et c’est tellement jubilatoire qu’à chaque exemplaire de sa newsletter (sur abonnement, à 2$ l’unité) les commentaires s’empilent sur des kilomètres, drainant toutes sortes d’illuminés dans leur sillage, à l’instar d’un David Wilcox ou d’un Alfred Lambremont Webre. Mais à l’origine de la légende, il y a les faits qui valident la crédibilité de l’artiste. Un vrai journaliste, sans concession, qui va effectivement sacrifier sa carrière sur l’autel de la vérité. Et il est visiblement allé très haut (jusqu’au dessus) ! A ce titre comme tout emmerdeur patenté qui se respecte, il afficherait plusieurs tentatives d’assassinat au compteur, de nombreuses campagnes de diffamation (on le dit notamment toxicomane), et il est vrai que lui-même n’hésite pas à défrayer la chronique, avec des interventions pour le moins déconcertantes !

Pour ma part, j’ai commencé à le suivre de près en mars 2011, quand, peu de temps après avoir appris la mise en industrialisation au Japon des moteurs Minato et assisté aux premiers tests de véhicules propulsés à l’énergie libre, j’ai vu déferler la plus grosse vague de l’histoire et que, 911 et guerre en Irak aidant, je me suis surpris à me demander si quelqu’un, quelque part, comptabilisait les têtes nucléaires US. C’est effectivement lui qui aura été le premier a parler d’acte de guerre à propos du tsunami du 11/3.

Bref, vous l’aurez compris, c’est un OVNI journalistique que je vous propose de découvrir. Il est tellement hors cadre que, même si la plupart des infos qu’il balance ont beau être reprises un peu partout sur la toile, chercher à les recouper est un véritable chemin de croix, qui ramène bien trop souvent à sa seule source. Épisodiquement, on voit passer une news qui vient confirmer, parfois avec un mois de décalage, quelque propos surréaliste tenu dans ses colonnes. Mais ses analyses présentent malgré tout l’avantage d’offrir une vision beaucoup plus orientale des événements du monde, car il est indubitablement plus japonais que canadien, malgré les apparences.

Source :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.