mercredi, octobre 10, 2018

Le pape François et Macron, personnifications de l'Antéchrist-système

François, Macron et Brigitte sous les auspices de l'ordre jésuite

Louis d'Alencourt, un blogueur spécialiste de l'eschatologie chrétienne, est catégorique l’Antéchrist est un système qui est en place actuellement.


Selon Louis d’Alencourt : "L’Antéchrist n’a pas besoin d’être un homme parce que tout ce qui le caractérise s’applique au système. D’ailleurs, si c’était un homme, il ne serait rien sans le système qui le soutient."

Le pape François et Macron 

"Cependant, ajoute le blogueur, on peut admettre qu’il y aura à la fin une personnification de l’Antéchrist, et même une personnification de chacune des bêtes : un homme pour la bête de la mer (l’Antéchrist, donc) et un homme pour la bête de la terre (système politique).

Ceci ne peut se concevoir qu’à la fin - opinion partagée par nombre d’auteurs -, comme si ces hommes chapeautaient le système pour mieux l’accomplir.

Ces deux hommes sont, selon moi, le pape François et Emmanuel Macron.


Le pape François pour l’Antéchrist (bête de la mer) et Macron pour la bête de la terre.

Je ne reprendrai pas ici tous les arguments déjà donnés.
Disons que je partage l’analyse qui consiste à voir dans l’Antéchrist un pape ; ceci est en adéquation avec la prophétie de la Salette, et aussi avec la prophétie des papes, parce que François est le dernier de la liste, et parce qu’il fait siennes toutes les idéologies maçonniques ; le dernier pape l’a démontré en cinq ans, il parachève la destruction de l’Eglise commencée par ses prédécesseurs pour lui substituer la religion de l’homme dans sa dimension définitive.

Quant à Emmanuel Macron, il est le poulain de l’élite qui dirige le monde en sous-main. Pour le moment, rien ne le distingue de ses prédécesseurs, mais nous savons qu’eschatologiquement il représente la composante politique qui doit prendre le relai après le grand nettoyage.

Sa date de naissance (21 décembre) identique à celle de la fin du monde parle d’elle-même. Il suffit d’attendre que ces messieurs actionnent les grands événements pour le comprendre."

L’Antéchrist-système


"L’Antéchrist est un système c’est sûr. Ce système s’est lentement constitué en un peu plus d’un siècle, c’est sûr. Il en est aujourd’hui probablement à son apogée, ce qui veut dire que sa chute est, selon moi, très proche.

S’il est un homme, c’est d’abord un type d’homme, celui de l’homme contemporain baignant dans la béatitude matérielle et y mettant toute sa foi et tous ses espoirs. Dieu n’a pour lui de valeur - et d’existence - que s’il est un faire-valoir et un dispensateur de cette béatitude matérielle. Mais ce « dieu » là s’appelle le diable, c’est lui qui a rendu indispensable et adorable cette civilisation matérielle.

L’Antéchrist peut, à la fin de la période, être personnifié - le pape François pour la bête de la mer et Emmanuel Macron pour la bête de la terre - mais nous ne possédons pas la durée de leur règne puisque celle donnée dans l’Apocalypse est une durée codée et surtout globale, celle de l’ensemble de l’action de l’Antéchrist-système.

Nous n’aurons confirmation de ces hypothèses qu’une fois les deux bêtes abattues, car la plupart des grands auteurs sont formels : c’est à la mort des bêtes que se déclenche la chute de Babylone et la fin du monde. Or il faut toujours attendre que la prophétie se soit entièrement accomplie pour pouvoir la comprendre et l’entériner.

C’est pourquoi nous n’avons rien d’autre à faire que de continuer à résister à cet état d’esprit et à ce mode de vie, c’est à dire à sortir de Babylone, et à se réfugier dans l’arche mise en place par le Ciel pour nous protéger et nous sauver : la Vierge Marie."

Extrait de l'article "L'Antéchrist, homme ou système ?" :

Louis d’Alencourt (né en 1969) partage ses recherches dans son blog Le Grand Réveil. Il se présente ainsi : "...de citoyen lambda, je suis devenu au fil des années un CHERCHEUR. Un philosophe et un chercheur. Plus exactement, un chercheur en philosophie politique.

Pour comprendre ce qui se passe, il faut chercher à connaître le dessous des cartes. Il y a l’histoire officielle et l’histoire officieuse. La vraie, celle qui n’est pas enseignée dans les manuels. La géopolitique. Les services secrets. Les sociétés secrètes. Etc…

Comme outil de recherche, il ne faut pas commencer par Internet mais par les livres. Un livre en amène un autre ; un auteur, dans son argumentation, cite d’autres livres que la curiosité vous fait acquérir, et ainsi de suite. Vous complétez ensuite vos observations pas Internet. N’oubliez jamais que si un sujet vous plaît, vous devez l’approfondir par des livres, et ne pas rester à un stade superficiel, comme c’est le cas avec les documents audiovisuels et Internet."




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.